Port-de-Bouc. © Verlinden.

 

 

Accueil Provence 7

Port-de-Bouc à visiter (13)


 

 

 

 

 

  • Port-de-Bouc est une commune du département des Bouches-du-Rhône (13) située sur les rives de la Méditerranée.
  • Code postal. 13110.
  • Habitants. Port de Boucains.
  • Superficie. 11,46 km2.
  • Altitude. 0 – 68 m.
  • Population.17 090 habitants (2015).
  • Nom. La commune doit son nom au Fort de Bouc érigé sur le territoire de Martigues, de l’autre côté de la passe.
    1. De la même famille que Bouc-Bel-Air, bouc signifiant bouchure à la fin d’un point de passage.
  • Coordonnées et Carte. N  43°24’23.9″  E   4°59’03.7« . Cliquer sur le lien texte pour afficher la carte de la commune de Port-de-Bouc.
  • Identité. Nom. Armoiries.

 

Armoiries-Port-de-Bouc

Armoiries de Port-de-Bouc © spax89 for the Blazon Project.

  • Description  retenue. De gueules à l’ancre de marine d’or avec sa gumène du même, surmontée d’une trangle aussi d’or étayée aux cantons de deux bâtons du même mouvant des flancs, l’un en barre à dextre et l’autre en bande à senestre.

 

 

Situation de Port-de-Bouc (13)


 

 

  • Face au port pétrolier de Lavéra dont Port-de-Bouc est séparé par le chenal de Caronte.
  • A l’embouchure du Canal de Caronte qui relie l’Etang de Berre au Golfe de Fos et à la Mer Méditerranée.

 

Communes limitrophes de Port-de-Bouc

 

 

Accès à Port-de-Bouc

 

 

Distances de Port-de-Bouc

 

 

 

La Nature à Port-de-Bouc


 

 

Reliefs, sols

 

  • Plaine littorale sans relief où sont concentrés l’habitat et l’industrie.
  • Au nord, léger relief de collines arides avec quelques plans cultivés.

 

Rivières, eau

 

  •  Canal (ou chenal) de Caronte reliant l’étang de Berre à la mer Méditerranée.
  • Etang du Pourra.
    1. Au nord de la commune.
    2. Plus de 10 ha. Forme presque circulaire.
    3. Fait partie du réseau de 5 étangs entre Port-de-BoucSaint-Mitre-les-RempartsIstres.
    4. Recensé dans le réseau Natura 2000 du Pays de Martigues.
    5. Selon l’Inventaire du Patrimoine Naturel, le site renferme 18 espèces d’intérêt patrimonial dont 5 sont déterminantes.
  • Etang d’Engrenier.
    1. Au nord-ouest de la commune.
    2. Forme allongée.

 

Forêts, arbres

 

 

Pin parasol © DaMonk. Fotolia.com

 

 

  • Forêt Domaniale de Castillon.
    1. Poumon d’oxygène aux portes de Port-de-Bouc.
    2. 288 hectares d’espaces boisés.
    3. Faune et Flore riches.
    4. Etangs salés.
    5. Pins Parasols.
    6. Chênes.
    7. Garrigue Provençale.
    8. Site protégé et classé Natura 2000.

 

Activités agricoles, gastronomie

 

  •  Vignes, vins.

 

Ville Fleurie

 

 

Activités dans la nature

 

 

Pêche-sportive-en-mer-Fotol

Pêche sportive en mer © Wimbledon – Fotolia.com

 

 

