Accueil Provence 7

Histoire de la Marine en Provence au 19e s.


 

 

 

 

 

 

Evolutions techniques et nouvelles lignes au 19e s.


 

 

  • Le 19e s. est le grand siècle de la transition vers la vapeur.
  • Le 19e s. est aussi le siècle des ouvertures de Panama et surtout de Suez qui créent des lignes maritimes lointaines.
  • C’est également au 19e s. que la France continentale et l’île de la Corse se rapprochent avec des liaisons maritimes organisées et efficaces tandis que le drapeau français gagne l’Algérie ouvrant ainsi une voie maritime prometteuse pour Marseille.
  • Industrialisation, chemins de fer, urbanisme, échanges internationaux de denrées et de voyageurs (le 19 e s. est  l’âge d’or de l’émigration européenne), fréquence accrue des échanges postaux… tout est en place pour faire de Marseille le 5ème port du Monde.
  • « L’adieu dans une gare est brutal, comme un soufflet. L’adieu au paquebot est lent ; il a tout le temps de se saturer de désespoir » (Louis Chadourne, « Le Pot au noir »).
  • Le transport maritime est très vite vu comme la continuation naturelle du transport terrestre qu’il s’agisse de transporter des marchandises ou des passagers.
    1. Par ailleurs, les avancées techniques liées au secteur ferroviaire (chaudières, métallurgie) bénéficient directement à la construction navale.
  • Après 1848, le redressement des chantiers de La Ciotat, est dû à un ancien directeur des Forges de Vierzon, Armand Béhic.
  • En 1851, l’armateur marseillais, Rostand, s’associe avec les Messageries nationales, une compagnie de messageries terrestres.
  • Les promoteurs du rail en France sont les principaux actionnaires de la Compagnie générale maritime.
  • Les frères Péreire affrètent des trains spéciaux qui amènent les émigrants au pied des paquebots.
  • En 1874, Mallarmé écrit dans « La Dernière Mode » :
    1. « Quant aux Nomades véritables, ils choisissent pour leur absence d’une saison entière, des sites qui seraient véritablement lointains si la rapidité du railway n’était continuée par celle des steamers : Alger, Le Caire, et tant de lieux bienfaisants de la Sicile aux Baléares. / Madère, l’île caressée par de tièdes courants, est, en 1874, le point d’émigration très-aristocratique. / La ligne de Paris-Lyon-Méditerranée seule délivre des billets pour tous ces paradis.

 

 

Histoire de la Navigation en Provence au 19e s. Les grandes dates.


 

 

