La Durance domptée par les barrages, les canaux© Verlinden.

 

 

Accueil Provence 7

La Durance, rivière en Provence


 

 

 

  • Surnommée le « 3ème fléau de la Provence » alors qu’elle a bien des vertus.
    1. « Lou mistrau, lou parlamen a la Durenço soun lei trei fleu de Prouvènço » (Le Mistral, le Parlement et la Durance sont les trois fléaux de la Provence »).
    2. Pendant très longtemps, la Durance a été la moins contrôlable des rivières de France avec des crues impressionnantes et des étiages spectaculaires.
    3. En fait, la Durance a toujours procuré de la richesse à La Provence et aux communes qu’elle traverse.
  • La Durance est la plus longue rivière de la Provence.

 

 

Caractéristiques physiques de la Durance


 

 

  • La Durance est un affluent du Rhône.
    1. Après la Saône (30.000 km2), la Durance représente le second bassin du Rhône (14.200 km2).
  • Longueur. 323,8 km.
  • Bassin. 14.225 km2.
  • Source. Commune de Montgenèvre (04). v. 2.390  m d’altitude, au Pré Gondran (sommet des Anges 2.459 m).
  • Dénivelé depuis la source : 2.090 m.
  • Confluence avec le Rhône. Au sud-ouest en aval d’Avignon. En Provençal, on dit qu’elle se nègue (se noie) dans le Rhône.
  • En période de fonte des neiges son débit peut croître dans un rapport de 1 à 180.

 

 

Principaux affluents de La Durance


 

 

 

 

Villes et Département traversés par la Durance


 

 

Sisteron-Fotolia_68871105

La Durance à Sisteron ©  Der Dilettant– Fotolia.com.

 

 

La Durance traverse 5 départements et 106 communes.

 

 

 

Points remarquables de la Durance


 

 

Lac de Serre-Ponçon

 

 

Verrou de Sisteron

 

  • Voir article Sisteron.
  • La citadelle, la plus puissante du royaume d’Henri IV, fait face au rocher de la Baume, matérialisant le verrou stratégique et la frontière entre un monde d’influence alpine et un autre méditerranéen.
  • Entre les deux, surplombant la Durance un pont remarquable qui a traversé les siècles.

Clue de Mirabeau

 

Mirabeau.-Durance.-P.-Verli

La Durance entre Mirabeau (84) et Jouques (13) © Verlinden

 

 

  • Juste avant la clue, la vallée se resserre sur quelques kilomètres.
  • Se présente alors une somptueuse entaille dans du calcaire jurassique et la Durance se prépare à quitter l’axe nord-sud pour s’orienter vers l’Ouest.

 

Ecologie et Natura 2000

 

  • La Durance est un corridor biologique qui présente de nombreuses ressources naturelles ce qui lui vaut d’être classée en zone Natura 2000.
  • La faible profondeur de l’eau (une moyenne de 32 cm) entraîne de fortes variations de température selon la saison ce qui sélectionne  le nombre d’espèces.
  • Nombreuses espèces animales et végétales dans la vallée de la Durance.
    1. 150 à 200 espèces de macro-invertébrés.
    2. 110 espèces d’oiseaux à l’année et plus de 82 espèces d’oiseaux migrateurs.
    3. 75 espèces de mammifères avec notamment le castor d’Europe, le campagnol amphibie, la musaraigne aquatique et de nombreuses espèces de chauve-souris. Le ragondin et le rat musqué se sont imposés récemment. La loutre pourrait avoir disparu ou être en voie de disparition
    4. Seulement 14 espèces de poissons.
    5. Des aulnes et des peupliers forment une « forêt-galerie ».
    6. La Durance traverse le pays de la lavande et de la sarriette à partir de Mont-Dauphin.
    7. A signaler l’espèce de papillon de nuit protégée, le Graellsia Isabellae Graells.

 

 

Histoire de la Durance


 

 

Radeliers-sur-la-Durance-Fo

Radeliers. La Durance ancienne voie de transport © dahu – Fotolia.com.

