Route N 568. Paysage industriel de Fos-sur-Mer. © Verlinden.

 

 

Accueil Provence 7

Fos-sur-Mer à visiter (13)


 

 

 

Une commune de tous les contrastes !

 

  • A Fos-sur-Mer coexistent un univers industriel de raffineries et une église accrochée à son rocher.
  • L’histoire est celle de deux matières premières fondamentales chacune à leur époque : le Sel et le Pétrole.
  • La nature montre des flamants roses sur fond de fumées industrielles, des plages sur fond de raffineries
  • Code postal. 13270.
  • Habitants. Fosséens, Fosséennes.
  • Surface. 92,31 km2.
  • Altitude.. 10 m – 39 m.
  • Population. 15 831 habitants (2015)
  • Coordonnées et Carte. N  43°26’08.8″  E   4°56’30.4″Cliquer sur le lien texte pour afficher la carte de la commune de Fos-sur-Mer.

 

 

Situation de Fos sur-Mer (13)


 

 

 

 

Etang de Lavalduc © michelgrangier – Fotolia.com

 

 

Etang de l’Estomac © Nancy – Fotolia.com

 

 

  • Trois étangs sont sur le territoire communal :
    1. Etang de Lavalduc.
    2. Etang d’Engrenier.
    3. Etang de l’Estomac

 

Communes limitrophes de Fos-sur-Mer

 

 

Accès à Fos-sur-Mer

 

 

Distances de Fos-sur-Mer

 

 

 

La Nature à Fos-sur-Mer


 

 

  • Fos-sur-Mer possède quelques atouts naturels qui sont effacés par la présence industrielle.
    1. 6 km de plages de sable. Voir article Plages des Bouches-du-Rhône.
    2. étangs particulièrement adaptés aux espèces hivernantes.
      1. Etang de Lavalduc.
      2. Etang d’Engrenier.
      3. Etang de l’Estomac.
        1. Alimenté en eau salée par le canalet qui vient de la mer.
        2. Vaste programme d’aménagements : promenades, sentiers de randonnée, aire de repos, table d’orientation, jeux pour enfants…
        3. Boucle Nord 3,5 km. Boucle Sud 4,5 km.
        4. Balade en canoë-kayak.
    3. Salines et marais.
      1. Les Salins représentent 68 hectares.
      2. Réhabilitation en cours.
      3. Nombreux oiseaux migrateurs accueillis.
      4. Domaine des flamants roses.
      5. Nombreuses essences d’arbres.
      6. Fleurs et plantes rares : orchidées sauvages…

 

 

Envol de flamants roses © Nicolas Berthy – Fotolia.com

 

 

Fos-Rocher.-Patrick-Verlind

Marais salants et Chapelle Notre-Dame-de-la-Mer  © Verlinden.

 

 

  • Plaine de la Crau et ses Coussouls.
    1. Voir article La Crau.
    2. 470 hectares.
    3. Faune exceptionnelle.
    4. Flore rase à caractère steppique unique en son genre.
    5. L’un des principaux terroirs de l’élevage ovin transhumant.

 

Faune et Flore exceptionnelles

 

  • 370 hectares d’espace naturel.
  • Nombreuses espèces d’oiseaux.
    1. Nombreuses espèces de canards.
    2. Echassiers : avocette, échasse blanche, huîtrier Pie
  • Flore d’exception.

 

Activités dans la Nature

 

Surf dans le golf de Fos-sur-Mer © Olivier Tuffé – Fotolia.com

 

  • Randonnées.
    1. Parcours de Randonnée Educative proposé à l’Office de Tourisme.
  • Planche à voile.

 

 

Histoire de Fos-sur-Mer


 

 

Préhistoire

 

  • v. 10 500 av. J.-C. Epipaléolithique.Des groupes de chasseurs-cueilleurs fréquentent le territoire.
    1. Site du Mourre-Poussiou, sur un petit plateau de la rive orientale de l’étang de l’Estomac. Env. 1 km au nord-est de la ville.
    2. Site très détérioré.

 

Antiquité

 

Le site de Fos-sur-Mer a une importance majeure dans l’antiquité romaine.

