Coup de Mistral sur les îles de Marseille. © christophe berro – Fotolia.com

Provence 7

Le Mistral, vent en Provence

 

 

 

 

 

Le Mistral Maître de la Nature

 

 

Caractéristique du Mistral

 

 

  • Vent.
    1. Un vent est un mouvement d’air entre deux points de différentes pressions.
    2. Le vent part d’un point de haute pression vers un point de basse pression.
  • Haute Pression.
    1. Le Mistral prend sa « source » dans une dorsale anticyclonique sur le proche Atlantique ou l’Europe du Nord.
  • Basse Pression.
    1. Le minimum dépressionnaire se trouve en Méditerranée, sur le Golfe de Gênes.
  • Facteurs d’accélération.
    1. Sur son parcours, le Mistral est un vent de couloir qui s’accélère dans la vallée du Rhône entre les Alpes et le Massif Central.
  • Vent Turbulent.
    1. Le Mistral n’est pas un vent régulier.
    2. Ses brèves accélérations font employer le mot rafale qui désigne des brusques coups de vent, parfois de quelques secondes.

 

 

Les différents vents Mistral

 

 

  • Mistral Blanc.
    1. Le Mistral le plus fréquent et le plus typique.
    2. Accompagné d’air froid d’origine polaire, il est souvent à l’arrière d’une perturbation pluvieuse.
    3. Le Mistral Blanc nettoie le ciel pour donner un temps clair avec une grande luminosité.
    4. Il sèche le sol et les Provençaux le désignent par l’expression manjo fango qui signifie mangeur de boue.
  • Mistral Noir.
    1. Sa durée est courte et son ciel reste couvert de nuages ce qui lui vaut son nom.
  • Mistral Rhodanien.
    1. Ce Mistral est plutôt hivernal.
    2. Aussi appelé Mistral local, il limite son activité à la vallée du Rhône, à la Camargue et au nord du Golfe du lion.
  • Mistral d’Eté ou Mistral Thermique.
    1. Les différences de température d’été entre la terre et la mer sont à l’origine de ce Mistral.
    2. Il se produit surtout au mois de juillet.
    3. Ce Mistral pose des problèmes à la navigation  de plaisance.
    4. Ce Mistral est important facteur de propagation des incendies de forêt.
  • Ciels et nuages de Mistral.
    1. Mis à part le Mistral Noir, le ciel de Mistral est clair et lumineux.
    2. Des nuages appelés altocumulus lenticulaires se forment souvent : ils ont la forme de lentilles, d’assiettes, d’amande, d’os de seiche…
    3. Ces « nuages en lentilles » peuvent être isolés ou superposés, un peu en chapelet.

 

Les records du Mistral

 

  • La vitesse du Mistral augmente avec l’altitude.
    1. A 200 m d’altitude, il est deux fois plus fort qu’au sol.
  • Le record enregistré au Mont Ventoux.
    1. 1967. 20 mars. 87 m/s (313 km/h).
      1. Record battu par un vent du sud. 1967. 15 février. 89 m/s (320 km/h).
  • Records du Mistral.
    1. Marignane. 133 km/h. 21 février 2002.
    2. Toulon. 137 km/h. 13 mai 1995.

 

 

Histoire du Vent appelé Mistral

 

 

  • 7e s. et 5e s. av. J.-C. Les Grecs installés à Marseille font connaissance du Mistral.
    1. Eschyle (525 – 436 av. J.-C.). Le poète tragique grec évoque le Mistral dans Prométhée délivré de ses chaînes.
      1. Prométhée reconnaissant vis-à-vis d’Hercule qui l’a libéré de ses liens lui indique le chemin qui mène au Jardin des Hespérides.
      2. Prométhée recommande à Hercule de se méfier de Borée, vent du nord qui se déchaîne au passage de la Plaine de La Crau.
        1. « Ô Héraclès, prends garde que la violence de ce vent froid ne t’enlève de terre !« .
  • 1er s. Le géographe grec Strabon (64 av. J.-C. – 21-25 ap. J.-C.) décrit les ravages du Mélamboreras (Borée Noire / Mistral Noir) :
    1. « Vent violent, terrible, qui roule les pierres, précipite les hommes du haut de leurs chars, et dont la force les dépouille de leurs armes et de leurs vêtements« .
  • 1er s. Selon Sénèque (4 av. J.-C. – 65 ap J.-C.), l’empereur Auguste aurait fait bâtir un temple à Borée lors d’un séjour en Gaule.
  • 1er s. Le savant Pline l’Ancien (23 – 79) décrit ce vent « qui ne remonte pas au-delà de Vienne et qui pousse les navires, à travers la mer ligurienne, en droite ligne jusqu’au port d’Ostie« .
  • 2e s. Le romain Aulu-Gelle nomme Borée Circius dans Les Nuits Attiques. Le nom Circius avait été employé par Sénèque.
  • 16e s. Rabelais parle dans Pantagruel du « maistral« .
  • 17e s. Madame de Sévigné qui séjourne à Grignan se plaint de la bise glacée.
  • 1879. André Daruty parle du Mistral.

