Port de la Coudoulière. © Pierre Violet – Fotolia.com.

 

 

Provence 7

Six-Fours-les-Plages à visiter (83)


 

 

 

 

 

 

  • Le nom de Six-Fours-les-Plages a une origine latine.
    1. Sex Fortis ou Sex Furni  signifiant « Six Forts ou Postes Fortifiés »
  • Code postal. 83140.
  • Habitants. Sixfournais. Sixfournaises.
  • Superficie. 26,58 km2.
  • Altitude. 0 m – 352 m.
  • Population. 34.387 habitants (2013).
  • Coordonnées et Carte. N  43° 06′ 03″  E  5° 49′ 20″. Cliquer sur le lien texte pour afficher la carte de la commune de Six-Fours-les-Plages.

 

 

 

Situation de Six-Fours-les-Plages (83)

 

 

Communes limitrophes de Six-Fours-les-Plages

 

 

Accès à Six-Fours-les-Plages

 

 

Distances depuis Six-Fours-les-Plages

 

 

 

Histoire de Six-Fours-les-Plages

 

 

Préhistoire

 

  • Entre 40.000 et 10.000 ans av. J.-C. Une grotte naturelle, au sud du quartier de la Lèque, dans les falaises dominant la baie a livré une sépulture collective avec des nombreux ossements brisés (5-6 individus), ainsi que quelques objets (coquillages, cailloux colorés, pointe de silex).

 

Antiquité

 

  • V. 600 av. J.-C. Les Phocéens auraient créé un comptoir en même temps que Marseille.
    1. La situation de la célèbre Tauroentum est disputée entre Le Brusc et Saint-Cyr-sur-Mer.
    2. Quoiqu’il en soit, il semble établi que le site à l’abri des îles Embers (Embiez) présentait de nombreux atouts pour la navigation antique.
  • Le lieu-dit: « La Citadelle », au hameau du Brusc. en surplomb du port, a révélé les restes d’une solide muraille de plus d’un mètre d’épaisseur.
    1. Sur place, des monnaies romaines, massaliotes, et grecques ont été trouvées.
    2. D’autres pièces ont été mises à jour : objets en bronze, céramique sigillée, en verre, en os, meules de moulins à bras en basalte ainsi que des objets en fer et en plomb.
    3. 1953. Découverte d’une galerie souterraine sous la route de la Citadelle. Elle correspond aux fondations d’un Aqueduc qui devait alimenter le Brusc en eau potable destinée à la population et aux navires de passage. Cet aqueduc pourrait bien avoir une origine grecque compte-tenu des découvertes de nombreux produits grecs.
  • La présence romaine à Six-Fours-les-Plages est attestée par de nombreux faits.
    1. Les Romains donnent son nom au site.
    2. 49 av. J.-C. La bataille navale qui oppose la flotte de César et celle des Marseillais alliés aux hommes de Pompée se déroule au large.
      1. Si l’emplacement de Tauroies – Tauroentum, la colonie phocéenne de Marseille, continue de diviser les experts il semble établi que la bataille de tauroetum se soit bien déroulée au large de Six-Fours-les-Plages.
      2. Des découvertes sous-marines prouveraient en effet qu’une bataille navale se soit bien disputée au large du Brusc.
      3. Après cette bataille qui donna la victoire et l’entrée dans Marseille au camp de César, la citadelle a probablement été détruite par représailles.
    3. De très nombreuses découvertes de la civilisation gallo-romaine ont été mises à jour : débris de mosaïques, tombes à tuiles, poteries rouge sigillée, céramiques campaniennes, meules, fioles de verre… autour de plusieurs sites Le Verger, Les Crottes, Lerys, La Petugue, Sauviou…
    4. Le site des Playes correspondait à un village gallo-romain de grande étendue.
  • 4e s. On ne trouve plus de  traces d’activités du site.
  • 4e s. – 5e s. Le monde romain devient chrétien avec de très nombreux évêchés.
    1. 412. Incursions des Wisigoths en Provence.
    2. 441450. Augustal est évêque de Toulon.
    3. 450. Honoré est le second évêque de Toulon.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 5e 6e s. Création de la chapelle préromane Notre-Dame-de-Pépiole par des descendants de Clovis.
  • 5e ou 6e s. Edification d’un baptistère sur l’emplacement de la Collégiale Saint-Pierre-ès-Liens.
  • 950. Malogineste remporte une victoire navale décisive sur les Sarrasins au large de Six-Fours.
  • 1073. Hughes Geoffroy, comte de Provence et seigneur de Six-Fours, lègue ses biens à l’abbaye de Saint-Victor de Marseille.
  • 11e s. Construction d’une importante église romane Saint-Pierre.
  • 1657. Création de la commune de La Seyne.
    1. Jusqu’à cette date, Six-Fours occupait l’ensemble de la presqu’île boisée du Cap Sicié.
  • 17e s. Un édifice gothique est accolé à l’église Saint-Pierre, formant l’imposante collégiale actuelle.

