Requins en Méditerranée : questions et réponses


Aileron de requin © Alonday – Pixabay.com

 

Accueil Provence 7

Requins en Méditerranée : 7 questions et réponses


 

Quelle est l’origine du mot Requin ?


 

  • Shark en anglais serait issu de to search, rôder en quête de proie… qui est lui-même issu du vieux français cherquier.
  • Tiburón en espagnol est emprunté au portugais tupi tuperu, requin.
  • Requin  est attesté en France en 1539 avec comme suite requien  en 1578, rechie en 1614, requiem en 1695, puis retour à la forme requin en 1740.
    1. 17e s.  L‘étymologiste Pierre-Daniel Huet fait un rapprochement jugé par beaucoup de fantaisiste du requin avec requiem, en référence à la prière : poisson très dangereux parce que, quand il a saisi un homme, il ne lâche jamais sa prise et il ne reste plus qu’à faire chanter le requiem pour le repos de l’âme de cet homme-là . 
    2. Cette étymologie populaire, a été souvent reprise dans les médias et ouvrages actuels.
      1. La famille des Carcharhinidae est ainsi appelée en anglais requiem sharks.
    3.  Le Dictionnaire étymologique du français d’Oscar Bloch et Walther von Wartburg propose l’étymologie jugée la plus probable : requin serait un renforcement du dialectal normand et picard quin, variante quien,  chien au sens de chien de mer, allusion aux dents acérées...
    4. La métaphore canine est connue chez les auteurs antiques : Aristote désigne certains requins sous les noms kuôn « chien » ou encore skulion ou skulios (formé sur skulax, « jeune chien »), et Pline l’Ancien utilise les noms latins canis marinus « chien marin » et canicula « jeune chienne »
    5. Le terme squale, apparaît en 1754, dérive du latin squalus, qui peut se traduire par « l’écailleux, le rugueux » qui fait référence à la peau rugueuse de ces animaux.

 

Y a t’il des requins en Méditerranée ?


 

Oui il y a toujours eu des requins en Méditerranée

  • Les Grecs et les Romains de l’Antiquité les connaissent et les nomment.
  • C’est un fait que les activités humaines, pêches massives notamment, ont considérablement réduit le nombre de requins sur la planète.
  • Le phénomène concerne  les sites du Monde traditionnellement associés aux requins : Mer de Corail Océan Pacifique, Océan Indien, Mer Rouge….
  • La Méditerranée n’échappe pas ce phénomène dans le temps long.
    1. Le nombre d’espèces se réduit.
    2. La population de requins se réduit.
    3. Leur chaîne alimentaire est dégradée.
  • Mako, requin taupe, grand requin blancrequin taureau, requin féroce, requin à peau bleue, requin-marteau, requin gris, aiguillat commun, centrine commune, squale chagrin commun, ange de mer commun, ces 12 espèces de Méditerranée sont sur la liste rouge mondiale des espèces en danger critique d’extinction établie par les experts de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) qui évalue l’état des populations à travers le Monde.
  • On estime à une cinquantaine le nombre d’espèces de requins en Méditerranée.

 

Oui il y a de nos jours des requins en Méditerranée

  • Les média en parlent.
    1.  2012, Un Requin Blanc aurait été vu sur les côtes de la Provence. L’analyse de la dentition du squale a confirmé qu’il s’agissait en fait d’un Requin Mako.
      1. Le Mako est de la famille du Grand Requin blanc.
      2. Le plongeur biologiste et photographe sous-marin Anthony Leydet qui a partagé sur son compte Instagram le cliché pris dans les eaux du Parc National des Calanques près de Marseille.
    2. 2020. 9 avril. Une étudiante filme un requin à Menton au bord de la plage des Sablettes. France 3.
    3. 2021. Un Requin Bleu échoue dans le Port de l’Estaque, à Marseille.
    4. 2021. 6 janvier. Un Requin Bleu de 2 m échoué au Cavaou/ Fos.
    5. 2021. 30 janvier. Un Requin s’échoue à Fos.
    6. 2021. 2 juin. Des bébés requins observés par les pêcheurs le long de nos côtes.
    7. La dépouille d’un Requin Peau bleue découverte en eau douce, au bord d’un canal à Puget-sur-Argens (83). (Source Ouest-France).
    8. 2021. 12 juillet. Marseille. Un Requin Bleu dans le Vieux-Port de Marseille.
    9. 2021. 17 septembre. Marseille. Un Requin à tête de Cochon retrouvé dans le Vieux-Port.
  • Les marins et les pêcheurs en rencontrent régulièrement.
    1. Il n’est pas exceptionnel de voir un requin sur l’étal d’un poissonnier.

