Eurofighter accompagnant le Charles-de-Gaulle. © apfelweile – Fotolia.com

Provence 7

Navires de l’aéronautique navale

 

Les navires de l’aéronautique navale constituent depuis la 2ème guerre mondiale une composante majeure des forces armées.

 

Avec l’apparition des satellites et des drones, cette composante est en mutation.

 

Porte-Avions français

 

 

La Foudre

 

1er transport d’hydravions français de l’histoire.

 

Histoire de la Foudre

 

  • 1895. Lancement de La Foudre. Toulon est son port d’attache.
  • 1896. Transformation en torpilleur.
  • 1907. Transformation en navire d’entretien.
  • 1910. Transformation en mouilleur de mines.
  • 1910. Invention de l’hydravion avec le Canard Voisin français du Marseillais Henri Fabre.
  • 1911. Transformation du navire en 1er bâtiment de l’Aéronautique maritime.
  • 1914. Installation d’une plate-forme.
  • 1914. René Caudron effectue le 1er décollage d’un avion à partir d’un navire français.
  • 1921. Le navire est retiré du service.

 

 Dimensions et performances de La Foudre

 

  • Longueur. 118,70 m.
  • Maître-bau. 17,20 m.
  • Vitesse. 19,6 nœuds.

 

A noter

  • 1916. Quatre navires de commerce français sont transformés en « porte-avions ».

 

Bapaume

 

Premier « porte-avions » français.

 

Histoire du Bapaume

 

  • 1918. Mise en service de l’aviso Bapaume.
  • Une plate-forme de 35 m est installée sur la partie avant de l’aviso.

 

Appareil embarqué sur le Bapaume

 

  • 1 seul avion. Alternativement un Hanriot HD 12, un Nieuport 21 et un Nieuport 32.

 

 

Béarn

 

Cuirassé transformé avec un pont d’envol en bois

 

Histoire du Béarn

 

  • 1920. La 5ème unité de la classe Normandie de cuirassés de 25.000 tonnes n’était pas achevée au début de la guerre de 14-18. Le Béarn subit une refonte et sort au lendemain de la guerre. Il sort des chantiers de la Seyne-sur-Mer (83).
  • 1928. Il est armé comme porte-avions.
  • 1940. Sa vitesse trop lente le pénalise. Il est envoyé aux Etats-Unis avec l’or de la Banque de France destiné à payer l’achat d’avions américains et rapporte ces appareils en France. Il est dérouté vers les Antilles lors de l’Armistice.
  • Le Béarn participe au conflit en Indochine. Il achemine des avions.
  • Jusqu’en 1965. Il sert de ponton aux équipages de sous-marins de Toulon.
  • 1967. Il est détruit en Italie.

 

Avions embarqués

 

  • 40 appareils répartis en 3 escadrilles (chasse, bombardement-torpillage et reconnaissance-surveillance).
  • Types d’appareils.
  1. Chasse : Wibault 74, Dewoitine D. 373, Potez 631, Vought V-156F  .
  2. Bombardiers, torpilleurs : Levasseur PL2 ‘1926), PL.4 (1930), PL 7 , PL. 10 et PL. 101 (1933), Loire-Nieuport LN 401.

 

Dimensions et performances du Béarn

 

  • Pont d’envol. 180 m X 27 m.
  • Longueur du navire. 183 m.
  • Tirant d’eau. 9 m.
  • Déplacement. 25.000 tonnes.
  • Puissance. 37.200 ch.
  • Vitesse. 21,5 nœuds.

 

 

Croiseurs légers de la classe Duguay-Trouin

 

  • Le Duguay-Trouin. Décommissionné le 9 mars 1952.
  • Le La Motte-Picquet. Désarmé en décembre 1941, puis coulé le 12 janvier 1945.
  • Le Primauguet. Coulé au combat le 8 novembre 1942 à Casablanca lors de l’opération Torch.
  1.  Ils dispose d’une catapulte et il est équipés d’appareils : 2 GL-812, puis 2 GL-832, puis 1 Loire 130.

 

 

Commandant Teste

 

Histoire du Commandant Teste

 

Transporteur d’hydravions destiné à servir de base flottante de ravitaillement à des hydravions.

 

  • 1929. 12 avril. Lancement.
  •  1932. 18 avril. Il est armé.
  • 1940. 3 juillet. Mers el Kébir; déclenchement de l’opération Catapult. Il sort intact.
  • 1942. 27 novembre. Il est sabordé à Toulon.
  • 1943. Les Italiens le renflouent.
  • 1944. Il est coulé par les bombardements alliés.
  • 1946. Il est de nouveau renfloué.
  • 1950. 15 mai. Il est désarmé.
  • 1963. Il est démoli.

