Port et Flotte Militaire de Toulon


Porte-Avions Charles-de Gaulle dans le Port de Toulon © Verlinden

 

Accueil Provence 7

Port et Flotte militaire de Toulon


 

 

Situation du Port Militaire de Toulon


 

Rade de Toulon © Zbynek Jirousek – Fotolia.com

 

  • Sur la Mer Méditerranée.
  • Dans la Région Sud.
  • Dans le département du Var (83).
  • Dans la ville de Toulon.

 

Histoire du Port Militaire de Toulon


 

  • Les Ligures installés dans la Région apprécient les lieux de mouillage sûrs.
  • Les qualités du site n’ont pas pu échapper aux navigateurs grecs qui fondent Marseille / Massalia / MassiliaOlbia/ Pomponiana / HyèresAntibes/Antipolis et Nice / Nikaia.
    1. L’étape entre Olbia et Marseille est utile en cas d’incident ou de grosse mer.
  • Géographiquement, le site est cependant très différent de celui d’aujourd’hui et il n’est pas favorable à une implantation humaine permanente.
    1. Saint-Mandrier est une île.
    2. La bande côtière au pied des montagnes abruptes n’est pas hospitalière :
      1. Les deux fleuves côtiers, L’Eygoutier et Le Las ont des crues brutales et violentes.
      2. Des marais occupent les quartiers actuels de La Rode et de Castigneau.
  • Telo est un petit port de pêche.
    1. Telo serait issu du nom de la déesse ligure des sources ou du mot latin tolus qui signifie pied de colline.
  • Les Romains créent Telo Martius.
    1. Son nom est lié à l’édification d’un temple en l’honneur du dieu Mars.
    2. 1er s. L’existence de l’établissement romain est attestée par les fouilles de 1987 sur l’emplacement du futur centre commercial Mayol.
    3. Fin du 1er s. Des fouilles de 1999 pour la construction de l’école Lafayette mettent à jour un quai rudimentaire et un remblai de murex concassés.
    4. Une pêcherie de murex s’y développe.
    5. Le murex est un genre de mollusque gastéropodes marins servant à produire le pourpre, colorant naturel de colorant rouge.
    6. Le murex et les cochenilles du chêne kermès, très présent dans la région, sont à l’origine de l’une des deux teintureries impériales de pourpre de Rome.
    7. L’Itinéraire d’Antonin (titre récent d’un ouvrage ancien) décrit le site.
    8. 4e s. La cité romaine, dépendant de la colonie d’Arles, est citée comme portus.
    9. Fin 4e s. – Début 5e s. Un document administratif romain, la Notitia dignitatum cite le Locus Telonensis.
      1. Le document fait référence à un procurateur d’une teinturerie impériale de pourpre.
      2. Seuls 9 établissements  de ce type sont mentionnés pour l’Empire d’Occident.
  • 838 et 848. Période d’insécurité avec deux attaques fortes des Sarrasins.
      1. La piraterie maritime des musulmans d’Afrique du Nord et d’Espagne vise le gain de profits rapides par la capture d’hommes et de marchandises.
  • 975. Défaite des Sarrasins.
    1. La reconquête de la Provence commence et les Sarrasins sont battus alors qu’ils veulent prendre Toulon.
  • 1119. Saccage par les Sarrasins.
  • 1148. Nouveau saccage.
  • 1176. Attaque des Sarrasins.
  • 1178. 17 Juillet. Les Sarrasins font le siège de Toulon dont ils réussissent à s’emparer.
    1. 300 habitants sont massacrés, d’autres sont faits prisonniers et emmenés en captivité.
    2. La cité est pillée.
  • 1197. Nouveau pillage de Toulon par les Sarrasins.
    1. Hugues Geoffroy, seigneur de Toulon, et son neveu sont faits prisonniers.
    2. Toulon décide de se doter de fortifications en pierres sèches.
  • 1224. Présents à Hyères, les Templiers créent 2 maisons à Toulon. :
  • Naissances des puissances maritimes de Gênes et Pise.
  • 1316. Le roi Robert accorde aux Toulonnais le privilège d’acheter du blé partout où ils le trouveraient utile et agréable .
  • 1346. L’existence d’un château comtal est attestée sans que la date de construction ne soit connue.
  • 1348. Les Toulonnais subissent la peste noire.
    1. D’autres épidémies suivront en 1452, 1453, 1454, 1461, 1490.
  • 1366. Lou Castéou de la mar protège les marins toulonnais.
  • 1367. La reine Jeanne octroie à la ville une charte précisant l’organisation des institutions municipales.
  • 1406Toulon se dote d’armoiries : blason écu orange à la croix d’azur.
  • 1410. Les Toulonnais empêchent un débarquement des marins de Gênes.
  • 1481Toulon est rattachée à  la Couronne de France avec le Comté de Provence .
    1. La ville compte alors 250 maisons.
  • 1482. 4 juillet. Palamède de Forbin (représentant le roi Louis XI, nouveau maître de la Provence) ordonne la destruction du château, symbole du pouvoir comtal.
  • 1514. Le roi de France Louis XII fait construire la Tour Royale ou Grosse Tour.
    1. Cette date est considérée comme le commencement de l’histoire moderne du port militaire de Toulon.

