Pont d’Avignon. © Zechal – Fotolia.com

 

 

Accueil Provence 7

Avignon à visiter (84)


 

 

 

 

 

 

  • Code postal. 84000.
  • Habitants. Avignonnais
  • Surface. 64,78 km2.
  • Altitude. Minimum 10 m – Maximum 122 m.
  • Population. 92 209 habitants (2014).
  • Coordonnées et carte. N 43° 94′   E  4° 80′. Cliquer sur le lien pour afficher la carte de la commune d’Avignon.

 

 

Situation d’Avignon


 

 

Communes limitrophes ou proches d’Avignon

 

 

Accès en Avignon

 

 

Distances d’Avignon

 

 

 

La Nature en Avignon


 

 

  • Avignon a reçu le premier prix des villes fleuries du concours départemental « Villes et Villages fleuris ».
  • La ville d’Avignon compte 26 parcs et jardins publics,représentant  un total d’environ deux cents hectares d’espaces verts.
    1. Jardin du rocher des Doms. Beau jardin aux essences variées. Vues panoramiques sur le Rhône, les Alpilles, le mont Ventoux, le Luberon,Villeneuve-Lès-Avignon….
    2. Square Agricol Perdiguier.
    3. Jardin des Carmes.
    4. Square Saint-Ruf.
    5. Square Louis Gros.
    6. Parc Chico Mendès
  • Le Rhône.
    1. Le grand fleuve traverse Avignon du nord au sud.
  • La Sorgue.
    1. Affluent du Rhône.
  • L’île de la  Barthelasse.
    1. Sur le Rhône.
    2. Une des plus grandes îles fluviales d’Europe : 700 hectares, dont 400 cultivables.

 

 

Quartiers, places et rues d’Avignon


 

  • Le quartier de la Balance entre le Palais des Monnaies et les remparts étaient habité par les Gitans au 19e s.
  • La rue de la Balance qui donne son nom au quartier associe d’anciens hôtels aux façades ornées de fenêtres à meneaux à des constructions plus récentes.
  • Place de l’Horloge.
    1. Vaste place ombragée de platanes.
    2. Nombreux cafés.
    3. Le cœur de vie de la cité.
  • Rue Jean Viala. Possède plusieurs anciens  hôtels sur une longueur de seulement quelques dizaines de mètres..
    1. 18e s. Conseil général.
    2. 18e s. Préfecture.
    3. Hôtel de Forbin de Sainte-Croix.
    4. Hôtel Desmarez de Montdegergues.
  • Rue Dorée.
    1. Au n°5. Hôtel de Sade.Fenêtres à meneaux,  belle tourelle d’escalier…
  • Rue de la République.
    1. Principale artère rectiligne entre les remparts et la place de l’Horloge.
  • Rue des Teinturiers.
    1. La rue qui suit le cours de la Sorgue est pavée de galets et bordée de platanes.
    2. Sur la Sorgue quelques roues à aubes rappellent le passé de fabriques d’indiennes.
  • Rue du roi René.
    1. Le souverain de la Maison d’Anjou passe du temps en Avignon.
    2. La maison du roi René se dresse au coin de la rue Grivolas.
    3. Plus loin, magnifique ensemble formé de quatre hôtels des 17e s. et 18e s.
  • Place des Carmes.
    1. Clocher des Augustins.
    2. Eglise Saint-Symphorien.
  • Rue de la Banasterie.
    1. La Banasterie est la rue des vanniers (banasta en provençal désigne un panier d’osier).
    2. Chapelle des Pénitents-Noirs. Au n°57.
    3. Hôtel de Madon de Châteaublanc (17 e s.) au n°13.

 

 

Monuments et bâtiments remarquables d’Avignon


 

 

Avignon-Pont-Verlinden

Avignon. Pont Saint-Bénezet © Verlinden.

 

 

Avignon-chapelle-Pont-Verli

Chapelle Saint-Nicolas sur le Pont Saint-Bénezet © Verlinden.