  • 1794. La suppression de la franchise portuaire de Marseille met son trafic maritime en danger.
  • Les escadres de Napoléon I destinées aux guerres d’Orient et d’Italie partent de Toulon.
  • 1800-1803. Brève embellie apportée par la Paix entre la France et l’Angleterre. L’activité maritime se développe un peu.
  • 1805. L’amiral Villeneuve part de Toulon pour Trafalgar.
  • Toulon. L’Empire dote le port de deux nouveaux bassins de défenses et du fort l’Empereur.
  • Durant le 19e s., Toulon accueille une importante immigration italienne liée au développement industriel et naval, ainsi que de nombreux Corses.
  • Les permutations de la Marine nationale avec l’arsenal de Brest créent aussi une communauté bretonne.
  • 1836-1862. Toulon le port natal des Chabert, Beaussier, Truguet est agrandi des arsenaux du Mourillon de Castigneau et de Missiessy.
  • 1893. L’escadre russe vient à Toulon pour consacrer l’alliance franco-russe.
    1. Le Tsar écoute la Marseillaise à bord, pour la première fois
  • 1806. Les Anglais déclarent le blocus continental contre la France napoléonienne.
  • 1807-1814. Le port de Marseille est déserté suite au blocage par la flotte anglaise.
    1. Le recul sensible du trafic de 1807 à 1811 est suivi d’une effondrement en 1812.
  • Sous la Restauration. L’escadre victorieuse de Navarin part de Toulon.
  • 1815. La chute de l’Empire permet à Marseille de redevenir le grand port de l’Europe du Sud.
  • 1830. La Compagnie Gérard et Fils ouvre la ligne Toulon-Ajaccio-Bastia qui tisse des liens entre la Corse et le Continent.
    1. Durant 28 heures, des navires à aube transportent hommes, courrier et marchandises.
  • 1830. 25 mai. Toulon.  « Sur ordre du Roi Charles X, une flotte commandée par l’Amiral Duperre comportant 103 bâtiments de guerre et 500 navires de commerce armés par 20.000 marins transportant un corps expéditionnaire de 38.000 hommes aux ordres du Général de Bourmont, Ministre de la Guerre, appareilla vers Alger afin de rendre la liberté à la mer et de faire de l’Algérie une terre de Progrès que plus d’un siècle de travaux et de combat en commun devait unir à la France par des liens de Fraternité« .
  • 1831. 1ère ligne de navigation à vapeur par les armateurs Charles et Auguste Bazin, sur la ligne Marseille-Naples.
  • 1841. L’Etat substitue Marseille à Toulon comme tête de ligne des services postaux avec la Corse.
  • 1844. Loi autorisant la création du port de la Joliette, à Marseille.
  • 1845. La Ciotat. Lancement du Philippe Auguste, premier navire en fer et à roue destiné au transport des voyageurs en Méditerranée.
  • 1847. Lancement à La Ciotat du Bonaparte, premier vapeur à hélice en Méditerranée.
  • 1848. L’arrivée du chemin de fer à la gare Marseille – Saint-Charles est une étape majeure dans le transport maritime, notamment de passagers.
  • 1849. Marseille. Création de la Compagnie des bateaux à vapeur du Levant.
  • 1852. Création de la Compagnie des Services Maritimes des Messageries Nationales.
  • 1851. La Compagnie des bateaux à vapeur du Levant obtient, pour le compte des Messageries Nationales, la concession de l’exploitation de la ligne du Levant (Malte, Alexandrie, Constantinople).
  • 1853. Ouverture du port et du bassin de la Joliette, à Marseille.
  • 1853. 1ère traversée MarseilleRio de Janeiro par les Messageries Impériales.
  • 1853. La Compagnie des Services Maritimes des Messageries Nationales prend le nom de Compagnie des Services Maritimes des Messageries Impériales.
  • 1854.  La Compagnie des Services Maritimes des Messageries Impériales obtient la concession des lignes postales vers l’Algérie et la Tunisie, suivie d’une expansion sur la Mer Noire.
  • 1855.  58 navires naviguent sous pavillon des Messageries Impériales.
  • 1855. Marseille. Création de la Compagnie Générale Maritime à l’initiative des frères Pereire.
  • 1856. Création de la Compagnie des Docks, à Marseille.
  • 1858-1863. Construction du Bâtiment des Docks, à Marseille.
  • 1859. Mise en service de la liaison ferroviaire Paris-Lyon-Méditerranée (PLM).
  • 1860. L’Afrique est le 2ème partenaire commercial de Marseille après l’Europe.
  • 1861. La Compagnie Valéry transfère son siège de Bastia à Paris.
  • 1861. La Compagnie Générale Maritime devient la Compagnie Générale Transatlantique, surnommée La Transat.
  • 1862. Mise en place progressive par la Compagnie des Services Maritimes des Messageries Impériales de la desserte de l’Extrême-Orient, jusqu’au Japon en 1865.
    1. L’Océan Indien est desservi par une ligne annexe sur la Réunion et l’Ile Maurice.
  • 1864. Nouveaux bassins du Lazaret et de la gare maritime, à Marseille.
  • 1868. Banqueroute des frères Péreire.
  • 1869. Ouverture du Canal de Suez qui est un élément majeur de la richesse de la Provence et de la richesse de son activité maritime, à commencer par Marseille.
    1. Le yacht impérial L’Aigle est  monté par l’Impératrice.
    2. Les 162 kilomètres du canal sont parcourus en 50 heures, uniquement par des navires à vapeur. On économise désormais 4.000 kilomètres pour aller aux Indes et 7.300 km pour aller en Extrême-Orient.
    3. Dans le convoi inaugural, figurent le Thabor, le Godavery et le Peluse des Messageries Imperiales, le Touareg de la Société Générale et l’Europe de la Compagnie Fraissinet.
    4. Quelques semaines plus tard, l’Asie de chez Fraissinet est le premier vapeur en charge à emprunter le Canal de Suez dans le sens sud-nord.
  • 1870. Tournant dans les liaisons maritimes avec la Corse qui étaient pour l’essentiel assurées par les Messageries impériales.
    1. A la chute de l’Empire, l’Etat s’efface devant les entreprises privées, à commencer par la Compagnie Générale Transatlantique.
  • 1870. La Compagnie Valéry devient aussi 1er adjudicataire des services postaux d’Algérie qui commande huit nouveaux navires aux chantiers de Glasgow afin de répondre à cette demande.
    1. Quelques années plus tard, cette aventure sera la cause de sa faillite…
  • 1871. La Compagnie des Services Maritimes des Messageries Impériales devient Compagnie des Messageries Maritimes.
    1. Abandon des lignes de l’Afrique du Nord au profit de la Compagnie Valéry puis de la Compagnie Générale Transatlantique en 1880.
  • 1873. La Compagnie Fraissinet devient adjudicataire officiel des services postaux de La Corse, et ce pour près d’un demi-siècle.
  • 1880. 1ère traversée de la Méditerranée par un navire de la Transat qui a racheté le meilleur de la flotte de Valéry.
  • 1881. La Tunisie devient un Protectorat français.
  • 1882. La Compagnie des Messageries Maritimes assure la desserte de l’Australie, puis de la Nouvelle-Calédonie et des Nouvelles-Hébrides.
  • 1884. Le paquebot Ville-de-Tunis de la Transat relie Alger à Marseille en moins de 27 heures.
  • 1888. Le paquebot Eugène-Péreire de la Transat traverse la Méditerranée depuis Marseille à Alger à plus de 17 nœuds de moyenne.

