Napoléon Bonaparte © pict riderFotolia.com.

 

 

 

Accueil Provence 7

Bonaparte et Napoléon 1er en Provence


 

 

 

 

 

 

 

  • 1769. 15 août. Naissance à Ajaccio (Corse), dans la maison familiale à l’angle des rues Malerba et del Pevero.
    1. Napoléon est le fils puîné de Carlo Maria (Charles-Marie) Buonaparte, avocat au Conseil supérieur de Corse, et de Letizia (Laetitia) Ramolino.
    2. Il est prénommé Napoleone (ou Nabulione), en souvenir d’un oncle mort à Corte deux ans plus tôt.

 

 

Chronologie de Bonaparte et Napoléon 1er en Provence


 

 

Voyages de jeunesse en Provence de Bonaparte

 

  • 177815 décembre. 1er voyage en France métropolitaine, en compagnie de son père et de son frère aîné Joseph.
  • 1786. 1er septembre. Premier congé de l’élève officier.
    1. Napoléon se rend en Corse, par Aix-en-Provence .
    2. Napoléon rend notamment visite à son oncle Joseph Fesch et à son frère Lucien Bonaparte.
    3. 15 septembre. Napoléon Bonaparte arrive à Ajaccio, qu’il a quittée depuis près de huit ans.
  • 17881er janvier. Napoléon retourne à Ajaccio en passant par la Provence.
  • 17899 septembre. Napoléon Bonaparte quitte Auxonne pour la Corse.

 

Voyages en Provence du jeune officier, conflit avec Paoli

 

  • 1791. 31 janvier. Le lieutenant Napoléon Bonaparte quitte la Corse et rejoint son régiment à Auxonne.
  • 1792. Au début de l’année, Napoléon Bonaparte se rend à Ajaccio.
  • 1792. 10 octobre. Napoléon embarque à Toulon pour Ajaccio, avec ordre de reprendre son commandement en Corse.
  • 1793. 3 mai. Napoléon Bonaparte, déjà victime en mars d’une tentative d’assassinat, doit quitter Ajaccio.
  • 1793 . 23 mai. La maison Bonaparte est mise à sac par les partisans de Paoli.
  • 1793. 27 mai. Pascal Paoli, de retour d’exil, fait bannir de Corse la famille Bonaparte, qui a pris parti contre lui.
  • 1793 . 10 juin. Napoléon Bonaparte et les siens quittent Calvi, où ils s’étaient réfugiés quelques jours.
  • 1793.13 juin. Les Bonaparte débarquent à Toulon et s’installent d’abord rue Lafon à Marseille, puis dans une modeste villa, à La Valette (83).
    1. La famille habite ensuite au château Sallé à Antibes.
  • 1793. Eté. Napoléon Bonaparte est affecté à l’armée chargée de mater l’insurrection fédéraliste du Midi.
    1. 26 juin. Le capitaine Bonaparte rejoint son régiment à Nice. Il reçoit le commandement se la 12ème compagnie, chargée du service des batteries de côte. Bonaparte organise l’approvisionnement de l’artillerie en matériel .
    2. 25 juillet. Bonaparte est envoyé à Avignon afin d’en déloger les fédéralistes marseillais. Il s’empare aisément de Villeneuve-lès-Avignon et aurait, selon la légende, pointé lui-même les canons sur la Cité des Papes.
    3. 28 juillet. Entrée en Avignon.
    4. 29 juillet. Bonaparte met le point final à son unique œuvre de fiction, Le Souper de Beaucaire, pamphlet politique pro-jacobin et anti-fédéraliste.
  • 1793. Fin août. Marseille vient d’être reprise par les Républicains jacobins et Toulon, tenue par les fédéralistes et les royalistes, se livre aux troupes britanniques et espagnoles.

 

Libération de Toulon et poste de commandement à Marseille

 

 

 

Napoleon_à_Toulon_par_Edoua

Bonaparte à Toulon Par Edouard Detaille (1848-1912).

 

 

 

 

Maison Dalmas. Le Beausset1793. La maison accueille le capitaine Napoléon Bonaparte © Verlinden.

 

 

 

