© satina_av – Fotolia.com

Provence 7

Poissons en Aquarium en Provence

 

 

 

 

 

Aquariophilie

 

 

Le loisir consiste à  prendre soin et, le cas échéant, à collectionner, des animaux et des plantes aquatiques dans un aquarium (et parfois dans un étang  ou un bassin de jardin).

 

 

La recherche prend souvent une dimension esthétique des animaux, des végétaux, du décor et de l’aquarium lui-même.

 

 

  • Des chiffres très différents entre 3% et 8% circulent sur le nombre de personnes possédant des poissons en France. Ce qui est certain, c’est que ce nombre est élevé et semble t-il croissant.

 

  • L’aquariophilie pourrait représenter 8% du chiffre d’affaires des animaleries ce qui le situerait en 3ème position après les chiens et les chats). L’eau de mer ne représenterait que 3% de ce chiffre d’affaires.

 

A à Z des poissons en aquarium d’eau douce

 

On estime à plusieurs centaines le nombre de poissons couramment présents dans des aquariums en France.

 

  • Le nombre augmente rapidement avec les raretés (plus de 4.500 espèces de poissons d’eau douce, plus de 1.400 espèces de poissons d’eau de mer, plus de 600 espèces d’invertébrés (crabes, crevettes…).

 

  • Les poissons les plus présents dans nos aquariums sont (par ordre alphabétiques).

 

 

  • Barbus.
  • Combattant.
  • Corydoras.
  • Danio.
  • Discus.
  • Gourami.
  • Guppy.
  • Killie.
  • Koï.
  • Loche.
  • Macropode.
  • Néon Bleu.
  • Néon Cardinalis.
  • Oscar
  • Platy.
  • Poisson rouge.
  • Scalaire.
  • Xipho.

 

Les invertébrés les plus fréquents sont :

 

  • Anémones (difficiles).
  • Coraux.
  • Crabes.
  • Crevettes.
  • Escargots.

 

 

Les Aquariums

 

  • Outils indispensables de l’aquariophile

 

  1. Contenant  d’eau douce ou ou d’eau de mer de tailles et de formes variées.
  2. Vitrines sur la « création », lucarne sur un décor constitué d’eau, de poissons, d’invertébrés, de roches…
  3. Espace de vie pour les espèces qui cohabitent dans un volume réduit sans s’entre-dévorer, ni se créer des nuisances. Nature, nombre, comportement et taille des poissons…
  4. Nutrition : quantité et qualité des aliments, fréquence des repas, régimes particuliers…
  5. Maîtrises des espèces végétales : algues.
  6. Lieu de reproduction.
  7. Espaces à protéger d’infections transmissibles à l’homme (salmonellose, granulome des aquariums…).
  8. Domaine à sécuriser par rapport à d’autres animaux, par rapport aux enfants…
  9. Problématiques particulières à résoudre : coupures d’électricité, vacances, constance des caractéristiques physico-chimiques de l’eau (température, pH, odeur, polluants, bulles…).

 

A noter que plus l’aquarium est grand, plus il est coûteux mais également que plus l’aquarium est petit plus l’eau est instable et vulnérable aux bactéries et aux dégradations.

 

 

Aquariums à visiter en Provence

 

 

  • Assez curieusement, le nombre d’aquariums à visiter en Provence est étrangement faible.

 

 

 

 

Histoire de l’aquariophilie

 

 

Timbre_Monaco_Congrès_Aquar

Timbre Monaco. 2000. 5e Congrès International des Aquariums

 

 

  • Les Sumériens seraient les premiers à avoir maintenu des poissons en milieu clos pour l’agrément et non pour la consommation. Ces bassins étaient destinés aux temples honorant le dieu poisson Oannes qui était le premier des 7 Apkallu (7 Sages représentant 7 âges).
  • 1er millénaire av. J.-C. La Chine possède de nombreux bassins. Le poisson rouge est déjà identifié.
  • Antiquité romaine. Présence de bassins et de fontaines dans les villae  romaines. On y trouve aussi bien des poissons d’eau douce que des poissons d’eau de mer et des invertébrés. Les décors prennent de l’importance. La murène est particulièrement considérée, y compris dans des domaines impériaux.
  • 1369. L’empereur chinois Hongwu crée une fabrique de porcelaine qui produit notamment des grands contenants destinés à recevoir des poissons rouges.
  • Importation de carassins en Occident.
  • 18e s. La mode des poissons rouges se répand à Versailles, à la cour du roi Louis XIV. On les désigne sous le nom de daurades de Chine ou de cyprins dorés.
  • 1838. Félix Dujardin possède un bassin d’eau de mer.
  • 1851. La Grande Exposition de Londres marque le début de l’aquariophilie « populaire » ou de loisir.
  • 1853. Le Zoo de Londres crée le premier grand aquarium public.
  • 1878. Pierre Carbonnier dirige l’Aquarium du Trocadéro à l’Exposition Française. Il s’est distingué en élevant des poissons exotiques importés de Chine en 1869 et il a importé le Combattant en 1874.
  • 1908. Premières importations de poissons vivants d’Amérique du Sud en Europe. Le Guppy connaît alors un grand succès.
  • L’aquariophilie se développe avec l’électrification des maisons qui permet l’éclairage artificiel, l’aération, la filtration et le chauffage de l’eau.
  • Années 1950. Le transport de poissons vivants est plus faciles avec les sacs d’emballage plastique.
  • Années 1960. Les colles silicones permettent de se passer des armatures métalliques des aquariums qui posaient de sérieux problèmes de corrosion avec l’eau de mer.
  • 1960, 1988, 2000. Congrès Mondial des Aquariums à Monaco.

 

 

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Mots Clés : , , ,
.