 

 

Paquebot_Messageries_Mariti

Paquebot des Messageries Maritimes Source Wikipedia. 1889. New York Public Library Le Sénégal, la France dans l’Afrique occidentale, par Louis Faidherbe

 

 

  • 1889. La Compagnie Générale Transatlantique obtient de l’Etat français le monopole du pavillon national entre la France et l’Algérie.
  • 1890. L’aventure coloniale atteint Madagascar.
  • 1897. Création de la Société Nautique de Marseille.

 

 

Navires à Vapeur du 19e s.


 

 

  • Ajaccio. 1872 Deuxième d’une série de huit navires – Afrique (1872), La Corse (1872), Bastia (1872), Immaculée Conception (utilisé comme cargo par la CGT, 1872), Maréchal Canrobert (1873), Mohamed El Sadock (1873), Lou Cettori (1873) – construits pour le compte de la Compagnie Valéry et cédés à la Transat en décembre 1880. Il est mis en service en 1872 sur les lignes d’Afrique du Nord et de Corse. Le 25 janvier 1900, sous affrètement de la Compagnie Fraissinet, par un coup de mistral, il s’échoue à l’entrée du port de Marseille sur les roches du Pharo et chavire sur le côté. Il est alors déclaré perte totale.
  • Afrique. 1872. Construit pour le compte de la Compagnie Valéry et cédé à la Transat en décembre 1880.
  • Asie.  Compagnie Fraissinet. Premier navire à vapeur à remonter en charge le Canal de Suez du Sud vers le Nord, en 1869.
  • Bastia. 1872.  Construit pour le compte de la Compagnie Valéry et cédé à la Transat en décembre 1880.
  • Bonaparte. 1847. Lancement à La Ciotat du Bonaparte, premier vapeur à hélice en Méditerranée.
  • Comte-Bacciochi. Paquebot. Aménagement et équipements incomplets et insuffisants. Lignes Corses.
  • Cyrnos. Paquebot. Compagnie Fraissinet. Il permet de franchir en moins de 15 heures les 210 miles qui séparent Bastia de Marseille (1889). Lignes Corses.
  • Eugène-Péreire. Paquebot de de la Transat qui traverse la Méditerranée depuis Marseille à Alger à plus de 17 nœuds de moyenne, en 1888.
  • Europe de la Compagnie Fraissinet. Il fait partie du convoi officiel qui inaugure le Canal de Suez en 1869.
  • Evènement. Paquebot. Aménagement et équipements incomplets et insuffisants. Lignes Corses.
  • Godavery. Paquebot  des Messageries Impériales. Il fait partie du convoi officiel qui inaugure le Canal de Suez en 1869.
  • Immaculée Conception. Construit pour le compte de la Compagnie Valéry et cédé à la Transat en décembre 1880. Utilisé comme cargo par la CGT.
  • La Corse. 1872, Construit pour le compte de la Compagnie Valéry et cédé à la Transat en décembre 1880.
  • Lou  Cettori. 1873. Construit pour le compte de la Compagnie Valéry et cédé à la Transat en décembre 1880.
  • Maréchal Canronbert. 1872. Construit pour le compte de la Compagnie Valéry et cédé à la Transat en décembre 1880. Utilisé comme cargo par la CGT.
  • Mohamed El Sadock. 1873. Construit pour le compte de la Compagnie Valéry et cédé à la Transat en décembre 1880.
  • Peluse. Paquebot des Messageries Impériales. Il fait partie du convoi officiel qui inaugure le Canal de Suez en 1869.
  • Persévérant. Paquebot. Aménagement et équipements incomplets et insuffisants. Lignes Corses.
  • Philippe Auguste. La Ciotat. Lancement du premier navire en fer et à roue destiné au transport des voyageurs en Méditerranée. 1845.
  • Thabor. Paquebot des Messageries Impériales. Il fait partie du convoi officiel qui inaugure le Canal de Suez en 1869.
  • Touareg de la Société Générale. Il fait partie du convoi officiel qui inaugure le Canal de Suez en 1869.
  • Ville-de-Tunis Paquebot de la Transat qui relie Alger à Marseille en moins de 27 heures. en 1884.

 

 

Livres liés à Histoire de la Marine en Provence 19e s.


 

 

Messageries-Maritimes-Naiss

2007. Les Messageries Maritimes l’essor d’une grande compagnie de navigation française, 1851-1894. Editions. PU-Paris Sorbonne. 830 pages.

 

 

Grande-Epopée-Cap-Horniers

1992. La Grande épopée des Cap HorniersYves le Scal. Editions L’Ancre de Marine.

 

Articles liés à Histoire de la Marine au 19e s. en Provence


 

 

  • Cliquer sur l’image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

 

           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , ,
.