Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille : histoire, actions


Nouvelle tenue rouge-coquelicot et casque F1 © VP13

 

Accueil Provence 7

Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille : histoire, moyens…


 

 

Marins de la Marine nationale © Fotolia.com – Ports de Marseille – © Pixabay.com

 

© Verlinden

 

  • La Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille (BMPM) est une unité de la Marine nationale.
    1. A ce titre, c’est la seule unité militaire française directement placée sous les ordres d’un Maire.
    2. En revanche, le BMPM n’est pas placé sous l’autorité du Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) qui dépend du Conseil Départemental.
    3. Le BMPM a les mêmes prérogatives que le SDIS sur le territoire défini comme Marseille et le Grand Port Maritime de Marseille ( Fos-sur-Mer, Lavéra, Port-de-Bouc).
  • Le BMPM appartient à la famille des unités de pompiers à statut militaire :
    1. Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris.
    2. Pompiers de l’Air.
    3. Marins-Pompiers des bases navales et des bases de l’aéronautique navale.

 

Histoire des Marins-Pompiers de Marseille


 

  • 1938. 28 octobre. Incendie du grand magasin Nouvelles Galeries sur la Canebière.
    1. 73 morts. Certaines sources envisagent 75 morts.
    2. Plusieurs circonstances sont à l’origine de ce bilan.
      1. Le commandant Fredenucci, commandant des sapeurs pompiers, blessé quelques jours avant, est absent.
      2. Le capitaine Durbec, son adjoint, qui dirige les secours  est blessé au début de l’intervention.
      3. Les soldats du feu privés de chef sont désorganisés.
      4. Le matériel des sapeurs pompiers est vétuste.
      5. Constatant ce qu’il suppose être une fuite sur canalisation, un employé d’une société des eaux coupe l’alimentation en eau…
      6. Les soldats du feu n’ont plus d’eau…
    3. Le contre-amiral Emile Muselier, commandant la Marine nationale à Marseille occupe des locaux proches de la scène… Il demande immédiatement des renforts au contre-amiral Marc Mottet, Major général du Port de Toulon
    4. Le professionnalisme et la qualité du matériel des Marins-Pompiers frappe les Marseillais et l’information parvient à Edouard Daladier, Président du Conseil...
  • 1939. 29 juillet. Par un décret-loi, le Bataillon des Marins Pompiers de Marseille est créé.
    1. Le Bataillon est commandé par un officier supérieur de la Marine.
    2. La décision nationale se situe dans un climat de manque de confiance dans les autorités municipales de Marseille.
  • 1939. Août. 15 Marins-Pompiers de Toulon arrivent à la Gare Saint-Charles.
    1. La nouvelle unité qui se crée est placé sous le commandement du capitaine de frégate Orlandini.
    2. L’Officier principal des équipages Louis Godard est le second.
    3. La première caserne est établie par le Contre-Amiral Muselier, Commandant de la Marine Nationale à Marseille, qui réquisitionne une usine désaffectée, rue de Lyon, qui devient la Caserne de Lyon. La Caserne de Louvain la complète. puis, la Caserne Saint-Pierre, le 1er juin 1940.
      1. Les Sapeurs-Pompiers occupent encore la Caserne de Strasbourg. Ils aident les Marins-Pompiers à s’installer et à prendre connaissance de leur vaste et complexe territoire.
      2. Les Marins-Pompiers étudient les resources en eau, les facteurs de risques, la topographie, les communications…
    4. Au départ des Sapeurs-Pompiers, la Caserne de Strasbourg devient l’Etat-Major des Marins-Pompiers de Marseille.
  • 1940. Juillet. Les Marins-Pompiers remplacent la compagnie du Port.
  • 19401945. Le Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille est cité à l’Ordre de l’Armée.
    1. « Lors de la Libération de Marseille, le Bataillon éteint de nombreux sinistres, sauve et soigne des centaines de victimes. Prenant part à l’action militaire, il compte de nombreuses pertes dans ses rangs« .
      1. De nombreux marins-pompiers s’engagent dans la Résistance.
      2. Les marins-pompiers participent aux combats de la Libération de Marseille.
      3. Le bateau-pompe l’Alerte échappe aux destructions.