 

  • La première cité est connue des Grecs. Son nom signifie feu ou lumière.
  • 105 av. J.-C. Le nom Fossae Marianae, à l’origine du nom Fos, désigne un canal creusé sur l’ordre de Caius Marius.
    1. Les soldats romains font creuser un gigantesque canal entre l’étang de Galjon et le Grand-Passon, sur le Grand-Rhône.
  • La célèbre Table de Peutinger (carte du monde romain antique) indique le nom de Fossae Marianae.
    1. Le symbole utilisé pour désigner le site est le même que celui utilisé par Ostie (port de Rome) et seuls ces deux sites utilisent un telle vignette.
    2. Ceci donne la mesure de l’importance du site.
  • Des vestiges très importants ont été identifiés dans l’anse Saint-Gervais. Ces vestiges témoignent d’un commerce florissant avec tout le pourtour méditerranéen.
    1. Il s’agit d’une importante architecture en blocs taillés de grand appareil avec assemblage à queue d’aronde, un mur épais en blocage et plusieurs gros pieux.
    2. A un autre endroit, situé à une vingtaine de mètres de la plage, des alignements de plus de 300 blocs de pierre percés en leur centre pourraient indiquer la présence d’un chantier naval.
    3. A environ 200 m à l’ouest des premiers blocs, les vestiges d’une nécropole gallo-romaine a livré une vingtaine de stèles et d’autels avec des inscriptions sur cinq d’entre elles. La date de cette nécropole est estimée après Jésus-Christ.
    4. Un autre site, en bord de mer, révèle les vestiges d’un édifice vraisemblablement funéraire et cultuel ainsi qu’une nécropole de l’Antiquité tardive.
      1. Il s’agit d’une nécropole chrétienne évaluée entre le 5e et le 7e s.
      2. Sous celle-ci, existent des vestiges de tombes gallo-romaines.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • Les seigneurs de Fos ont une importance majeure au Moyen-Âge.
    1. Leur rôle dans la libération de la Provence du joug sarrasin est majeur.
    2. Leur rayonnement s’étend, notamment vers Hyères.
    3. Le fief originel des seigneurs de Fos est une bande de 25 km, le long du littoral, avec une profondeur d’un peu moins de 10 km à l’intérieur des terres.
  • Le château des Fos est l’un des plus anciens et des plus importants de la Provence occidentale.
    1. L’éperon rocheux de 32 m de haut sur lequel le château est bâti est appelé Hauture au Moyen-Age.
    2. 10e s. L’archevêque d’Arles, Manassès (neveu d’Hugues d’Arles), confie la garde du château à une famille probablement locale qui tire son nom du château.
    3. 961. A la mort de l’archevêque, les Fos auraient conservé leur fonction mais désormais pour leur propre compte en la transformant en office héréditaire.
    4. Le château occupe alors une position stratégique remarquable. Il contrôle, en effet, l’accès aux salins et aux pêcheries de l’étang de Berre sur une des voies reliant Marseille à Arles.
    5. Le premier seigneur de Fos connu est Pons de Fos.
      1. Il est vraisemblablement le fils de Pons de Marseille, cité en 965 avec le titre de vicomte aux côtés du comte d’Arles Boson II.
      2. 972. Après l’expulsion des Sarrasins de la Provence, Guillaume 1er dit le Libérateur, attribue à Pons de Fos une partie des terres libérées, plus précisément la partie orientale de la zone littorale de l’évêché de Toulon. Les seigneurs de Fos deviennent ainsi les seigneurs d’Hyères. Avec les richesses en sel de Fos et celles de Hyères, Pons de Fos  et ses descendants apparaissent comme les « seigneur du sel« . C’est dire leur puissance et leur richesse…
  • 923. L’église de Saint-Gervais, citée comme une annexe à l’église Saint-Sauveur de Fos, est donnée à l’abbaye Saint-Victor de Marseille.
    1. Le château est également cité. C’est l’un des châteaux les plus anciens de la Basse Provence.
  • 972. Les ressources provenant du sel permettent aux fosséens de participer activement aux côtés de Guillaume le Libérateur à la reconquête du territoire provençal occupé par les Sarrasins.