 

1524. Tour Royale © RomainQuéré – Fotolia.com

 

  • 1524. La construction de la Tour Royale est achevée.
  • 1524. Les troupes impériales de Charles Quint menées par le connétable de Bourbon et l’amiral Hugo de Moncada s’emparent de Toulon.
  • 1530. Le port de Toulon est saccagé par les Barbaresques.
  • 1536. L’amiral gênois Andrea Doria prend Toulon pour le comte de l’Empereur Charles Quint.

 

François 1er et Barberousse. 1543. Une alliance honteuse et dramatique.

 

  • 1543Une date particulièrement noire pour l’histoire de Toulon et l’histoire de France.
    1. François 1er,  roi de France, veut remercier les troupes ottomanes du massacre des Niçois.
    2. François 1er fait vider la ville de Toulon de ses habitants pour y loger les Turcs et il accueille la flotte de Barberousse dans le port de Toulon.
    3.  « Pour imaginer Toulon, il faut s’imaginer à Constantinople » note un visiteur de l’époque.
    4. Après le départ de la flotte de Soliman, le port est exonéré de taille (impôt) pour 10 ans à cause des dégâts subis par l’occupation turque.
    5. 1558. Les Turcs célèbrent encore leurs fêtes religieuses à Porquerolles.
  • 1555L’amirauté de Toulon est crée par édit royal.
  • 1564. Novembre. Charles IX est de passage à Toulon à l’occasion de son tour de France royal (1564-1566).
    1. Le roi de France est accompagné de la Cour.
    2. Le marquis d’Elbeuf accueille Charles IX.
  • 1589. Agrandissement des fortifications.
  • 1595. Le roi Henri IV concède aux Toulonnais les terrains pouvant être gagnés sur la mer.
    1. Le port de Toulon n’est alors qu’une plage sans fortification.
    2. L’accord précise qu’une partie des terrains ainsi conquis sur la mer seront attribués à la construction d’un arsenal.
  • 1599. 30 juin. Un arrêt du Parlement de Provence confirme  qu’une partie des terrains est « destinée à servir à la construction, à fabriquer des vaisseaux et pour bâtir un arsenal. »
    1. C’est l’acte de naissance de l’arsenal.
    2. Toulon et sa rade deviennent le site de protection de la flotte de la Royale.
  • 1610. Installation des premières galères à Toulon.
  • 1633Louis XIII et Richelieu reçoivent un rapport accablant de l’état des défenses du port :  insuffisance de la Grosse Tour, manque d’artillerie, vie dissolue du gouverneur…
    1. 1634. Richelieu fait construire la tour Balaguier dont Bonaparte fera usage.
    2. 1635 – 1659. Toulon joue un rôle essentiel lors de la guerre franco-espagnole.
  • 1636. Juillet. 59 vaisseaux, équipés à Toulon, reprennent les îles de Lérins aux Espagnols.
  • 1636. Construction de la tour Balaguier.
  • 1639. Le Cardinal de Richelieu affirme « Toulon sera notre premier établissement militaire en Méditerranée ».
  • 1656. 16 janvier. Le projet d’Atlantes sculptés par Pierre Puget est retenu pour embellir la maison commune de Toulon.
  • 1657. Construction d’un Lazareth pour faire face aux épidémies.