 

Ancien insigne du Bataillon – Aéroport 

 

  • 1962. Le BMPM entre en charge de la défense incendie de l’Aéroport Marseille-Marignane.
  • 1969. Le BMPM prend en charge le Secours à personnes.
  • 1972. Le BMPM étend son champ d’application à Fos, Lavéra et Port-de-Bouc.
  • 1976. Mission de Sécurité et Prévention de l’Hôpital de la Timone.
  • 1978. Secours et Sauvetage en mer pour le compte de la Société Nationale de Sauvetage en Mer.
    1. Vedettes Bonne Mère puis La Bonne Mère de Marseille (2006), basée au Port de la Pointe-Rouge.
  • 1980. Mission de Sécurité et de Prévention de l’Hôpital Nord.
  • 1984/85. Le poste Mirabeau (MRB) se substitue au Port de La Madrague (LMG).
  • 1990. Le Bataillon des Marins-Pompiers reçoit la concession du SMUR (Service Mobile d’Urgence et de Réanimation).
  • 1995. La 6e Compagnie des Chartreux (CHX) quitte ses locaux vétustes pour emménager un ancien garage Renault à Plombières.
    1. La Base Plombières devient le siège des ateliers de réparation, habillements, équipements…
    2. Le CTP Plombières devient le CTB, Centre Technique du Bataillon.

 

Organisation des Marins-Pompiers de Marseille


Identité des Marins-Pompiers

  • Souvent appelés Marins du Feu ou Soldats du Feu.
  • Devise de la Marine nationale « Honneur – Patrie – Valeur – Discipline« .
  • Devise souvent citée « Sil y a des vies qui vous sont chères, pour nous, elles le sont toutes« .
  • 1982. 30 avril. Charles Hernu, Ministre des Armées, en présence de Gaston Defferre, Ministre de l’Intérieur et Maire de Marseille, remet son drapeau au Bataillon (8ème de la Marine nationale).

 

Autorités de Commandement

  • Ministère de la Défense, au niveau national.
    1. Commandement militaire.
      1. Organisation discipline, avancement, récompenses, administration interne.
      2. Sous l’autorité du Préfet Maritime de la Méditerranée.
  • Ministère de l’Intérieur et de la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises (DGSCGC) pour le domaine opérationnel hors Marseille.
  • Préfet des Bouches-du -Rhône.
    1. Pour l‘Aéroport Marseille-Provence.
    2. Dans la société Airbus Helicopters, en tant que pompier d’entreprise.

 

Commandement

  • Contre-Amiral Patrick Augier. 27ème Commandant.
    1. Egalement Commandant de la Marine à Marseille (COMAR).
      1. Commandant de la Marine dans les départements de la Région Sud.

 

Organisation

  • Il convient de rappeler que la Ville de Marseille à superficie de 2,5X celle de la Ville de Paris.
  • 5 secteurs opérationnels intra-muros.
    1. Secteur 1. Caserne d’Endoume (END) – Postes de Saint-Lazare (SLZ) et Canebière (CNB).
    2. Secteur 2. Caserne de Louvain (LVN) – Postes de Pointe-Rouge (PTR) et Luminy (LMY).
    3. Secteur 3. Caserne de Saint-Pierre (STP) – Poste de Saint-Just (SJT) – de Saint-Menet (SMT) et de La Rose (LRS).
    4. Secteur 4. Caserne de Plombières (PLB) – Postes de Saint-Antoine (STA) et Malpassé (MLP).
    5. Secteur 5. Caserne de La Bigue ou de la Grande Bigue (LBG) – Postes de Saumaty (SMY) et du Frioul (FRL).
  • 7 Sections Opérationnelles Spécialisées (SOS) et UMIMM.
    1. SOS GRIMP. Groupe d’Intervention en Milieux Périlleux.
      1. 1946. 15 janvier. Accident dans le Massif des Calanques mettant à jour les problèmes d’accès.
      2. 1950. Création du SOS Grimp.
    2. SOS SD. Sauvetage-Déblaiement.
      1. 1958. Création.
      2. Equipe cynophiles.
    3. SOS AQUA. Sauvetage Aquatique.
      1. Plongeurs et Sauveteurs nautiques.
    4. SOS RT. Risques Technologies.
      1. 1964. Cellule Mobile d’Intervention Chimique (CMIC) et d’une Cellule d’Intervention Radiologique (CMIR). 
      2. Risques liés aux matières dangereuses bactériologiques, chimiques ou radioactives.
    5. SOS HELI. Héliportage.
      1. 1964.. Projection de Marins-Pompiers par groupes de 11 sur des zones inaccessibles.
      2. Lutte contre les feux de forêts.
    6. SOS DEPOLL. Dépollution.
      1. 1978. Mars. Constitution après le naufrage de l’Amoco Cadiz.
      2. Analyse et stockage de produits polluants. Confinement. Récupération…
    7. SOS IT. Interventions Techniques.
      1. Interventions sur le théâtre d’accidents de la circulation nécessitant une désincarcération.
    8. UMIMM. Unité Médicale d’Intervention en Milieu Maritime.
      1. Convention tripartite : Marine nationale – Service de Santé des Armées – Ville de Marseille.
      2. Aérotransportable.
      3. Modulable.
  • Service Mobile d’Urgence et de réanimation (SMUR).
    1. 1969. Service concédé au BMP et constituant la 11e Compagnie.

