Porte Avions Charles-de Gaulle : histoire, interventions, performances


Porte-avions Charles de Gaulle , arrivée à Toulon 2 octobre 2000 © Jean Brun

 

Accueil Provence 7

Porte-Avions Charles-de-Gaulle : histoire, interventtions, performances


 

 

Caractéristiques et performances du Charles de Gaulle


 

  • Indicatif. R 91.

 

Caractéristiques techniques

  • Longueur. 261,50 m (hors-tout).
  • Maître-bau. Pont 64,36 m. Flottaison. 31,5 m.
  • Tirant d’eau. 8,50 m – 9,80 m à pleine charge.
  • Tirant d’air. 66,5 m.
  • Déplacement. 42 500 tonnes à pleine charge.
  • Propulsion. 2 réacteurs nucléaires à eau préssurisée K15. 2 groupes turboréducteurs 61 SW.  2 hélices à 4 pales fixes.
  • Puissance. 83 000 ch – 61 MW.
  • Vitesse. 27 noeuds / 50 km/h.

 

Equipage

  • Environ 2 000 personnes.
  • 1 200 marins.
  • 600 du Groupe aérien embarqué.
  • 90. Etat-Major.

 

Caractéristiques militaires

  • Armement.
    1. 4 × Sylver A43 (8 x Aster 15).
    2. 32 missiles en tout (2 groupes).
    3. 2 x Sadral (12 missiles Mistral en tout).
    4. 8 × canons F2 de 20 mm.
    5. 3 x tourelles Narwhal (depuis 2019).
    6. 4 mitrailleuses de 12,7 mm.
  • Electronique.
    1. 3 centrales de navigation inertielle SIGMA 40 PA CDG.
    2. Retrofit des centrales à cardans MiniCIN.
    3. Radar: 1 SMART-S Mk2, 1 DBRV-26D, 1 DRBV -15 1 Arabel. 2 Scanter 6000;
    4. 1 système de veille et de conduite optroniques EOMS NG;
    5. 1 système de veille panoramique Artemis; systèmes TACAN et IFF.
    6. Contre mesures : 1 ESMARBR-21, 1ESM ARBG-2, 2 brouilleurs ARBB-33, 4 lance-leurres Sagaie, 1 leurre antitorpilles SLAT.
    7. système de commandement SENIT 8.
  • Rayon d’action. Illimité.

 

 

  • Aéronefs.
    1. 40 appareils.
      1. 30 Rafale Marine F3.
      2. 2 E-2C Hawkeye.
      3. 2 Caïman Marine (ISR et RESCO).
      4. 1 AS565 Panther ISR.
      5. 2 AS365F Dauphin Pedro.

 

Histoire du Porte-avions Charles de Gaulle


 

© Verlinden – Wikipedia – Domaine Public / Domaine Public –  U.S. Navy National Museum of Naval Aviation photo No. 1996.488.037.056

 

  • Remplacement des Porte-Avions Clémenceau et Foch.
    1. 2 porte-avions à propulsion classique (chaufferie à vapeur fonctionnant au mazout et turbines).
    2. Clémenceau armé en 1961 et Foch armé en 1963.
  • 1973. Besoin de remplacement des 2 porte-avions identifié.
  • 1975. Programme adressé au STCAN de la DCN Paris pour l’étude d’un projet à propulsion nucléaire baptisé PH 75.
    1. Cahier des charges : 208 m de long. Largeur maximale 46 m. Déplacement 18 400 t. Construction de 3 unités envisagée.
  • Essais anti-collision du compartiment nucléaire par les plus gros navires réalisés sur maquettes à Brest.
  • 1979. Projet préalable terminé.
  • 1986. Nom choisi Richelieu.
  • 1987. Jacques Chirac, Premier Ministre renomme le navire Charles de Gaulle.
  • 1987. 24 novembre. Début de la construction.
  • 1989. Avril. Assemblage de la structure aux chantiers navals de la DCN, à Brest.
  • 1994. Mai. Achèvement de la construction.
    1. 13 millions d’heures de travail dont 2 million d’heures d’études. L’un des plus grands chantiers de France.
    2. Budget. Près de 20 milliards de francs (environ 3 milliards d’euros ou 2,2 milliards de dollars à comparer aux 4,3 milliards de dollars de l’Uss Ronald Reagan entré en service la même année).
  • 2001. 18 mai. Le Charles de Gaulle est officiellement armé et admis au service actif.

