Apt vue du ciel. © Fotolia.com

 

 

Provence 7

Apt  à visiter (84)

 

 

 

 

 

 

 

Apt est une commune exceptionnelle de Vaucluse (84) par son histoire et ses entreprises.

 

 

 

  • Puissante ville gallo-romaine.
  • L’un des évêchés les plus anciens de France.
  • Site majeur dans le Monde pour le culte de sainte Anne, la mère de la Vierge Marie.
  • Célèbre pour ses faïences.
  • Ville qui fut réputée pour son extraction de l’ocre, ses vanneries et ses chapelleries.
  • Capitale du fruit confit.
  • L’un des marchés de Provence les plus réputés.
  • Siège de plusieurs entreprises innovantes.

 

 

 

  • Code postal. 84400.
  • Habitants. Aptésiens ou Aptois
  • Surface.  44,57 km2.
  • Altitude. Min. 170 m – Max. 567 m.
  • Population. 11 885 habitants (2014).
  • Coordonnées. N  43° 87′  E  5° 39′. Cliquer sur le lien pour voir la carte.

 

 

 

Situation d’Apt

 

 

  • Apt est située sur l’ancienne voie Domitienne, axe majeur de l’Empire romain.
  • Son centre-ville occupait jadis une île.
  • Apt est construite dans la vallée du Calavon entre le Massif du Luberon et les Monts de Vaucluse.

 

 

Communes limitrophes d’Apt

 

 

 

Accès à Apt

 

Apt est un important nœud routier.

 

  • RD 3 en direction de Bonnieux.
  • RD 22 en direction de Rustrel.
  • RD 48  en direction de Saignon.
  • RD 900 (ancienne  Route Nationale 100) traverse la commune sur un axe est-ouest.
    1. La route suit, pour l’essentiel, le tracé de la Voie Domitienne romaine.
  • RD 113. La route passe par Buoux, en direction de Lourmarin.
  • RD 943 (ancienne Route Nationale 543) en direction de Saint-Saturnin-lès-Apt.

 

 

Distances d’Apt

 

 

 

La Nature à Apt

 

 

  • Apt est le siège du Parc naturel régional du Luberon.

 

 

Cinq rivières coulent sur le territoire d’Apt qui a connu des inondations spectaculaires.

 

  • Le Calavon.
  • La Dôa.
    1. Ce torrent prend sa source à Viens et rejoint le Calavon à Apt.
  • La Riaille.
  • La Marguerite.
  • Le Rimayon.

 

 

Apt possède un plan d’eau de 10 hectares.

 

Nombreux chemins de randonnée

 

  • Passage du GR9.

 

Produits du terroir

 

  • Confitures.
  • Huile d’olive.
  • Fromage de chèvres.
  • Fruits confits.
  • Lavande.
  • Miel.
  • Ocre.
  • Truffes.
  • Vins AOC Côtes-du- Luberon et Côtes-du-Ventoux.

 

 

Hameaux et lieux-dits

 

 

  • Hameau des Chênes, en partie sur la commune de Gargas,
  • Hameau de Roquefure qui possède un château.
  • Regroupement des Mayols.
  • Hameau des Tourettes qui possède un château.
  • Hameau des Jean-Jean.
  • Les Coulets.
  • Les Gauds.
  • Les Tapets.

 

 

Histoire d’Apt

 

 

Préhistoire

 

De la fin du paléolithique jusqu’au néolithique. Deux sites préhistoriques majeurs.

  • Aux Agnels, à proximité du hameau du même nom, près du ruisseau de la Mauragne.
    1.  – 9000 – 6000. Important matériel mésolithique
    2. Plus de cinq mille silex taillés  répertoriés correspondant à huit types différents.
    3. Les chasseurs-cueilleurs y consommaient de l’auroch, du cerf, du sanglier et du lapin.
  •  A Roquefure, sur la rive gauche du Calavon.
    1. Le site révèle neuf niveaux archéologiques de la fin du paléolithique jusqu’au néolithique.

