Appareil similaire à celui que pilotait Saint Exupéry quand il a été abattu au large de Marseille.

 

 

Provence 7

P-38 Lightning en Provence


 

 

 

 

 

 

 

Lockheed P-38 Lightning.

USA

 

 

  • Chasseur monoplace bimoteur et avion de reconnaissance à long rayon d’action.
  • La nacelle du fuselage est située entre deux supports d’empennage avec double empennage latéral relié par un empennage horizontal.
  • Le P 38 Lightning est utilisé comme chasseur d’interception et d’accompagnement.
  • Des versions ultérieures ont des fonctions de chasseurs-bombardiers, de chasseurs d’assaut, d’avions-marqueurs pour les escadrons de bombardiers.
  • Des P-38 sont également utilisés comme avions de reconnaissance, ce qui est le cas de la mission reçue par l’escadrille dans laquelle opère Saint-Exupéry.
  • Cet avion a des performances exceptionnelles  qui en font un champion de son époque.
    1. Autonomie de plus de 3.600 km.
    2. Plafond de plus de 13.000 m.

 

 

L’un des plus brillants concepteurs d’avions de l’histoire

 

 

  • Kelly Johnson, l’ingénieur en chef de la Lockheed Corporation qui conçoit le P-38 Lightning est à l’origine de 4 autres avions d’exception :
    1. Le Constellation.
    2. Le U2.
    3. Le F-104 Starfighter.
    4. Le prodigieux SR-71.
  • Kenny Johnson crée le P-38 avec un double empennage, alors très innovant.

 

 

Histoire du P-38 Lightning

 

 

  • 1939. 27 janvier. 1er vol.
    1. Le P-38 est le seul avion de combat américain à être maintenu en production durant toute la guerre.
  • 1943. Opération Vengeance. Le 18 avril. L’Amiral Yamamoto, stratège de Pearl Harbor, est assassiné par un pilote de P-38  Lightning.
    1. A l’initiative de l’Amiral américain Nimitz tenu informé par son service de renseignements sur le déplacement en avion de l’Amiral Yamamoto, l’opération est organisée par le 339e escadron du 347e groupe de chasseurs (13e Air Force) équipé en Lockheed P-38 Lightning seuls capables d’intercepter un avion à longue distance.
    2. Les pilotes sont informés des objectifs, mais certains détails sont omis : ils doivent détruire l’avion d’un « officier haut gradé », mais le nom de Yamamoto n’est pas mentionné.
    3. Yamamoto décolle de Rabaul avec une escorte de 6 Zéros pour un voyage d’environ 500 kilomètres. Peu après, 18 Lightning prévus pour la mission prennent leur envol de Guadalcanal avec des réservoirs supplémentaires de carburant.
    4. Suite à un problème au décollage, l’un des 18 Lightning se crashe et un autre rebrousse chemin.
    5. Les 16 autres Lightning volent environ 700 kilomètres en maintenant un silence radio complet. À 9h34 (heure de Tokyo), les deux groupes d’appareils se rencontrent et le combat débuta entre les 16 P-38 et les 6 zéros japonais. L’avion de l’amiral Yamamoto est vite identifié et abattu par le premier lieutenant Rex T. Barber au-dessus de la jungle.
    6. Le site du crash et le corps de l’amiral sont découverts le lendemain par un groupe de secours japonais. Le lieutenant Hamasuna commandant l’opération, en fait un compte-rendu: Yamamoto a été éjecté de l’épave, sa main couverte d’un gant blanc tenant son sabre de samouraï, droit dans son siège sous un arbre.

 

 

Caractéristiques du P-38 Lightning

 

 

  •  Longueur. 11,55 m.
  • Envergure. 15,88 m.
  • Moteurs. 3 Allison V-1710-111 d’une puissance de 1.475 CV chacun.
  • Autonomie. 3.620 km.
  • Vitesse. 633 km/h.
  • Plafond. 13.390 m.
  • Armement. 4 mitrailleuses de 12,7 mm. 1 canon de 20 mm. Jusqu’à 1.820 kg de bombes ou missiles.
  • Equipage. 1.
  • Exemplaires produits. Env. 10.000.

 

 

P-38 en Provence

 

 

  • Le P-38 Lightning est fortement engagé dans les missions aériennes de la Libération de la Provence :
  • Préparation du Débarquement, opérations du Débarquement et conquête.

 

 

L’avion de Saint Exupéry

 

 

Dans le cadre des missions de préparation du débarquement des P-38 opèrent des missions d’escorte, de bombardement en piqué, d’attaque au sol et de reconnaissance à haute altitude.

 

  • C’est à bord de l’un des ces Lightning de reconnaissance que l’écrivain-pilote Antoine de Saint-Exupéry effectue plusieurs missions au-dessus de la Provence occupée.
  • Le 31 juillet 1944, après une mission au départ de la Corse, il est intercepté par un chasseur allemand au large de Marseille.
    1. Saint-Exupéry quitte Borgo (Haute-Corse) en direction des Hautes-Alpes.
    2. Le pilote allemand Horst Rippert, frère du chanteur Ivan Rebroff et futur animateur de la ZDF, reconnaît 64 ans après les faits avoir abattu l’avion alors qu’il est aux commandes de son Messerschmitt Bf 109. « Si j’avais su que c’était Saint-Exupéry, l’un de mes auteurs préférés, je ne l’aurais pas abattu » déclare t-il.
  • 1998. Un chalutier remonte la gourmette de Saint-Exupéry.
  • 2000. Luc Vanrell identifie l’épave au large de l’île de Riou.
  • 2003. L’épave est remontée à la surface. Le numéro de série de la carlingue confirme qu’il s’agit bien du P-38 de l’auteur du Petit Prince.

 

 

Le P-38 dans les opérations du débarquement en Provence

 

 

  • 1944. 15 août. De nombreux P.38 participent aux opérations du Débarquement en Provence au sein de la MAPRW (Mediterranean Allied Photo Reconnaissance Wing), formation à laquelle Antoine de Saint Exupéry était rattaché.
    1. Leurs cibles sont les voies de communication, les batteries côtières, les troupes et les QG.

 

 

 

 

Mots Clés : , ,
.