Théâtre d’Orange © Circumnavigation – Fotolia.com.

 

 

 

Accueil Provence 7

Orange à visiter (84)


 

 

 

 

 

Surnommée la « Cité des Princes », Orange est une ville du département de Vaucluse (84).

 

 

  • Grande cité gallo-romaine.
  • Ancienne capitale d’une petite principauté.
  • Code postal. 84100.
  • Habitants. Orangeois – Orangeoises.
  • Surface. 74,20 km2.
  • Altitude. Min. 24 m – Max. 127 m.
  • Population. 29 561 habitants (2015).
  • Jumelages.
    1. 1956. Phoenix / Arizona). États-Unis.
    2. 1962. Rastatt . Allemagne).
    3. 1964. Vyškov. République tchèque.
    4. 1977. Diest. Belgique.
    5. 1977. Dillenburg. Allemagne.
    6. 1977. Breda. Pays-Bas.
    7. 1977. Spoleto. Italie.
    8. 1990. Cristian. Roumanie.
    9. 1992. Kielce. Pologne.
    10. 2000. Jarosław. Pologne.
    11. 2004. Vélez Rubio. Espagne.
  • Accords avec :
    1. 2004. Byblos. Liban.
    2. 2004. Weifang. Chine.

 

 

Situation d’Orange (84)


 

 

  • La ville d’Orange est située dans la vallée du Rhône, au nord-ouest du Vaucluse (84).

 

Communes limitrophes d’Orange

 

 

Accès à Orange

 

 

Distances depuis Orange

 

 

 

La Nature à Orange


 

 

Cours d’eau

 

  • L’Eygues (ou Aigues).
    1. Il passe au nord d’Orange, traverse Caderousse et se jette dans le Rhône.
  • La Meyne.
    1. Affluent du Rhône.
  • Le territoire communal est traversé par plusieurs autres petits cours d’eau :
    1. La Mayre.
    2. La Malarde,.
    3. La Mayre des Prets.
    4. La Courtebotte.
    5. La Mayre .
    6. Le Merderic.
    7. La Mourelette.
    8. La Mayre de Raphaëlis.
    9. La Mayre d’Ancione.
    10. La Mayre de Couavedel.
  • Canal de Pierrelatte (désaffecté).

 

Produits du terroir

 

 

 

Spécialités culinaires

 

  • Le Sablé du théâtre.
  • Les Augustines.
  • Les Orangines.
  • Le vin d’Orange : vin doux de table

 

 

Histoire d’Orange (84)


 

 

Antiquité

 

