Symboles de Mazargues : église St-Roch et Obélisque. © Patrick Verlinden.

 

 

Provence 7

Marzargues quartier-village à visiter

Marseille 9ème

 

 

 

 

 

 

  • Guide de la visite du quartier de Mazargues à Marseille : situation, nature, histoire, monuments, célébrités, bonnes adresses, vie pratique…
    1. Mazargues fait partie des quartiers sud de la ville.
    2. Canton de Marseille-Mazargues.

 

 

 

 

 

Le 9ème Arrondissement de Marseille

 

 

 

 

Situation de Mazargues

Marseille 9ème.

 

 

 

 

Quartiers limitrophes ou proches de Mazargues

 

 

 

Accès à  Mazargues

 

  • Boulevard Michelet. Depuis le centre-ville.
  • Avenue de Mazargues. Depuis le centre-ville.
  • Lignes bus

 

 

La Nature à Mazargues

Marseille 9ème

 

 

La plaine

 

  • Mazargues occupe la plaine dont le quartier Sainte-Anne est le centre.

 

 

La sécheresse avant le canal

 

  • Pendant des siècles, Mazargues a manqué d’eau et la sécheresse se faisait sentir.
  • 1849. Le Canal de Montricher change considérablement les choses.
    1. Le thym et la lavande de la prairie cèdent le terrain aux vergers et aux prairies.

 

 

Histoire de Mazargues

Marseille 9ème

 

 

  • Des monnaies romaines ont été trouvées.
  • 1096. Vallis de Marsanges est cité dans archives de l’abbaye de Saint-Victor.
  • Le village est sous l’autorité de Raymond de Soliers avant de passer aux Boniface.
  • 1113. Marsagènes.
  • 1304. Le village n’existe pas encore vraiment.
    1. « La tour de Mazargues appartenait à Raymond de Soliers; elle passa dans la maison de Boniface » écrit Mortreuil.
  • v. 1500 Le village passe de la maison Boniface à celle de Pontevès.
  • 1338. Massanègues puis Massanègues, Massargues.
  • 1454 1480. Le roi René, Comte de Provence, achète une immense campagne à Mazargues.
    1. Le territoire de la Grande Bastide comprend les calanques de Morgiou et Sormiou.
    2. Le domaine possède une terre de chasse, une terre cultivée (vigne, vergers…), un parc floral arboré (œillets, roses muscatelles, oliviers…).
    3. Des jardins de rocaille avec jets d’eau et bassins garnis de poissons pour la pêche.
    4. Des paons blancs et des perdrix rouges peuplent le parc.
    5. Les côtes pour la pêche…
    6. L’ensemble peut permettre une vie en autarcie.
    7. 1480. 10 août. Avec la mort du Roi, la prospérité disparaît.
  • Fin 16e s. Mazargues.
  • Les seigneurs successifs après la famille Pontevès sont :
    1. Alphone d’Ornano, maréchal de France.
    2. Famille de Grignan.
    3. Mme. de Simiane, fille de la célèbre marquise de Sévigné.
    4. De Guitton jusqu’à la Révolution. Secrétaire du roi.
  •  Révolution française. Incendie du château de Mazargues qui devait se trouver à l’angle du chemin du Lancier et chemin de Mazargues.
    1. La propriété autour du château était considérée par l’historien Alfred Saurel comme « une des plus belles de la banlieue marseillaise« .
  • Une fabrique de soude entrant dans la fabrication du savon est installée dans le Vallon des Baumettes.

 

 

Village de pêcheurs et de maraîchers

 

  • Mazargues a été longtemps peuplé de pêcheurs.
    1. Les ânesses venaient seules de Sormiou avec le poisson sur le dos.
  • Des petites industries se sont développées.
    1. Travail des auffes (Sorte de graminée, dont on se servait pour faire des cordages, des nattes, des filets) pour en faire des scourtins (poches et filtres pour extraire l’huile d’olive) pour les huileries, et plus tard, des espadrilles.
    2. La corderie Benet-Duboul avait installé ses fours à chaux.
  • Nombreux maraîchers.
    1. Jusque dans les années 1950 / 1960.