  • Port de pêche et de plaisance.
    1. Port-de-Bouc est l’un des premiers centres européens de pêche sportive.
  • Sports nautiques.
  • Plongée sous-marine.
  • Randonnées.
    1. Forêt Domaniale de Castillon.
    2. Sentier de Découverte du Pourra.
      1. 1,6 km. En surplomb de l’Etang du Pourra.
      2. Information précise sur la faune, la flore, l’extraction de la pierre, la gestion de l’eau, l’agriculture.
    3. Sentier des Oiseaux.
      1. 5,2 km. Possibilité d’approcher relativement près sans les déranger.
      2. Colverts, cygnes, flamants Roses, foulques, hérons cendrés…
      3. VTT autorisé.
    4. Sentier du Canal.
      1. 3,6 km. Boucle dans le centre ville autour du plateau de Castillon.
      2. Centre hippique – Petit Canal… VTT autorisé.
    5. Sentier Littoral.
      1. 7 km.  Voir la Sources des Aigues Douces, seule source d’eau douce connue de la ville.
      2. Croisement de l’Avenue Maurice Thorez et du Chemin du Village.
    6. Sentier pour personne à mobilité réduite.
      1. 2 km. Parkings et fontaines à proximité.
  • Chasse.
  • Equitation.

 

 

Histoire de Port-de-Bouc


 

 

Antiquité

 

  • Présence romaine attestée par des vestiges :
    1. Sarcophage en marbre.
    2. Eléments d’architecture.
    3. Tessons.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 1147. « Portus de Boc » est mentionné.
  • Tour nommée Castrum Missilieuse.

 

Epoque contemporaine

 

Une importante cité industrielle se bâtit.

 

  • 1805. Napoléon Bonaparte ordonne, par décret impérial, l’aménagement du port et de la ville,
  • 1820. Seule la jetée est achevée.
    1. Les plans établis ne seront jamais réalisés.
  • 1834. Alexandre Dumas décrit le site qu’il visite  « trois maisons dont deux étaient fermées faute de locataires, et dont la troisième [était] transformée en auberge « .
  • 1834. Inauguration du Canal d’Arles à Bouc.
  • 1841. Création de la paroisse.
  • 1850. Développement du port de commerce et des activités industrielles (les salins, l’usine à plomb).
  • 1866. Création de la commune par détachement de Fos.
  • 1876. Installation de la sècherie de morues Cabissol de la Lèque.
  • 1894. Ouverture de la raffinerie de pétrole “La Phocéenne”.
  • 1896. 1300 habitants.
  • 1899. Les Chantiers et Ateliers de Provence, spécialistes de la construction navale s’installent à Port-de-Bouc.
  • Début 20e s. Saint-Gobain et Kuhlman, ouvrent deux usines de produits chimiques.
  • 1946. 6 625 habitants.
  •  1947. Eté.  Dramatique épisode de l’Exodus.
    1. 4 500 survivants de la Shoah sont parqués pendant trois semaines à bord de trois bateaux cages de la marine britannique dans la rade de Port-au-Bouc.
    2. La France et l’Angleterre s’opposent sur la question.
    3. Les Port-de-Boucains forment une chaîne de solidarité.autour des réfugiés.
    4. 1948. Après l’établissement de l’État d’Israël, une première partie des passagers de l’Exodus parvient enfin en Palestine.
  • 1962. 12 510 habitants.
  • 1966. Fermeture des chantiers navals.
  • 1968. 14 080 habitants.
  • Années 1970. Les perspectives du gigantesque complexe industriel de Fos-sur-Mer suscitent des espérances…
  • 1975. La désillusion est totale avec deux échecs :
    1. Le coup d’arrêt du développement de la Z.I. de Fos-su-Mer.
    2. La crise de la sidérurgie qui frappe les unités de Solmer et d’Ugine Acier.
  • 1999. 16 686 habitants.
  • 2012. 17 112 habitants.
  • Deux axes de redéploiement sont identifiés :
    1. La pêche.
      1. Port-de-Bouc est l’unique criée publique de toute la région PACA pour la vente du poisson.
      2. Port-de-Bouc dispose de deux ports de pêche et d’une importante flotte de chalutiers.
      3. Port-de-Bouc développe l’implantation de sociétés de transformation des produits de la mer.
    2. La plaisance.
      1. Le port abrite des bateaux venus de toute l’Europe.
      2. L’activité de pêche sportive a été développée.
  • 2015. 17 090 habitants.

