Eglise Notre-Dame-de-Beauvoir © Verlinden.

 

 

 

Accueil Provence 7

Sainte-Tulle à visiter (04)


 

 

 

 

 

 

 

  • Guide de la visite de la commune de Sainte-Tulle dans le département des Alpes-de-Haute-Provence (05)
    1. Situation, nature, histoire, monuments, célébrités, agendas : fête, manifestations…
  • Code postal. 04220.
  • Habitants. Tullésains.
  • Superficie. 17,07 km2.
  • Altitude. 269 m – 521 m.
  • Population.  3 398 habitants (2014).
    1. 1720. 810 habitants.
    2. 1722. 384 habitants.
    3. 1836. 1 081 habitants.
    4. 1896. 624 habitants.
    5. 1936. 1224 habitants.
    6. 1968. 2 458 habitants.
    7. 1982. 2 805 habitants.
  • Coordonnées et carte. N  43° 47′ 12″   E   5° 45′ 57″. Cliquer sur le lien texte pour afficher la carte de la commune de Sainte-Tulle.
  • CommunautéDLVA. Durance Luberon Verdon Agglomération.
  • Nom. 9e s.  Sancta Tulia est cité.
    1. Le nom est dérivé du nom de la martyre chrétienne Tullia, fille de saint Eucher.

 

 

© Verlinden

 

  • Armoiries de Sainte Tulle « Blason d’Azur aux deux lettres capitales.
  • S et T d’Or en chef et une rose d’argent en pointe.« 

 

 

 

 

Situation de Sainte-Tulle (04)


 

 

 

Communes limitrophes de Sainte-Tulle

 

 

Accès à Sainte-Tulle

 

  • A 51. Autoroute du Val de Durance entre Aix-en-Provence et Manosque.
    1. L’autoroute traverse la commune sur l’axe Nord-Sud.
  • RD 4096 entre Manosque, au nord, et Corbières, au sud.
  • Le Chemin de Sainte-Tulle, vers Montfuron, au nord.
  • Le Chemin du Moulin vers la Durance.
  • La RD105 vers Pierrevert.

 

Distances depuis Sainte-Tulle

 

 

 

La Nature à Sainte-Tulle


 

 

Reliefs, sols

 

  • Paysage de collines avec la mairie à la hauteur moyenne de 320 m.

 

Forêts, arbres

 

  • Les bois et forêts représentent 297 ha de bois et forêts, soit 17 % de la superficie communale.
    1. Forêt domaniale de Corbières.

 

Rivières, eau

 

  • La Durance traverse la commune sur l’axe Nord-Sud.

 

 

Canal EDF © Verlinden

 

 

Espace EDF © Verlinden

 

 

  • Le canal EDF arrive du nord-est et fait un coude à 90 degrés sur la commune.
    1. Le Pôle EDF est particulièrement important sur ce territoire.
      1. Plusieurs centrales de production électrique
      2. Plusieurs installations annexes.
      3. Le Centre de conduite hydraulique de 19 centrales situées dans les vallées de la Durance et du Verdon.
      4. Création d’un parc-espace naturel.
      5. Centre de formation.

 

Activités agricoles, gastronomie

 

  • Arboriculture.
    1. Oliveraie ancienne qui reste encore bien présente en dépit d’un déclin.
    2. Arbres fruitiers.
  • Viticulture.
    1. Le vignoble de 40 ha est inclus dans le périmètre de Pierrevert (AOC).
    2. Cépages vins rouges : grenache noir, mourvèdre, syrah.
    3. Cépages rosés : cinsault.
    4. Environ la moitié de la production est distribuée en vente directe au consommateur.
  • Grandes cultures.
    1. Blé, fourrage, lavandes…

 

Activités dans la nature

 

  • Classement deux fleurs au Concours des Villes et Villages Fleuris.
  • Parc municipal Max-Trouche.
  • Pêche.
  • Chasse.
  • Camping.

