Menaces sur les Porte-Avions à l’avenir incertain


Arme suprême, le porte-avions est entré dans une zone de turbulences © superemelka-Pixabay.com

 

Accueil Provence 7

Menaces sur les Porte-Avions à l’avenir incertain


 

  • Depuis la Seconde Guerre Mondiale, le Porte-Avions s’est affirmé comme l’arme suprême en tant de guerre comme en temps de paix.
  • Les évolutions rapides du Monde et des Armées ces 18 derniers mois font remettre en question cette suprématie qui avait autorisé les projets les « fous » et les plus coûteux.
  • Quelle place les porte-avions peuvent-ils occuper dans les armées  et dans les conflits de demain ?

 

Le Porte-Avions s’est affirmé comme l’arme suprême


 

  • Les SNLE, Sous-Marins Nucléaires Lanceurs d’Engins, lui disputent depuis quelques années ce leadership en raison de leur puissance de destruction massive, à très grande distance et de leur furtivité alors que le Porte-Avions est particulièrement « visible » avec sa flotte de proximité et sa vitesse.
    • La Russie a d’ailleurs choisi ces sous-marins comme fer de lance et les autres puissances donnent aux SNLE une place de choix.

 

Porte-avions, arme principale ou majeure des Etats-Unis, 1ère puissance militaire mondiale

 

Mythique Yorktown (1937, coulé par les Japonais en 1942) © Domaine Public – Wikipedia.com

 

  • 2ème Guerre Mondiale. Le porte-avions remplace le cuirassé, il permet la victoire des Américains dans le Pacifique, loin du territoire des Etats-Unis et joue un rôle sur le front Atlantique – Méditerranée.
    • Les pertes américaines face au Japon, notamment les kamikazes et les sous-marins, ont été considérables : USS St Lo, USS Langley, USS Lexington, USS Yorktown, USS Wasp, USS Hornet, USS Princeton et 6 Porte-Avions d’escorte…
  • Guerre FroideGuerre de CoréeGuerre du Vietnam.
    • Après la guerre mondiale et leur victoire les Etats-Unis n’ont perdu aucun porte-avions… en période de Paix et de Guerre Froide. Qu’en serait-il en Haute Intensité ?
    • Les Etats-Unis ont fait de leur porte-avions un élément puissant de leur communication…
    • Avec le recul, la Guerre du Vietnam (territoire de superficie comparable à celui conquis par les Russes en Ukraine avec une grande façade maritime), les Etats-Unis ont pleinement utilisé leurs porte-avions… avec quels résultats ? La Défaite.

 

 

.

    • Les porte-avions américains sont à la pointe des combats et ils apportent une puissance considérable, sans toutefois empêcher la défaite au Vietnam, malgré un déploiement considérable et croissant…
    • La présence des Porte-Avions américains sur toutes les mers affiche la puissance et le leadership américain.
      • C’est le temps des Franklin Roosevelt (1945), Forrestal (1955) ... puis, de l’Enterprise(1961, 1er Porte-avions nucléaire) fortement médiatisés et exposés qui entrent même dans la Culture (cinéma, BD, musique…).

Kitty Hawk (1961)  © Pixabay.com.  Nimitz  © Jacques Parrow – Pixabay.com

 

  • Guerres et Conflits de la fin du 20e s. et du début du 21e s.
    • Desert Storm (1991), Deliberate Force en Bosnie (1995), Allied Force au Kosovo (1999)…
    • Notoriété et admiration des Kitty Hawk et surtout du Nimitz (1975) avec ses avions F-14 Top Gun qui envahissent le cinéma, la littérature, les jouets…
  • Force de dissuasion.
    • On compare les porte-avions américains aux légions romaines.
      • Même effectif. Environ 5 000 hommes.
      • Disponibilité et mobilité.
      • Pré-positionnement dans des grands secteurs.
      • Intervention pour empêcher ou mater des conflits n’importe où dans l’Empire.
      • Les Porte-Avions sont le champions de la Guerre Froide période où la Russie connaît de grandes faiblesses interne, la Chine ne s’est pas encore affirmée et l’Islam fait peu parler de lui.