 

Histoire technique plutôt agitée

  • Les essais, mises au point techniques et modifications apportées ont été plutôt nombreux, coûteux et complexes mais un tel équipement nécessite des réglages.
    1. Allongement de la piste oblique du pont d’envol.
      1. 1992. La décision d’acquérir 3 E-2C Hawkeye neufs pour la somme de 6 milliards de francs comme avion de surveillance est à l’origine de ce changement.
      2. La piste fonctionnait parfaitement mais il fallait prévoir des situations extrêmes.
      3. Rien que du très normal donc.
  • Vibrations dans la zone arrière.
    1. 1999. Mars. Le phénomène vibratoire apparu lors d’essais à grande vitesse nécessite un léger déplacement des safrans arrière.
  • Protection radiologique.
    1. L’évolution des normes et des techniques imposaient des réglages.
  • Bris de l’hélice babord.
    1. 2000. Nuit du 9-10 novembre. Une pale de l’hélice babord se brise dans l’Atlantique obligeant à un retour à Toulon pour réparation.
    2. L’enquête révèle que les hélices de remplacement comportent les mêmes défauts de structure.
    3. Les hélices du Foch et du Clemenceau, moins adaptées au Charles de Gaulle sont alors utilisées, ce limitant la vitesse maximale à environ 25 nœuds, au lieu des 27 nœuds prévus.
    4. 2001. 5 mars. Le Charles de Gaulle appareille avec deux anciennes hélices.
    5. 2008. Fin mai. 2 hélices Rolls-Royce Naval Marine de 20 tonnes et 6 m de diamètre, fabriquées aux États-Unis, permettent d’accueillir des Rafale F3 dont l’appontage en situation difficile exige un porte-avions se déplaçant au moins à 27 nœuds.
  • Incident au gaz.
    1. 2001. Un incident d’inhalation de sulfure d’hydrogène est imputé à des erreurs humaines traitées en Justice par la Chambre Militaire du Tribunal Correctionnel de Marseille et par la Cour d’Appel d’Aix-en Provence.
  • 2008. Arrêt technique majeur.
    1. 1ère grande période de maintenance dite IPER et renommée ATM depuis 2017.
    2. Le remplacement des éléments combustibles des 2 cœurs nucléaires est l’un des changements majeurs.
  • 2009. Mars. Usure imprévue sur une ligne d’arbre.
  • 2011. Revêtement de piste trop abrasif pour les nouveaux câbles de freins des brins d’arrêt entraînant la mise en place d’une peinture augmentant l’adhérence des trains avant des avions lors des appontages.
  • 2013. La même peinture est appliquée aux zones de roulage de la piste d’aviation et de parking.
  • 2017. Arrêt technique majeur ATM 2 de mi-vie.
    1. Le Charles de Gaulle est placé en cale sèche.
    2. Maîtrise d’œuvre de Naval Group.
    3. Maîtrise d’ouvrage conjointe de la Direction Générale de l’Armement (DGA) et du Service de Soutien de la Flotte (SSF),
    4. Budget. 1,3 milliard d’euros.
    5. Jusqu’à 2 100 personnes, dont 1 000 du côté de Naval Group et ses sous-traitants et 1 100 membres d’équipage du Charles de Gaulle travaillent sur le chantier dans une zone protégée de 280 000 m2 autour de la cale sèche des bassins Vauban.
    6. 200 000 lignes de travaux parmi lesquelles :
      1. Remplacement des éléments combustibles des deux cœurs nucléaires K15 qui redonnent un potentiel énergétique de 9 à 10 ans de propulsion et d’alimentation électrique.
      2. Remplacement de plusieurs senseurs et capteurs.
      3. Remise à niveau des réseaux numériques, des baies et serveurs informatiques, du Système de Gestion de Combat SENIT 8 afin de conserver la capacité du Charles de Gaulle à combattre en parfaite interopérabilité avec les moyens les plus modernes de l’OTAN, en particulier avec les groupes aéronavals américains (Carrier Strike Group).
      4. Le Central Opération (CO) est entièrement refait, avec de nouveaux écrans et consoles multifonctions, auxquels s’ajoute pour la première fois sur un bâtiment de surface de la Marine nationale une table tactile numérique.
      5. Rénovation du PC Télec, du système de communication intérieure par phonie, et du Système Intégré de Navigation et d’Alignement (SINA) dont les centrales inertielles sont remplacées par Safran.
      6. Le Radar DRBJ-11B (bande S) installé à l’arrière de l’îlot sous un radôme, est remplacé par un radar de veille 3D SMART-S (bande S) développé par Thales pour la veille air tridimensionnel et la désignation de cible (500 pistes) à moyenne (0,5 km – 150 km avec 27 rotations par minute) et longue portée (0,5 km – 250 km et 13,5 rotations par minute) qui apporte 20% de portée supplémentaire, dont 50 km pour les petits missiles et 200 km pour les avions de patrouille maritime (MPA) et 80 km pour la surface.
      7. Entretien des radars de veille lointaine DRBV-26D et DRBV-15 qui  conservés car ils sont complémentaires (sensibilité, portée, masquages différents…) du nouveau SMART-S et peuvent être techniquement maintenus jusqu’au prochain ATM prévu vers 2028.
      8. Remplacement des 2 radars de navigation DRBN-34A Racal-Decca  par 2 nouveaux radar multirôles Scanter 6000 servant à la navigation, à la surveillance tactique de la surface, au contrôle aérien des hélicoptères et aux missions de recherche et sauvetage (SAR).
      9. Installation d’un système optronique multifonction EOMS NG de Safran, permettant la veille et la poursuite infrarouge de type IRST ainsi que la gestion d’une conduite de tir électro-optique pour l’autoprotection contre les menaces aériennes et de surface, symétriques ou asymétriques.
      10. Intégration d’un système panoramique Artemis (Thales) assurant une vision panoramique à 360°, sans angle noir, de jour comme de nuit, et capable de détecter et suivre simultanément jusqu’à 200 menaces conventionnelles ou asymétriques.
      11. Remplacement de l’ancien miroir OP3, âgé de 40 ans et qui avait servi à bord des porte-avions Clemenceau et Foch, par une nouvelle optique IFLOLS (Improved Frenel Lens Optical Landing System).
      12. Démontage des installations aéronautiques spécifiques au Super Étendard Modernisé (SEM), les avions de combat du groupe aérien embarqué (GAE) étant exclusivement des Rafale Marine.
  • 2018. 4 septembre. Après 19 mois de travaux, le Charles-de-Gaulle quitte Toulon pour entamer sa campagne d’essais à la mer.
    1. La durée de ces travaux semble longue alors qu’elle est courte comparée à celle requise pour les autres porte-avions dans le Monde.
    2. Cette performance démontre l’efficacité de la Base Navale de Toulon et de ses prestataires.

