Antiques de Saint-Rémy-de-Provence © Guy Dugas – Pixabay.com.

 

 

 

Accueil Provence 7

Saint-Rémy la Romaine : Glanum Les Antiques


 

 

 

 

 

 

 

  • Une cité antique prospère pendant 6-7 siècles était tombé dans l’oubli avant d’être découvert.
  • Site Romain de très grande qualité.
    1. Pour les experts, les passionnés …
    2. Glanum et les Antiques séduisent aussi un public large de toutes les générations par son histoire, ses vestiges et son environnement naturel.
  • Proche du site, le Monastère Saint-Paul-de-Mausole qui a accueilli Van Gogh mérite une visite.
  • Proximité des villages de Saint-Rémy-de-Provence, les Baux-de-Provence, Maussane-les-Alpilles, Eygalières

 

 

   

 

  • Les Antiques désigne la partie gratuite du site.
  • Glanum désigne pa partie payante du site.

 

 

 

Site de Glanum Les Antiques


 

 

© philae – Fotolia.com

 

Situation remarquable

 

 

 

© Verlinden.

 

  • Au cœur d’axes de circulation remarquables depuis la Préhistoire que les Romains transforment en Via DomitiaVia Aurelia et Via Agrippa.
  • En surplomb d’une vaste plaine, au sud de la Durance et à l’est du Rhône.

 

 

Emplacement naturel peu favorable

 

© christophe berro – Fotolia.com

 

  • Un étroit couloir orienté Nord-Sud dans la partie Nord du Massif des Alpilles.
  • Site bordé de hautes collines arides et minérales.
  • Le Mistral s’y engouffre sans entrave.

 

 

Histoire de Glanum Les Antiques


 

 

  • Une source au pied de la montée du couloir qui traverse le Massif des Alpilles est le point de départ de l’histoire.
  • v. 6e s. av. J.-C. Les Grecs venus de Phocée fondent Marseille et les tribus de Celtes occupent l’arrière-pays de la Provence.
    1. La tribu des Salyens fait partie de ces populations Celtes. Les Salyens développent un culte autour d’une source d’eau.
    2. Le culte est dédié au dieu Glan et aux Mères Glaniques, divinités des eaux guérisseuses.
    3. Un village se développe sur les flancs des Alpilles entre la source et le Mont Gaussier.
    4. Une enceinte de 3 kilomètres protège le village et un territoire d’une vingtaine d’hectares.
    5. Une partie fortifiée au sommet sert de point d’observation sur le très vaste territoire qui entoure le Massif des Alpilles.
    6. Des collecteurs d’évacuation des eaux sont mis en place dans cette période fin de l’Age de Fer marquée par une intense activité torrentielle.
    7. Les Salyens se distinguent par leur habilité technique (sculpture, poterie…), leurs pratiques agricoles, leur sens du commerce et de l’échange.
      1. Militairement, les Salyens savent se protéger et défendre leurs biens et leurs territoire.
      2. Leur coutume de décapiter leurs adversaires et d’exposer leurs têtes aux portes de la cité et devant leurs maisons fait partie de leurs traits saillants.
  • 2e s. Les échanges avec les Grecs de Marseille se développent considérablement et Glanis – Glanon se développe et devient une cité gallo-grecque.
    1. La muraille dotée de tours s’étend à 4 km.
    2. La carrière grecque, au nord-Est de Glanum est intégrée.
    3. La période hellénistique de Glanum, nommée Glanum I par les archéologues, a plusieurs caractéristiques :
      1. Emploi du grand appareil, avec des grandes pierres taillées très bien ajustées sans mortier.

 

   

Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

  • 125. av. J.-C. Marseille se sent menacée par les tribus qui l’entourent qui contrôlent les voies commerciales terrestres qui convergent sur le port Phocéen.
    1. Marseille fait appel à son allié Romain.
    2. Glanon est dévastée par les Légions Romaines.
    3. 102 av J.-C. Les légions de Marius occupent la Provence.
    4. 90 av. J.-C. Glanon parvient à se reconstruire, c’est la seconde phase Glanum II.
      1. Une petite agglomération gallo-romaine se met en place.
      2. Les constructions sont en petites pierres de formes irrégulières.
    5. La nouvelle riposte romaine détruit entièrement Glanon.
  • 49 av. J.-C. Glanum III.
    1. Après la prise de Marseille par César, Rome fait reconstruire une cité selon ses normes : plan, équipements… Désormais, son nom romanisé Glanum s’impose.
    2. La source sacrée est placée sous la protection de la déesse de la santé Valetudo.
    3. Au centre, les constructions anciennes sont arasées et une vaste esplanade est aménagée avec forum, basilique, temple, thermes…
    4. Les constructions publiques et privées se font avec un petit appareil de moellons réguliers, bien taillés et liés avec un mortier très dur.