  • 105 av. J.-C. Des milliers  de Teutons et de Cimbres venus du Nord écrasent les légions romaines venues les arrêter lors de la bataille d’Orange.
    1. Caius Marius venge les Romains dans la vallée de l’Arc.
  • 35 av. J.-C. Les vétérans de la deuxième légion gallique fondent la cité sous le nom de Colonia Julia Secundanorum Arausio dans le territoire de la tribu gauloise des Tricastini.
    1. Le nom d’Arausio est dérivé de celui de la rivière Araus, aujourd’hui la Meyne.
  • Positionnée au début de la Voie Agrippa qui monte vers Lyon, Arausio / Orange est une prospère cité gallo-romaine de la Gaule Narbonnaise.
    1. Orange est dotée des grands équipements monumentaux.
    2. Deux monuments témoignent de ce passé : le théâtre antique et l’arc de triomphe.
    3. La ville s’entoure d’une enceinte qui entoure environ 70 ha.
    4. Les arpenteurs romains cadastrent le territoire de la cité avec précision.
      1. Des lots fonciers sont tirés au sort et attribués en priorité aux vétérans.
      2. D’autres, jugés de moins bonne qualité, sont donnés en location.
      3. D’autres encore sont conservés au titre de propriété de la collectivité.
    5. La colonisation permet ainsi la meilleure mise en valeur du sol, au détriment des autochtones.
  • 4e s. Orange connaît une existence prospère et devient siège d’un évêché.
  • 412. Le pillage de la cité par les Wisigoths marque le début d’une période longue et sombre.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 508. Les armées alliées des Francs et des Burgondes envahissent la Provence qui est alors dominée par les Ostrogoths.
    1. Orange leur ouvre largement ses portes.
  • 509. Théodoric le Grand envoie le dux Ibba avec une puissante armée .
    1. Orange est mise à sac par les Ostrogoths.
    2. La population est déportée à Fiorenzuola d’Arda, près de Plaisance.
  • 9e s. Charlemagne confie la cité à des comtes.
  • 1163, L’Empereur Frédéric Barberousse élève Orange au rang de Principauté, fief du Saint-Empire romain germanique au sein du royaume de Bourgogne.
  • 1173. La maison des Baux dirige la Principauté.
  • 1184.  Les princes d’Orange battent monnaie.
  • 12 e s. Epoque du célèbre troubadour Rambaut d’Orange.
  • 1208. La cathédrale  Notre-Dame de Nazareth est consacrée en présence du prince Guillaume Ier des Baux.
  • 1348. La peste noire élimine près de la moitié de la population d’Orange.
  • 1365. Création de l’université d’Orange.
  • 1393. La maison de Châlon prend le pouvoir.
  • 1471. Instauration du parlement de la Principauté d’Orange.
  • 1544. La maison de Nassau prend la direction de la principauté et l’annexe au Dauphiné.
    1. Guillaume Ier de Nassau, dit le Taciturne, prince d’Orange devient Stathouder des Pays-Bas.
  • 1562. Première guerre de Religion.
    1. Les protestants brûlent les reliques de saint Eutrope, outragent l’évêque et abattent le clocher de la cathédrale d’Orange.
    2. Les troupes papales venues d’Avignon et commandées par Fabrizzio Serbelloni prennent la ville, massacrent les protestants et un millier de travailleurs saisonniers venus des alentours.
    3. Ces tueries provoquent à leur tour une terrible réponse du baron des Adrets tandis que les protestants d’Orange sont massacrés par Sommerive, lieutenant général du roi.
  • 1571. Les troupes catholiques pillent Orange.
  • 1572. Hugues de Lères, capitaine huguenot, reprend la ville qu’il rançonne
  • 1620Maurice de Nassau fait construire  une grande forteresse sur la colline Sainte-Eutrope.
  • 1672-1673. Quand commence la Guerre de Hollande, Louis XIV fait  mettre le siège devant Orange.
    1. Le Comte de Grignan, lieutenant-général du roi en Provence et gendre de Mme de Sévigné, s’empare de la ville.
    2. La citadelle est démantelée.
  • 1673, 1679, 1690, 1697, 1702-1713. A chaque nouveau conflit entre la France et les Provinces Unies, Orange et le reste de sa principauté sont occupés.
  • 1702. Mort de Guillaume III d’Angleterre. La principauté d’Orange revient  au prince François Louis de Bourbon de la maison de Conti.
  • 1713. Par le traité d’Utrecht, Louis XIV obtient l’annexion de la principauté d’Orange au royaume de France.
  • 1720. La peste fait 550 victimes à Orange.
  • 1732. Les commerçant de la ville d’Orange obtiennent du Conseil d’État du Roi un arrêté d’expulsion des juifs de la Principauté, avec un délai de 6 mois.
    1. Jusqu’alors, la communauté juive jouissait d’un soutien appuyé des successifs princes d’Orange, comte des Baux et princesse de Conti.
  • 1790. Suppression de l’évêché.
  • 1793. 12 août. Création du département de Vaucluse.
  • 1795. Le tribunal révolutionnaire fait exécuter 332 personnes à Orange.
    1. Les 5 juges et les deux accusateurs membres de cette commission révolutionnaire sont  à leur tour jugés et guillotinés.

Epoque contemporaine

 

  • 18e s et 19e s. Importante manufacture d’indiennes.
  • 1869. Les premières Chorégies font leur apparition sous le nom de « fêtes romaines ».
  • 1924. Importantes inondations dans le centre ville.
  • 1971. Orange accueille chaque année depuis cette date les Nouvelles Chorégies.
  • 1946. 13 978 habitants.
  • 1936. Base aérienne de Caritat.
  • 1926. Suppression de  l’arrondissement d’Orange qui existait depuis 1800.
  • 1981. Le théâtre antique d’Orange, ses abords et  l’arc d’Orange sont inscrits au répertoire des monuments mondiaux de l’UNESCO.
  • 2013. 29 193 habitants.

 

 

Places et rues d’Orange


 

 

  • Place aux herbes. Jolie placette ombragée de platanes.

 

 

Monuments et bâtiments d’Orange


 

 

Monuments romains d’Orange

 

Orange-2-Fotolia_98567568

Théâtre Antique © Claudio Colombo – Fotolia.com

 

 

  • Théâtre antique d’Orange.
    1. Ier s. av. J.-C. Sous Auguste, alors Octave.
    2. Construit sur les contreforts de la colline Saint-Eutrope.
    3. Exceptionnel état de conservation de son mur de scène. C’est le seul théâtre romain au monde qui ait conservé son mur de scène quasiment intact.
    4. Lieu de représentation exceptionnel dans le Monde.
    5. Cadre des Nouvelles Chorégies.
    6. 1981. Inscription au répertoire des monuments mondiaux de l’UNESCO.
    7. 2006. Le théâtre est doté d’un toit de verre de 61 m de long et pesant plus de 200 t.

 

 

Arc-de-Triomphe-Orange-iSto

 

 

Arc de Triomphe d’Orange sur la Nationale 7© Verlinden.

 

 

  • Arc de triomphe d’Orange.
    1. v. 20 av. J.-C.
    2. Situé à l’entrée Nord de la ville.
    3. Sur la Via Agrippa entre Arles et Lyon.
    4. Dédié à Tibère.
    5. Trois passages.
    6. 3ème par la taille des arcs de triomphe qui nous sont parvenus.
    7. 1981. Inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO.
  • Mur de l’ancien forum.
    1. Rue Pontillac.
  • Gymnase romain.
  • Traces d’un Capitole.

