Marins de la Marine nationale © Fotolia.com.

Provence 7

Marine nationale en Provence

 

 

 

 

Histoire de la Marine nationale

 

 

  • 1624. Richelieu crée la Marine royale.
  • 1636. 1er succès de la Marine royale devant Menton (06) (guerre contre l’Espagne).
  • 1679. Véritable naissance de l’arsenal de Toulon.
  • La Marine nationale succède à la Marine royale.
  • La Marine impériale couvre le premier et le second empire.
  • 1939. Création du Bataillon de Marins Pompiers de Marseille.
  • 1942. Sabordage de la flotte à Toulon.
  • 1954-1962. Guerre d’Algérie.
  • 1956. Crise de Suez (Egypte).
  • 1961. Crise de Bizerte (Tunisie).
  • 1993-1996. Guerre de Bosnie.
  • 1999. Guerre du Kosovo.
  • 2001-. Guerre d’Afghanistan.
  • 2011. Guerre de Lybie.

Organisation de la Marine nationale

 

 

  • Commandement

  1. Chef d’Etat-Major des Armées CEMA).
  2. Chef d’Etat-Major de la Marine (CEMM).
  3. En métropole, 3 commandants de zones maritimes basés à Brest/Toulon/Cherbourg.
  4. Outremer, 3 commandants de zones maritimes.
  • Forces

  1. Force d’Action Navale (FAN).
  2. Force Sous-Marine (FSM).
  3. Aéronautique Navale (ALAVIA).
  4. Fusiliers Marins et Commandos (FORFUSCO).
  5. Bataillon de Marins-Pompiers de Marseille (BMPM).
  6. Gendarmerie Maritime.
  7. Service Hydrographique et Océanographique de la Marine (SHOM).
  • Services

  1. Service Logistique de la Marine (SLM).
  2. Service de Soutien de la Flotte (SSF)
  • Moyens Financiers

  1. Budget de 4,23 milliards € (2011).
  • Moyens Humains

  1. Environ 37.000 militaires, 4.000 civils. 1.100 Gendarmes. 2.450 Marins-Pompiers. 1.550 soutiens de la flotte.
  • Moyens Matériels

  1. Environ 110 bâtiments.
    1. Groupe Aéronaval. Porte-avions nucléaire Charles-de-Gaulle et bâtiments d’accompagnements.
    2. Groupe Amphibie. 3 Bâtiments Projection et Commandement (BPC) : Mistral – Tonnerre – Dixmude. 1 Transport de Chalands de Débarquement (TCD) Siroco. Des Bâtiments d’accompagnement.
    3. Frégates. 2 Frégates anti-aériennes. CassardJean Bart. 2 Frégates de défense aérienne ForbinChevalier Paul. Frégates de lutte anti sous-marine classe Georges Leygues. Frégates légères furtives classe La Fayette. Avisos classe d’Estienne d’Orves.
    4. Chasseurs de Mines. Classe Eridan.
    5. Frégates de Surveillance classe Floréal et Patrouilleurs classe Audacieuse.
    6. Patrouilleurs de Service Public.
    7. Bâtiments de soutien.
    8. Bâtiments hydrographiques t océanographiques.
    9. Quatre  Sous-Marins Nucléaires Lanceurs d’Engins (SNLE).
    10. Six Sous-Marins d’attaque à à propulsion nucléaire.
  2. Environ 200 aéronefs : Rafale, Super-Etendard, E2C Hawkeye, Atlantique 2, Gardian, Falcon 50. Hélicopères Panther, Lynx, Dauphin, Caracal, Caiman.

 

 

Marine nationale en Provence

 

 

Le nombre et la qualité des navires opérant depuis Toulon varie selon les missions.

 

Les services et moyens suivants sont basés en Provence

  • Commandant de la Zone Maritime Méditerranée (CECMED), basé à Toulon (83).
  • 1 des 4 Bases de la Métropole : Toulon.
  • Les 6 Sous-Marins d’attaque de la classe Rubis sont basés à Toulon.
  • 1 des 5 Bases d’Aviation Navale (BAN), à Hyères (83).
  • Le Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille (BMPM).
  1. 1939. Création suite à l’incendie du magasin des Nouvelles Galeries.
  2. Environ 2.400 personnes.
  3. Hors budget de la Marine nationale. Financé par la municipalité de Marseille (13).
  4. Seule unité militaire française placée sous la direction et les ordres d’un maire.
  5. Unité opérationnelle la plus importante en nombre de la Marine nationale.
  • Des effectifs de la Gendarmerie maritime (composante de la Gendarmerie nationale). Ils disposent de patrouilleurs et de vedettes.
  • Le Centre d’Instruction Naval de Saint-Mandrier (83) qui forme certains spécialistes de la Marine nationale.
  • La Formation des Fusiliers-Marins à Toulon (83).

 

 

Mots Clés : ,
.