Reconstitution historique © Fotolia.com

 

 

Provence 7

Débarquement et Libération de la Provence


 

 

 

 

 

 

  • Près de deux mois après le débarquement du 6 juin 1944 en Normandie, l’opération Anvil Dragoon est déclenchée en Provence.
    1. Le mot Anvil signifie enclume en anglais.
    2. Dragoon aurait été utilisé par l’anglais Churchill, opposé au débarquement, qui s’est dit contraint (dragooned).
      1. Dans l’esprit de Churchill, il fallait partir d’Italie vers l’Europe centrale afin d’arriver à Berlin avant les soviétiques.
      2. De Gaulle et les Américains, ont fait prévaloir leur point de vue qui visait à libérer la Provence et la France.

 

 

Principal objectif militaire

 

  • Fixer les troupes ennemies, détruire la XIXe armée allemande et permettre l’accès aux ports en eaux profondes.

 

Moyens militaires

 

  • Composée du 6e corps d’armée et d’une division aéroportée, la 7e armée est commandée par le général américain Patch.
    1. La Force comprend également l’armée B placée sous les ordres du général français de Lattre de Tassigny.
  • Le jour « J », plus de 94.000 soldats, dont 10.000 parachutistes, prennent pied sur les côtes varoises sur une portion de littoral qui s’étend de Toulon à Cannes.
  • 11.000 véhicules sont débarqués le premier jour.
  • On évalue à un millier le nombre de morts ou disparus parmi les Alliés, au premier jour du débarquement.
  • Les pertes humaines les plus importantes datent du 23 et du 24 août.
  • 35.000 soldats allemands sont capturés.

 

 

Historique des opérations de débarquement et de Libération

 

 

Année 1944

 

  • 15 Juin. Des divisions américaines et françaises sont prélevées du front italien.
  • 5-9 août. Préparation du futur champ de bataille par des bombardements.
  • 14 août. Radio Londres diffuse 12 messages pour la Résistance des régions R1, R2, R3, R4 et R6 « Le chasseur est affamé« , « Nancy a le torticolis« …
  • 10-15 août. Attaque aérienne des radars, des plages et des batteries côtières.
  • 14 août. Opération de « diversion » par un convoi naval vers Gênes sous la conduite de l’amiral Hewitt.
  • Nuit du 14 au 15 août. Débarquement des commandos français sur les flancs des lieux prévus pour le débarquement.
    1. Miramar. La Force Rosie composée de français doit couper la route aux renforts allemands.
    2. De part et d’autre du Cap Nègre (83), la Force Romeo, des commandos français d’Afrique.
    3. Au large d’Hyères (83), sur les îles de Port-Cros et du Levant, la Force Sitka, composée de la 1st Special Service Force a pour mission de détruire les batteries côtières.
  • 14-15 août. L’assaut aérien consiste en un parachutage d’hommes et de matériel entre La Motte et Le Muy.
  • 15 août. Mise à terre des éléments précurseurs. L’assaut naval (Force Kodak) est organisée en trois forces:
    1. Force Camel, la plus à l’est. 3 sites de débarquement dans le Var : Fréjus (base aéronavale), Dramont et Anthéor.
    2. Force Delta (au centre du dispositif). Plage de La Nartelle à Sainte-Maxime (83).
    3. Force Alpha (à gauche, à l’ouest). Plages de la baie de Cavalaire, la Croix-Valmer et Ramatuelle (Pampelonne).
  • 16 août. Percée vers la « ligne bleue » (ligne de front de 25 km de profondeur) . L’armée B est à Cavalaire-sur-Mer (83) et à Saint-Tropez (83).
  • 18 aoûtLes troupes alliées opèrent une manœuvre vers la ville et le port de Toulon. Le général allemand Blaskowitz reçoit l’ordre de repli.
  • 19 août. Digne (04) et Sisteron (04) sont atteintes.
  • 20 août. Après avoir enveloppé Toulon (83), les forces s’orientent vers Marseille (13).
  • 20 août. Gap (05) est atteinte.
  • 21 août. Toulon est encerclée. La marche finale vers Marseille est engagée.
  • 22-23 août. Toulon est occupée, démantelée et finalement libérée le 23. Un mouvement tournant enserre Marseille.
  • 23-24 août. Les deux jours les plus meurtriers pour les troupes alliées.
  • 24-28 août. Toulon est pacifiée avec le démantèlement de ses défenses. La bataille est dans Marseille.
  • 28 août. Le général Patch ordonne la mise en route vers les Alpes et le Jura.
  • 28 août. Libération de Nice (06).
  • 29 août. Libération de Marseille (13).

 

 

Année 1945

 

  • 4 avril. Libération de Saorge (06).
  • Fin avril. Derniers combats pour libérer les forts de la vallée de l’Ubaye et les ouvrages Maginot de Saint-Ours et Roche-la-Croix.

 

 

Cimetières des soldats alliés tombés au cours de la campagne de Provence

 

 

  • Nécropole nationale de Boulouris (83).
  • Nécropole nationale de Luynes (13).
  • Rhone American Cemetery à Draguignan (83).
  • Cimetière militaire britannique de Mazargues, à Marseille (13).
  • A noter que les soldats allemands ont été enterrés au Cimetière militaire allemand de Dagneux (Ain).

 

 

Forces en présence le 15 août 1944

 

 

Moyens humains

 

  • Alliés : 50.000 hommes. L’effectif est porté à 324.000 hommes fin septembre 1944.
  • Allemands : 80.000 hommes.

 

Moyens matériels

 

  • Alliés  : 500 chars. 1 161 pièces d’artillerie. 2.000 avions. 500 navires de guerre. 1750 navires de transport.
  • Allemands. 36 chars. 450 pièces d’artillerie. 105 avions. 48 navires dont 10 sous-marins.

 

 

Commandements français

 

 

  • Armée B. Général de Lattre de Tassigny.
  • 1ère DFL. Général Brosset.
  • 3e DIA. Général Monsabert.
  • 1er DB. Général du Vigier.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : ,
.