 

Moyens humains

  • Effectifs. 2020. 2 423 (7% de femmes).
    1. 1ère unité de la Marine nationale par son effectif.
  • Formation.
    1. 8e Compagnie. Dédiée à l’Instruction et à la Formation.
    2. Formation de tous le personnel des marins pompiers  (environ 800 élèves) :
      1. Marins Pompiers des Bases Navales.
      2. Marins-Pompiers de l’Aéronautique Navale.
      3. Marins-Pompiers à bord des bâtiments de la flotte.
    3. Formation initiale – Formation Continue – Perfectionnement.
    4. 2 sites.
      1. La Parette.
      2. La Rose.
  • Centre d’entraînement.
    1. 2004. Création du CETIS (Centre d’Entraînement aux Techniques Incendie et Survie.
    2. Structure unique en Europe.
    3. 2 types d’activités :
      1. Incendies.
      2. Survie en mer.
    4. Partenariats avec des entreprises (ABH, CEA Cadarache, Michelin, Sanofi, Total…) et avec des SDIS.
  • Amicale des anciens Marins Pompiers de Marseille.
    1. 1965. Création.
    2. Activités de loisirs, rôle social…
    3. A l’origine de la prise en compte de la la prime de feu dans le calcul des retraites.
  • International.
    1. Algérie – Cameroun – Chili – Cuba – Egypte – Haïti – Italie – Seychelles – Suisse…
    2. Assistance sur plusieurs fronts :
      1. Feux de navires.
      2. Incendies industriels.
      3. Lutte contre les Incendies urbains.
      4. Lutte contre les pollutions.
      5. Risques chimiques ou radiologiques.
      6. Secours aux Personnes…

 

Moyens matériels du BMPM

 

© Fotolia.com

© Bazza 3000 – Magirus Camiva © Mike Brocklebank 

© Marc Duthet – Flick’R

 

  • Véhicules – Engins Flottants et Volants.
    1. 700 véhicules et engins divers.
    2. 70 Véhicules de Secours d’Assistance aux Victimes (VSAV) et Ambulances de réanimation (AR).
    3. 65 Camions Citernes Feux de forêt (CCF).
    4. 8 Echelles pivotantes semi-automatiques (EPSA).
    5. 9 Véhicules de Première Intervention (VPI) qui remplacent les Fourgons pompe-tonne légers.
    6. 16 Fourgons d’Intervention (FI) qui remplacent les Fourgons pompe-tonne.
    7. 2 Véhicules Moussse Grande Puissance (VMOPG). 12 000 l d’eau et 3 000 litres de liquide émulseur.
    8. 34 moyens flottants.
      1. 2 Bateaux Pompes. Capitaine de Corvette Paul Brutus et Matelot Louis Colet (sister ships).
      2. 1 Vedette de Sauvetage de 1ère Classe de la SNSM « La Bonne Mère de Marseille« .
    9. 2 hélicoptères bombardiers d’eau (HBE) loués.

 

 

  • Service Mobile d’Urgence et de Réanimation (SMUR) 
    1. 2008. Une quarantaine de médecins et une trentaine d’infirmiers.
    2. Une dizaine d’Ambulances de Réanimation (AR).
    3. 4 Véhicules Médicaux de Soutien (VMS).
    4. 70 Véhicules de Secours à Victimes (VSAV).
    5. 4 Postes Médicaux Avancés pour 30 personnes (PMA 30).
    6. 2 Unités Médicales Mobiles de Décontamination (UMMMD).

 

Moyens Financiers

  • 2017. 107,8 millions €

 

Les tenues textiles bleu marine abandonnées

 

Célébrités liées aux Marins-Pompiers de Marseille


 

  • Lagaf (Vincent). Vincent Rouïl dit Lagaf 1959. 30 octobre. Naissance à Mont-Saint-Aignan. Humoriste. Chanteur. Comédien. Animateur télévision.
    1. 1979. Service militaire à la caserne  de Saint-Pierre.
  • Muselier (Emile Henry). Marseille, 1882, 17 avril – Toulon, 1965. 2 septembre.
    1. 1899. Entré à l’Ecole navale la même année que l’amiral Darlan.
    2. Vice-Amiral français qui organise les Forces Navales Françaises Libres.
    3. 1940. 30 juin. Londres. 1er officier général rallié à Charles de Gaulle.
    4. Emile Muselier à l’idée de faire la distinction entre la Marine de Vichy et la Marine FNFL qui adopte la Croix de Lorraine qui deviendra le symbole de toute la France Libre.
    5. 1941. 24 décembre. Emile Muselier effectue le ralliement de Saint-Pierre-et-Miquelon à la France libre.
    6. 1960. Ingénieur Conseil dans le privé.
    7. 1965. Inhumé au Cimetière Saint-Pierre, à Marseille.

 

Pour en savoir plus sur les Marins Pompiers de Marseille


 

 

Articles liés à Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille


 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

                                              

Translate »