 

 

  • Pont Saint-Bénezet.
    1. Classé. Inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco.
    2. 11771185. Construction du pont sur le Rhône.
      1. Selon la légende, un jeune pâtre du Vivarais âgé 12 ans, Benoît connu sous le nom de Bénézet, reçoit l’ordre divin d’aller construire un pont à Avignon.
      2. Il commence la construction en 1177  sur des restes de culées romaines.
      3. Le pont mesure alors 915 m,  les piles sont en pierre et le tablier est en bois.
    3. 1185. Sur la troisième pile du pont est édifiée la chapelle Saint-Nicolas (classée) qui comprend un étage roman et un étage gothique.
    4. 1226. Le pont est reconstruit en pierres.
    5. 13e s. Le pont possède plusieurs protections : une à chaque extrémité avec un châtelet du côté d’Avignon et la tour Philippe-le-Bel du côté de Villeneuve-Lès-Avignon.
    6. 1582. Le percement de dégorgeoirs affaiblit le pont dont seulement quatre arches sur vingt-deux restent en place.
    7. 19e s. Commencement de la restauration du pont.
    8. 1998. Ouverture du Musée du Pont Saint-Bénezet.

 

 

Avignon-Mairie-Fotolia_4328

Avignon. Hôtel de Ville © Rick Henzel – Fotolia.com.

 

 

  • Hôtel de Ville.
    1. 19e s. L’hôtel de ville englobe la Tour de l’Horloge (14e s. et 15e s.), un ancien beffroi possédant une horloge à jaquemart.
  • Hôtel des Monnaies.
    1. En face du Palais des Papes.
    2. 17e s. Hôtel.
    3. Façade richement sculptée de dragons et d’aigles, emblèmes des Borghèse. Des angelots, des guirlandes et des fruits compètent le riche décor.
    4. Aujourd’hui conservatoire de musique.
  • Remparts.
    1. 14 e s.
    2. Intérêt stratégique relativement faible.
    3. 4,3 km de long.
    4. Meilleure section entre la place Crillon et la rue du Rempart-du-Rhône.
  • Maison Jean Vilar.
    1. 8, rue de Mons.
    2. Dans l’hôtel des Crochans.
  • Palais du Roure.
    1. 3, rue du Collège-du-Roure.
    2. Ancien hôtel de Baroncelli-Javon.
    3. Musée d’Arts et de Traditions Populaires.
  • Hôtel d’Adhémar de Cransac.
    1. 11, rue Taulignan.
    2. 17e s. Redécoré au 18e s. Petit hôtel particulier.

 

 

Avignon-Theatre-Fotolia_521

Théâtre © savoieleysse – Fotolia.com.

 

 

Monuments chrétiens d’Avignon


 

 

Avignon-Palais-Entrée-Verli

Palais des Papes © Verlinden.

 

 

  • Palais des Papes.
    1. Le Palais est classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco.
    2. 1334. Benoit XII fait édifier le Palais Vieux.
    3. 13421363. Clément VI fait construire le Palais Neuf.
    4. C’est à la fois une imposante forteresse, symbole de la puissance de la Chrétienté, et un palais somptueux.
    5. Il représente le plus grand palais gothique du monde avec 15.000 m2.
    6. Lieu de prière, il comprend plusieurs chapelles : celle de Benoit XII et celle, plus spacieuse, de Clément VI avec fenêtre d’indulgences ainsi que les chapelles superposées Saint-Jean et Saint-Martial dont le décor est peint par Matteo Giovanetti.
    7. Aujourd’hui, le Palais des Papes représente 24 salles ouvertes au public, des fresques inestimables, un haut-lieu du Festival d’Avignon, le Centre International des Congrès, l’Espace Jeanne Laurent destiné à des évènements, le siège des Archives Départementales.
    8. La Promenade des Papes fait le tour du Palais en commençant par la place du Palais, l’étroite rue Peyrollerie, le contrefort de la chapelle clémentine, place de la Mirande, rue du Vice-légat, le verger d’Urbain V, La Manutention, escaliers Sainte-Anne, Rocher des Doms

 

 

Avignon-Cathedrale-Verlinde

Cathédrale Notre-Dame-des-Doms © Verlinden.

