François 1er (Titien) et Barberousse (inconnu)

Provence 7

Histoire de la Marine en Provence. 16e s.

 


 

 

 

  • Les corsaires provençaux saisissent de nombreux bâtiments, galères et nefs aux Génois, aux Vénitiens et aux Espagnols.
    • Les navires sont si nombreux qu’ils encombrent le port de Marseille.
    • Les marins et constructeurs provençaux en profitent pour les étudier de fond en comble afin d’en retirer de nouvelles techniques.

 

  • Le 16e s. est assombri par les guerres et les défaites de François 1er qui traite avec les Ottomans, reniant sa parole et bien des intérêts fondamentaux pour finalement laisser une côte provençale ravagée et une flotte dans un état déplorable alors même qu’il avait trouvé le territoire et la flotte brillants de tous leurs feux à son arrivée…

 

 

 

 

François 1er épuise les ressources maritimes de la Provence : flotte, ports, économie…

 

 

La Provence devra attendre Henri IV (1589) pour voir la situation maritime se rétablir progressivement

 

 

 

  • 1507-1509. Plusieurs unités ayant été détruites au début du 16e s., la flotte militaire est partiellement reconstituée pour faire face à une guerre franco-impériale qui se profile. La Provence se voit ainsi  imposée la construction de deux grandes galères.
  • 1511. Louis XII ordonne la construction du premier quai de Marseille, sur la rive nord du Lacydon (Vieux-Port actuel).
    1. Les murailles de Marseille sont alors renforcées ce qui sera décisif lors du siège de 1524.
  • 1524. Marseille tient victorieusement tête aux troupes impériales de Charles-Quint alors qu’Antibes, Fréjus, Hyères et Toulon avaient été prises par les Espagnols. Trente-trois navires, sous l’autorité d’Antoine de Lafayette participent à la défense de Marseille face à l’escadre impériale commandée par Hugues de Moncada, grand prieur de Capoue.
  • 1530. Le roi François 1er est vaincu et fait prisonnier à Pavie (1525) et il doit payer un lourd tribu, Khayr al-Dîn, dit Barberousse, installe douze galères aux îles d’Hyères. De là, il se livre à des raids, à des pillages, à des destructions, à des incendies et à des massacres sur les villages côtiers et jusqu’à Toulon.
  • 1533. François 1er est le premier et le seul roi français à monter sur une galère à l’occasion de sa visite à Marseille.
    1. C’est lors de ce voyage qu’il se rend sur l’île d’If et qu’il décide de renforcer les défenses côtières de la Provence.
  • 1536. Nouvelle offensive de Charles Quint qui envahit la Provence à la tête de ses troupes terrestres tandis que l’amiral Andrea Doria conduit les opérations maritimes.
    1. Antibes tombe le 17 juillet.
    2. Toulon est ravagée, Cassis est dévastée… Une fois encore Marseille et Arles résistent sur terre et sur mer.
    3. En septembre, Charles-Quint décide de se retirer et il renonce définitivement à la conquête de ces côtes provençales qui forment une poche de résistance entre las parties italiennes et espagnoles de son immense empire.
  • 1536. Les Marseillais lancent le quinquérème « Connétable » à quatre rameurs par bancs qui est considérée par beaucoup comme la plus belle galère jamais construite par les Marseillais.
  • 1543. François 1er à la recherche d’alliances à tout prix contre Charles Quint s’est allié avec les Turcs de Soliman le Magnifique.
    1. L’amiral turc Barberousse revient en Provence « en ami ». Il est reçu à Toulon avec les honneurs  le 11 juillet avec 10.000 hommes armés et 15.000 rameurs.
    2. Les cent-dix galères de Barberousse auxquelles se sont ajoutées les vingt-deux galères du roi de France sous l’autorité de François de Bourbon, mettent le cap sur Villefranche et Nice. 40 galiotes et 4 mahonnes participent à l’expédition maritime.
    3. Il faut noter qu’en agissant ainsi le roi François 1er commet le délit de parjure puisqu’il avait décidé le 10 septembre 1523 « de renoncer solennellement à tous les droits que pourrait avoir le couronne de France sur Nice« 
    4. François 1er se rend également coupable d’une alliance militaire explicite avec l’Empire Ottoman contre les peuples chrétiens…
    5. Nice, propriété du duc de Savoie, résiste farouchement avec des exploits collectifs et personnels (Catherine Ségurane) remarquables. Elle subit des dommages considérables sans plier… et les 8 et 9 septembre, à l’annonce de l’arrivée d’une armée de secours sous le double commandement du duc de Savoie et marquis Del Vasto, les assiégeants battent en retraite.
    6. L’escadre de Barberousse hiverne à Toulon que François 1er a fait vider de ses habitants…
  • 1544. Les troupes ottomanes quittent enfin la Provence après des ravages considérables, avec l’assentiment du roi de France François 1er : finances obérées, oliviers rasés pour faire du bois à brûler…
  • 1547. A la mort de François 1er, la marine provençale et la côte sont dans un état déplorable.
  • 1548. Quarante deux navires orientaux s’abritent de la tempête dans le port de Marseille.
  • 1550. Henri II, fils de François 1er poursuit l’alliance avec les Ottomans.
    1. Afin d’entreprendre sa politique d’expansion au Nord vers le Rhin, la flotte franco-ottomane défend le Sud de la France.
  • 1558. La flotte française est délabrée et une escadre ottomane mouille toujours à Toulon.
  • 1589. A peine arrivé au pouvoir, Henri IV, ordonne la pose de la première pierre d’une nouvelle fortification de Toulon.
  • 1595. Henri IV accorde aux Toulonnais l’usufruit à perpétuité des terrains à gagner sur la mer.
    1. Cette faveur sera enregistrée en 1599 avec une réserve « pour servir à la construction et fabrique des vaisseaux et pour bâtir des magasins« .

 

 

Mots Clés : ,
.