 

 

Patrimoine archéologique de Port-de-Bouc


 

 

  • 48 sites sont référencés auprès de l’Etat auxquels s’ajoutent 7 tronçons visibles de voies à ornières.
  • 5 sites sont identifiés sur le littoral.
    1. 3 zones d’extraction de pierres à la Pointe Baumasse (entre la plage des ours et la base nautique).
    2. Une zone funéraire : nécropole de la pointe de Vella.
    3. Une zone d’habitat : Pointe Baumasse.
  • La zone forestière de Castillon est particulièrement riche.
    1. Secteur du Pourra.
    2. Plateau du Castillon (oppidum gaulois et réseau de voies à ornières).
    3. Secteur Mérindole-Valentoulin : ferme de la Mérindole, nécropole rupestre paléochrétienne.

 

 

Musées, monuments et bâtiments remarquables de Port-de-Bouc


 

 

  • Ferronerie Moralès.
    1. Jardin peuplé d’une faune métallique géante.
    2. Plus de 600 sculptures métalliques.
  • Tour dite Castel Marsihès (château marseillais).
    1. 13e s.
    2. Transformée en phare.
    3. 17e s. Entourée d’une enceinte bastionnée due à Vauban. Ruines.
  • Théâtre Le Sémaphore.
    1. 19e s. Dernier bâtiment de l’usine Saint Gobain.
    2. 1989. Réhabilité en théâtre associatif par l’architecte Emile Pamart.
  • Centre d’Art Fernand Léger.
    1. Avenue du Général De Gaulle.
    2. 19e s. Château de Saint-Gobain.
    3. 1915 1958. Production d’acides sulfuriques et de phosphates.
  • Copropriété Laparra.
    1. Rue de la République / Rue Laparra.
    2. Ancien bâtiment de la vie ouvrière des CAP (Chantiers et Ateliers de Provence).
  • La Respelido.
    1. Avenue Charles Nédelec.
    2. Ancienne salle de traçage des CAP (Chantiers et Ateliers de Provence).
  • Cinéma Le Méliès (ancienne église).
    1. Rue Denis Papin.
    2. 1881. Inauguration de l’Eglise du Canal.
    3. 1975. Eglise déplacée rue Michel Ruiz.
    4. 1989. Bâtiment réhabilité par l’architecte Emile Pamart pour être transformé en cinéma associatif.
  • Pont Van Gogh.
    1. Ancien Pont-levis.
    2. Avant 1966. Seul passage du Canal d’Arles à Bouc.
    3. 1990. Déplacé sur le Cours Landrivon (architecte paysagiste Pitchers) où il sert d’appontage pour les marins.
  • La Jetée et le Chemin de la Jetée.
    1. 1794. Construction à l’initiative de Bonaparte.
    2. 1833. Achèvement des travaux.
  • Ferme de La Mérindole.
    1. Construction existante la plus ancienne de Port-de-Bouc.
    2. 1269. Le bâtiment est cité comme chapelle domestique.
    3. 1778. Un domaine agricole est mentionné.
    4. 18211832. La ferme figure sur des cartes.
  • Capitainerie et Maison  des Pilotes.
    1. Rue de la République.
    2. 1972 construction pour le Port Autonome par l’architecte Gaston Jaubert.
  • Château Vieille Montagne.
    1. Avenue Pablo Néruda.
    2. 20e s. Edifice patronal lié à l’activité industrielle de la société des Mines et Fonderies de Zinc de la Vieille Montagne.
  • Château de la Galette / Kuhjmann – Château Vidal.
    1. 1870. Construction de la propriété Vidal, nom de la famille qui développe l’activité des salins sur Port-de-Bouc de 1793 à 1923 sur un domaine de 32 hectares.
    2. L’usine Kuhlmann lui succède.
  • Canal d’Arles à Bouc.
    1. 1804. Début de la construction de l’ouvrage d’infrastructure portuaire.
    2. 1922. Pose du pont bow-string.
  • Bateau La Provence.
    1. Avenue de la Mer.
    2. Evocation des Chantiers et Ateliers de Provence qui produisent plus de 200 navires de tous types entre 1899 et 1966.
  • Sculptures Morales.
    1. Les œuvres du sculpteur Moralès sont éparpillées dans la ville en formant un circuit.
  • Bunkers et abris.
    1. Une dizaine témoignent de l’occupation allemande lors de la Seconde Guerre Mondiale.
  • Ancienne Criée.
    1. Fin 19e s. Avec la construction de la Jetée du Lèque et du Canal d’Arles à Bouc, la ville affirme sa vocation de port de pêche.
    2. 1988. Construction de la Criée qui devient rapidement la plus importante de la Région PACA.
    3. 2009. La Criée ferme

