Vieille Ville d’Antibes © Arthur R. – Fotolia.com.

 

 

 

Article Provence 7

Antibes-Juan-les-Pins à visiter (06)


 

 

 

 

 

 

  • Antibes-Juan-les-Pins est une station majeure de la Côte d’Azur connue pour ses yachts, ses antiquaires, sa musique de Jazz, ses collections de Picasso, ses plages, le ski nautique…
  • Antibes est une cité antique de premier plan et l’une des plus anciennes villes de France.
  • La riche histoire antique – Grecque et romaine – d’Antibes s’est poursuivie par une très riche histoire chrétienne.
  • Code postal. 06600. 06160.
  • Habitants. Antibois. Antiboises.
  • Surface. 26,48 km2.
  • Altitude. 0 – 163 m.
  • Population. 75 731 habitants (2014)
  • Coordonnées et datesN  43°34’42  E  7°07’26 Cliquer sur le lien pour visualiser la carte.

 

 

Situation d’Antibes (06)


 

 

Communes limitrophes d’Antibes

 

 

 

Accès à Antibes

 

 

Antibes.-Vieille-Viille.-Pa

Port de plaisance et vieille ville © Verlinden.

 

  • A.8. Autoroute la Provençale.
  • RD 35 et RD 35 bis. Vers l’Autoroute A8 La Provençale et Mougins. Ancienne Route de Grasse.
  • RD 103 vers Mouans-Sartoux et Valbonne.
  • RD 704. Vers Biot.
  • RD 6007. Route du littoral. Vers Cagnes, Nice à l’Est, et vers Golfe-Juan à l’Ouest.
    1. Ancienne Route Nationale 7.
  • Gare SNCF.
    1. Gare du réseau TER Provence-Alpes-Côte d’Azur.
    2. La ligne principale est  la ligne 4 Mandelieu-la-Napoule – Vintimille qui dessert 29 gares.
  • Port de plaisance.
    1. Antibes est desservie par l’un des ports de Plaisance les plus importants d’Europe par la taille.
    2. Le port se distingue également par les qualités de ses prestations, notamment pour les plus grands et les plus luxueux yachts.

 

 

Distances d’Antibes

 

 

 

La Nature à Antibes


 

 

  • Jusqu’au début du 20e s., Antibes est spécialisée dans plusieurs activités agricoles importantes :
    1. L’élevage de ver à soie.
    2. La cueillette du jasmin.
    3. La fleur d’oranger.
  • Pendant l’après-guerre, Antibes se distingue à nouveau
    1. Culture des roses et des œillets.
    2. Recherche agronomique.
  • Désormais, les activités de nature sont surtout tournées vers le tourisme et le divertissement : Marineland, randonnées pédestres, plages, sports…

 

 

Marineland d’Antibes

 

 

Marineland d’Antibes © vouvraysan – Fotolia.com

 

 

  • 1970. Création par le comte Roland de La Poype.
  • 2015. Les pluies d’automne endommagent gravement le parc d’attraction.

 

 

Plages d’Antibes

 

Plages d’Antibes-Juan-les-Pins © stockhouse – Fotolia.com

 

 

⇒ Voir articles Plages des Alpes-Maritimes – Plages Antibes – Juan-les-Pins.

 

  • Entre la Baie des Anges et Golfe-Juan, Antibes dispose de 25 km de côtes.
  • Plage du Fort Carré.
    1. Accès par la Route du bord de Mer qui la longe.
    2. Elle s’étend de la Siesta au Fort-Carré à l’Est d’Antibes.
    3. Large plage de gros galets.
    4. Parkings.
    5. Douches.
    6. Plage surveillée l’été.
  • Plage du Port.
    1. Accès à pied par le Port Vauban, quai Henri Rambaud, au milieu de la digue, à une centaine de mètres de la plage de la Gravette..
    2. Petite plage peu connue et pas signalée.
    3. Graviers, rochers et un peu de sable.
    4. Douche. WC.
    5. Proche du centre ville.

