Les galets d’Hercule © Thomas Launois – Fotolia.com

Provence 7

Plaine de la Crau à visiter

 

 

 

 

La plaine des grands mythes

 

 

 

Caractéristiques physiques de la plaine de La Crau

 

 

  • Ancien delta de déjection de La Durance, fleuve jusqu’au Quaternaire.
  1. Au Nord, les Alpilles.
  2. A l’Est, Salon-de-Provence et l’Etang de Berre.
  3.   Au Sud, la Méditerranée.
  4. A L’Ouest, Arles et le Grand Rhône.

 

  • La plaine de la Crau forme un triangle d’une surface d’environ 550 km2.

 

  • La Crau sèche est le dernier habitat de steppe d’Europe occidentale.
    1. L’état végétal primitif était celui d’une vaste pelouse pastorale aride.
    2. La végétation qualifiée de coussoul ou coussous s’est sensiblement réduite pour former la Crau Sèche.
    3. La partie conservée représente 95 km2.

 

  • Le coussoul représente une valeur patrimoniale et une ressource écologique encadrée par 2 dispositifs.
    1. Le réseau Natura 2000.
    2. La Réserve Naturelle Nationale de Coussoul de Crau.
    3. La biodiversité et le paysage sont toutefois menacés par des aménagements.

 

 

 

Le Mythe d’Hercule dans La Crau

 

 

  • La mémoire orale que véhicule la plaine de la Crau est à la fois puissante et étrange, à l’image de La Durance, ce fleuve qui la traversa jadis avant de se transformer en affluent du Rhône.

 

  • Dans la plaine de la Crau, l’histoire géologique et l’histoire des plus grands mythes occidentaux se rejoignent comme le montre l’épisode de la traversée de la Crau par Hercule et les textes les plus anciens rapportés par les auteurs grecs et romains.
    1. Aristote cite le champ de cailloux qui aurait été vomis à la surface du sol par un tremblement de terre.
    2. Posidonius estime qu’il s’agit d’un lac dont l’eau se serait solidifiée avant de se disloquer.
    3. C’est Eschyle qui rapporte la légende d’Hercule manquant de flèches dans son combat contre les Ligyiens et qui aurait reçu l’aide de son père Jupiter sous la forme d’une pluie de galets arrondis.

 

 

La formation géologique de La Crau

 

 

  • L’histoire géologique du site est longue et complexe.
  • Le dernier épisode géologique mérite une attention particulière.
    1. – 18 000 ans. Glaciation du Würm suivie d’une période de fonte des glaces. La capture de la Durance par le Rhône a une double origine :
      1. Un petit affluent du Rhône réussit à ouvrir le pertuis d’Orgon par ses effets d’érosion conjugués avec des mouvements tectoniques.
      2. La Durance qui a poussé une grande masse d’alluvions à l’entrée du seuil de Lamanon a fermé son passage.
      3. Le phénomène pourrait avoir été « contemporain » de l’occupation de la grotte Cosquer dans les Calanques de Marseille.
      4. Ainsi la mémoire collective a t-elle pu garder souvenir de cet évènement majeur et fonder les mythes d’Hercule nettoyant les écuries d’Augias
  • L’accumulation de galets est épaisse.
    1. Le mélange de galets avec le calcaire des eaux de ruissellement forme un poudingue (taparas en provençal).
    2. Ce poudingue est imperméable et résistant.

 

 

Le foin de la Crau

 

 

  • La Crau est réputée mondialement pour la qualité de son foin.

 

  • Les élevages de chevaux les plus exigeants en font ainsi usage.

 

  • Ce foin est le produit du poudingue imperméable, d’une nappe phréatique de faible profondeur et des eaux d’irrigation conjugués avec les effets du Mistral et du Soleil.

 

 

Environnement naturel précieux, protégé, fragile et menacé

 

 

Mesures de protection

 

  • Cabane Rouge, le Coucou, Croix de Crau, la Jasse, la Poitevine, Retour des Aires.
    1. Commune. Saint-Martin-de-Crau.
    2. 1.820 ha sous convention avec le programme Action Communautaire pour l’Environnement (ACE).
    3.  Soutien du pastoralisme et du monde agricole.

 

  • Coucou marais.
    1. Commune d’Istres.
    2. 52 ha.
    3. 2002. Octobre. Convention de gestion avec le Conservatoire du Littoral.

 

  • Figuières.
    1. Commune de Saint-Martin-de-Crau.
    2. 87,5 ha.
    3. 1991. Acquisition avec l’aide d’Actions Vertes.

 

  • Grosse du Sud.
    1. Commune d’Arles.
    2. 120 ha.
    3. 2002. Convention de Gestion avec le Conservatoire de l’Espace Littoral et des Rivages Lacustres (CELRL).

 

  • Lucquier Calissanne.
    1. Communes d’Istres et de Saint-Martin-de-Crau.
    2. 205 ha.
    3. 1999 et 2000. Acquisition avec l’aide des Actions Vertes.

 

  • Neigreron Collongues.
    1. Commune d’Arles.
    2. 276 ha.
    3. 1994. Convention de gestion avec le Conservatoire de l’Espace Littoral et des Rivages Lacustres (CELRL).

 

  • Peau de Meau.
    1. Commune de Saint-Martin-de-Crau.
    2. 167 ha.
    3. 1991. Convention avec le WWF. Acquisition soutenue par de nombreux donateurs.

 

 

Fermeture de la décharge d’Entressen et

Ouverture de l’incinérateur de Fos-sur-Mer

 

 

  • Depuis 1910. La décharge de la Ville de Marseille située sur la commune de Saint-Martin-de-Crau jouxtait La Crau.
    1. Des déchets, notamment des sacs plastiques, étaient emportés par le Mistral alors que la décharge de déchets était interdite quand le vent soufflait à plus de 35 km/h…
  • 2010. L’incinérateur de Fos-sur-Mer a permis la fermeture de la décharge d’Entressen.

 

 

Pollutions de la Crau

  • Rupture d’un pipe-line.
    1. 2009. 7 août. Le pipeline de la Société du Pipeline Sud-Européen (SPSE) laisse échapper 4000 m3 de pétrole dans la Réserve Naturelle de La Crau.
    2. La restauration de la zone polluée est longue et coûteuse.

 

 

 Parc d’éoliennes

 

 

  • Saint-Martin-de-Crau.
    1. Mas de Leuze. Bouches-du-Rhône (13).
    2. Avril 2008.
    3. 9 turbines. 7,2 MW.

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , ,
.