Menton illuminée par le Soleil du matin  © Jean-Jacques Cordier – Fotolia.com.

 

 

 

Accueil Provence 7

Menton à visiter (06)


 

 

 

 

 

 

 

  • Très belle ville du littoral située au fond du golfe de Menton, entre les falaises de la Mortela, à la frontière italienne jusqu’à la pointe du Cap Martin.
  • Célèbre station touristique entre Monaco et l’Italie.
  • Son climat est particulièrement doux.
    1. Le cirque montagneux la protège du vent.
    2. Son ensoleillement est maximal.
  • Le géographe Élisée Reclus, dans sa Géographie universelle, nomme Menton  la « Perle de la France« , appellation qui est restée.
  • Capitale du Citron.
    1. Selon la légende, Eve y aurait planté un citron dérobé au Paradis.

 

 

  • Code postal. 06500.
  • Habitants. Mentonnais (aises).
  • Surface. 17 km2.
  • Altitude. 0 m – 774 m.
  • Population. 28 486 hab. (2016).
  • Coordonnées et Carte. N  43°46’28.2″ E  7°30’07.5″Cliquer sur le lien texte pour afficher la carte de la commune de Menton.

 

 

 

Situation de Menton (06)


 

 

Communes limitrophes de Menton

 

 

Frontière italienne © hpgruesen – Pixabay.com.

 

 

Accès à Menton

 

 

Nationale 7

 

 

  • RD 6007. D52 depuis Roquebrune Cap-Martin, le long du littoral.
    1. Ancienne Nationale 7.
  • Traversées par l’Autoroute A8.
  • Gare de Menton.
    1. Gare de la ligne de Marseille-Saint-Charles à Vintimille.
    2. Un TGV quotidien Paris – Vintimille.
    3. Un train hebdomadaire Nice – Moscou.
    4. Des trains TER PACA.
  • Gare de Menton Garavan.
    1. Dernière gare française avant la frontière italienne.
  • Gare de Carnolès.
    1. Gare de la SNCF.
    2. La gare est desservie par des trains TER Provence-Alpes-Côte d’Azur.
    3. La gare se situe entre celles de Roquebrune- Cap-Martin et de Menton.
  • Tramway de Menton à Sospel.

 

Distances de Menton

 

 

 

La Nature à Menton


 

 

  • Avec son climat exceptionnel, Menton invite à profiter de la nature toute l’année.
  • Ville fleurie.
    1. Menton est régulièrement classée 4 fleurs depuis plusieurs années.
    2. Menton a été plusieurs fois lauréate du Grand Prix national du Fleurissement depuis 1990.
  • Des jardins remarquables.
    1. Jardins du Palais Carnolès.
      1. Principale collection d’agrumes de France.
    2. Jardins Biovès.
      1. Les jardins sont situés sur la  grande allée sur laquelle se déroule chaque année la fête du citron.
    3. Le Pian.
      1. Jardin situé sur le boulevard Garavan.
      2. Le jardin est en pente,et il n’est planté que d’oliviers.

 

Citron en Provence 

 

 

  • La production de citrons.
    1. Menton ne connaît plus une production aussi massive de citrons.
    2. Le citron de Menton reste l’objet d’une culture particulière. Ses qualités gustatives sont exceptionnelles.
    3. L’écorce de citron, très parfumée, sert à préparer d’excellentes confitures.
    4. Voir articles Citron en Provence Lime – Citron Vert en ProvenceProvence Jaune.

 

 

Toutes les plages des Alpes-Maritimes et de Monaco.