 

1660Louis XIV donne à Toulon sa grande dimension © Verlinden

 

  • 1660.  Le roi Louis XIV visite le port de Toulon.
  • 1666. Au nom de Louis XIV , Colbert désigne Toulon comme le grand port de guerre du Levant.
  • 1679. Février. Le grand architecte militaire Vauban inspecte le port de Toulon et préconise un puissant projet de fortifications.
    1. Constructions de la corderie, de la fonderie, de la forme de radoub…
    2. Détournement de cours d’eau qui ensablent le fond de la rade.
  • 1680. 25 juin. Un arrêt de Louis XIV prescrit l’acquisition de 19,7 ha de terrain pour agrandir la ville de Toulon.
    1. Une partie du nouvel espace est revendue à des particuliers et des opérations immobilières afin de contribuer au financement, des travaux de l’arsenal.
  • 1686 – 1692. Construction de la Corderie. Bâtiment long de 405 m et large de 20 m.
  • 1692Vauban annonce qu’il veut renforcer la défense de la rade par un nouveau fort, en complément de la Tour Royale et des forts Balaguier et l’Eguillette.
  • 1697. Le Fort Saint-Louis est mis en service afin de protéger l’anse des Vignettes.
  • 1707.  22 juillet-2 août. Guerre de succession d’EspagneToulon résiste lors de l’invasion de la Provence par les Impériaux dirigés par le Duc de Savoie et le Prince Eugène.
    1. L’escadre française se saborde.
  • 1720. Entrée en Provence par Marseille, la peste fait de terrible ravages à Toulon où elle arrive le 31 juillet.
    1. 13 000 morts, environ la moitié de la population.
  • 1738. Construction de la Porte monumentale.
  • 1748. Création du bagne de Toulon qui ouvre le 1er janvier 1749.
  • 1754. 29 septembre. Claude Joseph Vernet peint l’arsenal et le port de Toulon.
  • 1776. Construction de la Tour de l’Horloge.
  • 1790Toulon devient le chef-lieu du département du Var.

 

1793. Napoléon Bonaparte libère Toulon © Erica Guitane – Nachez – Fotolia.com

 

  • 1793. La ville de Toulon est Livrée aux Anglais.
    1. 29 août. Les Anglais occupent le port. L’escadre française et neutralisée.
    2. 18 décembre. Destruction de la flotte française à Toulon.
    3. Toulon est considérée comme traître à la Révolution.
    4. Napoléon Bonaparte se distingue lors de son siège.
      1. 19 décembre. Les Anglais sont chassés. Ils ont eu le temps d’incendier une partie des vaisseaux et le stock de bois de construction.
      2. La victoire permet à Bonaparte de commencer à Toulon sa carrière militaire :
    5. En représailles, Toulon perd son statut de chef-lieu du département. La ville est rebaptisée Port-la-Montagne.
  • 25 floréal an III. Echec de l’insurrection populaire qui tente de rallier à sa cause les ouvriers de l’arsenal et les marins de la flotte.
  • 1798. Un des convois de l’expédition d’Égypte est rassemblé à Toulon.
    1. Le général Bonaparte commande 18000 soldats et 12000 marins.
  • 1805. L’amiral Villeneuve quitte Toulon pour Trafalgar.
  • 1819. Le grand marin et explorateur français Dumont d’Urville part de Toulon pour découvrir le Monde.
    1. De Grèce, le navigateur rapporte La Vénus de Milo.
  • 1826. Avril. Départ de L’Astrolabe sous le commandement de Jules Dumont d’Urville.
    1. L’expédition part explorer l’Océanie et rechercher les traces de La Pérouse, parti de Brest en 1785.
  • 1826. 22 avril. Dumont d’Urville appareille de Toulon comme commandant de « L’Astrolabe » (l’ancienne « La Coquille », rebaptisée).
    1. L’objectif est une nouvelle exploration de la planète.
    2. La recherche de La Pérouse fait partie de ses missions.
    3. Dumont-d’Urville découvre  les îles Fidji, cartographie les îles Loyauté, effectue un relevé des côtes de la Nouvelle-Zélande, commence  une exploration des îles Tonga et Moluques.
    4. Les travaux de Dumont d’Urville permettent  la classification des îles en MélanésiePolynésie et Micronésie.
    5. 1829. 25 mars. Après 35 mois de campagne, Dumont d’Urville entre dans Toulon.
  • 1830. La Marine passe de la voile à la vapeur ce qui entraînera la restructuration de l’Arsenal.
    1. 25 mai. Départ de la flotte française pour la conquête de l’Algérie.
  • 1835. 20 juin. Début d’une terrible épidémie de choléra.
  • 1841. Dupuy de Lôme met en chantier le Napoléon, 1er navire à hélice propulsé par une machine à vapeur.
  • 1845. 2 mars. Grève à l’arsenal.
  • 1847. 1er Mai. Inauguration de la statue du Génie de la Navigation de Louis-Joseph Daumas.
  • 1859. 3 mai. La Gare de Toulon est mise en service.
    1. Les trains entre Toulon et Marseille circulent pour les passagers et pour les marchandises.
  • 18621868. La grande darse de Castigneau, où est aujourd’hui amarrée la majeure partie de la flotte, est aménagée.
    1. La construction de la darse de Missiessy, actuelle base secrète des sous-marins SNA, suit.
  • 1886. Mise à l’eau au Mourillon, du Gymnote, 1er sous-marin.
  • 1888. La grande épopée sous-marinière de Toulon commence.
    1. Lancement du 1er sous-marin français opérationnel, le Gymnote. 17,20 m de long, 1,80 m de diamètre.
    2. Profondeur maximale de plongée : 75 m, record de l’époque.
  • 1893. Octobre. Visite officielle de la flotte impériale russe dans le cadre de l’Alliance Franco-Russe.
  • 1905. La voie ferrée de la ligne du littoral est mise en exploitation.
  • 1909. Juin. Le séisme qui affecte la Provence est ressenti à Toulon.
  • 1910. 1er septembre. Construction d’un nouvel hôpital militaire.
  • 1911. 25 septembre.  Explosion du cuirassé Liberté dans la rade de Toulon.
    1. Environ 300 morts.
  • 1919. 1er – 17 juin. Mutinerie à Toulon à bord du le Provence.
    1.  29 septembre – 8 octobre. Le Conseil de guerre juge les mutins.
    2. 26 octobre. Grand meeting dans la salle du Casino  pour réclamer l’amnistie des mutins.
  • 1942. 27 novembre.  La flotte française se saborde dans le port de Toulon.
    1. L’invasion de la Zone Libre par les forces armées allemandes provoque le sabordage.
    2. 90 bateaux sont sabordés ; 3 cuirassés, 7 croiseurs, 13 torpilleurs, 12 sous-marins…
  • 1943. 24 novembre. Un important bombardement aérien des Alliés fait 500 morts.
  • 1944. 28 août.  L’armée du général français de Lattre libère Toulon après de durs combats.

