Ville de Draguignan © Claudio Colombo – Fotolia.com.

 

 

 

Accueil Provence 7

Draguignan à visiter (83)


 

 

 

 

 

 

 

  • Code postal. 83300.
  • Habitants. Dracénois – Dracénoises.
  • Superficie. 53,7 km2.
  • Altitude. 153 m – 603 m.
  • Population. 40 278 habitants (2015).
  • Coordonnées et Carte. N  43° 32′ 25″  E   6° 28′ 00″. Cliquer sur le lien pour afficher la carte de a commune.
  • Nom. Draguignan aurait pour racine le mot celtique drak signifiant dragon, faisant référence à un dragon qui terrorisait les lieux.
    1. Le dragon aurait été vaincu par saint Hermentaire, saint patron de la ville et premier évêque d’Antibes.

 

 

Situation de Draguignan (83)


 

 

 

 

Communes-du-Var-et-Mer-Verl

Cliquer sur la carte du Var pour l’agrandir © P. Verlinden

 

 

Communes limitrophes de Draguignan

 

 

Accès à Draguigan

 

 

Distances de Draguignan

 

 

 

La Nature à Draguignan


 

 

Reliefs, sols

 

  • Plateau calcaire adossé aux derniers contreforts montagneux. 3 entités géographiques :
    1. La Colle-Pelade.
    2. Le Malmont.
    3. La Palle.
  • Collines ravinées présentant des roches sculptées par le travail des eaux.
  • Vallée de la Nartuby.
  • Draguignan est protégée des poussées du Mistral par le Malmont qui culmine à 551 m d’altitude.
  • Anciennes Mines de SeL
    1. Visites.

 

Rivières, eau

 

  • Nartuby.
    1. Affluent de l’Argens.
    2. Rivière à truites.
    3. Rivière souvent asséchée l’été à partir du hameau de Rebouillon.
  • Cascades de Trans.
  • Source de la Foux.
    1. 2,5 km au sud.
  • Beau groupe de sources à proximité d’un moulin.

Forêts, arbres

 

  • Belles forêts sur les collines.
  • Pins d’Alep.
  • Scieries.

 

Activités agricoles, gastronomie

 

  •  Fruits.
  • Oliviers.
    1. Moulins à huile.
  • Maraîchage.
  • Pisciculture.
  • Truffes.
  • Vignes.

 

Activités dans la nature

 

  • Jardin des Plantes.
    1. Rue François Mireur.

 

 

Histoire de Draguignan


 

 

Antiquité

 

  • Passage de route romaine FréjusRiez.
    1. Sur les cartes romaines, le site de Draguignan est noté comme une « station » nommée « Anteae« .
    2. Une station est une étape à 14,8 km (1000 pieds) de 2 cités.
    3. La station sert d’arrêt de fin de journée, au changement de chevaux, au déjeuner…

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • Le siège de la vieille ville est la colline de Malmont.
  • 1663. Construction de la Tour de l’Horloge.
    1. La tour remplace le donjon détruit en 1660 sur ordre de Louis XIV.
    2. La ville s’était construite suivant un ordre concentrique autour de ce donjon.
  • 18e s. Croissance régulière de la ville dynamisée par la prospérité de ses campagnes, l’essor d’une petite industrie et de l’artisanat.
    1. Draguignan est épargnée par la grande épidémie de peste partie de Marseille en 1720.
    2. La ville se développe hors de sa seconde enceinte.
    3. 1797. Draguignan remplace Brignoles comme Préfecture du Var.
      1. Le statut est refusé à Toulon pour s’être livrée aux Anglais en 1793.
  • Les changements politiques et économiques entraînent de profondes mutations.
    1. Les remparts sont détruits.
    2. La dernière porte fortifiée est démantelée.
    3. Des boulevards de ceinture sont aménagés.
    4. 1807. le baron Azémar fait détruire deux anciennes places et il fait dessiner la nouvelle Place du Marché.
    5. Des promenades et des allées ombragées sont créées.
    6. 1848. L’Hôtel Préfectoral est construit.