 

Epoque contemporaine

 

  • Jusqu’au 19e s. Six-Fours est port de cabotage et de pêche.
  • 18751881. Destruction de l’ancien bourg fortifié pour construire le fort militaire au sommet d’une colline dominant la rade de Toulon et la presqu’île de Saint-Mandrier.
  • La nouvelle agglomération se développe dans la plaine autour de Reynier, chef-lieu communal d’environ 3000 habitants.
  • 1923. En devenant Six-Fours-la-Plage, la commune affirme sa dimension balnéaire.
  • 1973. Six-Fours-la-Plage devient Six-Fours-les-Plages.
  • La zone industrielle des Playes rassemble quelques centaines d’entreprises.

 


Monuments et bâtiments remarquables de Six-Fours-les-Plages

 

 

  • Fort militaire de Six-Fours
    1. Altitude 210 m.
    2. 19e s. Construction dans le cadre d’un système de défense de la rade de Toulon devenue stratégique.
      1. La construction du Fort impose la destruction du village ancien dont subsiste la Collégiale Saint-Pierre-ès-Liens.
    3. Le fort est devenu un centre militaire d’écoute pour la zone méditerranée.
  • Batterie du Cap Nègre
    1. 18461850. Construction.
  • Blockhaus de la 2ème Guerre Mondiale.
    1. Entre le Cap Sicié et le Brusc, les Allemands ont construit plusieurs défenses sous forme de blockhaus en béton.
    2. Certains accès sont réglementés.
  • Phare du Grand Rouveau.
    1. Le phare est positionné sur l’île du Grand Rouveau de l’archipel des Embiez .
    2. Lephare est situé sur le territoire communal.
    3. Le phare signale le mouillage du Brusc et l’entrée des ports de Bandol.
    4. Le phare n’a pas de gardien. Il est télécontrôlé par la station de Porquerolles.
    5. Hauteur. 17 m.
    6. Date de construction. 1861.
    7. Portée. 15 miles marins / 28 km.
    8. Feux. Feu blanc à 2 occultations toutes les 6 secondes.
    9. Voir article Phares en Provence.
  • Villa Cécile.
    1. 17e s. La villa fait partie d’un vaste domaine incluant des terres agricoles et des bois qui appartenaient à la confrérie du Saint-Esprit.
    2. La Villa Cécile est devenue une propriété privée fermée au public.
    3. L’architecture de la Villa Cécile est d’inspiration italienne.
    4. Remarquable parc botanique dotés d’archontophoenix. des espèces de palmiers rares.
    5. Dans la parc se trouve encore une tèse ou chasse réservée aux femmes.
  • Villa Saint Ange.
    1. Route de la Lecque.
    2. 1933. Construction par l’architecte Barry Dierks sur une commande d’Hedwige d’Ursel.
    3. Madame Ursel, membre de la haute aristocratie belge, est la protectrice des enfants royaux Albert et Baudouin pendant l’Occupation.
    4. Madame Ursel reçoit dans sa villa de nombreuses têtes couronnées d’Europe.
    5. Propriété privée fermée au public.

 

 

Monuments chrétiens de Six-Fours-les-Plages

 

 