 

 

Plage-de-Menton-Fotolia_400

Promenade du Soleil. Plage de Menton © magspace – Fotolia.com

 

 

  • Des plages.
    1. Plage Hawaï.
      1. Promenade Reine Astrid.
      2. 1ère plage française en venant d’Italie.
      3. Rochers – galets.
      4. Plage un peu étroite.
      5. Souvent exposée à la houle qui provoque des vagues qui en amusent beaucoup.
    2. Plage Rondelli.
      1. Plage de sable.
      2. Au niveau du supermarché, dans le quartier de Garavan.
    3. Plage Les Sablettes.
      1. Quai Gordon Bennet.
      2. Entre 1968 et 1969, la plage est agrandie.
      3. La plage s’étend aux pieds de la vieille ville de Menton, côté Est.
      4. Plage de gravillon blanc protégée de la houle et des vents d’est par 3 digues.
      5. Recommandée pour les enfants et les personnes âgées qui ont pied loin.
      6. Vue sur le vieux port.
      7. Proximité des commerces, cafés, restaurants.
    4. Plages de la Promenade du Soleil.
      1. Succession de plages  (plage du Marché, plage du casino, plage du Borrigo, plage du Bastion) qui s’étend de l’anse du Fossan jusqu’à la vallée du Borrigo.
      2. Une digue sous-marine offre une protection à ces plages pour l’essentiel faite de galets.
    5. Plage du Marché (ou Bastion).
      1. Proche des anciennes halles et du nouveau musée Jean-Cocteau.
    6. Plage du Casino.
      1. Juste derrière le Casino de Menton.
    7. Plage du Borrigo.
    8. 1995. Les 3 dernières plages, les plus à l’ouest,  bénéficient de très importants travaux.
      1. Construction d’une digue sous-marine de plus de 1 km afin de limiter l’érosion sous les effets conjugués des courants et des coups de mer.
      2. La plages ont pu être élargies.
  • Quatre petits fleuves côtiers traversent le territoire communal.
    1. Le Gorbio. A l’ouest. Il marque la limite avec la commune de Roquebrune-Cap-Martin.
    2. Le Borrigo.
    3. Le Careï. Son embouchure est sous le casino.
    4. Le Fossan. Il traverse la vieille ville pour se jeter en mer à proximité du nouvel espace Jean-Cocteau, à  l’ouest du Bastion.

 

 

Histoire de Menton


 

 

Cimetière de Menton, plage et Port de Plaisance, 3 temps, 3 lieux de l’histoire de Menton © Verlinden

 

 

Préhistoire et Antiquité

 

  • Paléolithique supérieur. Occupation humaine attestée par les fouilles des Rochers Rouges de Grimaldi (proximité de la frontière italienne).
  • Antiquité romaine. 1er s. av. J.-C. Passage probable de la Via Julia Augusta qui relie Rome par Plaisance  à Vintimille (Italie) et Cimiez (Cemenelum) à Nice.
    1. Les traces archéologiques du passage de la Via romaine n’ont pas été mis à jour mais il existe des présomptions pour la rue Droite.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 10e s. Agglomération primitive sur la colline de Pépin, à l’ouest de la ville actuelle.
    1. Seigneurie de Puypin (Podium Pinum).
    2. La seigneurie est fondée par Othon de Vintimille.
  • 13e s. La seigneurie passe à la famille génoise des Vento qui construisent un nouveau château.
  • 1262. 21 juillet. Première mention de la ville dans un traité de paix signé entre Charles d’Anjou et Gênes.
    1. La cité occupe alors une place stratégique entre le Comté de Provence et la République de Gênes.
  • 1311. Une première église Saint-Michel est mentionnée.
  • 1346. Charles Grimaldi de Monaco fait l’acquisition de la seigneurie qui restera jusqu’en 1848 sous l’autorité des princes monégasques.
  • 1362. Le nom de la localité est attesté sous la forme Mentonum.
  • 1620. Basilique Saint-Michel-Archange.
  • 1757. Le Prince Honoré III de Monaco se marie dans cette église.
  • Révolution française. Menton est rattachée à la France.