 

Avions embarqués

 

  • Il dispose de 4 catapultes et de 5 grues de hissage.
  • Son hangar lui permet d’accueillir 26 hydravions de type CAMS 55.

 

Dixmude

 

Porte-Avions britannique « HMS Bitter » cédé à la France.

 

Histoire du Dixmude

 

  • 1939. Mise en service du porte-avions britannique « Biter« .
  • 1945.  Le Bitter est cédé à la France.
  • 1947.
  • 1964. Le Dixmude est retiré et restitué en juin 1966.

 

Avions embarqués

 

  • 15 à 20 appareils.
  • Types d’appareils : AU-1 Corsair, F-6F Hellcat, SB2C Helldiver, TBM Avenger.

 

 

Arromanches R 95

 

Porte-avions léger britannique « Colossus » cédé par la Royal Navy à la France.

 

Histoire de l’Arromanches

 

  • 1943. 30 septembre. Lancement du Colossus.
  • 1946. Le Colossus est cédé par la Royal Navy à la France.
  • 1948. Campagne d’Indochine.
  • 1951. Nouvelle campagne d’Indochine.
  • 1953-54. Nouvelle campagne d’Indochine.
  • 1956. Intervention à Suez avec le La Fayette.
  • 1961. Opération à Bizerte.
  • 1963-74. Porte-hélicoptères d’assaut.
  • L’Arromanches est utilisé pour l’entraînement.
  • 1974. Il est décommissionné.
  • 1976. Il est mis en vente et ferraillé à Toulon en 1978.

 

Dimensions et performances de l’Arromanches

 

  • Longueur. 211,25 m.
  • Maître-bau. 24,50 m à la flottaison.
  • Tirant d’eau. 7,5 m.
  • Déplacement. 14.000 tonnes.
  • Puissance. 40.000 CV.
  • Vitesse. 25 nœuds, 46 km/h.
  • Equipage. Jusqu’à 1 020 hommes.

 

Appareils embarqués sur l’Arromanches

 

  • 24 appareils.
  • Types d’appareils : Aquilon, Corsair, Hellcat, Helldiver, SBD Dauntless, TBM Avenger.

 

 

La Fayette

 

Porte-avions américain USS Langley, prêté par l’US Navy à la France.

 

Histoire du La Fayette

 

  • 1943. 22 mai. Lancement du porte-avions américain Langley, sister-ship de l’USS Belleau Wood.
  1. Ces porte-avions légers sont issus de la série de 9 croiseurs légers de classe Cleveland transformés sur cale en porte-avions.
  2. Il participe aux combats dans le Pacifique : îles Mariannes, bataille de Leyte, Indochine française, Iwo Jima.
  3. Il affiche un palmarès impressionnant : 32 navires (dont 8 de guerre) mis hors de combat, 194 embarcations coulées, 119 avions détruits en combat aérien, 99 au sol et 5 parsa DCA.
  4. 1947. 11 février. Il est désarmé à Philadelphie.
  • 1951. L’USS Langley est prêté par l’US Navy à la France qui le nomme La Fayette.
  • 1951. 11 septembre. Le La Fayette entre dans la rade de Toulon.
  • 1952. Parti aux Etats-Unis pour charger des avions Corsair, il essuie une sévère tempête.
  • 1953. Le La Fayette relève l’Arromanches en Indochine.
  • 1954. Il retourne en Indochine après avoir été modernisé.
  • 1956. Mai. Nouveau séjour en Indochine.
  • 1956. Opération Suez où les avions Corsair font 94 sorties de guerre. La perte d’un appareil (le pilote est sauf) est à déplorer.
  • 1958 – 1959. Grand carénage à Toulon.
  • 1959. Décembre. Le La Fayette est utilisé comme base de secours après la rupture du barrage de Malpassé en amont de Fréjus-St-Raphaël.
  • 1960. Mars. Nouvelle opération sanitaire après le tremblement de terre d’Agadir (Maroc).
  • 1962. Le La Fayette effectue huit rotations entre la Métropole et l’Algérie afin d’évacuer les populations.
  • 1963. Le La Fayette est restitué à l’US Navy à Philadelphie.
  • 1964. Il est démantelé après avoir parcouru 490 000 miles marins (290 000 sous pavillon français).