 

 

Arme principale de la France

  • Les nations fortes de l’après-guerre possèdent des porte-avions:  Etats-Unis, URSS, France, Royaume-Uni (Guerre des Malouines, 1982).
  • D’autres nations rachètent d’anciens porte-avions pour figurer dans ce groupe : Argentine, Australie, Brésil
  • La France se distingue avec 2 périodes.
    • La période des Porte-Avions Clémenceau (1961) et Foch (1963).
      1. La stratégie militaire globale de la France, notamment la dissuasion et le Service national, est alors clairement définie par le général De Gaulle. 
      2. La place et les rôles des porte-avions sont très précis avec 2 fronts (Méditerranée et Atlantique) tenus par le Clémenceau et le Foch avec, en appui, l’Arromanches (194674) et plus discrètement mais utilement le Bois-Belleau (19531960) et le Lafayette (19511963).
  • La période du Charles-De Gaulle (2001) seul sur tous les fronts avec sur le dos un grand nombre de missions…
    • Bâtiment de combat engagé sur de nombreux fronts avec des succès dus à la qualité de ses équipements, de ses officiers et de ses équipages…
    • Les Politiciens s’en servent comme objet de communication souvent pour se mettre personnellement en scène…
    • Le bâtiment doit s’insérer dans des dispositifs OTAN définis par les Américains.
    • Fortement sollicité, seul pour tout le domaine maritime français (2ème du Monde), confronté à l’émergence de nouvelles puissances maritimes, à de nouvelles armes et à de nouveaux cadres stratégiques, il s’épuise et doit « passer à l’atelier » assez souvent et pour de longues périodes. Le Charles-de-Gaulle doit être constamment transformé pour s’adapter aux évolutions des armes et des contraintes…

 

Les Porte-Avions sont une Arme que des supers puissances veulent contrôler

  • Années 2020. La Chine et l’Inde montrent un intérêt majeur pour les Porte-Avions qui répondent bien à leurs attentes.
    • La Chine ne possède qu’une seule façade maritime.
    • La Chine devient la puissance maritime mondiale N°1.
      • Flotte civile.
      • Flotte militaire en nombre de navires et bientôt en tonnage.
      • Construction navale.
      • Vues défensives et offensives sur les îles de la Mer de Chine, notamment Formose.
  • Le Royaume Uni possède 2 CATOBAR de la Classe Queen Elizabeth.

 

Nombreux pays possédant des Porte-Avions ou Porte-Aéronefs en 2024

 

Porte-Avions sur les mers du Monde © 12019-Pixabay.com

 

 

Menaces et limites des Porte-Avions en 2024


 

  • Cible de premier plan, le porte-avions moderne n’a pas été détruit depuis 1945 et il n’a jamais été touché de façon significative, ses systèmes défensifs actifs et passifs le protégeant…
    • Que se passerait-il si un porte-avions était coulé ?
    • Les Probabilités d’un porte-avions touché ne sont-elles pas en train de monter rapidement avec les nouveaux missiles, drones, torpilles, fusées…. ?
  • Les conflits récents et en cours, notamment la Guerre d’Ukraine et La Guerre d’Israël depuis le 7 octobre 2023 apportent des interrogations stratégiques et tactiques majeures.
  • Le rôle des Porte-Avions et, dans une moindre mesure des Porte-Aéronefs, pose d’importantes questions pour le Monde et, en ce qui nous concerne le plus directement, pour la France.
  • Les Porte-Avions sont contestés dans leurs missions, leur puissance, leur propre sécurité, les coûts et les stratégies mises en place autour d’eux.
  • Les Porte-Avions montrent de signes de faiblesse majeurs.

 

Le Porte-Avions évolue avec un Groupe Aéronaval

  • Pour attaquer et pour se défendre, le Porte-Avions est au centre d’une organisation appelée Groupe Naval.
    • Ce groupe reçoit des Missions.
    • Ce groupe a ses propres moyens de défense.
  • Les éléments de ces Groupes constituent des « Cibles ».
  • Si un élément de ce Groupe est touché, coulé ou affaibli, le Porte-Avions est plus vulnérable. Dès lors, il devient une cible atteignable…
  • La liaison des armes a été théorisée par Raoul Castex (1878-1968).
    • Aptitude à combiner plusieurs procédés de guerre navale, de manière coordonnée et synchronisée afin d’en démultiplier la performance.
    • Lutte contre les menaces aériennes, maritimes ou sous-marines : détecter et détruire.
    • La notion de task force organisée autour d’un porte-avions se met en place dès 1942 aux Etats-Unis.