 

 

Plage-Antibes-(06).-La-Grav

Plage d’Antibes (06). La Gravette © elen_studio – Fotolia.com.

 

  • Plage de la Gravette.
    1. Accès à pied par le Port Vauban, au début du quai Henri Rambaud.
    2. Large plage de sable en pente très douce.
    3. Douche. WC.
    4. Surveillée l’été.
    5. Idéale pour les enfants.
    6. Proche du centre ville.
  • Plages Le Ponteil et La Salis.
    1. Entre le Vieil Antibes et le Cap d’Antibes.
    2. Accès par le boulevard Maréchal Leclerc.
    3. Parking.
    4. Large plage de sable.
    5. Douche. WC.
    6. Surveillée l’été.
    7. Accès handicap.
    8. Sports nautiques.
  • Plage de la Salis.
    1. Accès par le boulevard James Wyllie.
    2. Parking.
    3. Large plage de sable.
    4. Douche. WC.
    5. Surveillée l’été.
    6. Accès handicap.
    7. Sports nautiques.

 

 

Sites naturels d’Antibes

 

 

Cap d’Antibes © hannoonnes – Fotolia.com

 

 

Nombreux sites de promenades et de randonnée pédestre.

 

  • Cap d’Antibes.
    1. Lieu enchanteur par ses jardins, des hôtels, ses villas et son sentier du littoral.
    2. Le sentier du littoral.
      1. Il part de la plage de la Garoupe.
      2. Il est dit « chemin des contrebandiers ».

 

 

Histoire  d’Antibes


 

 

Préhistoire

 

  • Premier âge du fer. Traces d’occupation autour du château et de la cathédrale.
  • Vestiges d’habitat en terre crue sous la chapelle Saint-Esprit.

 

 

Antiquité

 

⇒ Voir Portail Provence Romaine

Vestiges de l’aqueduc de Barbegal (13) © PHB.cz Fotolia.com

 

 