 

Dimensions et performances du La Fayette

 

  • Longueur. 185,9 m.
  • Maître-bau. 33,30 m.
  • Tirant d’eau. 7,8 m.
  • Déplacement. 15.800 tonnes à pleine charge.
  • Puissance. 100.000 CV.
  • Vitesse. 31 nœuds / 59 km/h.
  • Equipage. 1569  hommes.

 

Avions embarqués sur le La Fayette

 

  • 26 appareils.
  • Types d’appareils : Corsair, Hellcat, Helldiver, TBM Avenger.

 

 

Bois-Belleau

 

Porte-avions américain « Belleau Wood » cédé par l’US Navy à la France.

 

Histoire du Bois-Belleau

 

  • 1918. Mise en service du Belleau Wood par l’US Navy.
  • 1953. Il est cédé à la France qui le nomme Bois-Belleau.
  • 1959. Le Bois-Belleau est retiré.
  • 1960. La Marine nationale décommissionne le Bois-Belleau.

 

Avions embarqués sur le Bois-Belleau

 

  • 26 appareils.
  • Types d’appareils. Corsair, F-4U7, Hellcat, Helldiver, TBM Avenger.

 

Clémenceau R98

 

Histoire du Clémenceau

 

  • 1957. 21 décembre. Lancement.
  • 1961. Armement. Mise en service.
  • 1962. Exercice OTAN  BigGame avec la 6ème flotte américaine (USS Saratoga et USS Intrepid).
  • 1966. Modernisation afin d’accueillir les avions Crusader.
  • 1968. Force Alpha dans l’Océan Pacifique.
  • 1974-77. Opérations Saphir I et II dans l’Océan Indien (indépendance de Djibouti).
  • 1978. Qualification nucléaire avec l’emport de charges nucléaires.
  • 1983-84. Opération Olifant en Méditerranée orientale (guerre au Liban).
  • 1985. Installation du système antiaérien Crotale.
  • 1987-88. Opération Prométhée en mer d’Oman (guerre Iran-Irak).
  • 1990. Opération Salamandre en mer Rouge et en mer d’Arabie (conflit Irak-Koweit).
  • 1993-96. Opération Balbuzard en mer Adriatique (guerre civile yougoslave).
  • 1997. Retiré du service. Il totalise l’équivalent de 48 tours du Monde et plus de 70.000 catapultages.
  • 1998. Mis en réserve.

 

Dimensions et performances du Clémenceau

 

  • Longueur. 265 m.
  • Maître-bau. 51,20 m.
  • Tirant d’eau. 8,6 m.
  • Déplacement. 32.800 tonnes à pleine charge.
  • Puissance. 126.000 ch (92 640 kW).
  • Vitesse. 32 nœuds.
  • Equipage. Jusqu’à 2000 hommes.

 

Avions embarqués sur le Clémenceau

 

  • 36 /40 appareils.
  • Types d’appareils : Alizé, Alouette III, Aquilon, Crusader, Dauphin, Etendard, Super Etendard, Jaguar Marine, Lynx, Sikorsky H55-1, Super Frelon.

 

 

Foch R99

 

Sister ship du Clémenceau.

 

Histoire du Foch

 

  • 1955. Commande du bateau.
  • 1960. 23 juillet. Lancement.
  • 1963. 15 juillet. Mise en service.
  • 1966. Groupe Alfa : 1ère campagne d’expérimentations nucléaires dans l’océan Pacifique.
  • 1978. Opération Saphir II en mer Rouge (indépendance de Djibouti).
  • 1993-99. Opérations Balbuzard, Salamandre et Trident dans l’Adriatique (guerre civile en Yougoslavie).
  • 1995. Le Foch figure dans le film USS Alabama, l’US Navy ayant refusé de mobiliser l’un  de ses porte-avions pour le film.
  • 2000. Vendu au Brésil.

 

Dimensions et performances du Foch

 

  • Longueur. 257,5 m.
  • Maître-bau. 51,20 m.
  • Tirant d’eau. 8,6 m.
  • Déplacement. 32.800 tonnes à pleine charge.
  • Puissance. 126.000 ch (92 640 kW).
  • Vitesse. 32 nœuds.
  • Equipage. Jusqu’à 2000 hommes.

 

Avions embarqués sur le Foch

 

  • 36:40 appareils.
  • Types d’appareils : Alizé, Alouette III, Aquilon, Crusader, Dauphin, Etendard, Super Etendard, Jaguar Marine, Lynx, Sikorsky H55-1, Super Frelon.