 

 

Antiquité

 

⇒ Voir Portail Provence romaine

 

Apt est un site majeur du monde gallo-romain

 

  • Temple des Druides au vallon de Rocsalière.
  • Plusieurs oppida pré-romains ont été construits sur les hauteurs du site.
  • Afin de supprimer toute menace, les Romains rasent la plupart des oppida notamment l’oppidum de la colline du Perréal.
  • 45 av. J.-C.  Jules César ordonne la fondation de la cité d’Apt qui est construite en cinq ans.
    1. La cité prend le nom de Colonia Apta Iula Vulgentis et devient la capitale de la tribu des Vulgientes..
    2. La cité Julienne e l’une des étapes importantes sur la Via Domitia reliant Rome à l’Espagne par le Mont Genèvre.
    3. La mention de Nymphus Attis pour désigner Apt se trouve sur des inscriptions.
  • Apta Julia devient l’une des vingt-quatre cités de la Gaule Narbonnaise.
    1. On estime sa population à 10.000 habitants (un peu moins que sa population actuelle).
  • 2e s. Apta Julia connaît son apogée.
    1. La cité accueille l’empereur Hadrien.
    2. Hadrien y laisse une épitaphe en vers pour l’un de ses chevaux favoris, Borysthène, mort à la chasse.
    3. Apt possède un Forum, un Arc de Triomphe, un Capitole, des temples, des thermes (sous l’actuelle sous-préfecture) et un théâtre de taille comparable à celui d’Orange.
  • 3e s. L’évêché d’Apt est l’un des plus anciens de France.
  • 314. L’évêché d’Apt fait partie des seize diocèses dont les évêques sont présents ou représentés à Arles lors du premier concile d’Occident.

 

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  •  Haut Moyen-ÂgeApt  possède des fortifications.
  • v. 895. Apt est saccagée parles Sarrasins.
  • 10e s – 12 e s. Apt est  une co-seigneurie des évêques et des seigneurs d’Agoult-Simiane.
  • 12e s. Milieu 13 e s. Administration consulaire.
  • 1258. Charles 1er d’Anjou, comte de Provence, supprime le consulat.
    1. Le sceau consulaire « Sigillum Comitii Aptensis » est  remplacé par celui frappé aux armes d’Anjou et d’Aragon (or et sang) avec la mention Sigillum Curiae Civitas Aptensis.
  • Apt est dirigée par les princes-évêques  qui ont un rôle considérable, y compris sur le plan international.
    1. 1286. Charles II le Boiteux, héritier du comté de Provence, est fait  prisonnier par Jacques d’Aragon autoproclamé roi de Sicile.
    2. Les deux princes concluent le traité de Cefalù.
    3. Les deux princes sont le prévôt et l’évêque d’Apt Raymond 1er de Bot qui portent la copie de l’accord au pape Honorius IV .
    4. 1287. 4 mars. Le pontife refuse de l’entériner et le casse par une bulle.
  • 1313. Le 5 juin. Raimbaude de Simiane vend une partie d’Apt.
  • 1326. Baxianus Porca, juge et coseigneur d’Apt,  conseiller et familier du roi, devenu viguier d’Aix, capture une galère gibeline à Port-de-Bouc.
  • 1348. Auzias Masera est intronisé par le pape Clément VI « écuyer en confiture » ce qui prouve que le fruit confit, alors appelé confiture sèche, est déjà très apprécié.
  • 1362. 28 mars. Le premier registre des délibérations municipales est ouvert.
  • 1365. Les syndics de la ville offrent des fruits confits d’Apt au pape Urbain V.
  • Guiran de Simiane (?-v.1385).
    1. 1351. Viguier de Marseille .
    2. Chevalier, baron de Caseneuve, seigneur d’Apt et de Gordes après la mort de son frère aîné, Bertrand-Raimbaud.
    3. 1371. 24 juillet, il acquiert la seigneurie de Châteauneuf dans le Comtat Venaissin de Giraud Amic de Sabran.
    4. 1382. Avril-mai. Lors de la guerre de l’Union d’Aix, il prend parti pour le duc d’Anjou. Il fait ainsi  d’Apt une des rares villes, avec Marseille et Arles, à se rallier  à l’Angevin Louis Ier.
  • 1470. Le roi René accorde à Apt  le droit de tenir marché tous les mardis.
  • 1523, René de Savoie, dit le Grand Bâtard, comte de Tende et gouverneur de Provence  déplace le marché d’Apt du mardi au samedi matin.
  • 16e s. Guerres de Religion et répression massive des Vaudois du Luberon.
    1. Apt, ville catholique, doit braver le baron des Adrets.
  • Fin 16e s. Une inondation provoquée par le Calavon, ravage la cité.
  • 1660. La reine Anne d’Autriche vient à Apt rendre ses vœux à Sainte Anne.
  • Madame de Sévigné (1626-1696) surnomme Apt le chaudron à confiture.
  • 1714. César Moulin crée, la première faïencerie du Pays d’Apt à Castellet.
  • 1720. Epidémie de peste dont elle sait se relever avec notamment un renouveau de l’urbanisme.
  • 1770. François et Jacques Moulin, fils de César, s’installent à Apt. Ils inventent  la « marbrure aptésienne ».
  • 1790. Apt devient chef-lieu de district  dans le département des Bouches-du-Rhône puis dans celui de Vaucluse en 1793.