 

Le Porte-Avions et son Groupe naval ont des missions, des objectifs et des contraintes ou menaces

  • Le Porte-Avions peut être considéré comme  :
    • Un instrument de guerre navale.
    • Une plateforme d’opérations terrestres.
  • Les fonctions et les missions du Groupe naval sont extrêmement nombreuses, la liste qui suit n’est qu’indicative.
    • Fonction de Plate-forme de Commandement.
    • Interopérabilité : inter marines nationales, inter armes, inter alliés…
    • Missions des Porte-Avions et de leur groupe naval.
      • Simple dissuasion. Ex. Porte-avion américain après l’attaque de 7 octobre 2023 en Israël.
        • Pourquoi l’USS Gerald Ford, le plus récent de l’US Navy s’est-il montré avant de regagner les Etats-Unis ?
        • Le Pentagone avait prolongé le déploiement du porte-avions à trois reprises dans l’espoir que sa présence dissuaderait l’Iran et les groupes alignés sur Téhéran, notamment le Hezbollah libanais, d’attaquer Israël. Il est retourné à son port d’attache de Norfolk, en Virginie
      • Dissuasion nucléaire.
      • Renseignement.
      • Projection de puissance vers la terre.
      • Contrôle d’un espace maritime ou de voies de communication.
      • Bâtir contre la terre. Attaquer la terre. Créer une plate-forme de soutien ou d’assistance.
      • Etre présent fortement et au plus vite sur un théâtre lorsque le niveau politique le demande.
      • Empêcher l’accès à une zone maritime ou terrestre….
  • Les capacités.
    • Tenir longtemps en mer.
    • Se déplacer rapidement.
    • S’adapter aux contraintes météorologiques.
  • Les forces de Frappe.
    • Nombre de frappes aériennes sur une mission, en 24 h, 30 jours…
    • Puissance de feu.
    • Stocks de munitions.
  • Les contraintes du Groupe Naval et de chacun de ses composants sont :
    • Sa propre protection.
      • Ce point est loin d’être négligeable mais il peut vite devenir critique si le Groupe passe l’essentiel (ou une part trop importante) de son activité à se protéger lui-même plutôt que de protéger des équipements, des  territoires et des populations…
      • La fragilité des catapultes reste un sujet.
      • L’optimisation et la préservation du rythme des décollages, atterrissages de jour comme de nuit… reste posée.
    • La Survie.
    • Le bon état de fonctionnement du matériel.
    • L’état des stocks de munitions, matériels, alimentation, moyens médicaux, supports de communication…
    • Les Ressources Humaines : nombre, état de santé, motivation, technicité, performances…
  • Le développement des armes côtières (Ukraine) et des écoutes de tous ordres confirment l’agrandissement des territoires de Mers interdits aux task-forces centrées sur un porte-avions:
    • Golfe Arabo-Persique, Mer Noire, Mer de Chine...
    • Mer Méditerranée ? Manche ? Mer Baltique ?
    • Détroits et Canaux (Suez, Panama)…

 

Cible de premier plan – Capital-Ship

  • Inhiber, paralyser, toucher ou couler un porte-avions sont des objectifs majeurs et de plus en plus envisageables et envisagés.
    • Si un porte-avion était touché ou coulé, les conséquences (militaires, politiques) seraient considérables sur le conflit concerné et sur l’avenir des porte-avions.
    • Les probabilités pour que cela se produise augmentent considérablement comme nous le verrons par la suite.
    • Des progrès sont faits dans la défense et la protection des porte-avions mais ils sont extrêmement coûteux et le 100% devient difficile à tenir.
    • Des asymétries d’amplitudes croissantes se forment entre le systèmes d’attaques et ceux de défense… Ces asymétries se mesurent en termes de coûts, de fiabilité et d’impacts.

 

Risques humains (RH)

  • Risques sur le recrutement.
    • Nombre de personnes à recruter.
    • Spécificités des métiers et évolution rapide des techniques et des outils.
  • Risques sur les formations.
  • Risques sur la gestion des ressources humaines.
  • Risques sur les stocks et les approvisionnements.
  • Risques sur les sauvetages.
    • En cas d’accident ou d’incident (incendie…).
  • Risques sur la santé.
    • Milieu nucléaire.
    • Armements.
    • Epidémies et pandémies….
  • Exigences en termes de mode de vie.
    • Habitat.
    • Loisirs.
    • Alimentation…

 

Risques de couverture de territoire

  • Plus coûteux donc moins nombreux, les porte-avions présentent plusieurs risques.
    • Couverture du territoire du convoi de la task force. liée à sa vitesse lente (moins de 32 nœuds).
    • Territoires plus grands à couvrir du fait de la baisse du nombre de porte-avions (1 pour la France, bientôt 10 pour les USA).
    • Rupture grave en cas de paralysie (réparations, ravitaillement, changements d’équipages…) ou perte d’une unité.