 

Epoque contemporaine

 

  • La croissance démographique est soutenue depuis 1944. La ville s’étend vers Lorgues et Trans.
    1. 1975. 21 000 habitants.
    2. 1999. 32 000 habitants.
    3. 2014. 40 054 habitants.
  • 1974. Draguignan cesse d’être chef-lieu de département au profit de Toulon.
  • 1980. Voie ferroviaire fermée.
  • 1983. Nouveau Palais de Justice.
  • 1984. Regroupement à Draguignan des Ecoles militaires de Châlons-sur-Marne et de Nîmes.
  • 2010. 15 juin. Crue meurtrière de la Nartuby.

 

 

Ville, musées, monuments et bâtiments remarquables de Draguignan


 

 

 

Draguignan.-Dolmen.-Fotolia

Dolmen de Draguignan © Pascal06 – Fotolia.com

 

 

  • Dolmen Pierre de la Fée.
    1. Néolithique.
    2. Situé au lieu-dit Morgay.
    3. Poids : 40 tonnes. Longueur 6 m. Hauteur de plus de 2 m.
    4. Classé aux Monuments historiques.
  • Menhir.
    1. Dans la cour du Centre de Documentation Archéologique du Var.
    2. Classé au titre des Monuments historiques.
  • Domaine de Saint-Hermentaire.
    1. Vestiges inscrits aux  Monuments historiques.
    2. Remarquable site.
    3. 19e s. Découverte des vestiges.
    4. 1er s. av. J.-C. Fondation probable d’une villa romaine enrichie par la suite.
    5. Une église de l’Antiquité tardive s’y élève.
    6. La villa possède des thermes.
    7. Des poteries, pièces de monnaie, ossements, statues (notamment un Mercure) ont été mis à jour.

 

 

Tour de l’Horloge. Echauguettes et Campanile © Pascal06 – Fotolia.com

 

 

  • Tour de l’horloge.
    1. 1663. Construction d’un édifice fortifié pour remplacer le donjon détruit sur ordre de Louis XIV en 1660.
    2. Hauteur 18 m.
    3. Encadrée d’échauguettes (petites tourelles d’angle) à chacun des coins.
    4. Magnifique campanile en fer forgé daté du premier tiers du 18e s. L’un des plus beaux de la Provence.
    5. La Tour est au milieu d’un joli jardin.
    6. Inscrite au titre des Monuments historiques.
  • Porte Portaigières.
    1. Haute tour carrée.
    2. Vestige de l’enceinte médiévale du 15e s.
  • Porte Romaine.
    1. Vestige de l’enceinte médiévale du 15e s.
  • Maisons du bourg.
    1. Maisons médiévales  aux numéros 12 à 18 de la rue de la Juiverie.
    2. 13e s. Maisons de marchands ou d’artisans inscrites au titre des Monuments historiques.
  • Maison dite « de la Reine Jeanne ».
    1. Inscription aux Monuments Historiques.
  • Musée municipal.
    1. Dans les locaux de l’ancien Palais d’été des évêques de Fréjus construit au 18e s.
    2. Peintures hollandaises 16e s. – 17e s.
    3. Peintures françaises 17e s. – 18e s.
  • Musée de l’artillerie.
    1. Avenue de la Grande Armée.
    2. Le musée se situe au sein de l’École de l’artillerie.
  • Musée des ATP (Arts et Traditions Populaires).
  • Cimetière américain.
    1. Lieu de mémoire unique dans le sud-est de la France.
    2. Le cimetière honore les victimes du  débarquement allié du 15 août 1944, connu comme « opération Dragoon ».
    3. Imposante  carte de bronze en relief qui relate les opérations militaires.
    4. 861 sépultures.
    5. Sculpture monumentale « l’Ange de la Paix ».
    6. Chapelle possédant de splendides mosaïques conçues par l’Américain Austin Purve.
  • Fontaine-sculpture Fungia.
    1. En marbre blanc.
    2. 2007. Construite devant la sous-préfecture.
    3. Œuvre de l’artiste Jean-Yves Lechevallier.
  • Château du Dragon.
    1. Sur un promontoire rocheux, à 2,5 kilomètres à l’ouest de Draguignan.
    2. Le château surplombe le  domaine viticole du même nom.
    3. Chapelle Saint-Hermentaire correspondant, selon la légende, au lieu où  saint Hermentaire tua le dragon qui terrorisait les habitants. l
    4. Le château domine la voie romaine.
    5. Sur un second promontoire proche se trouvent les ruines de l’ancienne chapelle Saint-Michel habitée par un ermite.
      1. L’ermite devait sonner la cloche quand l’orage menaçait, afin de le conjurer.
      2. Ruines d’une tour rectangulaire percée au nord de deux archères en fente très courte et au sud, du côté de la cour, d’une porte.