  • Communauté en lien avec les Etrusques et surtout les Grecs.
  • v. 4 s. av. J.-C. Fondation d’Antipolis (la cité d’en face) comme colonie des Grecs de Marseille.
    1. Antipolis participe de l’établissement de comptoirs commerciaux Monoikos / Monaco, Nikaia / NiceOlbya / Hyères sur la route vers Marseille et au-delà vers l’Espagne par Agde.
    2. Emplacement précis de la cité mal connu, sous la vieille ville actuelle.
  • 2e s. av. J.-C. Attaques répétées des tribus ligures de la région (Oxybiens et Décéates) contre Antipolis.
    1. Les Grecs de Marseille sollicitent l’aide de Rome.
    2. 154 av. J.-C. Aegythna, l’oppidum des Décéates est prise par le consul Quintus Opimius qui pacifie le secteur.
    3. Les territoires pris par les Romains sont donnés aux Phocéens , les Grecs de Marseille.
  • 1er s. av. J.-C. Exploitation agricole romaine mise à jour lors de fouilles préventives dans la ZAC du Bas-Lauvert.
  • 49 av. J.-C. Les colonies grecques d’Antipolis et de Nikaia sont enlevées aux Grecs de Marseille par César qui leur reproche d’avoir pris le parti de Pompée.
  • v. 43 av. J.-C. Antipolis obtient le statut  de communauté autonome.
    1. Cette décision pourrait bien être attribuée au Romain  Lépide.
  • Date inconnue. Antipolis accède au statut de civitas (cité) de droit latin. Elle est intégrée à la province romaine de Gaule narbonnaise.
    1. La décision serait celle de Lépide ou d’Auguste (donc plus tardive).
    2. Le lien d’Antipolis avec Lépide est toutefois établi par de minuscules monnaies de bronze émises à Antibes au nom de Lépide.
      1. Ces pièces présentent sur côté face la tête d’Athéna, référence grecque.
      2. Côté pile  les pièces présentent une allégorie de la Victoire avec les légendes LEPI pour Lépide, et ANT, ou ANTI, pour Antipolis.
  • Antipolis devenue cité de doit latin, plusieurs changements s’opèrent.
  • Les notables locaux sont chargés de l’administration de la cité.
    1. Les habitants ont accès à la citoyenneté romaine quelle que soit leur origine.
    2. Les noms de personnes et de divinités gravés dans la pierre prennent une forme latine.
    3. On assiste à l’extension des nécropoles.
    4. Antibes est alimentée par deux aqueducs.
      1. L’aqueduc de Fontvieille, depuis Biot jusqu’au fort Carré. Un tronçon trouvé au 18e s. par le chevallier d’Aguillon lui a servi à alimenter en eau sa maison.
      2. L’aqueduc de la Bouilide ou des Clausonnes. Il part de Valbonne, laisse des vestiges au quartier du Fugaret et dans la forêt de Valmasque pour arriver aux environs de la rue de la République.
  • Antibes romaine, se pare de monuments.
    1. Un théâtre romain.
      1. La stèle funéraire de l’enfant Septentrion porte une inscription indiquant que l’enfant dansa sur la scène du théâtre d’Antipolis où il fut très apprécié.
      2. Un mur rayonnant des gradins a été trouvé à proximité de la gare des autobus.
      3. La Bibliothèque nationale Marciana de Venise conserve un plan du théâtre daté du 16e s.
      4. L’emplacement du théâtre est identifié à proximité de la Porte Royale, entre la rue de la République et la rue de Fersen.
      5. Le mur de fond du théâtre aurait été placé du côté de la rue Fourmillère.
    2. Un amphithéâtre.
      1. De nombreux vestiges existaient au 17e s.
      2. Des plans cadastraux des 17e s. et 19e s. témoignent de l’existence de l’amphithéâtre.
      3. La construction du Collège de Fersen a recouvert le site.
  • Des vestiges de maisons de la cité romaine existent encore.
    1. Le centre de la cité comptait des maisons monumentales d’un luxe très affirmé.
      1. Maison du jardin du presbytère de la rue Clémenceau. Plans de maisons gallo-romaines proches de celles retrouvées à Saint-Romain-en-Gal : vastes pièces ouvertes sur une cour intérieure, mosaïques au sol, fontaine de marbre, mobilier de la fin du 3e s. avec des pièces plus anciennes encore.
      2. Maison de la rue des Palmiers et de la rue de la Blancherie. Sol pavé de porphyre et de pierre verte. Mobilier.
      3. Les éléments de mobilier des deux sites conservés au musée d’archéologie d’Antibes  montrent des pièces datées de la période d’Auguste jusqu’au 4e s.
  • 442. Antipolis est le siège d’un évêché.
    1. Le 1er évêque connu est Armentaire.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • Possession de la maison de Grasse, la seigneurie passe aux évêques d’Antibes.
  • 12e s. et 13e s. La ville médiévale est construite entre deux échancrures de la côte.
    1. Hautes maisons, calades, porches, deux tours sarrasines
  • 1244. Fin de l’évêché qui a vu une quarantaine d’évêques se succéder.
    1. Antibes doit céder le siège épiscopal à Grasse, notamment pour des raisons de sécurité.
  • 1383. la seigneurie passe aux Grimaldi de Cagnes.
  • 1388. Antibes devient ville-frontière.
  • 16e s. Le château des Grimaldi de Cagnes est construit avec les pierres d’un ancien castrum romain.
  • A l’initiative de Marie d’Anjou et en accord avec le pape Clément VII, Antibes est une Cité pontificale liée aux Grimaldi, jusqu’à son rachat par Henri IV (1608).
  • Henri IV fait d’Antibes une ville royale.
  • 15501580. Construction de la citadelle dont Vauban  fait doubler l’enceinte.
  • 1707. Antibes résiste aux troupes impériales.

 

 

Célébrités liées à Antibes à visiter

 

 

 

Epoque moderne

 

  • 1815. Antibes résiste à l’armée austro-sarde.
  • 1860. Avec le rattachement du comté de Nice à la France, Antibes perd son rôle de place forte et ses fonctions portuaires.
  • Entre les deux guerres mondiales. Le milliardaire américain Franck Jay Gould développe la station balnéaire de Juan-les-Pins.
  • 1946. Pablo Picasso s’installe dans le château des Grimaldi.
  • 1970. Création du Marineland d’Antibes.
  • 1974. Création de la technopole de Sophia-Antipolis.