 

 

  

 

  • Glanum, la Romaine entre dans une période de 3 siècles heureux.
    1. La dimension thermale et cultuelle et le développement des Routes Romaines expliquent cette période faste.
    2. Le développement de villae romaines, fermes parfaitement organisées, dynamise et structure le territoire.
    3. Glanum ne peut toutefois pas rivaliser avec les cités voisines d’Arelate /Arles, Avenio /Avignon, Cabelio / Cavaillon
  • v. 270.  Avec les grandes invasions, Glanum est totalement détruite.
    1. Désormais, la population se regroupe sur le site du futur Saint-Rémy.
  • Jour après jour le site disparaît ce qui le protège avant sa re-découverte.
    1. Pour construite le nouveau village de Saint-Rémy, les habitants se servent sur les ruines.
    2. Sans le moindre entretien, le vallon se couvre d’alluvions arrachés au massif et transportés par les eaux de pluie.
  • 903. Le domaine de Freta ou Fretta est cité.
    1. Il désigne une ferme ou peut-être une petite agglomération dans le sillon faisant communiquer les deux versants des Alpilles.
  • 12e s. – 13 e s. Le castrum Gaucerio du Mont Gaussier désigne un fortin de surveillance sur les hauteurs.
  • 1521. Un texte désigne par Les Antiques, les deux étranges monuments visibles (Arc de triomphe et Mausolée).
  • 1564. 17 octobre. La visite du roi Charles IX à Saint-Rémy fait connaître les 2 monuments des Antiques.
  • 17e s. Le Vallon de Glanum devient l’objet de curiosité.
  • 18e s. et 19e s. Les fouilles  se développent, notamment à l’initiative du Marquis de Lagoy.
  • 1921.  Jules Formigé entreprend des fouilles scientifiques.
    1. Pierre de Brun puis Henri Rolland (1942), ont la responsabilité des recherches.
  • 2015. On estime aujourd’hui que seulement 30% à 40% des éléments du site ont été dégagés.

 

 

 

Site de Glanum Les Antiques à visiter


 

 

Les Antiques (2 grands Monuments)  – Entrée gratuite

 

 

Arc de Triomphe et Mausolée © guy-dugas – Pixabay.com

 

 

  • Ces 2 monuments désignés Antiques sont dans la partie nord du site.
  • La route sépare Les Antiques et Glanum.

 

 

 

Arc de Triomphe des Antiques et Arc de Triomphe d’Orange.© ak 13 – verlinden.

 

 

Groupe de vaincus de l’arc de triomphe des Antiques © ak 13.

 

  • Arc de Triomphe.
    1. Probablement construit dans les premières années de l’ère chrétienne.
    2. Visuellement déformé.
      1. Les 2 toits pentus sont une couverture posée au 14e s. par les moines de Saint-Paul-de-Mausole.
    3. Les 4 groupes de personnages représentent des vaincus.
      1. Côté Nord, à droite, la femme assise sur des armes représenterait symboliquement la Gaule soumise.
      2. La qualité de ces sculptures est considérée supérieure à celle des arcs d’Orange et de Carpentras.

 

 

  • Mausolée.
    1. Probablement antérieur à l’Arc de Triomphe.
      1. Par le style.
      2. En raison du fait qu’on aurait pas autorisé la construction d’un mausolée à côté d’une arc triomphal.
    2. Seul élément visible d’une vaste nécropole pas encore fouillée du nord de Glanum.
    3. Monument composé de 4 parties superposées.
      1. Socle cubique.
        1. Les 4 faces illustrent vraisemblablement la vie des personnes honorées.
      2. Quadrifon, d’inspiration orientale.
        1. Chaque archivolte est ornée d’une tête de gorgone.
      3. Rotonde abritant 2 statues d’hommes en toge.
        1. 2008. Des copies ont remplacé les statues endommagées avant 1540 et avant 1727.
      4. Toiture conique à décor d’écaille.
        1. La couverture initiale était une coupole.
        2. 1727. La raison du remplacement de la coupole par un cône n’est pas connue.
    4. Le Mausolée pourrait avoir été dédié par Lucius et Marcus Julius, fils de Caius, à leurs parents (dédicace de l’architrave occidentale).
      1. La question divise les experts.

