© Fotolia.com.

 

 

 

Accueil Provence 7

Cimetières Militaires en Provence


 

 

 

 

 

 

  • Guide des cimetières militaires : liste, adresses, histoire…

 

 

 

Nécropoles nationales 


 

 

  • Les sépultures sont entretenues à perpétuité aux frais de l’Etat par le Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre.
  • Total des corps (en tombes ou en ossuaires) : environ 729.000.
  • Classement
    1. A : nécropole nationale (sans ossuaire).
    2. B : nécropole nationale (avec ossuaire).
    3. C : nécropole nationale (ossuaire isolé).
    4. D : cimetière étrange.

 

 

Cimetières militaires de la Seconde Guerre mondiale


 

 

Souvenir-Fotolia_66418123

Mémoire © Pixel & Création – Fotolia.com.

 

 

  • Les cimetières militaires sont créés après la Seconde Guette Mondiale.
    1. Ces cimetières sont dédiés aux soldats tombés (que ce soit les agresseurs ou les défenseurs) selon les droits humanitaires de la Convention de Genève.
    2. Des accords bilatéraux entre les nations concernées définissent la gestion des lieux.

 

 

Liste des Sites en Provence


 

 

  • Aix-en-Provence – Luynes (13).
    1. Nécropole nationale avec ossuaire.
    2. Cimetière français.
    3. 1966. Création.
    4. Hôpitaux 1914-1918. – Bataille de Provence 1944 – Troupes coloniales.
    5. 49 382 m², en pleine nature.
    6. Au bord de la Route Départementale 59 reliant  Bouc-Bel Air (13) aux Milles (13), près de l’autoroute A 51 (Marseille-Aix-en-Provence).
    7. 11424 morts. Tombes individuelles : 8 402. Ossuaires (3) : 3 022
    8. 14-18 : 8 347 Français. 39-45 : 3 077 Français
  • Draguignan (83)
    1. Cimetière Américain de Draguignan.

 

 

  • Marseille (13)
    1. Mazargues War History.
    2. Cimetière anglais.
    3. Texte figurant à l’entrée :« Marseille était un port de transit important pour les troupes venant de l’Inde, de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande et de l’Afrique du Sud, une base navale et la base principale du Corps Expéditionnaire Indien en France. Ce cimetière contient les tombes de soldats, marins et aviateurs de la Première guerre Mondiale dont 279 Britanniques, 14 Australiens, 3 Néo-Zélandais, 3 Sud-Africains, 795 Indiens et 188 des Indes Occidentales Britanniques. Les panneaux dans le cimetière commémorent en plus les noms de 207 soldats indiens inhumés ailleurs.Le cimetière contient aussi 294 tombes de la deuxième Guerre Mondiale où sont enterrés 206 Britanniques, 44 canadiens, 7 Australiens, 3 Néo-Zélandais, 7 Sud-Africains, 1 Indien et 4 Polonais. Elles comprennent par forces 20 de la Marine, 110 de l’Armée, 135 de l’Aviation et 6 de la Marine Marchande. Il y a aussi 1 civil de l’Amirauté. […]Presque 750000 soldats, marins et aviateurs du Commonwealth perdirent la vie sur le Front Occidental – 200000 en Belgique et plus de 500000 en France. Leur mémoire est commémorée par des stèles marquant leur tombe dans 1000 cimetières militaires et 2000 cimetières civils, ou par un des six monuments en Belgique et 20 en France qui portent les noms de plus de 300000 d’entre eux qui n’ont pas de tombe connue. »
  • Fréjus. Mémorial des guerres d’Indochine (83).
    1. Nécropole nationale avec ossuaire.
    2. 23 403 m2
    3. 20402 morts. Tombes individuelles :17 250. Ossuaires : 3 152
  • Rayol-Canadel-sur-Mer (83)
    1. Nécropole nationale sans ossuaire.
    2. Cimetière français.
    3. 1946. Création.
    4. Débarquement de Provence (15 août 1944).  Commando Texier.
    5. 220 m².
    6. 9 morts. Tombes individuelles : 9.
    7. Élément remarquables.
      1. Plaque au général Bouvet.
      2. Stèle des Commandos d’Afrique.
  • Saint-Mandrier-sur-Mer (83)
    1. Saint-Mandrier-sur-Mer, au sud de Toulon.
    2. Nécropole nationale avec ossuaire.
    3. Cimetière franco-italien.
    4. Création. 1ère Guerre mondiale.
    5. Points remarquables.
      1. Pyramide-tombeau de l’amiral La Touche Tréville, mort le 17 août 1804 à Toulon.
      2. Monument aux morts du service de santé 1670-1935.
      3. Tombe et plaque des 4 victimes militaires de l’accident aérien du 14 octobre 1964.
  • Saint-Raphaël Boulouris (83)
    1. A l’est de Saint-Raphaël. N 98.
    2. Nécropole nationale sans ossuaire.
    3. Cimetière français 1939-45.
      1. Débarquement et bataille de Provence, août 1944.
      2. 1re Armée française.
    4. 1963. Création.
    5. 5 920 m²
    6. 464 morts. Tombes individuelles : 464.

 

 

Livres liés à Cimetières militaires


 

 

indochine-des-territoires-e

2013. Indochine – Des territoires et des hommes (1856-1956)Collectif. EditionsGallimard / Musée de l’armée

 

 

Atlas des guerres d'Indochine

2004. Atlas des guerres d’IndochineHugues Tertrais. Editions Autrement.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , ,
.