Carpentras. Vue du ciel. © chantal cecchetti – Fotolia.com.

 

 

Accueil Provence 7

Carpentras à visiter (84)


 

 

 

 

 

 

  • Code postal. 84200.
  • Habitants. Carpentrassiens.
  • Superficie. 37,92 km2.
  • Altitude. 95 m (minimum 56 m – maximum  212 m).
  • Population. 28 699 hab. (2015).
  • Coordonnées et Carte. N  44° 03′ 21″  E   5° 02′ 56″. Cliquer sur le lien pour visualiser la carte de la commune de Carpentras.

 

Situation de Carpentras (84)


 

 

 

Communes limitrophes de Carpentras

 

 

Accès à Carpentras

 

 

Distances de Carpentras

 

 

 

La Nature à Carpentras


 

 

Reliefs

 

 

Rivières

 

  • L’Auzon.
    1. Il passe au pied de la colline du centre historique.
  • La Mède et son affluent, le Brégoux.
  • Canal de Carpentras.

 

Productions agricoles, gastronomie

 

 

Fraises de Carpentras © Maceo – Fotolia.com.

 

 

  • 1987. La fraise de Carpentras est une marque déposée.
    1. Chaque année, mi-avril, se déroule à Carpentras la « Fête de la fraise » avec le défilé la Confrérie de la Fraise de Carpentras.
  • Fruits et légumes (cerise, raisin, melon, abricot, pêche…).
  • Vins AOC Ventoux.

 

 

  • Important marché de la Truffe pour laquelle Carpentras est, avec Richerenches et Aups, un centre important.

 

 

Berlingots-Carpentras-Fotol

Berlingots de Carpentras © Unclesam – Fotolia.com.

 

 

Histoire de Carpentras


 

 

  • Sur de solides fondations romaines, Carpentras fait partie des toutes premières cités des Gaules à être érigées en évêché.

 

Antiquité

 

  • Très tôt le site prend le rôle de pôle d’échange sur une route secondaire entre les routes vers l’Italie du Nord.
  • 120 av. J.-C. Après la conquête romaine la fonction stratégique se renforce et le site prend le statut de cité latine.
  • 4e s. Avec la naissance du Christianisme officiel, Carpentras devient un évêché qui alternera avec Venasque dans cette fonction.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 1155. Raymond V de Toulouse, marquis de Provence, mandate son chancelier Raous à Raymond 1er, auprès de l’évêque de Carpentras pour confirmer les privilèges du marché de  Carpentras.
    1. Le marché se tient alors tous les vendredis dans le cimetière de Saint-Siffrein. Il rassemble 200 marchands forains.
  • 1313. Le pape Clément V décide de s’installer à Carpentras.
  • 1314. A la mort de Clément V, son successeur donne sa préférence à Avignon.
  • 1320. Capitale du Comtat Venaissin , Carpentras profite de la manificence pontificale : gouvernée par ses évêques, elle s’étend et s’entoure d’une enceinte dont il ne reste plus que la porte d’Orange.
  • 1385. Le marché s’étend sur la place de la Fusterie, actuelle place des Pénitents Noirs.
  • 1320. Carpentras est la capitale du Comtat Venaissin.
  • 14e s. Construction des remparts.
  • Soutenue par les papes, gouvernée par ses évêques, Carpentras connaît une grande prospérité.
  • Les Juifs sont chassés de France par Philippe le Bel.
    1. Ils se réfugient en terres papales où ils sont en sécurité et bénéficient de la liberté de culte.
    2. Avec Avignon, Cavaillon et L’Isle-sur-la-Sorgue, Carpentras accueille une importante communauté juive dans un quartier qui ne devient ghetto qu’à la fin du 16e s.
  • 1741.  Reconstruction de  la synagogue de Carpentras,
  • 1768. Introduction de la culture de la garance.
  • 1790. Avignon chasse le vice-légat, représentant l’autorité pontificale et demande son rattachement à la France.
  • 1793. 12 août. Création du département de Vaucluse.

 

Epoque contemporaine

 

  • 18e s. et 19e s. Apogée de la production de fruit confit.
  • 19e s. Carpentras s’affirme comme une ville de marchés.
  • 1946. 14 222 habitants.
  • 2013. 28 422 habitants.

 

 

Places et rues de Carpentras


 

 

Passage couvert Royer © Verlinden

 

  • Passage Royer.
  • Rue des Halles.
    1. La rue est bordée de couverts qui abritent de nombreuses boutiques.

 

 

Monuments et bâtiments remarquables de Carpentras


 

 

Carpentras-5.-Verlinden

Tribunal de Grande Instance © Verlinden.

 

 

  • Le pays de Carpentras et du Comtat Venaissin est classé Pays d’Art et d’Histoire.
  •  Arc de Carpentras.
    1. Ier s. Classé Monument Historique.

 

Campanile du beffroi.