 

 

 

Glanum – Entrée payante

 

  • www.site-glanum.fr.
  • Ouvertures.
    1. 2 janvier – 31 mars. Tous les jours sauf le lundi. 10.00-17.00.
    2. 1er avril – 30 septembre. Ouvert tous les jours. 9.30-18.00.
    3. 1er octobre – 31 décembre. Ouvert tous les jours sauf le lundi 10.00-17.00.
  • Fermetures.
    1. Les lundis du 1er octobre au 31 mars.
    2. 1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre et 25 décembre.

 

 

Site antique de Glanum © ak 13

 

 

 

Temple d’Hercule – Vue générale du site : palettes rouges de l’hypocauste – Colonnes – Murs  © ak 13

 

 

 

Réseau mis à jour – Acrotère © ak 13

 

  • Basilique. Lieu des affaires publiques et privées. Jouxte la partie Nord du Forum.
  • Forum. 30-20 av. J.-C. Centre politique et marchand de la Cité.
    1. 24 piles de fondation mises à jour.
    2. Grande cour sous laquelle on a trouvé un Temple et la Maison de Sulla avec de très anciennes mosaïques.
  • Maison dite « des Antes ». 
    1. 1er état remontant au 2e s. av. J.-C.  2 parties.
      1. Au sud, une dizaine de pièces ouvertes sur un atrium, cour centrée sur l’impluvium (recueil d’eau de pluie) avec 4 colonnes soutenant les pans d’une toiture inclinée.
      2. Au nord, un péristyle incomplet, cour bordée sur trois côtés par une galerie soutenue par des colonnes, ouverte sur des pièces, salons et chambres à coucher.
    2. Plus tard, le peristyle est cloisonné et transformé en une salle à banquette réunissant les fidèles de la déesse Cybèle.
      1. Un autel dit aux oreilles (auribus) y a été mis à jour.
  • Maison de Cybèle et d’Alys.
  • Nymphée.
    1. Dans la pointe sud du site.
    2. v. 20 av. J.-C. Influence hellénistique.
    3. Bassin sur l’emplacement de la source primitive.
    4. Un escalier permet d’accéder à l’eau.
    5. Vestiges d’un arc supportant la couverture du bassin.
  • Porte fortifiée.
    1. Vestiges hellénistiques.

 

 

Temple des Géminés © guy-dugas Piaxabay.com

 

  • 2 Temples des géminés.
    1. Temples parallèles surplombant la fontaine.
    2. v. 30 av. J.-C. Belles sculptures, fragments de toits, d’ornements et de corniches mis à jour.
    3. Une place dallée et une fontaine monumentale étaient ouvertes sur les 2 temples.

 

 

  • Temple d’Hercule.
    1. Dans la pointe sud du site, côté Sud du Nymphée.
    2. Hercule est ici invoqué comme dieu guérisseur

 

Temple de Valetudo © ak 13

 

 

  • Temple de Valetudo.
    1. Dans la pointe sud du site, côté Nord du Nymphée.
    2. Valetudo est la Déesse de la Santé.
    3. Edifié par Agrippa.
    4. 3 colonnes cannelées mises à jour.
  • Thermes. Construction à l’époque de Jules César.
    1. Piscinegymnase-solarium – 3 salles frigidariumtepidarium caldanium.
    2. Vestiges du système de chauffage par le sol (hypocauste) avec les pilettes rouge-brique en partie restaurées soutenant le sol et laissant circuler l’eau chaude.
    3. Agrippa, proche parent, ami et bras droit de l’empereur Auguste, vient y soigner sa goutte.
      1. Agrippa y aurait alors conçu l’idée du Pont du Gard et de la Via Agrippa entre Arles et Lyon.

 

  • Sanctuaire primitif.
    1. Bases du 6e s. av. J.-C. Etabli en terrasses.

 

 

Autres vestiges de Glanum

 

  • Hôtel de Sade. Saint-Rémy-de-Provence.
    1. Remarquables vestiges conservés et visibles.
    2. Amphores – Architecture – Bronzes – Céramiques – Enduits peints – Inscriptions – Monnaies – Mosaïques – Petits Objets – Sculpture, décorative et figurative.

 

 

 

Articles liés à Saint-Rémy La Romaine : Glanum Les Antiques


 

 

 

 

Livres liés à Saint-Rémy la Romaine Glanum et les Antiques


 

 

Portail livres d’Histoire de la Provence

 

2015. Les Alpilles. Patrick Ollivier-Elliott. Edisud. Remarquable ouvrage de référence par sa précision et son style.

 

1994. La Provence et la Corse Pré-Romaines et Romaines. Philippe de Beauchamp. Edisud.

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , ,
.