 

 

Histoire de Sainte-Tulle


 

 

Préhistoire / Antiquité

 

  • Préhistoire. Présence humaine attestée.
  • Vestiges gallo-romains : tombeaux, médailles…
  • Ancien établissement romain qui pourrait être Bormonicum.
    1. Site construit en amphithéâtre au carrefour de voies antiques.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 510. Théodoric le Grand, roi des Ostrogoths, envahit  la région comprise entre la Durance, l’Isère et le Rhône alors occupée par les Burgondes.
  • 526. La régente ostrogothe Amalasonthe rend le territoire au roi des Burgondes, Gondemar III.
  • 14 tombes médiévales sont mises à jour par Paul Vaillant-Couturier en octobre 2013.
  • 11e s. L’Abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon est propriétaire du Prieuré Sainte-Tulle (jusqu’au 15e s.) et de l’église Notre-Dame (jusqu’au 13e s.).
  • Le comté de Forcalquier intègre Forcalquier, Sisteron, Gap et Embrun.
    1. 1125. Le comte de Forcalquier Guillaume 1er se déclare indépendant à l’occasion du partage entre le comté de Provence au sud,  et le marquisat de Provence, au nord-ouest.
    2. 1193. Guillaume II de Forcalquier laisse le comté à sa petite-fille Garsende de Sabran et à son mari le comte Alphonse II de Provence, puis, il reprend le Gapençais et l’Embrunnais qu’il donne à son autre petite fille Béatrix de Sabran, ce qui provoque une guerre entre les Forcalquier et les Aragon.
    3. 1209. À la mort de Guillaume II,  le comte de Provence occupe Sisteron mais il échoue dans le siège de Forcalquier.
    4. Le comté de Forcalquier est alors partagé entre le comté de Provence (sud du comté) et le Dauphiné (Gapençais et Embrunnais).
    5. Le fief de Sainte-Tulle qui dépendait des comtes de Forcalquier passe sous le contrôle de Raimond Bérenger IV, comte de Provence.
  • 13e s. – 15e s. Les Villemus détiennent le fief.
    1. 1348. La peste noire ravage le village.
    2. Quelques années après, des bandes de pillards exécutent les survivants.
    3. Le village est anéanti.
    4. Milieu 15e s. Jean de Villemus fait repeupler le site avec des paysans du Piémont et de Savoie.
  • 16e s. Les Glandevès succèdent aux Villemus. Les Oraison leurs succèdent.
  • 1590. Avril. Terrible bataille de Sainte-Tulle, lors des Guerres de Religion qui fait plus de 500 victimes, au passage de la Durance, en aval du village.
  • 1609. Captation des eaux des sources de Combe Loubière, actuel quartier de Prévérend,
    1. La canalisation de 2 km conduit l’eau à la fontaine Plus Haute / fontaine Ronde.
  • 1670. La construction du pont à deux arches, en pierre de taille de Mane, sur le torrent du Chaffère fait passer le Grand Chemin Royal entre Aix et le Dauphiné, par le village.
  • 1671. Le Grand Logis est construit avec une double fonction d’hôtel et de restaurant.
  • 1720. 426 habitants, sur une population de 810 habitants, est emportée par l’épidémie de Peste venue de Marseille.
  • 1743. 26 août. Le pont sur le Chaffère est emportée par une soudaine crue.
  • Moitié du 18e s. Débuts de la sériculture.
  • Les Valbelle sont les derniers seigneurs avant la Révolution.
  • Révolution française. La commune change de nom, elle est nommée Tulle-les-Durance.
  • 1791. Une société patriotique, affiliée au Club des Jacobins de Paris, est créée.
  • 1792. Distribution des terres communales à la population. Le château seigneurial est incendié.

 

Période contemporaine

 

  • 1851. 2 décembre. le coup d’Etat de Napoléon III provoque une insurrection à Sainte-Tulle. 17 habitants sont condamnés à la déportation en Algérie.
  • 19e s. L’élevage de vers à soie (sériculture) connaît un grand essor.
    1. Création d’une magnanerie expérimentale.
    2. Recherches sur les maladies des vers à soie.
  • 1863. Une école primaire pour garçons existe déjà.
  • 1919. Construction d’une première centrale de production d’électricité thermique.
  • 1922. Création d’une centrale hydroélectrique.
  • 1931. La commune reçoit le Prix du Village Moderne pour le nombre et la qualité de ses équipements : écoles, équipements sportifs et touristiques, mairie, théâtre…)
  • 1944. La préparation du débarquement et les opérations de libération impliquent des actions très importantes :
    1. Janvier. Sabotage du canal d’amenée d’eau à la centrale électrique par les Francs-Tireurs et Partisans.
    2. 8-9 août. Parachutage de 2 équipes Jedburgh pour des actions sur les lignes arrières allemandes.
    3. Prise de contrôle de la RN 96 vers Manosque grâce à la mobilisation d 3 000 FFI (Forces Françaises de l’Intérieur, créées en 1944).
    4. 20 août. Franchissement de la Durance au sud de Mirabeau (84), le 143ème Régiment d’Infanterie US libère Sainte -Tulle la même journée.
  • 1958. EDF Ouvre de l’Ecole des Métiers.
  • 1965. Modernisation de la Centrale Hydroélectrique qui est doublée d’une seconde Sainte-Tulle II.
  • 1981. Création du Centre de Conduite Hydraulique des barrages du Verdon et de la Durance.
  • 1997. Fermeture de l’Ecole des Métiers.
    1. Reconversion en centre de séjours et en hôtel d’entreprises.
  • 21e s. EDF construit sa centrale solaire photovoltaïque et développe un projet d’écocampus.
    1. Puissance de 5,25 mégawatts en crête.
    2.   Superficie 18 hectares.
  • 2009. La médiathèque La Passerelle, est ouverte pour accueillir les fonds de l’ancienne bibliothèque municipale.