 

 

  • Cathédrale Notre-Dame-des-Doms.
    1. Le plus grand édifice roman.
    2. La cathédrale se situe sur le rocher des Doms (rupes domini) qui surplombe la ville et le Rhône souvent capricieux.
    3. 12e s. Style roman.
    4. Remaniée 15e s. et  17e s.
    5. La cathédrale a toujours été le siège de l’évêché dont le Palais donne naissance au Palais des Papes.
    6. La façade est habillée d’un porche dont le décor s’inspire des Arcs de Triomphe de l’antiquité. Le fronton et le tympan étaient ornées de fresques de Simone Martini (14e s.) qui ont été déposées au Palais des Papes.
    7. 12e s. Le puissant clocher roman est sans égal. Le clocher est détruit au 15e s. lors du siège soutenu par Benoit XIII avant d’être immédiatement reconstruit quasiment à l’identique. Il est couronné d’une statue monumentale de la Vierge Marie (1859).
    8. Dans la nef unique, on retrouve le même décor que dans les cathédrales d’Aix et d’Arles avec des colonnettes et des corniches à feuilles d’acanthe.
    9. Fin 12e s. La coupole qui coiffe la cinquième travée a été rajoutée. Elle réussit le prodige architectural de surplomber un étage de fenêtres et de colonnettes corinthiennes ce qui procure un grand flot de lumières à l’intérieur.
    10. 12e s. La cathédrale conserve sa cathèdre de marbre (siège de l’évêque qui donne son nom au mot  « cathédrale »).
    11. 14e s., 15e s. et 17e s.  Les chapelles latérales abritent les tombeaux de Jean XXII et de Crillon-le-Brave. Les tribunes latérales baroques sont datées du 17e s.
  • Petit Palais.
    1. 1335. Le pape Benoit XII achète l’ancienne livrée du cardinal Arnaud de Via pour y installer l’évêché.
    2. 15e s. Il est restauré par le cardinal de la Rovère.
    3. Aujourd’hui, le Petit Palais accueille les expositions de peinture et propose la collection Campana (toiles italiennes du 13e s. au 16e s.) et une belle section de sculptures romanes et gothiques.
  • Eglise Saint-Agricol.
    1. 5, rue Mazan.
    2. 14e s. 15e s. 16e s. 18e s.
    3. L’église porte le titre du saint patron d’Avignon, martyr qui aurait vécu au 7e s.
    4. Une première construction remonterait au 7e s., une seconde au 10e s.
    5. 1475. Grands remaniements à l’initiative du pape Jean XXII.
    6. Large escalier pour atteindre le parvis.
    7. Portes en bois d’origine.
    8. 16e s. 18e s. Clocher carré et massif.
    9. Nombreuses œuvres d’art : bénitier en marbre blanc (16e s.), maître-autel signé J.-P. Péru, retable des Donis, statuettes d’enfants, tableaux de Mignard, Parrocel, Trévisani et Grève. Tombeau de Pompée Catilina
  • Eglise Saint-Joseph-Travailleur.
    1. Avenue Etienne-Martelange, à Champfleury.
    2. 19671969. Inscrite. Moderne, en béton.
    3. Eglise essentiellement destinée aux rapatriés d’Algérie.
    4. Elle est signée des architectes Guillaume Gilet et Charles André.
    5. Les vitraux sont l’œuvre de l’abbé Marcel Rey.
    6. Sur un plan triangulaire, l’ensemble est en béton brut et couvert de voile de bois lamellé collé.

 

 

Avignon-Visitation-Verlinde

Eglise de l’ancien couvent de la Visitation © Verlinden.

 

 