 

Epoque contemporaine

 

  • Premier Empire. Menton fait partie du département des Alpes-Maritimes, département qui inclue Monaco et l’arrondissement de San Remo.
  • 1814. Reconstitution de la Principauté de Monaco.
  • 1815. Les Princes doivent, pour la partie de Menton et non pour la Principauté, rendre l’hommage féodal aux rois de Sardaigne.
  • 1848. Menton et Roquebrune se proclament villes libres sous la protection du Roi de Sardaigne.
    1. Menton ne fait ainsi à aucun moment partie au comté de Nice historique.
    2. Le motif de la discorde avec la Principauté de Monaco provient de la taxe sur l’exportation des citrons, principale ressource locale, que le prince Florestan Ier de Monaco veut garder.
    3. En pratique Menton et Roquebrune sont administrées par la Maison de Savoie.
  •  1861. Un an après le rattachement du Comté de Nice, et suite à un plébiscite, Menton se prononce en faveur du retour à La France.
    1. Le plébiscite est largement contrôlé par la France de Napoléon III et la Maison Royale Italienne (Savoie).
    2. Napoléon III verse 4 millions de francs au prince Charles III de Monaco au titre de dédommagement du préjudice territorial.
    3. Le Traité de Paris confirme le rattachement à la France qui coïncide avec la naissance du tourisme mentonnais.
  • 1869. Mise en service de la gare ferroviaire de Menton par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM).
  • 1912. 30 mars. Inauguration de la ligne de tramway Menton – Sospel.
    1. Parmi les ouvrages d’art nécessaires à son fonctionnement figure le viaduc de Caramel.
      1. Le viaduc a la forme d’un « oméga » afin de permettre au tramway de faire une boucle à flanc de montagne.
      2. Sa longueur est de 120 m. Il est fait de 13 arches.
      3. Sa construction a lieu de 1908 à 1912 par les concessionnaires d’Hennebique qui construisent également  le viaduc des Monti à 5 km de Menton et à 2 km du viaduc du Caramel. L’autre important viaduc est celui du Careï.
    2. La courbe de la trajectoire du tramway est  détachée du flanc de la montagne à la demande du Ministère de la Guerre afin de pouvoir le détruire facilement en cas d’invasion.
  • 1928. Création de la Fête du Citron.
  • 1940. 24 juin. L’Italie annexe des 2/3 du territoire communal de Menton.
    1. 15 700 Mentonnais sont répartis entre 83 communes françaises (Antibes, Cannes et jusqu’à Prades dans les Pyrénées-Orientales où s’installe la mairie).
  • 1943. 8 septembre. Les Allemands occupent Menton.
  • 1944. 6 septembre. Départ des Allemands.
  • 1944. 8 septembre. Entrée des Canadiens et des Américains.
  • 1972. Importants travaux de rénovation de la gare ferroviaire.

 

 

Monuments et bâtiments remarquables de Menton


 

 

Façade maritime de Menton © Fabien 3X9 – Pixabay.com.

 

 

 

Palais de l’Europe © Huche – Pixabay.com et Fotolia.com.

 

 

  • Le Palais de l’Europe.
    1. 1909. Construction sur les plans de l’architecte danois Hans-Georg Tersling.
    2. Ancien casino Kursal.
    3. Façade imposante.

 

 

Le-Bastion-Fotolia_63482751 

Le Bastion. © Rostislav Glinsky – Fotolia.com.

 

 

  • Le Bastion.
    1. 1636. Edification sur la mer par les princes de Monaco.
    2. Il sert de place de défense avancée du port.
    3. Le Bastion accueille désormais le musée Jean-Cocteau.
      1. Un buste de Jean Cocteau y est installé. Il est signé par le sculpteur Cyril de La Patellière (1989).

 

 

 

Hôtel de Ville de Menton © Verlinden.