 

Autres Monuments d’Orange

 

  •  Anciens remparts médiévaux.
  • Château des princes d’Orange.
  • Hôtels particuliers et maisons bourgeoises.
    1. Hôtel de Jonc.
    2. Hôtel Monier-Vinard d’Orange.
    3. Maison 4, rue de Tourre d’Orange.
    4. Maison médiévale d’Orange dite Maison romane.
    5. Hôtel de ville actuel. Il conserve son beffroi du 18e s.
  • Centre hospitalier.
    1. Cours Pourtoules et  cours Aristide-Briand.
    2. Fin 18e s.
  • Théâtre municipal.
  • Fontaine publique.
    1. 18e s. Construction.
  • Parc de la colline Saint-Eutrope.
    1. Le Parc correspond à l’ancien château des Princes d’Orange.
    2. Statue de la Vierge.
    3. Table d’orientation et belle vue sur la ville d’Orange.

 

 

Monuments chrétiens d’Orange (84)


 

 

 

Orange-cathedrale-Nef

Nef de la cathédrale. © Verlinden.

 

 

  • Cathédrale Notre-Dame-de-Nazareth.
    1. 12e s. Construite sur les ruines d’un temple romain et, probablement, d’une première basilique du 6e s.
    2. 12e s. Belle coupole octogonale sur trompe.
    3. Portail sud en partie roman.
    4. 1388 Construction.
    5. Reconstruction plus tard.
    6. Puissant clocher carré.

 

 

Orange-Franciscains

Eglise paroissiale Saint-Florent © Verlinden.

 

 

  • Eglise paroissiale Saint-Florent.
    1. 14 e et 15e s. Construction.
    2. Ancienne église des Cordeliers (Franciscains).
    3. Jolie Vierge à l’Enfant attribuée à l’atelier de Girardon.
    4. 17e s. Remarquables retable et maître autel signés Bernus.

 

 

Orange-chapelle-Martyrs

Chapelle de Gabet332 victimes des Révolutionnaires © Verlinden.

 

 

Orange-Cathedrale-Tableau

Tableau des 332 victimes des Révolutionnaires © Verlinden.

 

 

Orange-Cathedrale-Plaque

Plaque des martyrs et victimes © Verlinden.

 

 

  • Chapelle de Gabet .
    1. Lieu de pèlerinage associés aux 32 bienheureuses martyres d’Orange.
    2. A 6 km à l’ouest de la ville, à proximité du confluent de l’Aygues et du Rhône.
    3. Lieu de sépulture de 332 victimes de la Révolution française en 1794, parmi lesquels 36 prêtres et religieux et les 32 bienheureuses, martyres d’Orange, béatifiées par le pape Pie XI, le 10 mai 1925.
    4. Pèlerinage annuel le 9 juillet.
  • Eglise des Dominicains.
    1. 16e s. Rue Pontillac.
    2. Transformée en temple réformé après la Révolution Française.
  • Chapelle Saint-Louis-de-Gonzague.
    1. 19e s. Construction au Grès.
    2. Dédiée au Saint Patron de la Jeunesse, un Espagnol du 16e s.
  • Chapelle Notre-Dame-de-la-Meyne.
    1. Contient une rare salamandre sculptée.
  • Deux temples protestants.
    1. Temple Saint-Martin. Inauguré en  1567. Il est détruit à la révocation de l’édit de Nantes.
    2. Grand Temple.
      1. Construit entre 1633 à 1636.
      2. Le bâtiment est détruit en 1685.
      3. Il est ensuite reconstruit, sur le même lieu, de 1698 à 1700.
      4. 1718. A la suite de l’expulsion des protestants d’Orange, sous le règne de Louis XIV, le bâtiment est donné au Pères de la Doctrine Chrétienne, qui  y établissent  un séminaire et un collège. l’édifice est alors consacré à saint Louis.
      5. 1794. La Commission Populaire y établit ses quartiers, pour le tribunal révolutionnaire.
        1. 322 personnes, du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône, y sont condamnées.
      6. 1865. L’édifice reprend une activité religieuse avec la présence des sœurs de la Présentation de Marie.

 

 

Musée d’Orange


 

 

  • Musée municipal.
    1. Installé dans un hôtel du 17e s. édifié par un noble hollandais.
    2. Collections lapidaires.
    3. Pièce unique en France : les cadastres romains d’Orange.
    4. Toiles consacrées à la famille Wetter, industriel d’orgine suisse.

 

 

 

 Cinéma à Orange


 

 

Plusieurs films ont eu Orange pour cadre.

 

  • 1925L’inondation. Louis Delluc. Orange (84).
  • 1937. Gueule d’amour. Jean Grémillon.Orange (84).
  • 1963. La faim des machougas. Jean Flechet. Orange (84).
  • 1973. Une journée bien remplie. Jean-Louis Trintignant. Orange (84).
  • 1987. Tandem. Patrice Leconte. Orange (84).
  • 2005. Les Chevaliers du Ciel. Gérard Pirès. Orange (84).

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , , ,
.