 

Quels types de requins peut-on rencontrer en Méditerranée ? et où ?


 

  • L’avis d’experts.
    1.  « Pour l’homme, l’espèce la plus dangereuse, c’est le grand requin blanc. Or, elle est éteinte à 90% en Méditerranée. Il ne s’approche pas des cotes, c’est un requin du large. Ici, nous avons des espèces fuyantes de l’Homme. Même des requins plus gros que le requin à tête de cochon. Par exemple, le requin bleu peut être curieux mais rapidement il préfèrera partir et s’éloigner« . Nicolas Zini. Spécialiste des requins et des raies.
  • Parmi la cinquantaine d’espèces fréquentant la Méditerranée, citons les principales.

 

Aiguillat Commun

  • Espèce menacée.
  • Nom latin. Squalius acanthias.
  • Squalidae 
  • Corps gris (plus rarement brunâtre). Ventre clair. Museau allongé en obus.
  • Vit dans les fonds meubles. Peut pénétrer des baies et des estuaires.
  • Peut se réunir en bancs considérables.
  • Sur tout le pourtour de la Méditerranée.
  • 0,9 – 1,1 m, parfois 1,6 m.
  • Profondeur 10-200 m, parfois 1460 m.

 

Ange de Mer Commun

 

Centrine Commune

  • Espèce menacée.
  • Nom latin. Oxynotus centrina.
  • Famille.  Oxynotidae
  • Poissons cartilagineux squaliformes

 

Emissole tachetée

  • Nom latin. Mustelus asterias.
  • Famille. Triakidae.
  • Phyllum. Chordata.
  • Classe. Chondrichthyes
  • Requin gris avec des taches claires sur le dos. Son corps est plus flexible que les autres requins.
  • Vit dans la zone côtière, entre 5 et 200 m de profondeur, sur des fonds constitués de graviers ou de sable.
  • Jeune, il se nourrit principalement de crustacés. Adulte, il consomme des poissons.
  • 100 – 150 cm.  Jusqu’à 4,8 kg.
  • Profondeur. 10-200 m, jusqu’à 500 m.

 

Grand Requin Blanc

  • Espèce menacée.
  • Requin très dangereux.
  • Nom latin. Carcharadon carcharias.  Lamnidae.
  • Corps en torpille massive.
  • Dos ardoise à gris-brun. Ventre blanc.
  • Queue en croissant presque symétrique.
  • Présent en Méditerranée, suivrait des lignes à température proche de 12°. Plus dangereux en hiver en Méditerranée ?
    1. Bob Hueter, spécialiste des Requins Blancs, explique dans la magazine Géo qu’il y a quelques requins blancs en Méditerranée.
  • Se nourrit principalement de .
  •  5 – 6 m. parfois 7 – 10 m.
  • Profondeur. 30 -250 m, parfois 0 – 1300 m.

Requin à tête de cochon

  • Requin de profondeur, entre 50 et 800 m.
  • Espèce en danger critique d’extinction en Méditerranée.
    1. Requin partiellement protégé par l’annexe 2 de la Convention de Barcelone.
    2. Cette espèce menacée est interdite à la vente.
    3. Totalement inoffensif pour l’homme.
      1. Il a une petite bouche.
      2. Il ne se nourrit que de petits poissons, de crustacés ou d’invertébrés.

 

Requin Féroce

  • Espèce menacée.
  • Nom latin. Odontaspis ferox.
  • Vit jusqu’à 1 000 m de fond.
  • Peut atteindre 5 m de long.
  • Nommé féroce en référence à sa denture proéminente et menaçante.
  • Il ne semble pas agressif envers l’homme qu’il a assez peu de chances de rencontrer vu sa profondeur habituelle.