 

 

Martigues-2-Fotolia_617856

Fort-de Bouc à Martigues © Nancy – Fotolia.com

 

 

Port-de-Bouc.-Tour.-P.-Verl

Port-de-Bouc. Tour de contrôle du Port © Verlinden.

 

 

Monuments chrétiens de Port-de-Bouc


 

 

  • Eglise Notre-Dame-de-Bon-Voyage.
    1. 1880. Ancienne salle aménagée en église.
    2. Statue du Christ. Classée Monument Historique en 2001.
      1. 16601680.
      2. 1855. Statue positionnée à l’origine sur la jetée.
      3. 1960. Statue retirée en raison des travaux des pipelines.
  • Ancienne chapelle.
    1. Montée Saint-Joseph. Au quartier de la Lèque (centre ville).
    2. 1841.  Chapelle, sacristie, presbytère de la congrégation Dominicaine.
    3. Accueille les Sœurs de Saint-Vincent-de-Paul.

 

 

Célébrités liées à Port-de-Bouc


 

 

  •  Cortes (Marco). Martigues, 20 mars 1996. Acteur.
    1. Issu d’une famille de gitans andalous, il vit à Port-de-Bouc.
  • Kanjar’Oc. Groupe de rock.
    1. 1989. Kanjar’Oc se forme à Port-de-Bouc.
  • La Grande Sophie. Sophie Huriaux dite. Thionville (Moselle), 18 juillet 1969. Chanteuse pop.
    1. La chanteuse vit sa jeunesse à Port-de-Bouc et suit des cours aux Beaux-Arts de Marseille.
  • Molla (Jean). Joueur de Football.
  • Moralès (Raymond). 22 juillet 1926 – 22 juillet 2004. Sculpteur sur métal.
    1. D’origine espagnole, il a vécu à Port-de-Bouc.
    2. Il apprend le travail du métal avec son père aux chantiers navals de Port-de-Bouc.
  • Pondjiclis (Sophie). Chanteuse. Mezzo-soprano.
    1. Née à Martigues.
    2. Origine grecque.
    3. Elève de Régine Crespin.
  • Rémy (Jacques). Denain, 3 mars 1972, Joueur de Football français d’origine belge.
    1. Il commence à l’AC Port de Bouc, Carpentras et l’ES Fos avant d’être repéré par le SM Caen.
  • Valéry (François). Jean-Louis Mougeot dit. Oran (Algérie), 4 août 1954. Chanteur.
    1. Port-de-Bouc reste attaché à des vacances et à un premier amour du chanteur…
  • Yanga-Mbiwa (Mapou). Bangui, 15 mai 1989. Joueur de Football.
    1. Il arrive en France à l’âge de 8 ans, et grandit dans la ville de Port-de-Bouc.


 

Evénements et traditions de Port-de-Bouc


 

 

  • Joutes Provençales.
  • Concours de Pêche au tout gros.
  • Sardinades.
  • Saveur des calanques « Lou Mujou ».

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , , ,
.