 

 

Quartiers, places et rues d’Antibes


 

 

Quartiers d’Antibes

 

  • Bréguières (Les).
  • Cap d’Antibes.
  • Centre-ville.
  • Commune libre du Safranier.
  • Fontmerle.
  • Fontonne (La).
  • Groules (Les).
  • L’Ilette.
  • Juan-les-Pins.
  • Laval.
  • Rastines (Les).
  • Saint-Jean.
  • Saint-Maymes.
  • Semboules (Les).
  • Super-Antibes.
  • Vieil Antibes.

 

 

Plages de sable de Juan-Les-Pins © Fotolia.com

 

  •  Juan-Les-Pins est un quartier d’Antibes et une station balnéaire d’exception.

 

 

Musées, monuments et bâtiments remarquables d’Antibes



 

 

Antibes.-Musée-Picasso.-Pat 

Antibes. Musée Picasso © Verlinden. Picasso © matiasdelcarmine- Fotolia.com

 

  • Musée Picasso et d’Art contemporain
  • A noter que le Château des Grimaldi de Cagnes a été la résidence des évêques d’Antibes.
  • Musée d’Archéologie (avec le Galet de Terpon)
  • Ancien Musée naval et napoléonien.
    1. Boulevard Kennedy.
    2. 2012. Juin. Le  Musée Napoléonien est  supprimé au profit d’un Espace de la Mer et du Littoral qui cherche sa vocation…
  • Musée de la Tour.
    1.  Le musée retrace l’histoire d’Antibes au 20e s.
  • Musée Peynet et du dessin humoristique.
    1. Musée de renommée internationale,.
    2. Musée dédié à Peynet, illustrateur, créateur de personnages notamment les « amoureux ».
    3. Voir article Poupées en Provence.
  • Phare de la Garoupe.
    1. Voir article Phares en Provence.

 

 

 Antibes.-Fort-Carre.-1.-Pat

Fort Carré © Fotolia.com –  Verlinden.

 

Antibes.-Fort-Carré-2.-Patr

Fort Carré. Chemin de Ronde © Verlinden.

 

  • Fort Carré.
    1. Ultime vestige des fortifications démantelées après le rattachement du Comté de Nice à la France en 1860.
    2. 1938. Classé Monument Historique.
    3. 1997. Propriété de la ville.
    4. Voir article Fort Carré.

 

 

Remparts d’Antibes © arbalest – Fotolia.com

 

 

Antibes--Tourd.-Patrick-Ver

Antibes. Entrée fortifiée © Verlinden.

 

 

  • Remparts Vauban du vieil Antibes.
  • Port Vauban.
    1. L’un des plus grands ports de plaisance d’Europe.
  • Château Salé.
    1. Avenue Philippe Rochat. Au fond d’une impasse derrière l’église de l’assomption.
    2. Bonaparte et sa famille y ont séjourné.
  • Maison où fut posée par erreur la plaque indiquant l’endroit d’emprisonnement de la garde de Napoléon Ier.
  • Maison des Associations.
    1. Construite sur l’ancienne chapelle Sainte-Claire.
  • Hôtel du Cap-Eden-Roc.
  • Grand hôtel.
    1. Place du général De Gaulle.
  • Théâtre.
    1. Edifice construit sur l’ancienne chapelle de la Miséricorde.
  • Ancienne herboristerie.
    1. Place Nationale.
  • Porte de la bibliothèque Antiboulenc.
  • Lavoir.
    1. Rue du lavoir.
  • Mémorial sur la caserne de Gendarmerie mobile.
    1. Escadron 24/6.
    2. Rue général Vaudenberg.
  • Colonne de la place Nationale.
  • Porte des anciennes loges maçonniques.
  • Marché provençal.

 

 

Antibes.-Halles.-Patrick-Ve

Antibes. Halles couvertes © Verlinden.