 

Requin Gris

  • Espèce menacée.
  • Nom latin. Carcharhinus plumbeus
  • Famille. Carcharhinidae
  • Phylum. Chordata
  • Classe. Chondrichthyes
  • Vit dans les eaux tropicales et tempérées (Méditerranée, Atlantique).
  • Prédateur continuellement en mouvement sur le fond et en pleine eau jusqu’à 320 mètres de profondeur.
    1. Affectionne les fonds sableux ou coralliens et les estuaires.
  • Chasse la nuit et se nourrit de poissons vivant sur le fond de la mer, de raies, de crustacés et de céphalopodes.
  • Longueur moyenne 2 mètres en moyenne et poids record de presque 118 kg.

 

 

Requin Mako ou Requin-taupe bleu

  • Espèce menacée.
  • Nom latin. Isurus oxyrinchus.
  • Famille.  Lamnidae.
  • Couleur bleu nuit sur le dessus et blanc en dessous.
  • Taille maximale de 4 m.
  • Requin taillé pour la course : forme fuselée très hydrodynamique et ses fentes branchiales très larges, afin d’optimiser la respiration.
  • Nageoires pectorales courtes.
  • Longues dents sans denticule.
  • Museau pointu.
  • Nage à proximité de la surface (pélagique).

 

Requin Marteau

  • Espèce menacée.
  • Larges extensions aplaties de part et d’autre de la tête qui leurs donnent une grande portance et leur permettent de prendre des virages plus serrés que les autres requins.
  • Jusqu’à 4,30 m de long.
  • Reconnaissable à sa tête très aplatie avec les yeux sur les côtés.
  • Corps gris pâle à brun.
  • Dents triangulaires, avec des bords externes presque rectilignes à implantation oblique.
  • Première nageoire dorsale grande et triangulaire.
  • Nage à proximité de la surface (pélagique).
  • Peut remonter des rivières ou de estuaires.
  • Evolue souvent en banc.
  • Potentiellement dangereux pour l’homme.
  • Sphyrna corona : Requin-marteau cornu.
  • Sphyrna couardi : Requin-marteau aile blanche.
  • Sphyrna lewini : Requin-marteau halicorne.
  • Sphyrna media : Requin-marteau écope.
  • Sphyrna mokarran : Grand requin marteau.
  • Sphyrna tiburo : Requin-marteau tiburo.
  • Sphyrna tudes : Requin-marteau à petits yeux.
  • Sphyrna zygaena : Requin-marteau lisse.

 

Requin Bleu © Michel Jean Louis David – Flickr.com

Requin Peau Bleue ou Requin Bleu

  • Espèce menacée.
  • Nom latin. Prionace glauca.
  • Très présent dans les océans et les mers tempérés à tropicaux de 350 m de profondeur à la surface.
    1. Un requin bleu a été observé à 750 m de profondeur dans les eaux angolaises.
  • Forme très effilée.
  • Teinte bleue de la partie supérieure de son corps.
  • Taille maximale est de l’ordre de 4 m.
  • Solitaire pouvant se regrouper temporairement en banc de même sexe.
  • Considéré comme peu dangereux pour l’homme.
  • Etudes nombreuses conduites en Méditerranée :
    1. Aquarium du Grau-du-Roi. Marquages de spécimens.
    2. Association Stellaris et l’Ifremer. Balisage de nombreux individus à partir de balises MiniPAT.
    3. Association AILERONS  coordonne au mois d’août 2011 2 campagnes de balisage au large de l’Hérault et des Pyrénées-Orientales, et organise chaque année des campagnes de prélèvement génétique.
      1. Objectif.  Déterminer la taille de population efficace de cette espèce en Méditerranée française, c’est-à-dire le nombre d’individus reproducteurs.
    4. En Corse, Corsica-Groupe de Recherche sur les Requins de Méditerranée, coordonne pour les eaux territoriales un programme destiné à recueillir des échantillons de tissus en vue d’analyses ADN sur des sujets vivants.