 

 

  • Hôtel de Ville.
    1. Années 1950. Jean Cocteau décore la salle des mariages.
      1. Barbara Hendricks, citoyenne d’honneur de la ville de Menton, s’est mariée dans cette salle.
  • Le marché couvert.
    1. 1898. Construction par Adrien Rey.
    2. Remarquable polychromie de briques et de céramiques réalisée par le fabricant mentonnais Saïssi.
  • Le Riviera.
    1. Architecture type du Palace Belle Epoque.
    2. Ancien hôtel de 300 chambres.
    3. 1898. Construction par par Abel Gléna et Alfred Auguste Marsang.

 

 

Royal Wetsminster & Balmoral © Verlinden

 

 

  • Royal Westminster & Balmoral.
  • Villa Tempe à Pailla.
    1. 187 route de Castellar.
    2. 1932. Conception de l’architecte irlandaise Eileen Gray.
    3. 1990. Classée Monument historique.
  • Hôtel Prince de Galles.
    1. 1865. Construction destinée à loger la garde du Prince de Galles Albert Édouard de Saxe-Cobourg-Gotha  lors de ses séjours d’hiver à Menton.

 

 

Campus Sciences-Politiques © Fabien 3×9 – Pixabay.com.

 

 

  • Campus de Sciences-Po.

 

 

Musées de Menton


 

 

  • La devise de la ville de Menton est « Artium Civitas – Cité des Arts« . Elle est placée à l’entrée de l’Hôtel de Ville.
  • Musée des Beaux-Arts / Palais Carnolès.
    1. Ancienne résidence d’été des princes de Monaco.
    2. 1961. Installation dans le Palais Carnolès.
    3. Nombreux primitifs français, italiens et flamands.
    4. Forte représentation des œuvres religieuses.
    5. 1994. Installation dans les jardins de nombreuses statues et sculptures d’art contemporain.

 

 

Musée Jean Cocteau © twalmedia – Pixabay.com

 

 

  • Musée Jean-Cocteau.
    1. Collection Séverin Wunderman.
  • Musée du Bastion.
    1. Le Musée a été aménagé à la demande de Jean Cocteau afin de recevoir ses œuvres.
  • Musée de la Préhistoire Régionale.
    1. Collections à partir des nombreuses fouilles engagées autour de Menton.
    2. Moulage de l’Homme de Menton.
    3. Le musée comprend une section arts, traditions populaires et histoire locale.
  • Galerie d’art contemporain au Palais de l’Europe.

 

 

Monuments chrétiens de Menton


 

 

  • Le patrimoine chrétien de Menton est exceptionnel en quantité, en variété et en qualité.

 

 

Menton-Clochers

Clochers baroques réalisations des architectes ligures du 17e s. © Verlinden

 

 

  • Basilique Saint-Michel-Archange.
    1. Merveille du baroque des architectes ligures.
    2. L’architecture est attribuée à l’architecte génois Lorenzo Lavagna.
    3. 1620. Restaurée 19e s. Classée.
    4. Le bâtiment est la réplique du sanctuaire de l’Annunziata de Gênes (1600).
    5. 1757. Le Prince Honoré III de Monaco se marie dans cette église. La chapelle des princes de Monaco est à droite du chœur.
    6. 1999. L’église devient basilique par décret papal.
    7. Magnifique façade.
    8. Parvis en calade (inscrit) décoté d’une mosaïque aux armes des Grimaldi.
    9. L’église possède deux clochers à terrasses.
      1. Celui du Nord (1701-1703) est le plus élevé (53 m). Il évoque un campanile et semble avoir pour base un cloche lombard dont la flèche aurait été remplacée par le lanternon actuel.
    10. L’intérieur de la Basilique a une forte influence italienne dans sa décoration.
    11. L’église s’élève sur une immense crypte à trois nefs voûtée en berceau qui a longtemps servi de nécropole.
    12. La nef sur colonnes toscanes est remplie de l’exubérance baroque avec une profusion de couleurs, de détails et de trompe-l’œil.
    13. Parmi les retables, on notera celui d’Antoine Manchello (1565).
    14. Les autels en marbre incrusté et les orgues en bois doré et sculpté rajoutent à l’exubérance.
    15. Une coupole en trompe-l’œil décorée par Cerrutti-Maori (1806) domine la chapelle du baptistère.