  • Collégiale Saint-Pierre-ès-Liens
    1. Seul vestige de l’ancien village rasé pour construire le fort.
    2. L’église d’origine est représentée par la partie romane orientée et voûtée en berceau.
      1. Des fouilles de 1967 ont mis à jour un baptistère du 5e ou 6e s.
      2. Des canalisations du 8e s. ont été mises à jour.
      3. 15e s. Un magnifique polyptyque peint sur bois de Louis Bréa trouve parfaitement sa place dans la partie romane.
    3. 13e s. Un clocher quadrangulaire trapu signale de loin la collégiale.
    4. 17e s. Une construction gothique vient se greffer perpendiculairement à la nef primitive.
      1. Une nef est élevée sur croisée d’ogives.
      2. Des chapelles latérales sont ajoutées.
      3. Un ossuaire est visible au travers de vitres placées au sol.
    5. 17e s. Un retable et des stalles occupent le chœur à cinq pans.
    6. 19e s. Saint Pierre recevant les clefs du Paradis orne le maître-autel de marbre blanc.
    7. Une association dynamique veille à la protection du site.
  • Chapelle Notre-Dame-de-Pépiole.
    1. 5e s.6e s. L’une des plus anciennes de France. Son histoire remonte aux descendants de Clovis.
    2. Une merveille relativement difficile à trouver derrière la zone industrielle des Playes.
    3. La visite des lieux se déguste. Elle commence par l’adorable jardin de bénédictin qui l’entoure avec délicatesse.
    4. La chapelle se laisse admirer avec son triple chevet, son double clocheton et la qualité de ses pierres.
    5. A l’intérieur, les trois petites nefs terminées par trois culs-de-four et la sobriété des pierres sont une invitation au recueillement.
    6. Le plan de la chapelle, avec son martyrium où était déposée la dépouille du saint patron et le secretarium ou diaconon obéit aux règles de construction des premières églises syriennes.
    7. L’association de Défense e l’environnement du site de Notre-Dame-de-la-Pépiole et du Quartier des Playes est très active.
  • Eglise Notre-Dame de l’Assomption.
    1. 87, rue de la République.
  • Eglise Saint-Pierre-du-Brusc.
    1. 126, rue Marius Bondil.
  • Chapelle Notre-Dame-du-Mai.
    1. La chapelle culmine à 357 m d’altitude et pourrait correspondre à l’endroit où se tenaient des observateurs de la bataille navale entre les flottes de César et Pompée lors de la prise de Marseille en 49 av. J.-C.
      1. Accès à pied par une route très pentue.
      2. Panorama exceptionnel depuis la chapelle.
    2. Nombreux ex-votos de marins épargnés par les tempêtes.
  • Chapelle Saint-Elme des Pénitents Blancs.
    1. 16e s. Construction sur la route du Fort.
  • Chapelle Sainte-Thérèse-aux-Lomes.
  • Chapelle Notre-Dame-de-l’Abondance.
    1. Au quartier des Playes.
  • Oratoire commémorant la victoire sur les Sarrasins en 950, sur la route du Brusc à Six-Fours.

 

 

La Nature à Six-Fours-les-Plages

 

 

  • La commune présente 18 kilomètres de côtes avec une alternance de plages et de criques sauvages.

 

 

L’Ile des Embiez

 

  • Propriété privée qui appartient à la famille Ricard.

 

Plages de Six-Fours 

 

  • Voir article Plages du Var.
  • Plage du Gaou.
    1. Fortement exposé au Mistral.
    2. Baignade interdite d’un côté de la presqu’île du Gaou avec une zone protégée de posidonies.
    3. L’été Festival les Voix du Gaou sur le site.
  • Plage des Charmettes.
    1. Située à l’entrée du Brusc.
    2. Plage de sable.
  • Plage du Cros.
  • Plage du Rayolet.
  • Plage de la Coudoulière.
  • Plage des Roches Brunes.
    1. Entre la Coudoulière et le Cap Nègre.
    2. Petite plage naturelle de sable fin.
    3. Centre nautique.
    4. Spot pour véliplanchistes.
  • Plage du Cap Nègre.
    1. Petites criques accessibles par un sentier.
    2. Eaux turquoises.
  • Brutal Beach.
    1. Son nom vient de la force du vent qui est appréciée des amateurs de sports de glisse.
  • Plage de Bonnegrâce.
  • Plage de la Frégate.
  • Plage le Rouveau sur l’île des Embiez.
    1. Lovée sur l’îlot surmonté d’un phare.
    2. Petite plage de sable réservée aux navigateurs.

 

Cours d’eau

  • Des petits fleuves côtiers se jettent dans la baie de Bandol.
  • Le Bouchou.
    1. 3,9 km de long..
    2. Il a pour affluent le Pontillot.
    3. Le cours des deux rivières passe sous le Fort de Six-Fours.
  • Le Reppe.
    1. Fleuve qui sépare les communes de Six-Fours-des-Plages et de Sanary-sur-Mer.

 

Cap Sicié

 

  • Le Cap Sicié  avance dans la Méditerranée en laissant à l’Ouest la baie de Bandol et l’archipel des Embiez. Côté Est se trouve La Seyne-sur-Mer.
  • Bel environnement sauvage et maritime.
  • Au sommet (357 m) se trouve la chapelle Notre-Dame-du-Mai ou Notre-Dame-de-la-Garde.
  • L’émetteur du cap Sicié possède une tour hertzienne haute de 82 mètres.
  • Le port de pêcheurs du Brusc qui sert de port d’embarquement vers l’archipel des Embiez s’ouvre sur la lagune du Brusc.

 

Vignobles

 

  • Six-Four-les-Plages produit des vins AOC Côtes de Provence et des IGP Var, Mont Caume et Méditerranée.