 

Requin Pèlerin

  • Nom latin. Gunnerus.
  • Cetorhinus maximus.
  • Corps très foncé : gris bleu à chocolat.
  • Gros poisson.
  • Museau conique pouvant être recourbé.
  • Bouche en arrière des yeux qui sont petits.
  • Grande gueule avec une mâchoire remplie de nombreuses petites dents coniques.
  • S’approche souvent des côtes seul ou en groupe de 3 à 500.
  • Il nage lentement, la gueule ouverte.
  • Se nourrit principalement de plancton
  • 7-9,8 m, parfois 15 m.
  • Profondeur. 0-10 m, parfois 2000 m ?.
  • Se laisse approcher par les plongeurs.
  • Nage à proximité de la surface (pélagique).
  • Inoffensif.

 

Requin Renard

  • Alopias Vulpinus.
  • Alopiidae
  • Corps cylindrique, vigoureux.
  • Gueule de petite taille.
  • Petits yeux ronds.
  • Les dents sont petites et triangulaires.
  • Grand appendice caudal dont la partie supérieure est très longue et peut parfois mesurer jusqu’à la moitié de la longueur totale de l’animal.
    1. Forme de faux très allongée.
  • Yeux de taille importante (notamment chez A. superciliosus).
  • Corps de couleur gris ou brun, le ventre étant blanc.
  • Taille d’environ 5 m. Record 6,30 m.
  • Se contentent d’évoluer à distance des plongeurs. Méfiance tout de même pour les chasseurs sous-marins, l’un d’eux ayant été attaqué en 1993 en Nouvelle-Zélande.
  • Le requin-renard commun est néanmoins considéré comme dangereux, des cas d’attaques sur des embarcations ayant été révélées en Nouvelle-Zélande.
  • Nage à proximité de la surface (pélagique).

 

Requin Taupe

  • Espèce menacée.
  • 2 genres de requins sont classés sous cette appellation :
    1. Le genre Lamna
      1. Requin-taupe commun ou maraîche.
      2. Requin-taupe du Pacifique ou requin saumon.
    2. Le genre Isurus
      1. Requin petite taupe.
      2. Requin-taupe bleu ou requin Mako.
  • Lamna nasus.
    1. 1 m à 3 m.
    2. Corps trapu, fuselé.
    3. Pointe postérieure de la nageoire dorsale blanche.
    4. Ventre blanc.
    5. Museau pointu.
    6. Grands yeux.
    7. Dents avec une grande pointe centrale.
    8. Nage à proximité de la surface (pélagique).

 

Requin Taureau

  • Espèce menacée.
  • Nom latin. Carcharias taurus.
  • Famille. Odontaspididae.
  • Phylum. Chordata
  • Classe. Chondrichthyes
  • Aspect massif. Dents pointues et menaçantes mais réputé « paisible ».
    1. 2 – 2,5 m, parfois 3,2 m.
  1. Isurus Oxyrinchus.
  2. 3 m à 4 m.
  3. Nageoires pectorales courtes.
  4. Longues dents sans denticule.
  5. Dos bleu nuit et ventre blanc.
  6. Museau pointu.
  7. Nage à proximité de la surface (pélagique).

Roussette

 

Squale Chagrin Commun

  • Espèce menacée.
  • Nom latin. Centrophorus granulosus.
  •  Petit requin benthique (rasant le sol) des profondeurs.
  • Extrémités des nageoires dorsales sombres chez les adultes.
  • Dos de couleur brun/gris et ventre un peu plus clair.
  • Taille maximale 1,70 m.
  • Profondeur.  200 – 600 m, jusqu’à 1440 m.

 

Tous les requins sont-ils dangereux ?


 

 

  • L’association Longitude 181, qui mène des actions de sensibilisation depuis 2002 auprès du grand public, a publié un poster téléchargeable des espèces de Méditerranée à protéger.
    1. Longitude 181. 120 chemin du bois Malatras. 38160 Chatte.
    2. www.longitude181.org

 

Y a t-il eu des victimes de requins en Méditerranée ?


 

  • Nous sommes à la recherche de données fiables sur ce point.
  • Les données fiables sur l’ensemble des pays bordant la Méditerranée font défaut.

 

Que faire si on rencontre un requin ?


 

Eviter de « rencontrer » un requin dangereux

  • Ne pas aller à sa rencontre.
  • Etre prudent dans les zones les plus susceptibles de le accueillir et surtout la nuit.

 

Rapporter très rapidement l’information

  • La présence d’un requin dangereux doit être immédiatement communiquée (Marins Pompiers, Sapeurs Pompiers, Gendarmerie Nationale...).

