Biographie de Gaston Defferre © cataliseur30 – Fotolia.com

 

 

 

Accueil Provence 7

Gaston Defferre à connaître


 

 

 

 

 

 

 

  • Gaston Defferre (1910-1986)

 

 

Enfance de Gaston Defferre


 

 

  • Naissance le 14 septembre 1910, à Marsillargues, dans l’Hérault.
  • Son père est avoué.
  • Sa famille est protestante.

 

 

Formation de Gaston Defferre


 

 

  • Licencié en Droit. DES Economie Politique.
  • Avocat à Marseille. Dirigeant du réseau de résistance Brutus.

 

 

Situation de famille


 

 

  • Marié trois fois à Andrée Aboulker (1935), Marie-Antoinette Swaters de Barbarin (1946) et Edmonde Charles-Roux (1973).
  • Sans enfant.

 

 

Carrière politique de Gaston Defferre


 

 

  • Membre du comité exécutif du PS sous l’Occupation. Chef du réseau Brutus (1942-44).
  • Maire de Marseille (1944 1945 puis 19531986).
  • Directeur du Provençal (depuis 1951).
  • Président du Conseil Régional de Provence – Côte d’Azur (19741981).
  • Député socialiste des Bouches-du-Rhône (19451946, 19461958 et 19621981).
  • Sénateur des Bouches-du-Rhône (19591962)
  • Secrétaire d’Etat à la Présidence du Conseil (Cabinet Gouin 1946).
  • Sous-secrétaire d’Etat de la France d’Outre-Mer (Blum 19461947).
  • Ministre de la Marine Marchande (19501951).
  • Ministre de la France d’Outre-Mer (1956 1957).
  • Ministre d’Etat : Intérieur et décentralisation (19811984), Plan et Aménagement du Territoire (19841986).
  • Candidat aux élections présidentielles (1969).

 

 

Divers


 

 

  • Gaston Defferre se bat en duel 2 fois :
    1. 1947, au pistolet, avec Paul Bastide (directeur du journal l’Aurore).
    2. 1967, à l’épée, avec Ribière (député gaulliste). Ce fut le dernier duel de France.
      1. Le duel avait été provoqué par un « taisez-vous abruti ! » lancé par Gaston Defferre au cours d’une séance de l’Assemblée Nationale.
      2. Voir Marseille Faits Divers.

 

Apogée du Defferrisme

 

  • Les remarquables livres de Philippe Sanmarco et Bernard Morel (Marseille, l’endroit du décor et Marseille l’état du futur), dans la filiation desquels Provence 7 place sa ligne éditoriale politique, montrent les grandes lignes positives du defferisme.
  • Il est juste de dire que le defferisme atteint son apogée entre 1953 et 1975.

 

 

La volonté absolue de rassemblement


 

 

  • Rassembler dans un ensemble divers, mais uni sur l’essentiel, forger des majorités puissantes, refuser la division, unir autour d’un projet de société… telles sont les lignes politiques de force de Gaston Defferre. Il considère comme inacceptables les querelles de personnes, les luttes pour le pouvoir dans le parti…
  • De telles personnalités ont forcément du mal à préparer leur succession !

 

 

Développer un projet collectif et moderne


 

 

  • Il y a chez Gaston Defferre cette volonté de bâtir une société civile marseillaise dans laquelle chacun se reconnaisse comme marseillais.
    1. Ce sens du Bien Commun qui implique en permanence la recherche du point d’équilibre.
    2. Ce point est incarné par lui-même, sorte de curseur vivant de la société.

 

 

Rejeter les simplifications de la pensée


 

 

  • L’explication du refus des extrêmes qui est souvent citée pour justifier le rejet des communistes par Gaston Defferre n’est pas très précise.
    1. Il y a, en effet, les extrêmes centristes, les extrêmes modérés, les extrêmes de droite et de gauche qui se ressemblent parfois…
  • Dans l’action de Gaston Defferre, c’est le refus des simplifications qui lui fait écarter avec détermination et fermeté le Parti Communiste par « refus de réduire la société à l’expression de la lutte des classes » (cf. Sanmarco, Morel).
    1. Il faut aussi dire que les calculs électoraux n’y sont pas étrangers.

 

 

Un sens de l’action, du concret


 

 

  • Gaston Defferre agit : il constitue un groupe de presse puissant autour du Provençal, il urbanise Marseille, il fait creuser le tunnel sous le port, il crée le métro, il fait aménager la corniche et les plages du Prado, il développe Château-Gombert et Luminy, il multiplie les équipements sportifs, culturels, d’enseignement (université, lycées, collèges, écoles…), il organise des systèmes efficaces en matière d’eau, de prévention des incendies

 

 

 

Livres liés à Gaston Defferre à connaître


 

 

 

Gaston-Defferre.-Unger

2011. Gaston DefferreGérard Unger. Editions Fayard.

 

 

L'Homme-de-Marseille

2001. L’homme de MarseilleGaston DefferreEdmonde Charles-Roux. Editions Grasset.

 

 

Defferre_E_Loi-1

1992. Defferre et Marseille. Emmanuel Loi. Editions Bernard Barrault

 

 

Gaston-Defferre.-Marion

1989. Gaston DefferreGeorges Marion. Editions Albin Michel.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.