 

  • Tour du beffroi.
    1. Sur  l’emplacement du château édifié au 12e s. par les comtes de Toulouse.
    2. 15e s. 
    3. 16e s. Campanile en fer forgé richement ouvragé et horloge.
    4. Classée Monument Historique.
  • Porte d’Orange.
    1. Architecture militaire du 14e s.
    2. Hauteur : 27 m.
  • Bibliothèque Inguimbertine.
    1. Créée par l’évêque Malachie d’Inguimbert, également fondateur de l‘Hôtel-Dieu.
    2. L’une des plus importantes bibliothèques du sud de la France. Elle contient 5 000 manuscrits, beaucoup relèvent du patrimoine chrétien.
    3. Bibliothèque municipale classée,
    4. Archives et musées de Carpentras.
  • Hôtel d’Armand de Chateauvieux.
    1. Musée Sobirat,
    2. De la famille du même nom originaire du Dauphiné.
  • Maison de naissance de François-Vincent Raspail.
  • Canal de Carpentras.
  • Château de la Roseraie .
    1. 19e s. et 20e s.
    2. Remarquable jardin.Inscrit pré-inventaire.

 

 

Carpentras-3.-Verlinden

Bureau des Postes © Verlinden.

 

  • Bureau des Postes.
    1. 1911.
    2. Dans l’immeuble précédemment occupé par les magasins de M. Albert Lunel.

 

 

Carpentras-4.-Verlinden

Passage Boyer © Verlinden.

 

  • Passage Boyer.
    1. Milieu 19e s.
    2. Surnommé « rue vitrée« .
      1. C’est une rue couverte d’une verrière  de 90 m de long et 5 m de large.
  • Graineterie Roux de Carpentras.
    1. Classée Monument Historique.
  • Aqueduc.
    1. Classé Monument Historique.
  • Campagne de Bacchus.
    1. A Serres-Carpentras.
    2. Monument Historique.
  • Château du Martinet.
    1. Monument Historique.
  • Façade de l’immeuble « Le petit Marseillais » .
    1. Place Gl de Gaulle.
    2. Monument Historique.
  • Hôtel de la Sous-Préfecture.
    1. 13e. s.
    2. M.H.
  • Ancien Hôtel Thomas de la Valette.
    1. Rue Isidore Moricelly.

 

 

Carpentras-6.-Verlinden

Place Charles de-Gaulle © Verlinden.

 

 

Monuments chrétiens de Carpentras


 

 

 

 

Carpentras-2.-Verlinden

Carpentras-Cathedrale

Ancienne cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Siffrein © Verlinden.

Nef de l’ancienne cathédrale © Verlinden.

Ancienne Cathédrale Saint-Siffrein. Baptistère © Verlinden.

 

 