  •  1793. Siège de Toulon.
    1. Voir article Histoire de Toulon.
    2. Lors du siège de Toulon, Bonaparte loge au château de Montauban, à Ollioules.
    3. 16 septembre. Les représentants en mission Gasparin et Saliceti l’envoient prendre le commandement de l’artillerie devant Toulon.
    4. Bonaparte est capitaine d’artillerie. Il se présente au général Carteaux chargé de diriger le siège de la ville.
      1. Le général Carteaux n’écoute pas les avis de Bonaparte et ne suit pas ses conseils.
    5. Bonaparte  est soutenu par les commissaires Augustin Robespierre et Salicetti, Corse comme lui. Avec leur appui, Bonaparte obtient le commandement de l’artillerie, avec le grade de chef de bataillon.
    6. Bonaparte s’oppose aussi à Louis Fréron, dont il critique la mauvaise gestion des affaires militaires.
    7. Pendant cette période, Bonaparte fait connaissance des jeunes officiers Marmont et Victor ainsi que du  sergent Junot qui accompagneront la suite de sa carrière.
    8. Le 23 novembre, Bonaparte et ses hommes capturent le général anglais Charles O’Hara.
    9. Après l’échec d’un assaut contre Toulon, Napoléon propose un nouveau  plan d’attaque au général Dugommier, désormais en charge du commandement du siège.
      1. L’application de ce plan permet la reprise de la ville  le 18 décembre, après la prise du Petit Gibraltar.
    10. Bonaparte contribue à forcer la flotte britannique à quitter la rade de Toulon et à priver ainsi les insurgés d’un soutien logistique.
    11. 6 décembre. Une lettre du général Dugommier est lue à la Convention ; il y fait l’éloge du « citoyen Buona Parte ».
    12. Le 22 décembre, Bonaparte est fait général de brigade.
    13. 26 décembre. Bonaparte se voit confier l’organisation de la défense de Marseille et l’inspection de la côte provençale.
  • 1794.  25 février. Un député marseillais, Francois Omer Granet, dénonce Napoléon Bonaparte à la Convention.
    1. Granet lui reproche d’avoir proposé de rénover « les bastilles marseillaises » (les forts Saint-Jean et Saint-Nicolas, commandant l’entrée du port de la cité phocéenne).
  • 1794. 24 mars. Le général Bonaparte reçoit le commandement de l’artillerie de l’armée d’Italie.
  • 1794. 6 août. Après la chute des frères  Robespierre et en raison de ses sympathies jacobines, Bonaparte est brièvement arrêté et incarcéré au Fort Carré d’Antibes (ou dans une maison proche).
    1. Il est libéré le 20 août et retrouve ses fonctions le 30 août.
  • 1795. 21 avril. Désirée Clary se fiance officiellement à Marseille avec Napoléon Bonaparte.
    1. Voir article Désirée Clary.
    2. Désirée Clary avait d’abord été courtisée par Joseph Bonaparte en 1794. Ce dernier avait reporté son attention sur la sœur ainée de Désirée, Julie Clary.
    3. La famille Bonaparte occupe alors  l’hôtel de la Tranquillité à Marseille.

 

Campagnes d’Italie et d’Egypte

 

  • 1796. Nommé commandant en chef de l’armée d’Italie le 2 mars, marié à Joséphine de Bauharnais le 2 mars, Bonaparte arrive à Nice le 27 mars.
    1. En prenant son commandement Bonaparte s’adresse à l’armée  « Soldats, vous êtes nus, mal nourris… Je veux vous conduire dans les plus fertiles plaines du monde ».
  • 1796. 2 avril. Bonaparte gagne Menton : la campagne d’Italie débute.
  • 1796. 4 avril. Six cents sacs de farine sont réquisitionnés pour l’armée : « Les villages qui, sous vingt-quatre heures, n’auront pas obéi à la réquisition, seront imposés à cent livres, en numéraire, par sac qu’ils n’auront pas fourni ».
  • 1798 . 4 mai. Départ de Napoléon Bonaparte pour Toulon afin de superviser en personne les préparatifs de l’expédition en Egypte.
    1. Entre Aix-en-Provence et Toulon, la diligence a un grave accident qui aurait pu être fatal à Bonaparte. Il passe une nuit à Roquevaire, lieu de l’accident, et repart vers Toulon.
    2. Voir article Roquevaire à visiter.
  • 1798. 19 mai.  Début de la campagne d’Egypte. Bonaparte quitte Toulon avec le gros de la flotte française.
    1. Il parvient à échapper à la poursuite de la flotte britannique commandée par Nelson.
  • 1799. 23 août. Bonaparte quitte discrètement l’Egypte pour la France à bord de la frégate La Muiron.
    1. Le 9 octobre, Bonaparte débarque à Saint-Raphaël après avoir miraculeusement échappé aux escadres britanniques pendant les 47 jours de la traversée.
    2. Bonaparte passe la nuit dans un hôtel à Fréjus.
    3. La population acclame Bonaparte sur le chemin qui le mène à Paris.

 

Les derniers passages en Provence de Napoléon 1er

 