    1. Baptise Castel Fors, Fos fait partie du réseau de places-fortes destinées à couper la route terrestre aux Sarrasins.
  • v. 973. L’église de Saint-Gervais est restituée
  • 989. Le prêtre Pation, avec l’accord de l’archevêque d’Arles, installe une communauté des moines dans l’église Saint-Gervais et fait construire l’abbaye qui se réclame de l’esprit de Jean Cassien.
  • 992. L’archevêque d’Arles Anno consacre officiellement l‘abbaye de Saint-Gervais.
  • 1018. Devenus puissants avec le sel de Fos et de Hyères, les seigneurs de Fos refusent la suzeraineté du comte de Provence sur Fos et Hyères.
    1. Commence alors une guerre de trois ans.
    2. 1018. Le comte Guillaume II de Provence perd la vie dans les combats.
    3. 1020. Les vicomtes de Marseille, occupent le château de Fos.
  • 1031. Les seigneurs de Fos remettent en cause l’autorité  du comte de Provence.
    1. L’armée comtale ravage  le territoire de Fos .
    2. Les seigneurs de Fos boudent les assemblées de paix.
  • v. 1048. Gui, seigneur de Fos, refuse une nouvelle fois la suzeraineté du comte de Provence pour Fos et Hyères. Un nouveau conflit commence.
  • 1056. Gui de Fos finit par se soumettre probablement autant par la négociation que par la force.
    1. En effet, Rostaing, fils de Gui, obtient l’évêché d’Aix, ce qui n’aurait pu se faire sans l’accord du comte de Provence.
  • 1060. Les Fos sont qualifiés de fidèles au comte.
  • v. 1070. Les seigneurs de Fos s’emparent du pont des Pêcheurs, un point stratégique majeur qui contrôle les pêcheries, la sortie de l’étang de Berre et  la route de Marseille à Arles.
    1. L’action conjuguée des vicomtes de Marseille et des seigneurs des Baux les oblige à rendre leur le pont.
  • 1081. L‘abbaye de Saint-Gervais qui était rattachée à Saint-Victor de Marseille est cédée à l’abbaye de Cluny.
    1. Elle devient la seule abbaye affiliée à Cluny dans toute la Provence maritime.
  • 1093. A  la mort de Bertrand Ier le comté de Provence est sans héritier mâle direct.
    1. Le pouvoir comtal se partage alors en trois maisons qui en revendiquent l’exercice.
    2. Les seigneurs de Fos prêtent serment de fidélité et reconnaissent comme suzerain le comte de Toulouse Raymond de Saint-Gilles.
  • 10961099. Pons IV de Fos, seigneur de Fos, participe à la Première croisade dans l’armée du comte de Toulouse.
    1. Parmi les puissants seigneurs de Fos, Rossolin ou Roncelin aurait joué un rôle décisif dans l’histoire des Templiers.
    2. Il pourrait avoir participé à l’élaboration des statuts secrets de l’ordre.
  • 1112. En épousant Douce, fille de la comtesse Gerberge de Provence, le comte de Barcelone Raimond Bérenger prend le pouvoir sur le comté de Provence.
  • 1113.  Par l’hommage au comte de Barcelone Raimond Bérenger, les seigneurs de Provence reconnaissent la légitimité de son autorité.
    1. Les comtes de Fos ne  sont pas présent lors de la cérémonie.
    2. 1115/1116. Raimond-Bérenger lance une campagne militaire contre les seigneurs récalcitrants qui n’ont pas reconnu son autorité.
    3. Raimond-Bérenger s’empare alors du château de Fos et il reçoit l’hommage de Pons V de Fos pour les territoires de Fos et d’Hyères.
  • 1130. Le pape Innocent II  confirme les possessions de l’abbaye de Saint-Gervais qui comprenne 22 églises réparties dans au moins sept diocèses.
  • 1223. L’abbaye est placée sous la juridiction de l’archevêque d’Arles qui en fait rapidement une abbaye de chanoines réguliers.
    1. L’abbaye est unie aux églises de Saint-Sauveur et de Sainte-Marie de Fos, de Saint-Pierre de Lavalduc et de Sainte-Marie de Bouc.
  • 13e s. – 18e s. La famille des Porcelets règne sur le château.
    1. Le blason des Porcelets sera repris par la commune.
  • 1793. 550 habitants.

