Ville de Briançon. © perlili21 – Fotolia.com.

 

 

Provence 7

Briançon à visiter (05)

 

 

 

 

 

Cliquer sur l’image lien vers l’article

 

Tour de France – Briançon

 

 

 

 

  • Code postal. 05100.
  • Habitants. Briançonnais – Briançonnaises.
  • Superficie. 28,07 km2.
  • Altitude. 1167 m – 2540 m.
  • Population. 12 392 habitants (2014).
  • Coordonnées.  N  44° 53′ 47″  E  6° 38′ 08″. Cliquer sur le lien pour voir la carte.

 

 

Situation de Briançon (05)

 

 

  • Briançon est une ville du département des Hautes-Alpes (05) située sur l’axe important Milan-Arles.

Communes limitrophes de Briançon

 

  • Cervières
  • Montgenèvre
  • Puy-Saint-Pierre
  • Puy Saint-André
  • Saint-Chaffrey
  • Saint-Martin-de-Queyrières
  • Val-des-Près
  • Villar-Saint-Pancrace

 

 

Accès à Briançon

 

  • N94 vers Saint-Martin-de-Queyrières, L’Argentière-la-Bessée, au sud, et vers Montgenèvre, au nord-est.
  • RD1091 vers Saint-Chaffrey, La Salles-les-Alpes, au nord-ouest.
  • RD902 vers Cervières, à l’ouest.

 

 

Distances depuis Briançon

 

 

 

La Nature à Briançon

 

 

  • Station climatique d’été.

 

 

Reliefs, sols

 

  • Ville la plus haute d’Europe 1326 m.
  • A la rencontre de 5 vallées :
    1. Cerveyrette, Clarée, Durance, Guisane, Orceyrette.

 

 

Rivières, eau

 

Briançon occupe un ancien verrou glaciaire au confluent des vallées de la Durance, de la Guisane et de la Cerveyrette.

 

  •  La Durance.
    1. Voir article la Durance.
  • La Gruisane.
    1. Affluent de la Durance. Confluence à Briançon.
    2. 27,7 km de long. Confluence à Briançon.
  • La Cerveyrette.
    1. Affluent de la Durance.
    2. 22,8 km de long.

 

 

Forêts, arbres

 

  • Bois du Prorel aux limites est de la commune.
  • Bois de l’Infernet.
  • Mélèzes.

 

 

Activités agricoles, gastronomie

 

  • Charcuterie.
  • Huile d’amandes.
  • Fromage de vache.

 

 

Activités dans la nature

 

 

 

Histoire de Briançon

 

 

Antiquité

 

  • Age du Bronze. Occupation du site carrefour de cinq vallées : Durance, Clarée, Guisane, Cerveyrette, Orceyrette.
  • Une partie du territoire du Briançonnais est occupée par le peuple celto-ligure des Brigiani.
    1. Leur capitale est un oppidum connu sous le nom de Brigantio.
  • Plusieurs historiens antiques font référence à Brigantium.
    1. Pline considère Brigantio comme grecqueca r fonfdée par des Grecs chassés des environs du lac de Côme….
    2. Strabon, Ptolémée et Atticus citent Brigantium.
  • La romanisation commence vraiment avec l’empereur Auguste.
    1. Avant Auguste, Jules César passe sur le site lors de la Guerre des Gaules.
    2. Station romaine de Brigantium.
    3. Brigantium apparaît sur les gobelets de Vicarello, pièce fournissant des étapes de route romaine.
    4. Brigantium fait partie de la Province des Alpes Cottiennes, dirigées par le roi Cottius,
    5. Brigantium est une étape importante de la grande route romaine : Via Domitia / Voie Domitienne qui part du col de Mont Genèvre, rejoint Arles avant de se prolonger vers l’Espagne.
    6. La cité a une surface d’environ 25 ha. Elle est dotée d’un amphithéâtre.
    7. 4e s. Ammien Marcellin l’appelle Castellum Virgantiam.
  • Le nom du hameau de Fontchristianne témoigne de l’implantation précoce du Christianisme.
    1. La proximité d’Embrun, archevêché majeur du début de Christianisme officiel en Provence, en renforce la pertinence.
    2. La voie romaine entre l’Italie du Nord et les Gaules par le Col du Mont Genèvre favorise la diffusion du Christianisme.
    3. Une tradition locale fait remonter la Christianisation à saint Cézaire (1er s.), puis, à saint Celse, tous les deux martyrisés à Milan.
    4. 2e s. La présence chrétienne à Briançon est attestée.
    5. L’absence d’édifice chrétien très ancien s’explique par les persécutions, les invasions et les Guerres de Religion.