 

Missions du Porte-avions Charles de Gaulle


 

Porte-Avions Charles-de Gaulle dans le Port de Toulon © Verlinden

 

Opérations militaires du Porte-Avions Charles de Gaulle

  • 2001. Liaison 16.
    1. Octobre. Exercice de surveillance en temps réel de l’espace aérien du Sud de l’Angleterre jusqu’à la mer Méditerranée
  • 20012002. Guerre d’Afghanistan : mission Héraclès.
  • 2010. Guerre d’Afghanistan : mission Agapanthe.
  • 2011. Opération Harmattan en Libye
  • 20132014. Opération Bois Belleau.
    1.  Dans le Nord de l’Océan Indien et le Golfe Arabo-Persique.
    2. Notamment, manœuvres durant 5 semaines avec le groupe aéronaval CSG-10 dont le navire amiral est le porte-avions USS Harry S. Truman.
  • 20152016. Guerre contre l’organisation terroriste EI : mission Arromanches et opération Chammal
  • 2019. Mission « Clemenceau » TF 473 – 2019
  • 2020. Mission « Foch » TF 473 – 2020.

 

Problèmes sanitaires

  • 20192020.  Épidémie de Covid-19 à bord.

 

Représentations du Charles de Gaulle


 

  • 2002. Décembre. Michel Drucker présente sur France 2 une émission à la gloire du Charles-de-Gaulle.
  • 2004. Apparition du porte-avions dans le film d’action et d’espionnage français dans Gemo 13, resté inachevé.
  • 2011. Apparition dans le film Forces spéciales.
  • 2015. Grande partie du décor du clip de la chanson Si loin de vous de la chanteuse d’origine algérienne Nâdiya.
  • 2015. 1er janvier. Michel Drucker fête les « 15 ans du porte-avions nucléaire » sur France 2 (20 h 45), en invitant une pléiade de stars à son bord.

 

Articles liés à Porte-avions Charles de Gaulle


 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

         

Translate »