 

Risques naturels

  • Tsunamis.
  • Tempêtes. Cyclones.
  • Effets sur les humains, la navigation et sur les matériels.
  • Jours et nuits.

 

Risques matériels

  • Gestion de tous les stocks et approvisionnements.
    • Alimentation.
    • Santé.
    • Armements.
    • Pièces détachées…

 

Risques de circulation en mer des navires et de ceux qui les approvisionnent

  • Passages bloqués par des catastrophes naturelles,  par des interdits ou des opposants de tous types.

 

Gestion de façades maritimes très éloignées

  • Pour la France : Méditerranée / Atlantique-Manche-Mer du Nord / Océans bordant l’Outremer.
    • Avec 2 Porte-Avions, c’est difficile.
    • Avec 1 seul qui doit être arrêté plus ou moins longtemps pour des travaux… C’est dangereux…
  • Pour les Etats-Unis : les 2 grandes façades Est et Ouest très étanches.
    • Faire passer des forces d’un côté à l’autre est presque impossible surtout en cas de conflit.
    • Avec 15-20 porte-avions, il y a des dizaines d’années c’était difficile mais possible, avec 10 c’est compliqué…..

 

Identification des cibles

  • Un Groupe naval est bien plus facile à identifier que des sous-marins, des navires déguisés…
    • La vitesse de déplacement est relativement faible 31 nœuds par heure au maximum.
    • Satellites, ballons, avions, sous-marins peuvent suivre une task force ou identifier ses positions et ses mouvements (directions…).
      • Les premières batailles engagées entre Américains et Japonais ont mis en avant ce besoin de savoir où se trouve le Groupe ennemi, et dans quelles direction il se déplace.

 

Ravitaillements

  • Le nucléaire a considérablement réduit cette contrainte pour ce qui est du carburant moteur.
  • Un Porte-Avions et un Groupe naval vivent en lien avec un territoire terrestre pour leurs ressources humaines, alimentaires, sanitaires, armements et munitions…
    • Les liens aériens sont fondamentaux.
    • Les liens maritimes existent toujours…

 

Vitesse de changements des technologies, des menaces et des puissances publiques et privées

  • Les technologies et les menaces évoluent à une vitesse exponentielle.
    • L’IA (Intelligence artificielle), les satellites (nombre et fonctions), les missiles, les drones…
    • Les armes biologiques, chimiques…
  • Les pandémies.
  • Les acteurs économiques.
  • Les ressources en métaux rares… les risques de pénuries ou d’explosion des coûts.

 

Durée de vie des navires et des équipements

  • La durée de vie « naturelle » des équipements est un facteur clé.
    • Les porte-avions eux-mêmes sont prévus pour vivre plus longtemps.
    • Les appareils et les équipements font l’objet de mises à jour fréquentes tandis que leurs durées de vie sont prolongées par tous les moyens…
  • La question du futur avion de chasse Post Rafale pose le problème de la coopération avec d’autres puissances (Allemagne, Espagne…. ) qui n’ont pas de porte-avions. Sont-elles prêtes aux compromis qu’impose la France d’avoir un appareil compatible avec les porte-avions.

 

La question des menaces


 

  • L’un des aspects les plus nouveaux susceptibles de bouleverser les stratégies et les tactiques liées au porte-avions.
  • L’amiral Rickover, considéré comme le maître à penser des bâtiments très coûteux, estime que les Porte-Avions seraient hors de combat en quelques jours de conflit.
  • Projections de forces dans des conflits limités et guerres hybrides ou asymétriques constituent l’essentiel des missions passées et présentes de Porte-Avions mais quel serait leur durée de vie et leur utilité dans des conflits majeurs ?
  • Quelles seraient les conséquences pour un pays comme la France qui n’envisage et ne peut payer qu’un seul porte-avions d’envergure ?