 

 

Epoque contemporaine

 

  • 1851. Le dimanche 7 décembre. Les Républicains de la ville d’Apt et des villages voisins s’insurgent contre le coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte,  le 2 décembre à Paris.
  • Fin 19e s. L’extraction du fer périclite.
  • Années 1930. L’activité d’extraction de l’ocre est en régression.
  • 1944. 22 août. Apt est libérée par la 36e division d’infanterie britannique.
  • Années 1960. L’extraction de soufre cesse.

 

 

 Boulevards, rues et marchés d’Apt

 

 

  • Apt est ceinturée de boulevards ombragés de platanes.
  • Apt offre aux promeneurs un large choix :
    1. Rues étroites médiévales. Rue des Marchands. Rue de la Cathédrale. Rue de la République.
    2. Passages voûtés.
    3. Places et placettes : Place de la Bouquerie. Place du Septier. Place Carnot.
    4. Fontaines.

 

 

Monuments et bâtiments remarquables d’Apt

 

 

  • Vestiges des remparts.
  • Porte de Saignon.
    1. 15e s.
  • Tour de l’horloge
    1. 16e s.
    2. Campanile.
    3. la tour enjambe la rue des Marchands.
  • Hôtels particuliers.
    1. Hôtel d’Albertas. Joyau de l’art baroque provençal.
    2. Hôtel de Buoux.

 

 

Musées d’Apt

 

 

  • Musée de l’Aventure industrielle.
    1. 14 place de la Poste.
    2. Installé dans une ancienne usine de fruits confits.
    3. Le Musée présente 3 activités : les fruits confits / l’ocre / la faïencerie.
  • Musée de Géologie.
    1. Situé dans la Maison du Parc naturel régional de Luberon.

 

 

Monuments chrétiens d’Apt

 

 

  • Basilique-Cathédrale Sainte-Anne.
    1. Fin du 3e s. Apt est le siège d’une évêché, l’un des plus anciens de l’Occident.
    2. 314. L’évêché d’Apt est présent au premier Concile d’Arles.
    3. Cathédrale Inscrite aux monuments historiques.
    4. 12 e s. Nef et clocher romans.
    5. Cryptes.
      1. La crypte inférieure est la plus ancienne.
      2. La crypte supérieure contient des reliques, et un autel du 5e s.
      3. Ici, comme ailleurs, il faut savoir que le niveau du sol s’est élevé (couches de goudron notamment) et la crypte inférieure n’était pas cachée en sous-sol…
    6. 16e s. et 17e s. Nef centrale.
    7. Le trésor de la cathédrale est exceptionnel :
      1. Voile de Sainte-Anne, des reliques.
      2. Une châsse limousine, de l’orfèvrerie sacrée, des objets de culte et ornements, des manuscrits, des collection de coiffes de mariage.
  • Ancien évêché.
    1. 1754.
    2. Transformé en local administratif.
  • Chapelle du Séminaire
    1. Asile
  • Chapelle Sainte-Catherine.
    1. Rue Scudéry.
    2. Façade 17e s.
    3. Fontaine.
  • Chapelle des Récollets.
    1. 17e s.
  • Ancien couvent des Carmes.
    1. 2011. Inscrit aux monuments historiques.
  • Hospice Saint-Castor.
    1. Fin 17e s.

 

Jumelages

 

  • Bakel au Sénégal.
  • Boussu en Belgique.
  • Thiene en Italie. Ville de la région de Vénétie.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , , ,
.