 

Comportements dans le cas d’une rencontre dans l’eau avec un requin

  • Source http://www.sharkschool.eu/
  • Ne jamais reculer devant un requin qui se dirige vers vous. S’arrêter. Quelle que soit l’espèce en présence, maintenir votre position et faire face au requin.
  • Se positionner à la verticale, laisser pendre les jambes et les pieds (avec ou sans palmes).
  • Maintenez le contact visuel. Tournez avec le requin (faire face) à l’aide de vos bras et de vos mains. Limitez vos mouvements. Si vous êtes à la surface, éviter tout bruit, ne pas frapper la surface avec vos mains.
  • Si le requin se trouve à une distance équivalente à la longueur de votre bras (sans que vous ayez à vous pencher en avant), Guidez-le doucement autour de vous. Si vous ne pouvez pas le toucher, évitez cette procédure. GUIDER le requin se fait toujours en évitant les zones sensibles de l’animal (yeux, la gueule, branchies…). Faites-le calmement et tendez lentement le bras vers l’animal (évitez les mouvements brusques).
  • Si un requin se dirige droit sur vous et vous craignez qu’il vous cogne, POUSSEZ-le de façon plus énergique. Ne JAMAIS frapper un requin sur le museau !
    1. Si le requin reste dans les parages, nagez vers lui (bouger). Faites-le de façon énergique, sans hésiter.
    2. Si le requin reste malgré tout et se rapproche à nouveau à une distance équivalente à une longueur de bras, touchez (ne pas frapper!) ses BRANCHIES ou envoyez de l’eau dans leur direction . Les branchies sont la zone du corps que les requins privilégient lorsqu’ils attaquent un de leur congénère. Même si le requin ne comprend pas ce que vous êtes, il interprétera parfaitement le message.
    3. Si malgré tout, le requin continue à être insistant, Défiez Le Requin.

 

La rencontre un requin dangereux dans l’eau est évidemment le cas extrême

  • Les blessures et écoulements de sang de toutes formes mettent en danger.

 

Connaître et comprendre les requins

  • La connaissance des comportements des requins est fondamentale pour mieux répondre aux questions.
    1. Quels sont les comportements de déplacements de requins ? Trajets, saisons…
      1. Quelles sont les périodes le plus dangereuses ?
      2. Quelles sont les heures de la journées les plus et les moins dangereuses ?
      3. Quels sont les sites les plus exposés.
    2. Quels sont les signes d’une attaque possible ?
  • Les dispositifs de sécurité sont nombreux.
  • Les comportements des humains qui les exposent le plus aux attaques de requins.
    1. Aller dans l’eau à la rencontre de requins d’espèce non identifiée pour voir, filmer, par bravade… est à l’évidence dangereux, pour ne pas dire suicidaire s’il s’agit de Grands Blancs, de Tigres …
    2. Une personne blessée par un rocher, un corail un harpon, une hélice… perd du sang qui attire les requins.
    3. Tenir à la ceinture des poissons péchés au harpon est fortement déconseillé.
    4. Nager dans des zones connues pour leur fréquentation par des requins n’est pas très malin.
    5. Jeter à la mer des tranches de jambon ou des bouts de hamburger et se baigner ou laisser d’autres se baigner n’est pas très main.
    6. Laisser traîner des pieds dans l’eau depuis un bateau ou un pédalo dans des zones exposées n’est évidemment pas recommandé.
    7. Se baigner la nuit dans des zones risquées peut poser problème.
      1. Le sillage de certains navires, notamment de pêche mais également des yachts élimant des déchets dans la mer attire les requins.
    8. Ne pas frotter sa peau à celle du requin afin d’éviter la production de sang…
  • A noter qu’une crise majeure telle que le Coronavirus peut accroître les dangers :
    1. La baisse du nombre de baigneurs peut ouvrir des brèches à des requins en chasse.

 

Pour en savoir plus sur les requins en Méditerranée


 

  • Groupe Phocéen d’Etudes des Requins et des Raies.
    1. 118, rue du Rouet. Marseille. 13008.
    2.  Contacts. phoceashark@gmail.com ou par téléphone au 06.50.41.38.47. 

 

Articles liés à Requins en Méditerranée


 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

                                  

Translate »