 

 

  • Par sa longueur et par l’ampleur de son bassin, la Durance est la plus importante rivière de la Provence.
    1. La Durance approvisionne son bassin et les Bouches-du-Rhône en 2 denrées fondamentales, le bois et l’eau.
    2. Sans l’eau de la Durance, Marseille n’aurait pas connu sa prospérité industrielle passée et elle ne pourrait avoir la taille qu’elle a aujourd’hui.
    3. La Durance est responsable de l’irrigation de terres agricoles contribuant à la vitalité et à la vie même de la Provence.
  • Jusqu’au quaternaire. La Durance est un fleuve.
    1. Sa déviation par l’émergence d’un massif montagneux (la Montagnette ?) est souvent rapprochée du 5ème  exploit d’Hercule qui détourne  les eaux des fleuves Alphée et Pénée, pour nettoyer les écuries d’Augias.
    2. La Durance passait entre la chaîne des Côtes et les Alpilles en passant par le seuil de Lamanon.
    3. La Durance formait un delta qui a laissé la Plaine de la Crau et l’Etang de Berre. Pour faire simple, elle suivait pratiquement le parcours de l’actuel grand canal d’EDF qui part de Mallemort vers l’étang de Berre.
  • 300.000 – 120.000 ans. Pendant la glaciation de Riss , la source de la Durance se trouve aux environs de Sisteron, là où commence la calotte glaciaire qui recouvre alors les Alpes.
  • Lorsque la Durance change son cours pour devenir un affluent du Rhône, elle se jette d’abord dans le Rhône en amont d‘Avignon, au nord du Rocher des Doms.
  • Crues du 20e s. Les aménagements hydroélectriques ont largement modifié le régime des crues. On observe pourtant des crues très exceptionnelles en 1957 et 1994.
  • Pendant très longtemps, la Durance a constitué une frontière naturelle en raison de la largeur de son lit, de la force de son courant et de la grande inconstance de ses cours avec des crues brutales et dévastatrices.
  • Antiquité celte. La Durance est la frontière entre les Salyens (au sud) et les Cavares (au nord, à Cavaillon).
  • Antiquité pré-romaine et romaine. La vallée de la Durance est la voie principale d’échange terrestre entre l’Italie et l’Espagne.
    1. La vallée de la Durance est empruntée par la Via Domitia qui ne traverse la Durance qu’à Sisteron (point le plus étroit) et Cavaillon (bac) .
    2. Une statue de Janus (divinité à deux têtes des commencements et des fins, des choix, des clés et des portes qui donne son nom au mois de janvier) est élevée au Montgenèvre, point de passage entre la Gaule Cisalpine et la Gaule Transalpine, Chevelue, narbonnaise.
    3. Le géographe grec Strabon (1er s. av. et ap. J.-C.)  signale l’établissement d’un bac à Cavaillon.
    4. La Durance, bien que capricieuse, est alors une précieuse voie de navigation.
      1. La Durance sert notamment au transport de denrées liquides : vin, huile…
      2. Les nautes ont le monopole du transport avec des barques qui remontent le courant avec des haleurs ou en utilisant la force du vent.
      3. Les utriculaires utilisent des outres gonflées (origine de leur nom) et des radeaux flottants. Des corporations d’utriculaires se forment à Riez et à Sisteron.
  • 470. La Durance marque la limite sud de l’avancée des Burgondes.
  • 476. A la chute de l’Empire romain, les Wisigoths occupent le territoire au Sud de la Durance.
  • 483. A la mort du Wisigoth Euric, les Burgondes occupent le Sud de la Durance.
  • 526. Amalasonte, reine des Ostrogoths cède à Godomar, roi des Burgondes, la portion de territoire comprise entre la Durance et l’Isère.
  • Moyen-Âge. Le Comté de Forcalquier s’étend le long de la Durance de Cavaillon à Roche-de-Rame, proche d’Embrun.
  • A partir du 11e s. Multiplication de bacs à traille (câble) : Mirabeau, Roque d’Antheron, Cadenet, Pertuis, Rognonas, La Brillane (13e s.), Noves, Orgon, Le Puy-Sainte-Réparade… Ils peuvent servir à la transhumance des moutons. D’autres bacs sont construits pour desservir des moulins.
  • 12e s. La Durance commence à être apprivoisée par l’homme.
    1. De nombreux canaux de dérivation sont construits.
    2. L’habitat commence prudemment à quitter les hauteurs dans les endroits les moins exposées aux crues redoutables.
  • 12e s. 19e s. La Durance sert au flottage du bois coupé dans les Alpes.
    1. Le bois sert aux chantiers navals et aux constructions (habitations, ponts…) dans les villes des plaines en aval.
    2. Marseille fait un très grand usage du bois charrié par la Durance.
      1. Les fameuses façades à 3 fenêtres de Marseille, tiendraient leur origine de la taille des troncs d’arbres transportés sur la Durance.
  • 1191. Par privilège, les moines de Boscodon utilisent gratuitement la Durance.

 

 

Palais-Longchamp-Fotolia_53

Palais Longchamp à MarseilleArrivée de l’eau de la Durance par le Canal de Marseille© Nancy – Fotolia.com.