 

1959. Inauguration du téléphérique © Verlinden

 

  • 1954. Achèvement de la construction de la nouvelle Préfecture Maritime.
  • 1959. 12 juin. Inauguration du Téléphérique du mont Faron.
  • 1962. La Chambre de Commerce et d’Industrie de Toulon lance les travaux pharaoniques du Mourillon.
  • 1962. Fin d’un grand cycle militaire débuté par la guerre en 1939.
    1. Rôle logistique important du corps expéditionnaire envoyé en Indochine.
    2. 1956. Expédition de Suez.
    3. Mouvements de troupe et de matériel vers l’Algérie.
  • A partir de 1962. Arrivée de population d’Algérie et des colonies françaises.
  • 1964. 15 août. Le général de Gaulle inaugure le Mémorial du débarquement en Provence avant d’être visé par un attentat.
    1. Le général de Gaulle est accompagné de Georges Pompidou, d’André Malraux et de 8 ministres.
    2. La scène se passe sur le Mont Faron…. mais personne ne s’en aperçoit.
    3. C’est seulement le 28 août que l’explosion se produit.
  • 1974. 25 septembre. Après DraguignanToulon redevient Préfecture du Var.
  • 1983. 22 février.  Le Rubis, 1er  sous-marin d’attaque à propulsion nucléaire est mis en service.
  • 1987. 5 septembre. Approbation au niveau ministériel du projet de construction d’un tunnel pour traverser Toulon.
  • 1990. 24 décembre.  Préparatifs de la Guerre du Golfe.  Embarquement à Toulon pour Yambu, (Arabie saoudite) des 1ER et 2E escadrons du Régiment d’Infanterie Chars de Marine (RICM)
  • 2000. Juillet. L’Arsenal devient la Base Navale de Toulon.
  • 2002. 1er janvier. Création de la Communauté d’Agglomération Toulon Provence Méditerranée (TPM).
  • 2003. 13 octobre.  Départ du porte-avions désarmé Clémenceau  pour l’Espagne pour y être désamianté et démantelé, après la vente de sa coque à la société espagnole Gijonese.
    1. 4 décembre. Retour du porte-avions Le Clémenceau après la résiliation du contrat avec la société espagnole Gijonese pour non-respect de l’engagement de désamianter le navire dans l’Union européenne.
  • 2004. 22 novembre. Début du désamiantage du Clemenceau à Toulon, avant son démantèlement final dans un chantier spécialisé du nord de l’Inde.
  • 2005. 12 décembre . Des militants de l’association Greenpeace abordent le Clemenceau à Toulon en protestation contre son prochain départ pour l’Inde.
  • 2005. 31 décembre.  L’accord donné la veille par la Justice permet l’appareillage de la carcasse du Clémenceau pour  l’Inde.
  • 2007. 27 novembre. Nouvel Hôpital militaire, sur le site de l’ancienne caserne Grignan.