  1. 1814. Avril. Napoléon 1er est déchu par le Sénat le 3 avril et exilé à l’île d’Elbe, selon le traité de Fontainebleau signé le 11 avril. Il conserve le titre d’Empereur mais ne régnant que sur cette petite île de la Méditerranée entre la Corse et l’Italie..
    1. 20 avril. Adieux de l’Empereur à sa garde dans la cour du Cheval-Blanc du château de Fontainebleau. Il  part en compagnie de Bertrand, Drouot, Cambronne et de six cents hommes.
    2. Depuis Fontainebleau Napoléon 1er emprunte à diligence la Nationale 7.
    3. 25 avril . Manifestations d’hostilité au passage de Napoléon en Provence.
    4. 28 avril. A Saint-Raphaël, Napoléon embarque sur la frégate anglaise The Undaunted après avoir passé la nuit à Fréjus.
  2. 1815. La Route Napoléon et le Vol de l’Aigle.
    1. 1er mars. Débarquement à Golfe-Juan. Napoléon 1er et ses compagnons gagnent Cannes où ils arrivent tard et d’où ils repartent tôt.
    2. Napoléon proclame que l’Aigle va « voler de clocher en clocher jusqu’aux tours de Notre-Dame ».
    3. Ce jour commence, selon le mot de François-René de Chateaubriand, « l’invasion d’un pays par un seul homme ».
    4. 2 mars.  Napoléon 1er veut éviter la voie du Rhône dont il se souvient de l’hostilité lors de sa descente de Fontainebleau, un an avant.
      1. La petite troupe prend la route de Grasse pour gagner, par les Alpes, la vallée de la Durance.
      2. Après Grasse, le groupe s’engage dans des  chemins muletiers et s’arrête à Saint-Vallier, Escragnolles, et Séranon.
    5. 3 mars. Napoléon 1er et ses compagnons arrivent à Castellane. L’après-midi, ils sont à Barrême.
    6. 4 mars. Napoléon 1er profite de la route carrossable à Digne. Le soir, il fait étape le soir au château de Malijai.
      1. L’Empereur y attend impatiemment  des nouvelles de Sisteron dont la citadelle, qui commande le passage étroit de la Durance, pourrait lui barrer la route.
      2. L’empereur en fuite serend ensuite à l’Escale, Château-Arnoux-St-Auban  et Volonne avant de rejoindre Sisteron.
    7. 5 mars. Sisteron n’étant pas gardée, Napoléon 1er y déjeune.
      1. Il quitte ensuite Sisteron pour atteindre Tallard, puis Gap à onze heures du soir. Gap lui fait un accueil chaleureux.
      2. Le gouvernement est informé de l’arrivée de Napoléon 1er.
    8. 6 mars. La petite troupe passe la nuit à Corps dans l’Isère.
      1. Napoléon 1er vient de quitter pour toujours la Provence qu’il ne reverra plus.
    9. 7 mars. Napoléon 1er gagne la Mure.
      1. Laffrey, il rencontre des troupes envoyées de Grenoble.
      2. C’est ici que se situe l’épisode fameux que commémore aujourd’hui un monument dans la « prairie de la Rencontre ».
      3. Le soir même, Napoléon 1er fait son entrée dans Grenoble aux cris de « Vive l’Empereur ».

 

 

Route Napoléon en images


 

 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant de la Route Napoléon.

 

 

                  

 

 

 

 

Célébrités liées à Napoléon Bonaparte et à la Provence


 

 

  • Allard. Saint-Tropez 1785Saint-Tropez 1839. Général de Napoléon 1er. Aventurier.
  • Bonaparte (Joseph). Corte. 7 janvier 1768Florence 28 juillet 1844. Frère de Napoléon.
  • Bonaparte (Lucien). Ajaccio. 21 mai 1775Viterbe. 29 juin 1840. Frère de Napoléon.
  • Bonaparte (Pauline). Pauline Borghèse. Ajaccio 20 octobre 1780Florence 9 juin 1825. Sœur préférée de Napoléon.
  • Clary (Désirée). Marseille 8 novembre 1777   –  Stockholm (Suède-Norvège), 17 décembre 1860. Fiancée de Napoléon.
    1. Voir article Désirée Clary.
  • Estienne (André).  Cadenet (Vaucluse)  – 1837,  à l’âge de 60 ans.
    1. Jeune paysan de la commune de Cadenet, devenu tambour auprès de la Garde Nationale.
    2. Il rencontre à Vence, le tambour-maître Vincent Noël qui le fait progresser dans son art.
    3. André Estienne devient tambour pour le quatrième régiment de grenadiers
    4. 1796, le 16 novembre. Lors de la reprise du Pont d’Arcole, le tambour n’hésite pas à se mettre à l’eau au milieu du torrent, sous le feu de l’adversaire, en compagnie du sous-lieutenant Ramaud pour sauver le général Bonaparte tombé dans le torrent.
    5. 1804. 15 juillet. Il reçoit la Légion d’Honneur et une paire de baguettes d’honneur des mains de Napoléon.
    6. Il est représenté sur le fronton du Panthéon ainsi que sur un haut-relief de l’Arc de triomphe de l’Étoile.
  • Junot (Jean-Andoche).  Bussy-le-Grand, le  – Montbard,  
    1. Le sergent des Grenadiers Junot rencontre Napoléon lors du siège de Toulon.
    2. Général français du Premier Empire, colonel général des hussards.
    3. Duc d’Abrantès dit « la Tempête ».
  • Masséna (André). Nice l6 mai 1758Paris 4 avril 1817. Maréchal d’Empire.

 

 

 

 

Mots Clés : , , ,
.