 

 

Menton-Pénitents Menton-Statue-Eglise

Chapelle de la Conception ou des  Pénitents-Blancs © Verlinden.

 

 

  • Chapelle de la Conception ou des Pénitents-Blancs.
    1. 1687. Inscrite.
    2. La chapelle fait écho à la basilique avec laquelle elle partage le parvis.
    3. La chapelle affiche également un style baroque triomphant.
    4. La façade ouvragée de pilastres est dominée par un clocher carré de près de 40 m de haut avec un lanternon surmonté d’un dôme couvert de tuiles colorées vernissées.
    5. L’édifice est vaste, il est composé d’une grande nef à chevet plat.
    6. A l’intérieur, des fresques bleu et or et un grand nombre de statues du 18e s.
    7. Voir article Pénitents en Provence.
  • Monastère de l’Annonciade.
    1. 16e s. Construction, agrandissement au 19e s.
    2. 11e s. Une chapelle dédiée à Marie est bâtie sur la colline de Pépin (Puypin).
    3. 1482. Les Franciscains s’installent sur le site sous la protection des Grimaldi qui portent une dévotion particulière à « La Vierge Annoncée« .
    4. 16e s. La construction du monastère est engagée.
    5. 1867. Le monastère est desservi  par des Capucins de Gênes auxquels succèdent des Capucins de Lyon.
    6. 15 oratoires (17e s., restaurés 20e s.) représentent les Mystères du Rosaire. Ils jalonnent le chemin de l’Annonciade.
      1. Les oratoires auraient été élevés suite à un vœu d’une sœur de Louis II de Monaco.
      2. Le sentier compte 464 marches.
    7. Du monastère qui couronne la colline, la vue sur la Riviera du Cap Martin à Bordighera est magnifique.
    8. Le monastère est réputé pour ses Soirées Musicales.
  • Eglise de la Miséricorde ou des Pénitents-Noirs.
    1. 17e s. Rue de Bréa.
    2. Clocher à coupoles de briques colorées.
    3. Voir article Pénitents en Provence.

 

 

Eglise du Sacré-Cœur © Verlinden.

 

 

  • Eglise du Sacré-Cœur.
    1. 15 avenue Edouard VII.
    2. Vaste église de style néo-roman.
  • Eglise Sainte-Jeanne d’Arc.
    1. 114 rue Val du Careï.
  • Eglise Notre-Dame.
    1. 18 avenue des Acacias.
  • Eglise orthodoxe russe.
    1. Rue Morillot.
    2. Bulbe caractéristique.
    3. Œuvre de l’architecte danois  Hans-Georg Tersling.
    4. Peintures murales du prince Gagarine. Nombreuses icônes.
    5. L’importante colonie russe explique sa présence. Il faut rappeler que l’église desservait également les marins de la flotte russe installés à Villefranche-sur-Mer.
  • Temple Eglise réformée.
    1. 1868. Rue de la République.
  • Temple écossais ancien temple.
    1. v. 1880. Construction du temple.
  • Eglise anglicane Saint-John.
    1. 1868. Construction.
  • Chapelle des Pénitents Noirs.
    1. Ancienne chapelle des Capucins.
    2. 1808. Restauration.

 

 

Chapelle St-Roch © Verlinden.