  • Cathédrale Saint-Siffrein.
    1. Place du général de Gaulle.
    2. 6e s. Construction d’une cathédrale dédiée à saint Antoine par saint Siffrein.
    3. 9e s. Construction d’une cathédrale romane à l’initiative de l’évêque Aycard . Elle serait le troisième édifice épiscopal sur le même site.
    4. 1404. Début de la reconstruction en l’honneur du saint patron de la ville saint Siffrein qui est un ancien moine de Lérins, évêque de Venasque vers 520 et de Carpentras de 555 environ à 570.
    5. La cathédrale est de style gothique provençal.
      1. Il faut 116 ans pour achever sa construction. L’évêque de Carpentras Pierre de Luna, plus connu comme antipape sous le nom de Benoît XIII, a un rôle majeur dans sa construction.
      2. La cathédrale affiche de grandes dimensions. Longueur intérieure 58 m. Longueur de la nef 42 m. Hauteur 23,25 m. Largeur de 15,30 m. Le chœur a 11 m de large, 16 m de profondeur et 19 m de haut.
      3. La cathédrale recèle le célèbre Saint Mors ou Mors de Constantin dont la tradition veut qu’il ait été fabriqué avec un clou de la croix du Christ rapporté par Hélène à son fils Constantin.
      4. Vitraux gothiques (chœur et chapelle de Michel Anglici). Les trois vitraux du fond du chœur sont du 15e s.
      5. Retable du 15e s. représentant le Couronnement de la Vierge entre saint Siffrein et saint Michel.
      6. 1829. Destruction du cloître roman, longtemps utilisé par les Dominicains. Une prison est bâtie sur son emplacement.
      7. 1862-75. Destruction du clocher initial de forme octogonale qui est remplacé par le clocher actuel.
      8. A noter l’entrée sud (15e s.) destinée au Juifs convers.
      9. A l’intérieur, l’abondante Lumière est fournie par douze fenêtres hautes et par les douze baies des chapelles.
      10. 17e s. Buffet d’orgues.
      11. Le Trésor d’Art sacré contient les reliques de saint Siffrein, des statues (13e s. et 18e s.), des ornements sacerdotaux, de l’orfèvrerie sacrée, des émaux limousin et le Mors de Constantin.
  • Ancien évêché.
    1. 17e s.
    2. Monument Historique.
    3. Actuel Palais de Justice.
  • Eglise Notre-Dame-de-l’Observance.
    1. Rebâtie au 19e s.
  • Hôtel-Dieu de Carpentras.
    1. Place Aristide Briand.
    2. Contient sa vieille pharmacie, l’apothicairerie du 18e s.
    3. 18e s. Bâtiment majestueux  édifié à la demande de Monseigneur Joseph-Dominique d’Inguimbert qui repose dans la chapelle baroque (belle grille, tombeau orné).
    4. 1762. Il accueille ses premiers malades après douze ans de travaux. Les soins sont administrés par des religieuses augustines qui gèrent l’établissement jusqu’en 1976. D’importants travaux de modernisation sont engagés en 1961 mais en 2002, l’hôpital de Carpentras est transféré sur un tout nouveau Pôle Santé.
    5. Le bâtiment est transformé en site culturel. Escalier monumental; collection de tableaux, chapelle baroque.
    6. Impressionnante façade digne d’un palais italien.
  • Chapelle Saint-Martin de Serres.
    1. 17e s. et 18e s.
    2. Classée.
    3. Bas-relief sur la façade.
  • Chapelle des Pénitents Noirs.
    1. Monument Historique.
  • Chapelle des Pénitents Gris.
    1. 1717. Consacrée.
    2. Style baroque. Inscrite.
    3. Elle est devenue le Musée Lapidaire.
  • Chapelle des Pénitents Blancs.
    1. Rue Bidauld.
    2. 17e s.
    3. Porte à fronton triangulaire.
  • Chapelle Notre-Dame-de-Santé.
    1. v. 1401. Un petit oratoire est   dédié à la Vierge du pont de Serres.
    2. 16e s. L’abbé Méry en fait une chapelle. Elle prend ce nom de Notre-Dame-de-Santé à la suite de la peste de 1629.
    3. La chapelle actuelle est construite au 18e s.
  • Chapelle des Visitandines.
    1. 17e s.
  • Ancien couvent de la Visitation Sainte-Marie.
    1. Devenu après la Révolution française, la Chapelle des Pénitents Gris.
    2. Monument Historique.
  • La Charité.
    1. Rue Cottier.
    2. 1669.
    3. Ancien refuge pour les pauvres.
    4. Deux étages d’arches et de loggias à l’italienne.
    5. Hospice, puis établissement d’éducation et aujourd’hui Centre culturel.
  • Chapelle du collège.
    1. 17e s.
    2. Classée Monument Historique.
    3. La chapelle du collège est aujourd’hui un lieu d’expositions.
  • Collège de Jésuites.
    1. Construit au 17e s.
    2. 18421848. Jean-Henri Fabre enseigne dans le Collège.
    3. Les bâtiments restent voués à l’enseignement jusqu’en 1988.
  • Couvent des Dominicains
    1. Le chœur de l’ancienne église gothique est classé.
    2. Le Couvent a notamment abrité  l’ancien théâtre.
    3. 2005. Sa réhabilitation est engagée pour y accueillir l’Office du Tourisme, la Maison de Pays et le Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine.
  • Monastère du Saint-Sacrement.
    1. 16e s.
    2. Restauré au 19e s.

 

 

Monuments Juifs de Carpentras


 

 

  • Synagogue de Carpentras.
    1. Place Maurice Charretier.
    2. 1367. Edification de la plus ancienne synagogue française.
    3. 18e s. Reconstruite.
    4. Classée Monument Historique.
  • Cimetière Israélite.
    1. Monument Historique.

 

 

Musées de Carpentras 


 

 

  • Musée Sobirats.
    1. 112 rue du Collège.
    2. Installé dans un hôtel particulier (18e s.) du centre ancien.
    3. Collections d’arts décoratifs de la ville : mobilier, peintures, tapisseries, faïences…
  • Musée Comtadin-Duplessis.
    1. 234 boulevard Albin-Durand.
    2. Au rez-de-chaussée. Musée comtadin. Médailles, coiffes, crèches, appeaux, sonnailles, ex-voto…
    3. A l’étage Musée Duplessis. Collection de peintures du 16e s. au 20e s.

 

 

Jumelages de Carpentras


 

 

  • 1985. Vevey (Suisse).
  • 1993. Seesen (Allemagne).
  • 2009.Camaiore (Italie)
  • Ponchatoula (États-Unis). Pacte d’amitié.

 

 

Livres liés à Carpentras à visiter


 

 

Carpentras-de-A-à-Z

2009. Carpentras de A à Z. Christophe Grandemange. Editions Alan Sutton.

 

 

en-flanant-rues-et-places-d

1966. En flânant. Rues et places de Carpentras. Ameye Abbé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.