 

 

Charles-de-Gaulle

 

Il est le navire amiral de la Marine nationale.

 

  • 1er et unique bâtiment de surface à propulsion nucléaire construit en Europe occidentale.
  • Seul porte-avions nucléaire non-américain.

 

Histoire du Charles-de-Gaulle

 

  • 1973. Projet du PH 75.
  • 1975. PH 75 est rebaptisé Bretagne.
  • 1986. Bretagne est rebaptisé Richelieu. Le navire est commandé.
  • 1987. Richelieu est définitivement baptisé Charles de Gaulle.
  • 2001. 18 mai. Mise en service.
  • 2001. 21 mai – 1er juin. Participation à l’exercice franco-italien Trident d’Or.

 

Appareils embarqués sur le Charles-de-Gaulle

 

  • 40 appareils.
  • Types d’appareils : Alouette III (1), Caracal RESCO (2), Cougar RESCO (1), Dauphin Pedro (2), Hawkeye (2), NH-90, Rafale Marine (12), Super Etendard (16), Super Frelon.

 

Dimensions et performances du Charles de Gaulle

 

  • Longueur. 261,50 mètres (hors tout).
  • Maître-bau. 64,36 m (pont) – 31,5 m (flottaison).
  • Vitesse. 27 nœuds (50 km/h).
  • Puissance. 83.000 ch (61.000 kW).

 

 

Autres navires français transportant des avions ou des hélicoptères

 

Jeanne d’Arc R97

Croiseur porte-hélicoptères et navire école

 

Histoire de la Jeanne d’Arc

 

  • 1959-64. Construction à l’arsenal de Brest.
  • 1964. Mis à flot sous le nom de Résolue puis nommé Jeanne d’Arc.
  • 2010. 7 juin. La Jeanne est retirée du service actif.

 

 

Dimensions et performances de la Jeanne d’Arc

 

  • Longueur. 181,38 mètres (hors tout).
  • Maître-bau. 24 m (pont) – 22 m (flottaison).
  • Vitesse. Maximum de 30,9 nœuds (57 km/h).
  • Puissance. 40.000 ch (29.420 kW).

 

Appareils embarqués sur la Jeanne d’Arc

 

  • 2 hélicoptères Puma.
  • 2 hélicoptères Gazelle de l’ALAT (Aviation Légère de l’Armée de Terre).
  • 2 hélicoptères Alouette III.

 

Ce parc peut être adapté selon les missions.

 

  • Pour la lutte anti-sous-marine. 8 hélicoptères WG 13 Lynx.
  • Pour une mission extérieure. Puma et Gazelle.

 

 

3 BPC – classe Mistral ( Bâtiment de projection et de Commandement)

BPC Mistral (L9013) – BPC Tonnerre (L9014) – BPC Dixmude (L9015)

 

 

Ces navires se distinguent par leur grande capacité d’emport :

 

  • 450 hommes de troupe + 16 hélicoptères lourds NH-90,  Tigre + 2 hovercrafts (ou 2 EDA-R ou 4 LCM : chaland de débarquement).
  • Ils peuvent aussi transporté un tiers de régiment mécanisé (1 000 tonnes).
  • Le BPC Tonnerre a des capacités amphibies. Il peut transporter et débarquer 40 chars Leclerc. Il possède 50 lits d’hôpital.

 

Histoire des BPC

 

  • 2003. 10juillet. Mise en service du BPC Mistral.
  • 2005. 26 juillet. Mise en service du BPC Tonnerre.
  • 2012. Printemps. Mise en service du BPC Dixmude.

 

Les TCD (Transports de Chalands de Débarquement)

TCD Foudre (L9011) – TCD Sirocco (L9012) – TCD Ouragan (L9021) – TCD Orage (L9022)

 

Ce type de navire a pour mission le transport et la mise à terre par des moyens amphibies.

Il est doté de 4 hélicoptères du type NH-90, Tigre, Puma.

Histoire des TCD

 

  • 1965. Juin. Mise en service du TCD Ouragan.
  • 1968. 1er avril. Mise en service TCD Orage.
  • 1990. 7 décembre. Mise en service du TCD Foudre.
  • 1998. 21 décembre. Mise en service du TCD Sirocco.
  • 2007. 29 juin. Le TCD Orage est retiré du service.
  • 2008. 8 décembre. Le TCD Ouragan est retiré du service.

 

Mots Clés : , , ,
.