 

 

  • Chapelle Saint-Roch.
    1. 15e s. Restaurée fin 19e s. et 1983.
    2. 1731. La première procession dite du vœu de Saint-Roch a  lieu lors d’une épidémie de variole .
    3. L’église jouxte un cimetière pour les soldats étrangers de la guerre austro-sarde aménagé au 17e s et au 18e s.
    4. Porche-auvent.
    5. Nef unique. Cul-de-four.
  • Chapelle Saint-Jacques.
    1. 19e s. Construction.
    2. Boulevard littoral de la Porte de France.
    3. Façade italianisante, très colorée, chargée de courbes et de volutes.
  • Chapelle de la Madone de Carnolès.
    1. 5e s. Origines.
    2. 14e s et 15e s. Reconstruction.
    3. Toiles d’époque.
  • Chapelle Notre-Dame-du-Sourge.
    1. Fin 15e s. Construction.
    2. 17e s. Reconstruction.
  • Chapelle Saint-Christophe.
    1. 19e s. Néo-gothique.
  • Chapelle Octogonale Sainte-Anne.
    1. Avenue Laurenti.
    2. 17e s. Construction.
    3. Joli porche.
    4. Coupole à lanternon couvert de tuiles vernissées.
    5. Voir article Anne en Provence.
  • Chapelle-Oratoire rurale de Saint-Vincent.
    1. Petite arcature formant un clocheton au-dessus du porche.
  • Chapelle Saint-Laurent.
    1. Quartier Garavan.
    2. 1882. Construction.
  • Chapelle baroque Saint-Jacques.
    1. A Garavan.
    2. 1687.
    3. Façade classique à pilastres plats ornés de chapiteaux à feuillage.
    4. Fronton comportant une niche-clocheton.
  • Chapelle Saint-Roman.
    1. A Monti.
    2. Origine médiévale.
    3. Reconstruite au 17e s.

 

 

Menton-cimetière

Cimetière sur la colline du Vieux Château. William Webb Ellis, inventeur du Rugby y est enterré © Verlinden.

 

 

 

A noter

 

  • Synagogue.
    1. Cours du Centenaire.

 

 

Fêtes à Menton


 

 

La Fête du Citron

 

 

Fête-du-Citron-Fotolia_6164

Fête du Citron. La fête mêle les agrumes dans des monuments spectaculaires © Loulou & Lily – Fotolia.com.

 

 

  • La Fête du Citron mêle plusieurs agrumes.
  • Histoire.
    1. 1928. Alors que Menton est  le 1er  producteur européen de citron, un hôtelier organise une exposition privée de fleurs et d’agrumes dans les jardins de l’Hôtel Riviera. Le succès est au rendez-vous.
    2. 1929. La municipalité décide de reprendre l’événement en lui donnant davantage d’ampleur.Le carnaval de Menton se mêle à cet événement : des chariots d’arbustes plantés d’oranges et de citrons évoluent avec de charmantes Mentonnaises.
      1. Supplanté par le Carnaval de Nice celui de Menton cherche à le remplacer par un événement touristique à la même époque.
      2. 1934. L’expression Fête du Citron fait son apparition. C’est une fête carnavalesque ayant pour thème les agrumes.
    3. 1936.  Les Jardins Biovès servent de cadre aux scènes grandioses d’agrumes.
    4. 19401946. La fête n’a pas lieu en raison de la guerre.
    5. 1991. L’opération Tempête du Désert en Irak empêche le déroulement de la Fête.
  • Déroulement.
    1. Les monuments d’agrumes peuvent atteindre jusqu’à plusieurs mètres de haut.
    2. La nuit,  les monuments s’éclairent.
    3. Les agrumes (citrons et autres) représentent plusieurs dizaines de tonnes désormais importées d’Espagne.
    4. À la fin de la manifestation les agrumes, dont 90% sont en bon état, sont vendus à bas prix.

 

Festival de Menton

 

  • Grand rendez-vous pour les amateurs de musique de chambre.
  • 1950. 1ère édition à l’initiative d’André Böröcz.
  • 2002. Le Festival s’ouvre au Jazz.

 

Fêtes religieuses

 

  • Les fêtes religieuses sont fortement suivies à Menton.
    1. Juin. Saint-Pierre.
    2. Septembre. Saint-Michel.
    3. Décembre.  Chemin des crèches de Noël.