 

 

Monuments religieux d’Antibes


 

 

Edifices chrétiens

 

 

Antibes.-cathedrale-2.-Patr

Eglise N-D, ancienne Cathédrale d’Antibes © Verlinden.

 

 

  • Église Notre-Dame-de-l’Immaculée-Conception.
    1. Rue Saint-Esprit.
    2. Ancienne cathédrale.
    3. 5e s. Une pierre mérovingienne compose l’un des autels.
    4. 12e s. Construction d’un édifice de style roman dont il ne reste que le transept et une abside.
    5. De loin, la cathédrale se signale par la célèbre tour de guet carrée (12e s.), servant de clocher isolé.
    6. 1447. Christ Crucifié en bois de 1,40 m.
    7. 16e s. Un Christ gisant, grandeur nature, taillé dans un bloc de tilleul, avait été caché dans les murs du chœur afin d’échapper aux révolutionnaires. Il a été retrouvé en 1938.
    8. 1515. Retable Notre-Dame-du-Rosaire signé Louis Bréa. Il représente des saynètes des Mys.tères du Rosaire
    9. Discrète dans son environnement immédiat, l’église se distingue extérieurement par sa façade classique aux tons ocres.
    10. 1710. Les portes à vantaux sont sculptées par Dolle. Elles représentent saint Roch et saint Sébastien.
    11. 18e s. Scènes de miracles à la prédelle et buffet d’orgues.
    12. 19e s. Faux chapiteau.
    13. Bien éclairée, la nef est entourée d’une tribune.
  • Église Notre-Dame de la Garoupe.
    1. Blottie dans le Cap d’Antibes., sous les pins qui entourent le célèbre phare de la Garoupe.
    2. 5e s. Origines du sanctuaire quand les marins de l’antique Antipolis, christianisée par saint Honorat, édifient un oratoire en l’honneur d’Hélène, la mère de l’Empereur romain Constantin sur l’emplacement d’un temple païen dédié à Séléné, la déesse Lune.
    3. 13e s. Construction de la plus petite partie de la chapelle actuelle dédiée à Notre-Dame-du-Port.
    4. Milieu16e s. Les Cordeliers élèvent la chapelle plus importante accolée à la première sous le vocable de Notre-Dame-de-la-Garde.
    5. 1926. Inscrite sur l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques.
    6. 1950. Une statue de la Vierge qui avait été placée dans le sanctuaire au 17e s. avait disparu dans la tourmente révolutionnaire.
      1. La statue a été retrouvée dans les combles de la cathédrale où elle avait été cachée.
      2. La statue a été rapportée dans son cadre d’origine.
    7. L’église de La Garoupe est réputée pour ses ex-voto.
      1. Le plus ancien ex-voto est datée de 1779.
      2. Nombreuses maquettes de bateaux.
    8. But  de promenade pour de nombreux habitants de la région et pour des touristes de passage, elle reste un lieu de pèlerinage actif, avec son chemin de Croix.
    9. Magnifique vue offerte sur la villes d’Antibes, d’un côté, sur la rade de Juan-les-Pins de l’autre, avec, au loin, Cannes et ses îles de Lérins. Par très beau temps, le panorama s’étend de la côte italienne au Cap Camarat, dans le Var.
    10. La belle silhouette de la chapelle, précédée d’un porche annonce les émotions intenses ressenties une fois le seuil franchi.
    11. On admire le fin travail des grilles de fer forgé (16e s. et 17e s.)., les toiles des primitifs de l’école niçoise avec notamment une Assomption (1513) et un panneau représentant la plus ancienne vue d’Antibes connue (16e s.) tandis que l’icône de Sébastopol, œuvre russo-byzantine, pourrait dater du 14e s.
    12. Le pèlerinage des pêcheurs, le premier dimanche de juillet, est un vibrant hommage à toute une lignée de navigateurs confrontés aux colères de la mer.