  • Eglise de l’ancien couvent de la Visitation.
    1. 35-37, rue Paul Saïn. Propriété d’un particulier.
    2. Façade baroque de type « Jésuite » à deux niveaux (composite au niveau inférieur, corinthien au niveau supérieur).
    3. Plan en croix latine.
    4. Dôme sur pendentif.
    5. Nef à trois travées.
  • Eglise Saint-Didier.
    1. 8, place Saint-Didier.
    2. Cette église est réputée pour ses peintures murales et son style gothique provençal intact depuis sa construction.
    3. Clocher : tour carrée dont chaque côté se termine par un pignon.
    4. Intérieur de style provençal languedocien avec le tombeau du cardinal de Deaux et le haut-relief Portement de Croix de Francesco Laurana qui exprime une profonde douleur.
    5. Dans une chapelle, un admirable décor peint a été mis à jour dans les années 1950-60 par le Service des Monuments Historiques.
  • Eglise de l’ancienne abbatiale Saint-Ruf.
    1. 27, boulevard Gambetta.
    2. 17e s. Classée.
    3. Le nom de cette église fait référence au prêtre Ruf venu évangéliser le peuple dans les environs d’Avignon au 3e s. Plusieurs sanctuaires se sont succédés sur sa sépulture.
    4. L’église actuelle est l’héritage d’un grand édifice roman situé au sud de la ville d’Avignon.
  • Eglise du Sacré-Cœur.
    1. 2, rue du Sacré-Cœur. Dans la périphérie sud d’Avignon.
    2. Partiellement détruite pendant la guerre.
    3. Constituée de deux nefs qui s’ouvrent l’une sur l’autre.
    4. L’ancienne église conserve son chœur et une courte nef.
    5. La nouvelle église construite en béton est vaste.
    6. Elle est dotée de vitraux de très grande taille.
    7. Important chandelier à sept branches.
    8. Clocher moderne extérieur en béton.
  • Eglise Saint-Martial.
    1. Rue Jean-Henri Fabre.
    2. 15e s. Classée.
    3. Le somptueux monastère-collège des Bénédictins de Cluny a partiellement été démoli pour percer le cours Jean-Jaurés.
    4. L’église abrite l’Eglise Réformée Evangélique.
  • Eglise de l’ancien couvent des Célestins.
    1. Place des Corps-Saints.
    2. 14e s. et 15e s.
    3. Le portique gréco-romain remplace un portail initial gothique.
    4. L’église a beaucoup souffert de la Révolution française.
    5. L’église a connu un total abandon avant de devenir l’Hôtel des Invalides (1801-1850), puis un pénitencier militaire (1859-1900) et annexe du IXème Génie.
    6. Peu accessible au public, elle présente une élégante abside et une voûte finement ornée.
  • Eglise Saint-Pierre.
    1. Place Saint-Pierre.
    2. 12e s. Bases romanes.
    3. 14e s. – 16e s. Classée.
    4. 16e s. La façade gothique constitue la partie la plus originale avec des portes en noyer finement sculptées par Antoine Valard (1551).
    5. La façade se déploie sur 15,5 m de large et 18,85 m de haut sans fronton, ni pignon avec deux tourelles sur les côtés.1854. Grands changements avec la construction d’une seconde nef.
    6. Reliques du bienheureux Pierre de Luxembourg (voir Châteauneuf-du-Pape). Tableaux de Nicolas Mignard (17e s.). Stalles du 16e s. Mise au tombeau du 15e s.

 

 

Avignon-Jesuites-Verlinden

Ancienne église des Jésuites © Verlinden.

 

 

  • Eglise des Jésuites.
    1. 27, rue de la République.
    2. Baroque du 17e s.
    3. L’église est devenue chapelle du lycée, puis Musée Lapidaire.
    4. Son opulente façade et sa nef très italienne procèdent de l’esprit baroque du Gesù romain.
  • Ancien couvent des religieuses Bénédictines de Notre-Dame.
    1. 1, rue des Ortolans.
    2. 2ème moitié du 17e s. Classée.
    3. Devenu le local d’une loge maçonnique, puis une école communale.
    4. A voir : le décor intérieur et la porte.
  • Ancien couvent de l’abbaye de Saint-Véran.
    1. 7 , route de Morières.
    2. 14e s. Classé. Propriété privée.
  • Ancien couvent de Sainte-Praxède.
    1. 4, rue Petite Calade.
    2. 17e s. Inscrit. Propriété privée.
  • Ancien couvent des Grands Augustins.
    1. 20, rue Carterie.
    2. 14e s. Probablement le premier édifice d’Avignon à adopter le style gothique.
    3. Il en reste une tour-horloge couronnée d’un élégant campanile du 16e s., un portail et une abside.
  • Ancien couvent des Carmes devenu Eglise paroissiale Saint-Symphorien.
    1. En bordure de la Place des Carmes.
    2. 14e s. Classée.
    3. 1803. L’église des Carmes devient l’église Saint-Symphorien.
    4. Edifice de grandes proportions.
    5. Détails gothiques.
    6. Cloître et ancienne salle capitulaire.
    7. 16e s. Fonts baptismaux et belles statues de bois.
    8. 17e s. Autel en bois doré.
    9. Tableaux de Mignard, ParrocelSauvan et Grève.
  • Ancien couvent des Cordeliers.
    1. Rues des Lices et des Teinturiers.
    2. 1348. Selon la tradition, Laure de Noves chantée par Pétrarque y aurait été enterrée.
    3. Il subsiste un clocher et une absidiole.