 

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 5e s9e s. Pour faire face à la grande instabilité consécutive à la fin de l’Empire romain (invasions, raids sarrasins), la population se groupe sur le piton fortifié.
  • 843. Août. Le Traité de Verdun entre les trois fils survivants de Louis le Pieux, petits-fils de Charlemagne, fait entrer la région dans le Saint-Empire Romain Germanique.
  • 1040. Les comtes d’Albon, futurs Dauphins du Viennois, sont les seigneurs du territoire.
  • 1228. Brigantium la Romaine est devenue Burgus. La ville haute est traitée comme une ville nouvelle avec un plan régulier.
  • 1244. Des franchises sont accordées.
  •  1343. La commune obtient son autonomie par une charte du dernier dauphin, Humbert II.
    1. Briançon devient le centre de la « République des Escartons »,apparentée aux républiques italiennes..
    2. Les dispositions de la charte sont appliquées jusqu’à 1789.
  • 13431789.  La région est organisée en cinq Escartons et Briançon est le chef du Grand Escarton.
    1. La ville bénéficie d’exemptions de redevances.
    2. Sont reconnus la liberté de la personne et des biens, des privilèges économiques, la liberté de réunion et d’élection de représentants.
    3. Les habitants ont le statut de Francs-bourgeois.
  • 1345. Construction du Grand Béal, canal coulant au milieu de la Grand-rue.
  • 1349. Briançon, comme le reste du Dauphiné, est rattaché à la France.
  • 1370. Renforcement de l’enceinte qui est constituée de maisons particulières.
  • 1382. Avec les hameaux qui l’entourent, la ville forme une « tierce » prospère.
  • 13881391. Construction de couvent des Cordeliers (Ordre des Franciscains).
  • 16e s. Les guerres d’Italie et les guerres de religion pénalisent considérablement Briançon.
  • 1539. Construction d’un beffroi.
  • 1580. Guerres de religion.  Briançon résiste au siège de Lesdiguières.
  • 1590. Briançon se rend à Lesdiguières après l’assassinat de son capitaine Jean-Louis Borel.
  • 1624. Un incendie détruit 80% de la ville alors que l’eau de Béal est gelée.
  • 1624. Installation des Dominicains.
  • 1632. Installation des Ursulines. Elles assurent l’éducation des jeunes filles.
  • 1674. Institution de la Gabelle.
  • 16891690. Construction d’une nouvelle enceinte.
  • 1692. Nouvel incendie qui détruit de très importants approvisionnements stockés par l’armée.
  • 17e s.- 18e sBriançon est fortifiée sur les plans de Vauban.
  • 1713. Le traité d’Utrecht rapproche la frontière au Montgenèvre et fait de Briançon une ville frontière.
  • 17e s. et 18e s. A l’abri des fortification de Vauban, la ville connaît un essor durable.
  • 17211734. Le marquis d’Asfeld établit une forte ceinture de forts avec le pont d’Asfeld comme point de passage.
  • 17901800. Briançon devient chef-lieu de district.

 

 

Epoque contemporaine

 

  • 1815. Briançon résiste aux attaques des Alliés.
  • 18301848. Destruction du château qui est remplacé par un fort.
  • 19e s. Développement de l’activité industrielle sur place (usine de la Schappe, mines d’anthracite) et dans les environs (L’Argentière-la-Bessée).
  • 1922. Première étape du Tour de France à Briançon.
  • 1943. Septembre. Les Allemands sont à Briançon.
  • 1944. 23 août. Les troupes alliées libèrent Briançon.
  • 1990. Briançon devient station de ski avec la mise en service de la télécabine du Prorel qui relie la ville à Serre-Chevalier.

 

 

Ville, monuments et bâtiments remarquables de Briançon

 

 

  • La ville ancienne ou ville-haute est très bien conservée.
  • Chemin de ronde, enceintes.
    1. Belle vue sur la vallée de la Durance, le Pelvoux et la Barre-des-Ecrins.
    2. 2008. Enceintes inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.
  • Rues pittoresques à canalisation centrale ouverte au milieu de la chaussée : La Grande Gargouille, la rue Mercerie.
    1. Portail et fenêtre à motif sculpté, rue de la Grande Gargouille. Inscrits aux Monuments Historiques.
  • Hôpital.
    1. 1714. Belle porte.
  •  Campanile-beffroi avec la cloche du « Son du Serre« .
  • Mairie aux voûtes épaisses.
    1. 18e s.
  • Colossale statue « la France » par Bourdelle.
  • Buste par Basset.
  • Fontaine des Soupirs ou Fontaine François 1er.
    1. Sur la Grande Gargouille qui est la rue principale de Briançon.
    2. La halte au lieu-dit « des Quatre Rues »  abrite la fontaine.
    3. Selon la légende : lors de la visite du roi François 1er à Briançon, son fils parti seul chasser semble s’être perdu. Effondré, François 1er ordonne que l’on parte à sa recherche tandis qu’il reste à soupirer près de la fontaine jusqu’au retour de son fils…
  • Pont d’Asfeld.
    1. 18e s.
    2. Inscrit aux Monuments Historiques.
    3. 2008. Inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.
    4. Belle arche sur la Durance.
  •  Nombreux Forts et Redoutes.
    1. Trois-Têtes. Plan de Vauban. 2008. Inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.
    2. Randouillet. Plans de Vauban. 2008. Inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.
    3. Point-du-jour. Plans de Vauban. 2008. Inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.
    4. Dauphin.
    5. Salettes.
    6. Infernet.