 

 

Rues et Places de Draguignan


 

 

  • Place du Dragon.
    1. Au nord.
  • Place du Marché.
    1. Au sud.
  • Place de la Vieille-Halle.
    1. Au centre de la vieille ville.
  • Trois auréoles de rues médiévales circulaires organisées en amande entre la Place du Dragon et la Place du Marché.

 

 

Draguignan, ville militaire


 

 

 

Draguignan.-USA-Fotolia_954

Cimetière militaire américain © m.albini – Fotolia.com.

 

 

  • 4e Régiment d’Infanterie Coloniale.
    1. Caserne des minimes.
  • 114e Régiment d’Infanterie Alpine.
    1. Jusqu’en 1936.
    2. Caserne Abel Douay.
  • 194e Régiment d’Artillerie Lourde à tracteurs, devenu le 363e Régiment d’Artillerie Lourde Portée.
    1. De 1927 à 1945.
    2. Quartier Chabran.
  • 10e Régiment d’Artillerie Coloniale.
    1. Quartier Chabran.
  • 19e Régiment d’Artillerie.
    1. Quartier Chabran.
    2. Depuis 1946.

 

 

Monuments chrétiens de Draguignan


 

 

 

Draguignan.-Eglise.-P.-Verl

Eglise Notre-Dame-du-Peuple © Verlinden.

 

 

Draguignan.-Clocher.-P.-Ver

Clocher de Notre-Dame-du-Peuple © Verlinden.

 

 

Draguignan.-Eglise-façade.-

Style néogothique. Eglise N-D. du-Peuple © Verlinden.

 

 

  • Eglise paroissiale Notre-Dame-du-Peuple.
    1. 16e s. Construction.
    2. 19e s. Façade.
    3. Style néogothique flamboyant.
    4. Tableau de Van Loo.
    5. 16e s. Retable de l’Ecole Niçoise (Bréa) avec une Vierge au Rosaire.
    6. Ex-Voto.
  • Chapelle des Minimes.
    1. 18e s.
    2. La chapelle abrite des bas-reliefs et des toiles du 18e s. et une Vierge en bois polychrome.
  • Ermitage Saint-Hermentaire.
    1. 6e s. La construction primitive est une Villa gallo-romaine.
    2. Ancien prieuré bénédictin réutilisant des colonnes romaines.
    3. La chapelle a connu de nombreux remaniements.
    4. A l’intérieur, bénitier en marbre et statues en bois doré du 18e s.
  • Autres édifices chrétiens.
    1. Eglise saint-Michel. 19e s. Sur la Grand’Rue.
    2. Ancien Couvent des Cordeliers13e s. Transformé en local municipal.
    3. Chapelle du Bon Pasteur. 18e s. Style Baroque.
    4. Chapelle Saint-Sauveur. Sous le beffroi.
    5. Chapelle classique Notre-Dame-des-Selves.
    6. Chapelle du Bon-Pasteur. 19e s.
    7. Chapelle Sainte-Agnès.Le chevet donne sur la Place des Minimes.
    8. Deux chapelles des Pénitents. 18e s.
    9. Ancienne chapelle des Augustins. Transformée en grange.
    10. Ancienne chapelle du couvent des Dominicains. Boulevard de la Liberté. 13e s. Transformée en night-club !
    11. Ancien Palais d’été des évêques de Fréjus.18e s. Propriété privée.
    12. Sanctuaire des Observantins avec son cloître du 15e s. Reconverti en maison d’habitations.
    13. Oratoire Notre-Dame-de-l’Aboua.

 

 

Manifestations, activités à Draguignan


 

 

 

 

Liens internationaux, jumelages de Draguignan


 

 

  • 1989. Tuttlingen (Allemagne).
  • Charte d’amitié avec Malatia-Sebastia (Arménie), district d’Erevan.
  • Charte d’amitié avec Bex (Suisse, canton de Vaud).

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , , ,
.