 

 

Avignon-Pénitents

Chapelle des Pénitents Noirs © Verlinden.

 

 

  • Chapelle des Pénitents-Noirs de la Miséricorde.
    1. 57, rue de la Banasterie.
    2. 17e s. Baroque. Classée.
    3. 1586. La confrérie est formée par des italiens d’Avignon avec pour mission l’assistance des prisonniers, des condamnés et, plus tard, des aliénés.
    4. 20e s. La confrérie disparaît mais le bâtiment se trouve par coïncidence accolé à l’actuelle prison Sainte-Anne.
    5. La façade comprend deux étages avec un rez-de-chaussée corinthien et un étage toscan orné d’une Gloire de Thomas Lainé (1740) : deux chérubins portent la tête de Jean-Baptiste sur un bassin.
    6. L’intérieur quelque peu théâtral présente des personnages de la comédie italienne sur le plafond. Ce décor mondain et élégant est très inattendu eu égard aux missions de la confrérie.
  • Chapelle des Pénitents-Gris.
    1. 8, rue des Teinturiers.
    2. 16e s. Gothique.
    3. Plusieurs tableaux de Mignard et Parrocel.
    4. Belle Gloire dorée de Pèru.
  • Chapelle des Pénitents-Blancs ou Eglise Notre-Dame-La-Principale.
    1. Place de la Principale.
    2. 14 e s. et 16e s. Inscrite.
    3. L’une des 7 premières églises paroissiales d’Avignon disposées en arc de cercle rayonnant autour de la cathédrale.
    4. Un édifice du 11e s. est remplacé au 16e s. par la nef actuelle et ses bas-côtés.
    5. 14e s. Une maison agrandie au 15e s. puis au 16e s.
    6. Fin 17e s. Tribune.
    7. Chapelles latérales (une du 15e s.).
    8. 17e s. Clocher reposant sur la chapelle sud.
    9. Le site sert à des spectacles.
  • Ancienne Chapelle des Pénitents-Violets.
    1. Place du Grand-Paradis et rue de La-Farre. Propriété privée.
    2. 18e s. Inscrite.
  • Chapelle de l’Oratoire.
    1. Rue Joseph Vernet et impasse de l’Oratoire.
    2. 1730. Classée.
    3. La chapelle présente un plan ovale et une ouverture inhabituelle côté est.
    4. La chapelle aurait été inspirée par la Vieille Charité de Marseille, à l’instigation d’un marseillais.
    5. L’intérêt est plus dans l’architecture que dans le mobilier avec le triomphe de la courbe qui se poursuit par une coupole ovale, aplatie, appuyée sur huit contreforts avec quatre fenêtres et quatre œils-de bœuf qui laissent passer la lumière.
  • Chapelle des Templiers.
    1. 23, rue Saint-Agricol. Privée.
    2. 1174. La chapelle est mentionnée pour la première fois et l’église est achevée en 1281.
    3. Classée.
    4. Une des plus parfaites réalisations gothiques en Provence.
    5. 1793. La Commanderie est vendue.
    6. L’église est transformée en écurie, puis en hôtellerie.
  • Autres églises et chapelles d’Avignon.
    1. Eglise Notre-Dame-de-Lourdes. 1941. Style romano-provençal avec clocher-arcade.
    2. Eglise Notre-Dame-de-la-Paix.
    3. Eglise des Hospitaliers-de-Saint-Antoine. 14e s.
    4. Eglise Saint-Jean.
    5. Eglise Saint-Paul.
    6. Eglise Saint-Joseph de la Barthelasse.  Ile de la Bartelasse.
    7. Eglise Saint-Louis. Rue du Portail Boquier.
    8. Eglise Jean XXIII. Vandalisée il y a quelques années.
    9. Chapelle Sainte-Garde. 1775. Inscrite. Devenue Palais de Justice.
    10. Chapelle. 13, rue de la Velouterie. Inscrite.
    11. Chapelle Saint-Charles et sa sacristie. Rue Saint-Charles. 1758.  A l’emplacement du grand séminaire Saint-Charles-de-la-Croix. Classées.
    12. Chapelle du Carmel.
    13. Chapelle des Franciscains.
    14. Chapelle Saint-Louis.
    15. Chapelle Sainte-Marthe.
    16. Ancienne chapelle Sainte-Catherine. 8 bis rue Arnaud-de-Fabre. Inscrite.
    17. Ancienne chapelle du Verbe Incarné. Rue des Lices. Propriété privée. 18e s. Inscrite.
    18. Ancienne chapelle Notre-Dame-des-Fours et ancien collège Saint-Nicolas d’Annecy. 13 bis, rue Collège d’Annecy et 83, rue Joseph Vernet. 14e s. Inscrits. Gothique médiéval. A voir : cour et cloître.
    19. Ancienne chapelle des Dames-de-Sainte-Praxède. 15e s. En ruine.