 

A noter

 

  • Chapelle du Saint-Esprit et tour Grimaldi.
    1. 12e s. Construction sur l’emplacement d’une église paléochrétienne, elle-même bâtie sur une villa romaine.
    2. 17e s. Remaniement.
    3. 1945. Classement partiel  au titre des monuments historiques.
    4. Beau fronton curviligne.
    5. Rare clocher à pyramides imbriquées l’une dans l’autre.
  • Église Notre-Dame-de-l’Assomption.
    1. 43 bis avenue Philippe Rochat.
    2. 1959. Construction.
  • Église Sainte-Thèrese.
    1. Route de Grasse.
    2. 1932. Construction.
  • Église Sainte Jeanne d’Arc.
    1. Juan-les-Pins. 29 avenue de Cannes.
    2. 1943. Commencement de la construction. Manque de matériaux en raison de la guerre.
    3. 1983. Achèvement des travaux de construction.
  • Église Notre-Dame de la Pinède.
    1. Juan-Les-Pins.
    2. 1899.  Construction.
    3. Agrandie à plusieurs reprises.
  • Église Saint-Joseph d’Azurville
    1. La Fontonne.
    2. 1923.
  • Église moderne du Sacré-Cœur.
    1. 10 rue Chaudon.
    2. 1969. Remplace l’église préfabriquée Notre-Dame-de-la-Route datée de 1958.
  • Église Sainte-Marguerite. Les Semboules.
    1. Boulevard Apollinaire.
    2. 1985.

 

 

Antibes.-Eglise-1.-Patrick-

Chapelle St-Benoît. Cap d’Antibes © Verlinden.

 

  • Chapelle Saint-Benoît.
    1. Cap d’Antibes. A quelques centaines de mètres de Notre-Dame-de-la-Garoupe.
    2. 1926. Construction.
    3. La chapelle se distingue par sa tour carrée classique et son intérieur jaune, clair et lumineux.
  • Chapelle Saint-Jean.
    1. Porte de Saint-Jean, au croisement de la route de Saint-Jean et du chemin de Saint-Maymes.
    2. 17e s. Construction.
    3. 1989. Inscrite sur l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques.
    4. Clocher carré surmonté d’une coupole cylindrique.
    5. La chapelle a été la propriété de la confrérie de Saint Jean-Baptiste et de Notre-Dame-de-le-Garde.
    6. La chapelle est maintenant privée.
  • Chapelle Saint-Bernardin.
    1. 14 rue Rostand.
    2. 16e s. Construction pour partie.
    3. 1995. Inscrite sur l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques.
    4. Chapelle des Pénitents Blancs.
    5. Excellente restauration.
  • Chapelle rurale Saint-Claude.
    1. Vers la bretelle de l’autoroute.
    2. Style roman.
  • Chapelle du Mont-Calvaire.
    1. Cap d’Antibes.
    2. 1652. Construction pour les sœurs Bernardines.
  • Chapelle Notre-Dame-de-Lumière.
    1. Hôpital de la Fontonne.
  • Chapelle Saint-Laurent du Fort Carré.
    1. Située à l’intérieur du Fort Carré.
    2. 16e s. Construction.
  • Chapelle des anciens hospices Saint-Jacques.
    1. 1843. Construction.
    2. 1851. Clocher.
    3. D’abord gérée par les religieuses de la Sainte-Trinité.
    4. Actuel collège Fersen.
  • Chapelle médiévale Saint-Roch.
    1. Construite juste au-dessus de la mer, dans une anse du même nom.
  • Temple de l’église Reformée.
    1. 1908. Construction.
  • Église évangélique.
    1. Avenue du châtaignier.

 

 

Autre édifice religieux

 

  • Synagogue.
    1. Chemin des sables. Juan-Les-Pins.
    2. 1990. Construction.

 

 

Liens étrangers – jumelages


 

 

  • Ålborg (Danemark)
  • Kinsale (Irlande)
  • Newport Beach (États-Unis)
  • Schwäbisch Gmünd (Allemagne)
  • Eilat (Israël)
  • Desenzano del Garda (Italie)
  • Olympie (Grèce)

 

 

Articles liés à Antibes à visiter


 

 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

 

            

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , ,
.