 

 

Principales rues de Mazargues

 

  •  Boulevard Michelet.
    1. Axe  résidentiel (maisons, sièges d’entreprises).
    2. Principal moyen d’accès routier dans l’axe du Prado.
  • Rue Emile Zola ou rue Centrale.
    1. Lieu de vie du village.
    2. Dans l’axe de la longue avenue de Mazargues (2.735 m de long, 10 m de large) , ancien chemin de Mazargues, qui part du centre-ville pour aboutir devant l’église saint-Roch.
  • La Route de Cassis, avenue de Lattre-de-Tassigny.
    1. Prolongement du Boulevard Michelet.
    2. Ancienne route nationale 559 entre Marseille et Cassis.
    3. Axe d’entrée des troupes de la Libération en 1944.
  • Autres voies.
    1. Avenue de Hambourg. Limite Ouest.
    2. Avenue de la Soude. Limite Sud-ouest.
    3. Avenue de Mazargues. Limite Ouest.
    4. Avenue Desautel.
    5. Avenue Jules Siegfried.
      1. Accès depuis le Boulevard Michelet.
      2. Impasse avec une boucle à l’extrémité.
    6. Avenue Ludovic Legre.
    7. Avenue Viton. Limite Est.
    8. Boulevard Alméras.
    9. Boulevard de la Concorde.
    10. Boulevard Poméon.
    11. Boulevard Rey.
    12. Chemin de Morgiou.
    13. Chemin Joseph Aiguier. Limite Nord-Est.
    14. Rue Aviateur Le Brix. Limite Nord.
    15. Rue de la Sarette.
    16. Rue Emile Zola.
    17. Rue Ernest Rouvier.
    18. Rue Henri Revoil.
    19. Rue Jules Isaac.
    20. Traverse de la Gouffonne.
    21. Traverse de La Seigneurie. Limite Sud.

 

 

Monuments et bâtiments remarquables de Mazargues

Marseille 13009

 

 

  • Château Sec.
    1. Chemin Joseph Aiguier. 13009.
    2. 1966. Architectes. M. FabreB. Laville.
    3. Très grand ensemble qui devait accueillir plusieurs Cités Radieuses.
    4. Plus de 500 logements, écoles, commerces, bibliothèque…
    5. Tour et barres sont distribuées autour d’une dalle.
    6. La tour est une référence au style de l’architecte de Brasilia brésilien Oscar Niemeyer.
    7. Le bloc se rapproche des styles japonais de Kenzo Tange et de Kunio Mayekawa.
  • Cimetière militaire allié.
    1. Mazargues War History.
    2. Cimetière anglais.
    3. Contigu au cimetière civil de Mazargues.
    4. Texte figurant à l’entrée :« Marseille était un port de transit important pour les troupes venant de l’Inde, de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande et de l’Afrique du Sud, une base navale et la base principale du Corps Expéditionnaire Indien en France. Ce cimetière contient les tombes de soldats, marins et aviateurs de la Première guerre Mondiale dont 279 Britanniques, 14 Australiens, 3 Néo-Zélandais, 3 Sud-Africains, 795 Indiens et 188 des Indes Occidentales Britanniques. Les panneaux dans le cimetière commémorent en plus les noms de 207 soldats indiens inhumés ailleurs.Le cimetière contient aussi 294 tombes de la deuxième Guerre Mondiale où sont enterrés 206 Britanniques, 44 canadiens, 7 Australiens, 3 Néo-Zélandais, 7 Sud-Africains, 1 Indien et 4 Polonais. Elles comprennent par forces 20 de la Marine, 110 de l’Armée, 135 de l’Aviation et 6 de la Marine Marchande. Il y a aussi 1 civil de l’Amirauté. […]Presque 750000 soldats, marins et aviateurs du Commonwealth perdirent la vie sur le Front Occidental – 200000 en Belgique et plus de 500000 en France. Leur mémoire est commémorée par des stèles marquant leur tombe dans 1000 cimetières militaires et 2000 cimetières civils, ou par un des six monuments en Belgique et 20 en France qui portent les noms de plus de 300000 d’entre eux qui n’ont pas de tombe connue. »
  • Eglise Saint-Roch.
    1. 1845. Début des travaux sur les plans de Pascal Coste et Auguste Martin.
    2. 1851. Mgr. Eugène de Mazenod consacre l’église à Notre-Dame du Mont-Carmel sous le patronage de saint Roch.
    3. A l’intérieur, belle Apothéose de saint Roch du peintre provençal Michel Serre.
    4. De la place de l’église partait le chemin conduisant à la calanque de Sormiou.
  • Habitations Salubres.
    1. Avenue Jules Siegfried. 13009.
    2. 1902. Architecte. P. Mouren.
    3. Cité-Jardin d’une douzaine de maisons.
      1. 1889. Eugène Rostan, Président de la Caisse d’Epargne, dirige la Société Philanthropique des Maisons Salubres.
      2. 2 modèles de petites maisons sont proposés.
      3. L’entreprise Quinson réalise les premières maisons bon marché.
  • Mazargues.
    1. Rond-Point de Mazargues. 13009.
    2. 1957. Architecte. J. Rozan.
    3. Barre d’habitations de 17 étages.
    4. L’immense façade présente une distribution géométrique de petites fenêtres.
      1. Aucun décor.
    5. Accès aux entrées par une large passerelle qui s’ouvre sur une vaste terrasse.
  • Obélisque.
    1. Rond-Point de Mazargues, à l’extrémité du boulevard Michelet.
    2. 1811. L’obélisque est construit, et non importé d’Egypte.
    3. L’emplacement initial de l’obélisque est Place Castellane.
    4. L’obélisque est construit en l’honneur de l’Aiglonroi de Rome, fils de Napoléon 1er né le 20 mai 1811.
      1. Une première inscription « … au fils de notre glorieux souverain Napoléon le Grand » a été remplacée au gré des changements politiques…
    5. L’œuvre de 12 m de haut est créée par l’architecte Robert Penchaud.
    6. 1911. 100 ans après sa création, l’obélisque est transporté à son emplacement actuel afin de mettre en place la fontaine monumentale de Castellane signée par Jules Cantini.
  • Deux maisons de campagne historiques appartenaient au territoire de Mazargues :
    1. Le Château du Roi d’Espagne devenu ensuite Château Double.
    2. La Grande Bastide.