 

 

 

 

Musées d’Avignon


 

 

Avignon-Palais-Papes-Verlin

Palais des Papes, le plus grand palais gothique du Monde © Verlinden.

 

 

  • Palais des Papes (voir supra).
  • Musée Calvet.
    1. 65 rue Joseph-Vernet.
    2. Principal musée d’art d’Avignon.
    3. Collection de peintures, sculptures, dessins, objets d’arts… qui dépend de la Fondation Calvet.
    4. La Fondation Calvet est crée à partir des collections du docteur Esprit Calvet.
  • Musée du Petit Palais.
    1. Exceptionnelle collection de peintures primitives italiennes et de l’École d’Avignon.
  • Musée Lapidaire.
    1. 29, rue de la République.
    2. Installé dans l’ancienne chapelle du Collège des Jésuites. Magnifique façade baroque.
    3. Collections d’antiquités et qui dépend également de la Fondation Calvet.
    4. Parmi les objets exposés : la Tarasque de Noves, portraits de Tibère et Marc Aurèle, copie de l’Apollon sauroctone de Praxitèle, sarcophages, masques…
    5. Incontournable collection pour ceux qui s’intéressent à l’histoire antique (celtes, grecs, romains, premiers chrétiens…).
  • Musée Requien.
    1. 67 rue Joseph Vernet.
    2. Musée d’histoire naturelle, lui aussi dépendant de la Fondation Calvet.
  • Hôtel de Caumont.
    • Le musée abrite la collection Lambert.
  • Musée de l’Œuvre.
  • Musée du Mont-de-Piété et de la Condition des Soies.
    1. 6, rue Saluces.
    2. Dans l’ancienne chapelle Notre-Dame-de-Lorette.
    3. Le musée retrace l’histoire du plus ancien Mont-de-Piété de France (1610).
    4. La Condition des Soies (1801) est un lieu chargé d’histoire avec l’un des plus anciens théâtres du Festival d’Avignon.
  • Palais du Roure.
  • Maison Jean-Vilar.
    1. Annexe de la Bibliothèque Nationale de France.
  • Musée Angladon.
    1. 5, rue Laboureur.
    2. 18e s. Hôtel particulier.
    3. 1977. Le couple de peintres, Jean Angladon-Bubrujaud (1966-1979) et Paulette Martin (1905-1988), fait l’acquisition de l’hôtel pour y exposer leurs collections et celle d’art moderne léguée par le couturier parisien Jacques Doucet.
    4. La collection de Jacques Doucet rassemble des œuvres signées Cézanne, Derain, Manet, Picasso, Sisley, Van Gogh...
    5. En étage, le thème de l’art du Moyen-Âge à nos jours associe Renaissance à expressionnisme (Paulette Martin) et surréalisme (Jean Angladon).
  • Musée Louis-Vouland.
    1. 17, rue Victor Hugo.
    2. Charmant musée.
    3. Mise en valeur des arts décoratifs dans des salons récemment rénovés.
    4. Mobilier, faïences, tapisseries, peintures…
  • Musée du Pont Saint-Bénezet.
  • Collection Lambert.
    1. 5, rue Violette.
    2. 18e s. Bel hôtel particulier.
    3. Collection d’art contemporain d’Yvon Lambert.