 

 

Village, Monuments et bâtiments remarquables de Sainte-Tulle


 

 

  • Le village possède de vieilles ruelles, des passages couverts, des placettes, des fontaines…
  • Tour de l’horloge. 1544.
  • Fontaine Ronde ou Fontaine Plus-haute. 1609.
  • Grand Logis avec son moulin à huile1671.
  • Centre Maurice-Mollet. Estimé au 17e s.
  • Kiosque. 19e s.
  • Fontaine recouverte de mousse. A proximité des terrains de tennis.
  • Fontaine Ronde.

 

 

Hôtel de Ville © Verlinden.

 

 

  • Grand Hôtel de Ville. Années 1930.
    1. Conservation d’un antiphonaire (livre liturgique catholique rassemblant les partitions grégoriennes des heures) de 1704.

 

 

Théâtre © Verlinden.

 

 

  • Théâtre municipal. Années 1930.
  • Cinéma  Henri-Fluchère.
    1. Equipé de la technologie 3D.
  • Espace socio-culturel Gaston-Vachier.
  • Médiathèque La Passerelle.
  • 4 écoles.  2 écoles maternelles et 2 écoles primaires.
  • Le collège Pierre-Girardo.

 

 

Monuments chrétiens de Sainte-Tulle


 

 

  • Eglise Notre-Dame de Beauvoir.
    1. Eglise sous le vocable de Notre-Dame et de saint Blaise.
    2. 1587. Construction sur l’emplacement de l’ancienne église effondrée après les Guerres de religion et inspirée par l’église des Carmes de Manosque.
      1. Vestiges du 14e s.
    3. Grand clocher-arcade avec 3 cloches.
      1. L’une datée de 1603 est classée aux Monuments Historiques.
    4. Nef de 4 travées voûtées d’arêtes.
    5. Abside semi-circulaire sous un arc ogival.
  • Chapelle des Pénitents.
    1. En face de l’église.
  • Chapelle Sainte-Tulle, à crypte.
    1. Située au sud du village, sur le bord de la Chaffère.
    2. Datation imprécise : entre le 8e s. et le 12e s. selon les sources.
      1. 1119. Plus ancienne mention.
    3. Edifice d’origine vaste faisant penser à un sanctuaire de pèlerinage à sainte Tulle.
    4. Crypte creusée dans la roche qui pourrait dater du 8e s. ou 9e s.
    5. 3 salles en plein cintre qui servent à des inhumations du 12e s. au 14e s.
    6. Destructions à plusieurs époques et vente comme Bien National à la Révolution de 1789.
    7. Double contrefort.
    8. Propriété de la commune.
  • Ancienne chapelle Sainte-Consorce.
    1.   A l’Escale, à proximité du pont Mirabeau sur la Durance.
    2. Années 1960. Démolition.

 

 

Célébrités liées à Sainte-Tulle


 

 

  • Girardot (Pierre). Laragne-Montéglin (05), 20 novembre 1913Digne-les-Bains (04), 3 janvier 2001. Résistant. Homme politique.
    1. Militant du PCF.
    2. Député.
    3. 19531978. Maire de Sainte-Tulle.
    4. 19701988. Conseiller général des Alpes-de-Haute-Provence (04).
  • Fluchère (Henri).  Marseille le Sainte-Tulle, 20 juillet 1987. Résistant. Homme de lettres.Homme Politique.
    1. Président de la Société française Shakespeare.
    2. Critique littéraire renommé
    3. Grand rôle  dans la création d’un centre de recherche élisabéthain à Aix-en-Provence (13).
    4. 19491953. Maire de Sainte-Tulle.
    5. 19451951. Conseiller général du canton.
  • Robert (Eugène). Sériciculteur. Homme politique.
    1. Maire de Sainte-Tulle.
  • Robert (Louis Joseph Marie). 17711850. Médecin de la famille impériale.

 

 

Fêtes, manifestations, marchés de Sainte-Tulle


 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : ,
.