 

 

Liens internationaux – Jumelages


 

 

  • 1953. Montreux (Suisse).
  • 1953. Noordwijk  (Pays-Bas)
  • 1958. Namur (Belgique).
  • 1962. Baden-Baden (Allemagne).
  • 1966. Nauplie (Grèce).
  • 1966. Sotchie (Russie).
  • 1982. Valence (Espagne).

 

 

 Menton et le Cinéma


 

 

  • 1965Le Corniaud.
    1. Film de Gérard Oury.
    2. Bourvil et Louis de Funès dans les rôles principaux.
    3. Scène légendaire au poste de douane du Pont Saint Louis : des douaniers fouillent les voitures à la recherche de drogue ou d’objets volés.
  • 1975. L’Échafaudage.
    1. Scènes dans la vieille ville.
  • 1975. Un sac de billes.
    1. Film signé Jacques Doillon.
  • 1980. Chambre 17.
    1. Film de Philippe Ducrest.
    2. Philippe Léotard et Anna Karina dans les rôles principaux
  • 1983. Jamais plus Jamais.
    1. Un film de « James Bond ».
    2. Sean Connery et Kim Bassinger dans les rôles principaux.
    3. Scènes  tournées dans la vieille ville : rue des Logettes, montée du Souvenir et sous le tunnel passant sous le vieux Menton.
    4. Voir article 007 en Provence.
  • 1985. Les Spécialistes.
    1. Film de Patrice Leconte.
    2. Bernard Giraudeau et Gérard Lanvin dans les principaux rôles.
    3. Scènes tournées dans le Palais de l’Europe transformé en Casino.
  • 2001. La Chambre du fils.
    1. Film italien de Nanni Moretti,
    2. Fin du film au niveau du poste-frontière Saint-Ludovic puis sur la plage des Sablettes.
  • 2009. Amer.
    1. Film d’Hélène Cattet et de Bruno Forzani.
    2. Hommage postmoderne au giallo qui s’est distingué au niveau international.

 

 

Célébrités liées à Menton


 

 

  • Alonzo (Jérôme). Menton 20 novembre 1972.
    1. Gardien de but de football de 1re division française.
    2. Formation à l’OGC Nice.
    3. Gardien de buts de l’Olympique de Marseille, de l’AS Saint-Étienne, du PSG et du FC Nantes.
    4. Voir articles Gardiens de But OGC Nice –  OM MarseilleAS Monaco.
  • Anconina (Richard). 1953.
    1. Avant d’être connu au cinéma, il est, pendant un an, animateur d’un centre de vacances pour personnes âgées à Menton.
  • Appay (Emile). 18761935.
    1. Peintre paysagiste français.
    2. Auteur de nombreux  tableaux avec des vues de Menton.
  • Bac (Ferdinand).  18591952.
    1. Dessinateur, lithographe et écrivain français.
    2. Il engage l’aménagement  des jardins du domaine des Colombières.
    3. Il transforme l’ancienne bâtisse en magnifique  résidence méditerranéenne.
    4. Dans le jardin, chacun des parterres est inspiré par un pays de la Méditerranée.
  • Baujoud (Martine ). Menton 1949 Montpellier 1990.
    1. Chanteuse populaire des années fin 60-70.
    2. Principaux succès :  Dalila, He Hman (de Jacques Brel), La cour des miracles.
  • Bennett  (James Henry). 18161891.
    1. Médecin anglais souffrant de maladie pulmonaire.
    2. Il publie des livres et des articles en faveur du climat local et s’implique dans les améliorations de la ville de Menton.
    3. Il est considéré comme l' »inventeur de la station climatique de Menton« .
  • Bineau (Robert). 19142011.
    1. Compagnon de la Libération.
    2. Vie et mort à Menton.
  • Blasco Ibanez (Blasco) 18671928.
    1. Ecrivain espagnol.
    2. Il fit de longs séjours dans sa propriété de Fontana Rosa.
  • Caperan-Moreno (Louis). 1948.
    1. Historien mentonnais : une Histoire de la population mentonnaise (1981), et une Histoire de Menton (1986).
    2. Il écrit  en mentonnais. A Madarena, publié dans l’Armana prouvençau 1999, Ou Mentounasc a scora : parlema mentounasc : manuel de langue mentonnaise (Scora felibrenca mentounasca, 1987).
  • Cocteau (Jean). 18891963.
    1. Artiste français.
    2. Nombreux séjours à Menton où il laisse son mémorial, la salle des mariages de l’Hôtel de ville et un musée.
  • Cuevas y Bringas (Pilar). 19e20e s.
    1. Epouse du marquis de Alta Villa.
    2. Dame d’honneur de la reine Isabelle II d’Espagne.
    3. Madrilène blonde aux yeux clairs, elle est réputée pour sa discrétion, son esprit de bienfaisance, sa bonté mais aussi pour son  adresse au tir au fusil.
    4. Elle fait de longs séjours à Menton.
  • Echouafni (Olivier). Menton, 13 septembre 1972.
    1. Milieu de terrain de football de 1re division française.
    2. Formé à l’AS Monaco Il joue avec les amateurs de l’AS Roquebrune-Cap-Martin avant de rejoindre l ‘Olympique de Marseille, le RC Strasbourg, le Stade rennais, l‘OGC Nice.
  • Finez (Grégoire Nicolas).  Saint-Saulve (59) 1884 – Menton 1975.
    1. Artiste-peintre .
    2. 1948. Grande Médaille d’Or au Salon des Artistes Français.
  • Gray (Eileen).  1878 – 1976.
    1. Architecte et designer irlandaise.
    2. Menton lui doit a notamment la villa Tempe à Pailla.