 

2009. Monument aux sous-mariniers disparus en mer © monsarev – Fotolia.com. Conception Gérard Vié et Olivier Detroyat.

 

  • 2009. Inauguration au Morillon du Monument aux sous-mariniers disparus en mer.
    1. Dessiné par Gérard Vié, sculpteur officiel des armées et Olivier Detroyat, architecte urbaniste.
  • 2011. Les Bases de Défense (BdD) deviennent opérationnelles en France
  • 2011Opération Harmattan, en Lybie.
  • Le Port militaire de Toulon conserve un rôle majeur avec des navires de 1er plan : porte-avions nucléaire Charles-de-Gaulle, sous-marins nucléaires d’attaque, frégates anti-aériennes Forbin
  • 2012. 15 mars. Début de la rénovation de l’ilôt Baudin (27 immeubles) surnommé « le petit Chicago » ou « Chigag« .
  • 2014. 19 mars. Ouverture à la circulation du tube sud du Tunnel de Toulon.
  • 2014Opération Chammal contre l’Etat Islamique.

 

Base Navale de Toulon : Première base navale d’Europe


 

  • Toulon est la 1ère Base Navale d’Europe.
    1. 270 ha.
    2. 12 km de quai. 30 km de routes. 180 km de réseau électrique.
    3. 12 bassins.
    4. 15 000 marins et 9 000 civils.
    5. 2 500 entreprises sous contrat.
    6. Environ 70% de la flotte militaire française dont 7 bâtiments à propulsion nucléaire.
  • La Base de Défense de Toulon qui s’étend de Six-Fours à Cuers en passant par Toulon et Hyères, est l’une des plus grandes d’Europe.
    1. La Base Navale.
    2. 2 régiments de l’Armée de Terre : 519e Groupe de Transit Maritime54e Régiment d’Artillerie.
    3. Base aéronavale d’Hyères (BAN).
    4. Etablissement Industriel Aéronautique : AIA de CuersPierrefeu.
    5. Le gabarit de la Base de Défense de Toulon la classe en Base de Défense de type 3 avec Paris et Brest.

 

Flotte militaire de la Marine nationale basée à Toulon


 

Moyens déployés en 2019
  • Total national. 100 bâtiments – 39 000 marins militaires dont 5 000 officiers – sur 2 mers et 3 océans et 2 700 civils.
  • 11 bases navales :
    1. Brest – Cherbourg – Toulon en métropole.
    2. AntillesGuyaneLa RéunionMayotteNouvelle-CalédoniePolynésie française outre-mer.
    3. Abu DhabiDjibouti, à l’étranger.
  • 3 points d’appui : Abidjan – Dakar – Saint-Pierre-et-Miquelon.
  • Budget Marine nationale : 2,4 milliards d’euros / 35,9 milliards d’euros au Ministère des Armées.
Sous-marins à Toulon
  • 5 Sous-marins Nucléaires d’Attaque (SNA) de classe Rubis.
    1. S 601 Rubis – S 603 Casabianca – S 604 Émeraude – S 605 Améthyste – S 606 Perle.

 

© Verlinden.

 

Porte-avion à Toulon
  • R 91 Charles de Gaulle.

 

© Verlinden.

 

Bâtiments amphibies à Toulon
  • 3 Porte-Hélicoptères Amphibie (PHA) de classe Mistral, anciennement appelés bâtiments de projection et de commandement (BPC).
    1. L 9013 Mistral – L 9014 Tonnerre – L 9015 Dixmude
  • 4 Engins de Débarquement Amphibie Rapide (EDA-R).
    1. L 9092 –  L 9093 – L 9094 –  L 9095 – Toulon
  • 9 Chalands de Transport de Matériel (CTM). (présence des 9 unités à Toulon non validée).