 

Miel

 

 

 

Célébrités liées à Six-Fours-les-Plages

 

 

  • Paul Ricard (19091997) exerce une influence considérable sur l’évolution moderne de Six-Fours-les-Plages : acquisition de l’île des Embiez, activités nombreuses, soutien à des personnalités de premier plan comme Alain Bombard

 

 

  •  Allègre (Vincent). Six-Fours-les-Plages 7 août 1835Mèze (Hérault) 18 mai 1899.  Avocat, parlementaire et Gouverneur de la Martinique.
  • Bombard (Alain). Paris 27 octobre 1924Toulon 19 juillet 2005. Médecin. Biologiste. Gloire du Sport.
    1. 1951. Alain Bombard obtient un poste de chercheur à lInstitut Océanographique de Monaco.
    2. 1952. Alain Bombard réalise la traversée en solitaire de l’Océan Atlantique en  65 jours à bord d’un canot pneumatique surnommé L’Hérétique.
    3. 1963. Alain Bombard se mobilise au côté de Paul Ricard et d’une quarantaine d’élus provençaux contre les « boues rouges » de Cassis qui, produites par l’usine Pechiney de Gardanne, devraient se déverser dans la Méditerranée après avoir été acheminées par un un pipeline terrestre puis sous-marin. Ils ne sont pas écoutés et les déchets de bauxite nécessaires à la fabrication de l’aluminium viennent se poser au fond de la mer…
    4. 19671985. Alain Bombard reçoit une aide majeure de Paul Ricard pour lequel il devient délégué général du Laboratoire de biologie marine de l’Observatoire de la mer créé par ce dernier.
    5. 1975. Alain Bombard est nommé conseiller à l’environnement au Parti Socialiste Français.
    6. 19791985. Alain Bombard est conseiller général du canton de Six-Fours-les-Plages.
    7. 1981. Du 22 mai au 23 juin, Alain Bombard devient Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Environnement dans le premier gouvernement de Pierre Mauroy.
      1. Sa déclaration sur l’abolition de la chasse à courre provoque son départ rapide du gouvernement.
    8. 19811994. Alain Bombard est Député Européen avant de devenir Député Européen honoraire.
  • Cousteau (Jacques-Yves).
    1. Voir article biographie.
  • Charlet (Jean-Louis ). Six-Fours-les-Plages 26 mars 1945 . Universitaire et syndicaliste. Numismate expert.
    1. Président du Groupe numismatique de Provence, et président du Groupe numismatique aixois.
    2. Jean-Louis Charlet est l’auteur de nombreux travaux relatifs à la numismatique provençale et monégasque : 21 ouvrages et près de 200 articles de recherche.
    3. 2006. Jean-Louis Charlet est consultant auprès de la Judicial Commission de l’International Committee on Systematics of Prokaryotes (taxinomie latine des bactéries).
    4. 2007. 17 novembre. Il est  fait Chevalier de l’Ordre de Grimaldi (Principauté de Monaco).
  • Esposito (Franck). Salon-de-Provence (13) 13 avril 1971.  Nageur olympique français. Spécialiste de la nage papillon.
  • Deruelle (Jean). la Longueville (Nord) 1915  Six-Fours 2001 (Six-Fours, Var). Diplômé de Polytechnique en 1934.  Directeur des Houillères de Lorraine. Ecrivain.
    1. 1970. Jean Deruelle s’installe à Six-Fours-les-Plages.
    2. 1990. Il publie la Préhistoire à L’Atlantide des mégalithes.
    3. 1999. Il publie  L’Atlantide des mégalithes.
    4. L’auteur développe l’idée que l’Atlantide de Platon n’est autre que la civilisation mégalithique.
  • Landowski-Caillet (Françoise). Boulogne-Billancourt 3 mars 1917 – 12 décembre 2007. Pianiste et peintre française.
    1. Elle travaille et vit à Six-Fours-les-Plages tout au long de sa vie.
    2. Elle réalise les vitraux et le chemin de croix de l’église Saint-Pierre du Brusc et le chemin de croix de l’église des Lônes.
  • Landowski (Paul). Paris 1er juin 1875Boulogne-Billancourt 31 mars 1961. Sculpteur français.
    1. Il possède une maison et un atelier au Brusc de 1926 à 1961.
  • Ségara (Hèlène). Six-Fours-les-Plages 26 février 1971. Ses parents résident à Six-Fours-les-Plages.

 

 

Films liés à Six-Fours-les-Plages

 

 

  • 2001. Blanche. Bernie Bonvoisin, Avec Jean Rochefort. Six-Fours-les-Plages (83).
  • 2007. Enfin veuve. Isabelle Mergault. Six-Fours-les-Plages (83).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.