 

 

Monuments chrétiens de Briançon

 

 

  • Collégiale Notre-Dame-et-Saint-Nicolas.
    1. Dans la Ville Haute.
    2. 18e s. La construction dure de 1703 à 1726, l’architecte ayant disparu en emportant les plans !
    3. Classée Monument Historique.
  • Vaste et puissant bâtiment gardé par deux lions issus de l’église précédente, probablement détruite pour construire les fortifications.
    1. Deux solides clochers carrés à coupoles. La tour de gauche possède l’un des plus beaux cadrans solaires des Alpes.
    2. 18e s. Fonts baptismaux.
    3. Autels dorés et polychromes.
    4. 16e s. Tapisseries.
    5. 17e s. Christ en bois peint.
    6. Nombreux ornements sacerdotaux.
  • Chapelle des Cordeliers.
    1. Inscrite aux Monuments Historiques.
    2. Le plus ancien édifice de Briançon correspond à l’ancien Couvent des Cordeliers.
    3. L’implantation des moines de saint François d’Assise est motivée par l’opposition à l‘hérésie vaudoise alors en progression rapide dans la région.
    4. La réalisation du couvent est prise en charge par deux seigneurs laïcs.
    5. Les styles sont mélangés : façade plutôt sévère et nef gothique du 14e s.
    6. A l’intérieur, voûtes peintes de l’ancienne sacristie et fresques représentant Adam et Eve.
  • Chapelle des Pénitents.
    1. 15e s. Clocher inscrit aux Monuments Historiques.
  • Maison des Templiers.
    1. Inscrite aux Monuments Historiques.
    2. Style Renaissance ce qui indique de profonds changements depuis sa création par les Templiers.
    3. Voir article Templiers en Provence.

 

 

Célébrités liées à Briançon

 

 

  • Albanus. Haut responsable romain.
    1. Fils de Bussulus.
    2.  v. 44. Préfet des Alpes Occidentales.
  • Alphand (Estelle). Briançon, 23 avril 1995. Sportive. Ski Alpin.
    1. Fille de Luc Alphand,
    2. 2012. J.O. de la Jeunesse à Innsbruck. Quatre médailles : une en or, deux en argent et une en bronze.
  • Alphand (Luc). Saint-Chaffrey (commune voisine de Briançon), 6 août 1965. Sportif international. Ski. Automobile.
    1. 199519961997. Vainqueur de la Coupe du monde de Ski alpin.
    2. 2006. Vainqueur du Dakar.
  • Bardet (Jean-Michel). Briançon, 17 novembre 1964. Religieux.
    1. Curé et chanteur du groupe Les Prêtres.
  • Bermond-Gonnet (Georges). Briançon, 19 septembre 1921 6 avril 1990. Sportif.
    1. Joueur de hockey sur glace.
  • Bonniard (Victor). Briançon, 18551924. Homme politique.
    1. Député et sénateur des Hautes-Alpes.
  • Bonnot (Jean-François). Briançon, 18 août 1768Grenoble, 1er septembre 1842. Homme politique.
    1. Avocat.
    2. Députés des Hautes-Alpes et maire de Briançon, né dans cette ville.
  • Colaud (Claude-Sylvestre). Briançon, le 11 décembre 1754Paris, 3 décembre 1819. Militaire.
    1. Général de la Révolution française et du Premier Empire.
  • Chancel (Honoré). Briançon, 1820 Briançon, 1882. Chef d’entreprise. Homme politique.
    1. industriel.
    2. Député des Hautes-Alpes.
  • Fine (Oronce). Briançon, 20 décembre 1494Paris, 8 août 1555. Scientifique.Mathématicien. Astronome. Cartographe.
    1. Premier titulaire de la chaire de mathématiques du Collège de France.
    2. Inventeur d’une nouvelle projection cartographique du monde.
  • Jouffrey (Jean-Antoine Morand de). Briançon, 10 novembre 1727 Lyon, guillotiné 24 janvier 1794. Architecte. Urbaniste. Peintre lyonnais.
    1. Créateur du quartier des Brotteaux à Lyon.
    2. Chevalier de l’Ordre de Saint Michel.
  • Vaultier (Pierre). Briançon, 24 juin 1987. Sportif.
    1. Snowboardeur.
    2. 200820102012. Vainqueur de la Coupe du monde de Cross.
    3. 2014. Champion Olympique à Sotchi.

 

 

Films liés à Briançon

 

 

  • 1976. L’Apprenti salaud. Michel Deville. Briançon.
  • 1995. Le  Hussard sur le toit. Jean-Paul Rappeneau. Quelques scènes tournées à Briançon, au Fort des Têtes.

 

 

Santé à Briançon

 

  • Cures et postcures à Fortville.

 

 

Evénements à Briançon

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.