 

Frégates de premier rang à Toulon
  • 2 Frégates de Défense Aérienne (FDA) de classe Horizon.
    1. D 620 Forbin – D 621 Chevalier Paul.
  • 3 des 6 Frégates Multi-Missions (FREMM) de classe Aquitaine.
    1. D 652 Provence – D 653 Languedoc – D 654 Auvergne .
  • 1 sur 1 Frégate Anti-Aérienne (FAA) de classe Cassard.
    1. D 615 Jean Bart.

Frégates de second rang à Toulon
  • 5 sur 5 Frégates Légères Furtives (FLF) de classe La Fayette.
    1. F 710 La Fayette – F 711 Surcouf  – F 712 Courbet – F 713 Aconit – F 714 Guépratte.

 

Frégates de surveillance à Toulon
  • 0 sur 6 Frégates de surveillance (FS) de classe Floréal.

 

Patrouilleurs de Haute Mer à Toulon
  • 4 sur 7 Patrouilleurs de Haute Mer (PHM) de classe d’Estienne d’Orves (anciens avisos).
    1. F 794 Enseigne de vaisseau Jacoubet –  F 795 Commandant Ducuing – F 796 Commandant Birot – F 797 Commandant Bouan.

 

Bâtiments de Guerre des Mines à Toulon
  • 3 sur 10 Chasseurs de Mines Tripartite (CMT) de classe Éridan.
    1. M 645 Orion – M 648 Lyre – M 653 Capricorne.
  • 0 sur 3 Bâtiments Remorqueur de Sonars (BRS) de classe Antarès.
  • 2 sur 3 Bâtiments Base de Plongeurs Démineurs (BBPD) de classe Vulcain.
    1. M 613 Achéron – M 622 Pluton.

 

Patrouilleurs légers pour l’action de l’État en mer
  • Aucun navire à Toulon.

 

Bâtiments de soutien à Toulon
  • 1 sur 1 Bâtiments de Soutien à la Plongée.
    1. A 645 Alizé.
  • 2 sur 3 Bâtiments de Commandement et de Ravitaillement (BCR) de classe Durance.
    1. A 608 Var – A 630 Marne.
  • 0 sur 1 Bâtiment d’Essais et de Mesures (BEM).
  • 0 sur 1 Bâtiment d’Expérimentations.
  • 0 sur 1 Bâtiment d’Expérimentations de Guerre des Mines (BEGM) de classe Lapérouse.
  • 2 sur 4 Bâtiments de Soutien et d’Assistance Métropolitain (BSAM) de classe Loire.
    1. A 602 Loire – A 604 Seine .
  • 1 sur 3 Autres bâtiments de soutien.
    1. Chaland Releveur d’Ancrage (CRA) Y 633 Taape.
  • 2 sur 3 Bâtiments de Soutien et d’Assistance Affrétés (BSAA).
    1. JasonPionnier.
  • 1 sur 2 Bâtiments plastrons d’entraînement.
    1. VN Rebel .
  • 1 sur 2 Remorqueurs d’Intervention en Haute Mer (RIHM).
      • Abeille Flandre.

 

Gendarmerie maritime


 

  • La Gendarmerie maritime – composante opérationnelle de la Marine nationale – dispose au niveau national de 5 patrouilleurs, 25 Vedettes Côtières de Surveillance Maritime (VCSM), et de 8 Vedettes de Surveillance Maritime et Portuaire (VSMP). Part de Toulon non connue.

 

Livres liés à Toulon Port Militaire


 

2019. Etre Marin dans la Marine Nationale. Julie Verger – Benoît Delacour. Editions Lieux Dits.

La-Marine-Nationale

2013La Marine NationaleJean Moulin. Marine Editions.

L'Album-Marine

2012. L’Album Marine 2010-2011. Editions SPE Barthélémy.

Sentinelles-des-Mers

2011Sentinelle des MersPhilippe Metzger. Marine Editions.

Marins-Pompiers

2010Marins PompiersChristophe Dubois. Editions ETAI.

Marine-Nationale

2006Marine nationaleChristophe Dubois. Editions ETAI.

 

Articles liés à Port et Flotte militaire à Toulon


 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

       

Translate »