 

 

Bibliothèques d’Avignon


 

 

  • 12 bibliothèques représentant plus de 500 000 ouvrages.
  • La bibliothèque municipale classée ou « BMC ».

 

 

Cinéma en Avignon


 

 

Films et séries tournés en Avignon

 

  •  1933. Minuit, place Pigalle. Roger Richebé. Avignon.
  • 1956. Je plaide non coupable. Edmond T. Gréville. Avignon.
  • 1965. Pierrot le fou. Jean-Luc Godard. Avignon : bords de la Durance et Pont de Bonpas.
  • 1970. La Dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil. Anatole Litvak. Avignon.
  • 1972. Les Fous du stade. Claude Zidi. Avignon : stade et  piscine municipaux.
  • 1988. L’Étudiante. Claude Pinoteau. Avignon :  scène où Vincent Lindon téléphone depuis une cabine sur la place du Palais-des-Papes.
  • 1995. Gazon maudit. Josiane Balasko. Avignon.
  • 1998. Victor… pendant qu’il est trop tard. Sandrine Veysset. Avignon sur la Barthelasse.
  • 2001. 18 ans après. Coline Serreau. Avignon.
  • 2001. La Répétition. Catherine Corsini. Avignon.
  • 2001. Toutes les nuits. Eugène Green. Avignon.
  • 2003. L’Affaire Dominici. Pierre Boutron. Avignon, le  tribunal.
  • 2005. Voici venu le temps. Alain Guiraudie. Avignon.
  • 2005. Une grande année. Ridley Scott. Avignon.
  • 2007. Les Vacances de Mr. Bean. Steve Bendelack . Dans les gares d’Avignon.
  • 2007. Désengagement. Amos Gitaï. Avignon : début du film.
  • 2008. Le Bruit des gens autour de Diastème. Festival international de théâtre d’Avignon.
  • 2008. Parlez-moi de la pluie. Agnès Jaoui.  Avignon,  rue de la Peyrollerie.
  • 2014. Mea Culpa. Fred Cavayé. Avignon.

 

Feuilletons télévisés français  liés à Avignon

 

  • 1972. La Demoiselle d’Avignon.
  • 2007. La Prophétie d’Avignon. Avignon, le Palais des Papes.

 

Salles de cinéma en Avignon

 

 

  • Deux cinémas Utopia.
    1. Cinémas indépendants classés Art et Essai et Cinéma de recherche.
    2. L’un, composé de quatre salles, est situé à La Manutention.
    3. L’autre,  une seule salle,  à République.

 

 

Spectacles et manifestations en Avignon


 

 

  • Juillet. Festival d’Avignon.
    1. L’une des plus importantes manifestations internationales du spectacle vivant contemporain.
  • Septembre. Les Médiévales des Carmes.

 

 

 

Rhône – Pont Bénézet – Palais des Papes © Sergii Figurnyi – Fotolia.com

 

 

Timbres liés à Avignon


 

 

Timbre-Avignon

 

1938. 20 juin. Palais des Papes.Poste française. Dessin André Spitz. Gravure. Jules Piel,

 

1960. 1ère Journée du Timbre en Avignon. La Société philatélique Vauclusienne et Provençale répète l’événement tous las ans. Des cartes sont éditées avec comme illustration du Pont Saint-Bénezet et du Palais des Papes.

 

1974. Emission d’un timbre représentant le Pont Saint-Bénezet. Postes de l’île de Man.

 

Timbre-Avignon-Wallis-et-Fu

1997. Emission d’un timbre sur le 50e anniversaire du Festival d’AvignonAdministration postale des îles Wallis-et-Futuna.

 

Timbre-Avignon-jean-vilar

2001. 8 juin. Emission d’un timbre hommage à Jean Vilar. Poste française.

 

2009-Timbre-Avignon

2009. Emission d’un timbre représentant le Palais des Papes. Dessin et gravure Martin Mörck.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.