 

Epoque contemporaine

 

  • 1866. Le territoire de Fos est amputé de celui de Port-de-Bouc.
  • 1896. 1 473 habitants.
  • 1904. Nouvelle amputation du territoire de Fos pour créer la commune de Port-Saint-Louis-du-Rhône.
  • 1946. 1 645 habitants.
  • 1966. Installation du Port Autonome de Marseille.
  • 1968. 2 869 habitants. Début de l’explosion démographique.
  • 1999. 13 925 habitants.
  • 2015. 15 831 habitants.

 

Rupture économique et écologique

 

 

Fos.-Esso.-Patrick-Verlinde

Complexe pétrolier Esso © Verlinden.

 

 

Pérochimie © Gilles Paire – Fotolia.com

 

 

  • Depuis une période antérieure à l’arrivée des Grecs dans la région (v. 600 av. J.-C.) jusqu’à l’après guerre, Fos vivait des marais salants.
  • Dans les années 1960, Fos-sur-Mer opère une réorientation profonde vers la grande industrie.
    1. La ville possède des atouts pour s’engager dans cette voie.
      1. La mer Méditerranée permet des échanges vers plusieurs pays, notamment les pays d’Afrique du Nord.
    2. Un complexe industriel portuaire a pu se mettre en place.
    3. Les liaisons par autoroutes facile vers les grands centres français (Marseille, Lyon, Paris…) et européens (Espagne, Italie, Nord de l’Europe).
    4. La proximité du Rhône et de sources d’énergie.
  • La ville a vu s’installer diverses industries.
    1. La métallurgie (qui emploie près de 4 700 personnes en 1998) avec ArcelorMittal (producteur d’aciers), Descours & Cabaud et Ascometal, producteur d’aciers spéciaux à destination de l’industrie automobile en Europe.
    2. La raffinerie avec Esso.
    3. La chimie avec Lyondell Chemical Company.
  • Port Autonome de Marseille.
    1. 1966. Installation du Port.
    2. 2008. Grand Port de Marseille.
    3. 1er Port Français – 1er Port de Méditerranée – 8ème Port Européen après Rotterdam, AnversHambourg, Novorossiysk, Amsterdam, Algesiras, Ust-Luga.
    4. 70 km de littoral.
    5. 10 400 hectares de terrains classés dans le domaine public maritime.


 

Musées, monuments et bâtiments remarquables de Fos-sur-Mer


 

 

  • Vestiges du château, propriété des vicomtes de Marseille.
    1. Dans le le village. 1 Rue de l’Église 13270 Fos-sur-Mer
    2. Le château de l’Hauture est l’un des édifices de défense les plus anciens et les mieux conservés de la Basse-Provence.
    3. 8e s. – 10e s. 70 silos à grain de cette époque ont été mis à jour.
    4. 923. Le château est cité.
    5. 12e s. Nécropole en partie rupestre. Une centaine de tombes.
    6. Fin 12e s. Habitat troglodyte occupé jusqu’au début du 15e s.
    7. 1937. Des éléments du château (face nord) sont classés Monuments Historiques.
  • Arènes.

 

 

Monuments chrétiens de Fos-sur-Mer


 

 

Fos-sur-Mer.-Eglise.-Patric

Roc sur lequel l’église Saint-Sauveur est bâtie © Verlinden.

 

 

Fos-sur-Mr.-Eglise-2.-Patri

Eglise Sain-Sauveur © Verlinden.

 

 

Fos-Sépultures.-Patrick-Ver

Tombes creusées dans le roc © Verlinden.

 

 

Fos-Vierge-Marie.-Patrick-V

Statue de la Vierge Marie devant l’église Saint-Sauveur. © Patrick Verlinden.

 

 

  • Eglise Saint-Sauveur.
    1. L’église occupe la partie la plus élevée du site de l’Hauture où se situe l’ancien château.
    2. Possède 2 nefs voûtées en plein cintre.
      1. La nef nord. 11e s.  Style Roman.
      2. La nef sud est construite en pierres de taille à la fin du 12e s. La nef atteint 9 m à la clef de voûte.
    3. Collégiale jusqu’en 1772.
    4. Clocher carré à toit pyramidal.
    5. 1965. Classée Monument Historique.
  • Chapelle Notre-Dame-de-la-Mer.
    1. A l’entrée sud de la ville.
    2. Haut-Empire.
    3. Bas-Moyen-Âge.
    4. 11e s. et 12e s. Construction.Style roman.
    5. 1965. Inscrite aux Monuments Historiques.
    6. Eglise de cimetière « Hors les Murs ».
    7. Simple édifice à nef unique voûtée.
    8. Abside en cul-de-four.
    9. Portail détaillé dans le style Renaissance.
    10. 12e s. La cloche est la plus ancienne du diocèse d’Aix-en-Provence.
    11. La chapelle est au milieu d’un cimetière médiéval avec tombes taillées dans la roche (11e s et 12e s.)

 

 

Evènements à Fos-sur-Mer


 

 

  • Fos-sur-Mer a gardé sa culture bouvine (les manades ont toutefois disparu devant la Zone Industrielle) et ses joutes provençales .
  • Fête de la Crau.
  • Festival des Chromatiques.
  • 14 Juillet – 15 août. Courses camarguaises. Abrivado, bandido…

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , , ,
.