 

 

  • 1839-1854. L’ingénieur Franz Mayor de Montricher est chargé de construire la Canal de Marseille qui  approvisionne la ville en eau potable.
    1. La prise d’eau se fait au niveau du pont de Pertuis, à 185 m d’altitude
    2. Le canal passe notamment par l’aqueduc de Roquefavour, sur la commune de Ventabren (13).
    3. Il aboutit à Marseille au Palais Longchamp.
    4. Le canal est à l’origine du développement rapide de Marseille au 19e s. (Le « Fléau » de la Provence est devenu le sauveur…).
  • 19e s. Des crues d’une grande violence se produisent en 1843, 1856 (la plus grave), 1882 et 1886.
  • 1908. Il ne reste plus qu’un seul radelier sur la Durance (ils étaient encore 10 en 1896).
  • 20e s. La Durance et ses affluents constituent une chaîne de barrages et un réseau de canaux donc l’impact est colossal sur la Provence :
    1. Source d’énergie.
    2. Majeure partie du débit détourné puisque le lit correspondrait à 1/40e  du débit naturel.
    3. Irrigation de vastes zones.
    4. Aménagement d’équipements touristiques et sportifs, notamment des lacs accueillant des sports nautiques, des aires de loisirs et de campement…
  • 1961. A Serre-Ponçon, près de Gap, la Durance reçoit un ouvrage de régularisation à sa mesure.
    1. Un barrage à noyau central retient 1 200 millions de m3 d’eau.
    2. Le barrage permet de bloquer les crues, d’irriguer et de produire de l’hydroélectricité.
    3. La Provence reçoit ainsi un levier fondamental de sa croissance future.
    4. Comment oublier que l’une des régions les plus sèches de France se trouve alors parmi les mieux équipées ?

 

 

Principaux ponts routiers sur la Durance


 

 

Volonne-Fotolia_2272641

Pont sur la Durance à Volonne ©  photoméditerranée –  Fotolia.com

 

 

  • Hautes-Alpes (05).
    1. Pont de Savines. 924 m. Sur le lac de Serre-Ponçon.
  • Alpes-de-Haute-Provence (04)
    1. Pont de la Baume. Sisteron.
    2. Viaduc autoroute A 51. Sud de Sisteron.
    3. Pont-barrage de l’Escale. RN 85.
    4. Pont métallique des Mées. RD 4a.
    5. Pont de La Brillane. RD 4b.
    6. Pont de Manosque. RD 907.
    7. Pont de Volonne.
  • Bouches-du-Rhône (13) et Vaucluse (84)
    1. Viaduc Autoroute A51. Cadarache et Beaumont-de-Pertuis.
    2. Pont de Mirabeau.
      1. 1987. Pont actuel.
      2. 1935. Construction du précédent pont, saboté en 1944 et reconstruit en 1947.
      3. 15e s. Nombreux ponts construits depuis cette époque.
    3. Pont suspendu de Pertuis.
    4. Pont suspendu de Mallemort.
    5. Viaducs jumeaux de la RN7 et de l’A7, à Bonpas.
    6. Pont suspendu de Rognonas. RD 970.

 

 

Ponts ferroviaires sur la Durance


 

 

  • Viaduc de la ligne Saint-Auban-Digne (05).
  • 3 viaducs LGV de Cavaillon : 1.500 m, 940 m, 900 m.

 

 

Pont-canal sur la Durance


 

 

 

 

3 canaux sur la Durance


 

 

St-Paul-lès-Durance.-Canal.

La Durance détournée en canal Saint-Paul-les-Durance © Verlinden

 

 

  • Canal Saint Julien.
    1. 1171. Creusement de ce premier canal dérivé de la Durance.
    2. Le canal irrigue le Vaucluse (3.800 ha).
  • Canal de Craponne.
    1. 1554. Travaux commencés par Adam de Craponne.
    2. Le canal relie la Durance au Rhône avec un embranchement vers l’étang de Berre.
  • Canal de Marseille.

 

 

 

    

 

Cliquer sur le lien image pour afficher l’article.

 

 

Monuments proches de la Durance


 

 

 

Vallée-de-la-Durance-Fotoli

Vallée de la Durance depuis Ganagobie © Heinz Waldukat – Fotolia.com

 

 

 

CEA Cadarache et ITER


 

 

CEA Cadarache et ITER © Verlinden

 

 

Livres liés à La Durance en Provence


 

 

la-durance-et-sa-vallee

2012. La Durance et Sa ValléeCatherine Parinet.

 

 

La-Durance-Livre-Privat

1991. La DuranceJean-Paul Clébert et Jean-Pierre Rouyer. Editions Privat.

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , , ,
.