 

Menaces visant le Groupe Naval lui-même

  • Missiles hypervéloces ou de haut supersonique.
  • Missiles de Croisière de nouvelle génération.
  • Trajectoires des missiles.
  • Vitesses non linéaires des missiles.
  • Drones aériens, sous-marins ou de surface.
  • Multiplication/ Massification des Robots dans la guerre navale.
  • Leurres.
  • Manipulation de l’information.
  • Utilisation de l’Intelligence Artificielle (IA).
  • Attaques ciblées sur les navires de surface et les sous-marins qui protègent, encadrent, relaient le porte-avions pour ensuite attaquer le porte-avion.
  • Empoisonnements.
  • Mesures de contournement.
  • Capacité de mobilisation industrielle.
  • « Comme tout capital-ship, le porte-avions a toujours été considéré comme un site de premier plan  : le détruire est l’assurance d’un succès politique marquant, en plus d’un succès aux conséquences opérationnelles directes «  (Joseph Henrotin, Chargé de Recherche au CAPRI).

 

Menaces sur l’efficacité des moyens offensifs

  • Vecteurs moins coûteux – plus rapides – Sans risque de pertes humaines chez l’assaillant
  • Missiles hypervéloces ou de haut supersonique.
  • Les armes principales des porte-avions sont les avions et les hélicoptères dont les performances sont remises en cause :
    • Vulnérabilité accrue face aux armes de destruction et d’interception.
    • Augmentation rapide et considérable des coûts de conception, de production et de maintenance.
    • Limites humaines des équipages face  des robots…

 

Dimensions politiques et psychologiques

  • Impact sur les populations.
  • Impact sur es médias.
  • Impact sur les Politiques et les donneurs d’ordres…

 

La question des coûts


 

  • L‘économie du système pose un certain nombre de questions.
    • Les coûts de Production des navires, de leurs équipements, de leurs armes.
    • Les Coûts de Fonctionnement (ressources humaines, ressources énergétiques, ressources matérielles et munitions…).
    • Les Coûts de Maintenance et d’Entretien de tous les équipements.
    • Les Coûts de l’Entraînement.
    • Les Coûts de mise à jour.
    • Les Coûts de changements.
    • Les Durées des périodes de maintenance, travaux…
    • Les Coûts des ravitaillements en période de Paix, d’intervention, de conflit plus ou moins long…
    • On distingue désormais clairement les Coûts d’acquisition et les Coûts de possession et de fonctionnement.
    • Depuis l’Ukraine on mesure de plus en plus les coûts des armes offensives par rapport aux coût des armes défensives.
      • Les drones et les missiles bouleversent tous les schémas de pensée et d’action…
      • Perdre 3 drones à 600 euros pour un qui atteint sa cible face à un anti-drone à 5000-7000 euros…
  • La notion de coût devient de plus en plus pertinente avec les sauts technologiques récents :
    • Drones.
    • Lasers.
    • Missiles Hypersoniques.
    • La défense à un coût.
    • Les attaques ont un coût.
    • Les pertes de matériels et la vulnérabilité des éléments d’une chaîne ont des coûts…

 

Premier objectif de la task force : se protéger elle-même


 

  • Supposées défendre la Nation, les citoyens, les ressources de toutes natures d’un pays…  les task forces centrées sur des porte-avions visent de plus en plus à se protéger elles-mêmes…
  • Le groupe naval très onéreux en investissements et en fonctionnement présente un retour de plus en plus discutable…

 

Quel(s) Porte-Avions


 

 

Esprit de Défense – Esprit Citoyen


 

  • Cet article est inspiré uniquement par l’Esprit de Défense.
    • Il vise la recherche des informations utiles pour les Armées Françaises fournies dans un esprit Citoyen.

 

Livres et Publications liés à Menaces sur les Porte-Avions


 

2024. Février. Porte-Avions et Guerre aéronavale. DSI. Hors Série n°94.

 

2023. Vaincre en mer au XXe siècle. La Tactique au cinquième âge du combat naval. Thibault Lavernhe (Capitaine de Vaisseau. Commandant en second du Porte-Avions Charles de Gaulle) et François-Olivier Corman. Editions Equateurs Paris.

 

2022. Le groupe aéronaval depuis la fin de la guerre froide. 19902016. Thibault Lavernhe. Editions Ardhan.

 

Strategy & Tactics. Quartely 20. Aircraft Carriers.

 

2017/6. N°801. Revue Défense Nationale. p 167-17. Mythe du Porte-avions. Bernard Norlain.

2013. Article de Joseph Henrotin « Faut-il envoyer les porte-avions à la ferraille ? « Défense & Sécurité Internationale n°93.

 

Articles liés à Menaces sur les Porte-Avions


 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

                                     

Translate »