 

 

Louis Laurenti de Lépolod Bernstamm devant la Mairie de Menton ©  Verlinden

 

 

  • Laurenti (Louis). 18411916, Maire de Menton et Conseiller général,
  • Tersling (Hans-Georg ). 1857 – 1920.
    1. Né au Danemark, mort à Menton où il est enterré au vieux cimetière .
    2. Architecte de nombreux hôtels, casinos et villas entre Nice et Menton : Hôtel Bristol de Beaulieu-sur-Mer, Impérial de Menton, Casino Kursaal de Menton (actuel Palais de l’Europe), Palais Carnolès de Menton…
  • Trenca (Charles). 18011853.
    1. Né à Menton.
    2. Chef du gouvernement des Villes Libres de Menton et Roquebrune en 1848.
  • Varrault (Cédric) 1980.
    1. Joueur de Football. Arrière latéral et capitaine de l‘OGC Nice,.
    2. Débuts en juniors au Rapid de Menton.
    3. Après avoir joué à l‘AS Saint-Etienne, il évolue au Panionios depuis 2010.
  • Villette (Jules).  1856 – 1920.
    1. Historien. Mort à Menton.
  • Webb Ellis (William). 18061872.
    1. Inventeur du rugby moderne.
    2. Il achève sa  vie à Menton où il est enterré dans le vieux cimetière de la colline.
    3. Voir article Tombes de Célébrités.

 

 

Livres liés à Menton à visiter


 

 

 

Histoire-de-Menton

2011. Histoire de MentonJean-Pal Pellegrinetti. Editions Privat.

 

 

Menton-Sutton

2013. Menton. Valérie Rondelli-Renoux. François Rosso. Editions Sutton.

 

 

Menton.-le-Guide.

2006. Menton. le GuideLouis N. Amoretti et Boutros Boutros-Ghali. Editions Monum.

 

 

Menton

2001. MentonDominique Fernandez. Ferrante Ferranti. Editions Grassset & Fasquelle.

 

 

Architecture-Belle-Epoque-M

1998. L’Architecture Belle Epoque à MentonMichel Steve. Editions Demaistre.

 

 

 

Articles liés à Menton à visiter


 

 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

 

        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , ,
.