 

 

Bonnes adresses de Mazargues

Marseille 9ème

 

 

Loisirs à Mazargues

 

  • Complexe sportif Desautel.
  • Complexe sportif Paul le Cesne.
  • Piscine Desautel.
  • Stade Albert Eynaud.

 

 

Mazargues et les arts

 

 

Mazargues et la peinture

 

  • La sécheresse des lieux inspire Loubon, le peintre des rochers.

 

 

Mazargues et la littérature

 

  • Le Minot de Mazargues. Elie Boissin. Paul Keruel/Vauvenargues éditions.
  • Mystères et Histoires de Calanques. Elie Boissin. Editions Terradou.
  • 2009. Mazargues et ses Calanques. Evelyne Lyon-Lavaggi et Raymond Cresp. Editions Alain Sutton.
  • 2009. Mazargues ses fourneaux d’Antan. Evelyne Lyon-Lavaggi. Illustrations J.-P. Lyon. Editions Alain Sutton.
  • 2008. Dis Papet, raconte-nous Mazargues. Evelyne Lyon-Lavaggi. Illustrations J.-P. Lyon. Editions Alain Sutton.
  • 2007. Mazargues, près des Calanques. Evelyne Lyon-Lavaggi. Illustrations J.-P. Lyon. Editions Alain Sutton.

 

 

Célébrités liées à Mazargues

 

 

  • Gaudin (Jean-Claude). Maire de Marseille.
    1. Enfant de Mazargues.
    2. Voir l’article Biographie de Jean-Claude Gaudin.
  • de Sévigné (Françoise-Marguerite) / Madame de Grignan.
    1. Madame de Grignan possède une bastide à Mazargues .
    2. 1703. 5 février. Madame de Grignan écrit.
      1.  » On n’y voit que des personnes qui meurent à cents ans ; on ne connaît point les maladies ; le bon air et les bonnes eaux y font régner non seulement la santé, mais la beauté. Dans le canton vous ne voyez que de jolis visages, que des hommes bien faits, et les vieux comme les jeunes ont les plus belles dents du monde… »
    3. 1705. 30 août. Madame de Grignan meurt dans sa bastide de la petite vérole et du chagrin éprouvé à la mort de son fils.
    4. Les écrivains de l’époque commentent durement sa disparition « fort peu regrettée par son mari, sa famille et les Provençaux« .
  • Roi René.
    1. 14541480. La Grande Bastide de Mazargues est la campagne du Roi.
    2. Voir article Roi René.

 

Vie quotidienne à Mazargues

Marseille 9ème

 

 

  • Mairie.
  • Allo Mairie. 0810 813 813.
  • Samu. 15.
  • Pompiers. 18.
  • SOS Médecins. 04 91 52 91 52.
  • Commissariat.
  • Office National des Forêts. 04 42 82 18 85.
  • RTM Info. 04 91 91 92 10.
  • Sécurité Gaz. 04 91 08 08 08.
  • Sécurité Eau. 04 91 83 16 15.
  • Bureau de Poste.

 

 

Education à Mazargues

 

 

  • Petite Enfance.
    1. Mac Mazargues.
  • Ecoles.
    1. Ecole maternelle Château Sec.
    2. Ecole maternelle la Soude.
    3. Ecole maternelle Mazargues.
    4. Ecole maternelle Mazargues Beauchêne.
    5. Ecole maternelle Mazargues Grande Bastide.
    6. Ecole maternelle Mazargues Vaccaro.
    7. Ecole élémentaire privée Bnei Elazar.
    8. Ecole primaire Mazargues.
    9. Ecole primaire privée Saint Jean-Baptiste.
    10. Ecole primaire Mazargues Beauchêne.
    11. Ecole primaire Château Sec.
    12. Ecole primaire privée Sainte Trinité.
  • Collèges – Lycées.
    1. Ecole privée Bnei Elazar (Ecole Secondaire).
    2. Collège Grande Bastide.
    3. Collège privé Sainte Trinité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.