Sous-marin Le Redoutable : 1er SNLE français


Kiosque du Redoutable © Gaël Perier – Flickr.com

 

Accueil Provence 7

Sous-Marin Le Redoutable : 1er SNLE français


 

  • Premier Sous-Marin Nucléaire Lanceur d’Engins français (SNLE). 29 mars 1967.
  • Le Redoutable fait partie d’une classe de 6 sous-marins qui porte son nom.

 

Histoire du Redoutable


 

  • Fin des années 1950. Une première construction est lancée.
    1. La construction est stoppée, le réacteur à eau lourde pressurisée ne peut pas tenir dans la coque pour une puissance suffisante.
    2. Les éléments de production déjà fabriqués sont assemblés pour former le sous-marin Gymnote à propulsion classique.
      1. La Gymnote est équipée de 4 tubes lance-missiles.
      2. La Gymnote a une carrière de sous-marin d’essais utilisé pour la qualification des systèmes de lancement des missiles stratégiques.
  • 1963. 2 mars. Décision de construire le premier SNLE français, projet Q-252.
  • 1964. Quille posée.

 

© Jean-Pierre Comont – Flickr.com

 

  • 1967. 29 mars. Lancement en présence du général de Gaulle (Président de la République) et des commandants de chacun des 2 équipages : les capitaines de frégate Bisson et Louzeau.
  • 1970. 25 septembre. Le Redoutable rejoint l’arsenal de Brest à la nouvelle base de l’Ile Longue.
  • 1971. 29 mai. 1er tir Onagre d’un missile stratégique M1E.
  • 1971. 1er décembre. Armement.
    1. Le Redoutable entre au service actif au sein de la Force Océanique Stratégique (FROST) sous le commandement du capitaine de frégate Louzeau.
  • 1972. 28 janvier. Le Redoutable part pour sa première patrouille d’une durée de 55 jours.
  • 1991.
    1. Avril Escale à Dakar. Seule escale en terre africaine d’un SNLE français.
    2. 7 Octobre. Dernier retour à Cherbourg.
    3. 13 Décembre. Retiré du service.
      1. Le Redoutable est le seul des 6 sous-marins de sa classe  à ne pas bénéficier de la refonte M4.
  • 1992. 24 juillet. Le navire est condamné.
  • 1993. Séparation de la tranche réacteur du reste du sous-marin avant d’être transportée sur une aire spécialement aménagée : antisismique et protégée.

 

Seconde vie de Musée à Cherbourg © Alain G – Flickr.com.

 

Sous-marin Musée


 

  • 1996. 19 janvier. Sur décision du Ministère de la Défense, le Redoutable est donné à la Communauté Urbaine de Cherbourg afin d’animer sa future Cité de la Mer.
    1. 1999. Une darse est créée sur mesure dans la partie nord du Quai de France et à ciel ouvert.
    2. Les contraintes de la darse ne permettent au Redoutable que de pénétrer à marée haute de fort coefficient et avec des conditions météorologiques strictes.
    3. 2000. 4 juillet. 70 hommes conduisent le Redoutable depuis le Port Militaire vers la Darse de la Cité de la Mer.
  • 2002. 29 avril. Ouverture au public.
    1. Le Musée Redoutable présente l’aventure industrielle de la propulsion nucléaire navale, l’exploration sous la mer et la Force Océanique Stratégique.

 

Bilan du Redoutable


 

Le Redoutable © VP13

 

  • 20 ans de service.
  • 51 patrouilles.
  • 3 469 journées en mer.
  • 83 500 heures de plongée.
    1. 11 ans à la mer dont 10 ans en plongée.

 

SNLE


 

 

  • Le Redoutable est construit à partir des plans de l’ingénieur de l’Armement André Gempp.

 

Les 6 sous-marins de la Classe Redoutable

  • Le Redoutable. S 61.
  • Le Terrible. S 612. 19731996.
  • Le Foudroyant. S 610. 19741998.
  • L’Indomptable. S 613. 19762003.
  • Le Tonnant. S.614. 19801989. 1er sous-marin équipé de M2.
  • L’Inflexible. S 615. 19852008. 1er sous-marin équipé de M4.

 

A noter

  • Les  sous-marins de la Classe Redoutable sont conçus pour être des bâtiments « fumeur« .
    1. Un système d’extraction des fumées est mis en place à la sortie du fumoir.
    2. Toutefois, dans la tradition des sous-mariniers, le premier commandant du Redoutable décide qu’il est interdit de fumer à bord.
    3. Cette interdiction s’applique toujours à bord des sous-marins français.

 

Caractéristiques et Performances du Redoutable


 

Chantier naval

  • Arsenal de Cherbourg.

 

Port d’attache

  • Brest.

 

Equipages

  • 2 équipages (les Bleus et les Rouges) qui se relayent.
  • 135 personnes.
    1. 15 officiers.
    2. 120 hommes d’équipages et sous-officiers.

 

Hélice à 7 pales © Flickr.com

 

  • Longueur. 128,7 m.
  • Maître-bau. 10,6 m.
  • Tirant d’eau. 10 m.
  • Tirant d’air. 11 m.
  • Déplacement. 8 080 tonnes en surface. 8 920 tonnes en plongée.
  • Propulsion.
    1. 1 réacteur à eau pressurisée de 100 MW.
    2. 1 groupe turboréducteur.
    3. 1 hélice à 5, puis 7, puis 11 pales.
    4. 1 moteur électrique auxiliaire alimenté par 2 Diesel alternateurs SEMT-Pielstick 8 PA V 185 de 750 kW chacun.
      1. Combustible embarqué pour une autonome de 5 000 nautiques.
  • Puissance. 2 x 12 000 CV.
  • Vitesse. 25 nœuds en plongée.
  • Profondeur. 300 m.
  • Rayon d’action. « Illimité ». 65 jours de vivres.

 

Torpille du Redoutable © eric – Flickr.com

 

Armement du Redoutable

  • 16 Missiles MSBS.
    1. 1971. M1. 450 kt . Portées 2000 km puis 2 450 km.
    2. 1974. M2.
    3. 1977. M 20. Une mégatonne. Portée supérieure à 3 000 km.
  • 4 tubes lance-torpilles.
  • 18 Torpilles L5, F 17 de 533 mmm de long.
  • Missiles Exocet.

 

Systèmes électroniques du Redoutable

  • 1 Système Global de Navigation (SGN), créé par SAGEM..
  • 1 radar de navigation Thomson CSF DRUA 33 (bande I).
  • 1 sonar passif/actif d’étrave (antennes sur les flancs) Thompson Sintra DSUX 21 multifonctions.
  • 1 sonar passif basse fréquence télémètre acoustique DUXX 5.
  • 1 flûte ETBF (Ultra Basses Fréquences) DSUV 61 B.
  • 1 détecteur de radar Thompson CSF ARUR 13.

 

Présence en mer

  • Sur les 6 SNLE, 4 doivent se trouver en mer. 3 doivent être en position de tir.

 

Coût estimé

  • Sous-marin et armement. 90 milliards de francs, les 15 premières années qui pourraient correspondre à 90 milliards d’euros aujourd’hui (en intégrant l’inflation).

 

Articles liés à Le Redoutable


 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

                                

Translate »