 

 

Les bienfaits du Mistral

 

 

  • Le Mistral chasse la pluie et les nuages, il donne des ciels lumineux qui ravissent les touristes et les artistes.
  • Le Mistral assèche les sols gorgés d’eau ce qui peut être très apprécié après des passages orageux intenses.
  • L’énergie du Mistral a alimenté les moulins à vent avant de servir les éoliennes.
    1. Ses brusques rafales posent toutefois des limites et des problèmes à leur plein usage.
  • Les sportifs apprécient le Mistral pour les sports de voile, le surf... et les sports aériens.
    1. Planeurs, avions d’acrobatie aérienne, parachutistes apprécient les lumières et les effets des ciels de Provence.
  • Le Mistral permet l’exploitation des salines, élément de richesse pendant des siècles.
    1. L’évaporation par le Soleil n’est pas entravée par les nuages et le vent a ses propres effets permettant la cristallisation et le dépôt du sel.

 

 

Les méfaits du Mistral

 

 

  • Les effets du Mistral sur les incendies de forêt son redoutables.
    1. Voir article Histoire des incendies en Provence.
  • Les conséquences du Mistral sur la santé et sur le mental peuvent être négatives.
    1. Vent fort, le Mistral dessèche la peau.
    2. Le Mistral peut irriter les bronches.
    3. Vent glacial, le Mistral refroidit le corps et il pénètre, il transperce les protections.
    4. Transporteur de pollens, le Mistral accroît les allergies respiratoires.
    5. Le Mistral peut troubler le sommeil et rendre plus nerveux.
    6. Le Mistral peut affecter les transports aériens, maritimes, ferroviaires, routiers.
    7. Les effets du Mistral sur la mer sont particulièrement spectaculaires.
  • La puissance du Mistral en fait un facteur d’érosion important.
  • Le Mistral exerce une très forte influence sur la faune et la flore.
  • Le Mistral pose des contraintes dans la conception des habitats et des lieux de vie.

 

 

Le vent Mistral dans la culture

 

 

Les dénominations dans la langue provençale

 

  • Lou mango fango, le mangeur de boue.
  • Lou vent-terrau, le vent de terre.
  • Lou magistrau, le magistral.
  • Lou raubo-capeu, l’enleveur de chapeau.
  • L’escoubaire, le balayeur.
  • Lou rouncaire, le ronfleur.
  • Lou boulaire, le souffleur.

 

 

Le Mistral dans la Littérature

 

Les plus grands auteurs ont livré des descriptions passionnées du Mistral.

 

 

  • Frédéric Mistral.
  • Henri Bosco.
  • Albert Camus.
  • Jean Chalon.
  • André Chamson.
  • René Char.
  • Colette.
  • Joseph Conrad.
  • Alexandre Dumas.
  • Jean Giono.
  • Victor Hugo.
  • Marie Mauron.
  • Friedrich Nietzsche.
  • Marcel Pagnol.
  • Maurice Pezet.
  • Jean Renouard.
  • Joseph Roth.
  • Robert Sabatier.
  • Geoge Sand.
  • Stendhal.
  • André Suarès.
  • Arthur Young.
  • Emile Zola.

 

 

Le Mistral dans la Chanson

 

 

  • Georges Brassens.
    1. Le chapeau de Mireille.
  • Renaud.
    1. Le Mistral Gagnant.

 

 

Le Mistral dans la Peinture

 

 

  • Les grands paysagistes apprécient le Mistral.
  • La naissance de grands mouvements de peinture en Provence doit beaucoup aux effets du Mistral.
  • Vincent Van Gogh.

 

 

Le Mistral dans le Cinéma

 

 

  • Film. Le Mistral. Réalisation Jacques Houssin. Distribution. Andrex. Charpin. Orane Dmazis. Roger Duchesne. Ginette Leclerc.

 

 

Les objets dénommés Mistral

 

 

  • Automobile.
    1. Maserati Mistral Spyder.
  • Avion à réaction.
    1. Mistral.
  • Avion à réaction.
    1. Rafale.
  • Confiserie.
    1. Le Mistral Gagnant.
  • Train TEE (Trans Europ Express).
    1. Le Mistral.

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.