Centre du Muy. Tour Charles-Quint ©  nono – Fotolia.com

 

 

Provence 7

Le Muy à visiter (83)


 

 

 

 

 

 

  •  Le Muy est une commune du département du Var (83).
  • Code postal. 83490.
  • Habitants. Muyois.
  • Superficie. 66,58 km2.
  • Altitude. 7 m – 585 m.
  • Population. 9 389 habitants (2014).
  • Coordonnées et Carte. N 43° 28′ 25″ E  6° 34′ 00″. Cliquer sur le lien pour afficher la carte de la commune.

 

 

 

Situation de Le Muy (83)

 

 

Communes limitrophes de Le Muy

 

 

Accès au Muy

 

 

Distances de Le Muy

 

 

 

La Nature à Le Muy

 

 

  • Territoire riche en sites naturels.

 

 

Reliefs, sols

 

 

  • Riches plaines alluvionnaires de la Nartuby et de l’Endre, affluents de l’Argens.
  • Entre les contreforts de l’Estérel et des Maures.
    1. Sommet de Castel Diol. 585 m.
    2. Sommet de Le Peynier 501 m.
  • Défilé des Bagarèdes.
  • Gorges de Pennafort.
    1. Dans le massif de la Colle du Rouet.
  • Rochers de Roquebrune.
    1. Très bel ensemble de roches rouges.
    2. Falaises.
    3. Sites du « Jeu de ballon« , « Four-aux-Fées« …
  • Carrière de pierres à bâtir et de dalles.

 

Rivières, eau

 

  • Argens.
    1. Fleuve côtier provençal.
    2. Défilé des Bafarèdes. : gorges sinueuses et étroites.
    3. Gorge du Bec Blanc.
  • Nartuby.
    1. Affluent de l’Argens.
  • Endre.
    1. Affluent de l’Argens.
  •  Torrent du Val d’Enfer.
    1. Au nord.

 

Forêts, arbres

 

  • Beau domaine forestier.
  • Colossal châtaignier faisant corps avec le rocher.
    1. A Notre-Dame-de-la-Roquette dans le massif de Roquebrune.
  • Oliviers.
  • Scieries.
  • Fabriques de bouchons.

 

Activités agricoles, gastronomie

 

 

Activités dans la nature

 

  • Centres équestres.
  • Randonnées pédestres.
  • Campings.

 

 

Histoire de Le Muy

 

 

Préhistoire / Antiquité

 

  • Age du Fer. Traces d’un groupe d’habitation dans le massif de Roquebrune.
  • Vestige d’enceinte et habitat protohistorique à Rebequier et San-Luen.
  • Vestiges de bâtiments romains dans le massif de la Colle du Rouet.
  • Vestiges de place-forte et de poste de guet à San Luen.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 11e s. Fief de l’abbaye saint-Victor de Marseille.
  • 1178. Modius signifiant « boisseau » en latin, est cité.
  • 12 e s. L’abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon possède Notre-Dame-de-Lauzade, église rurale puis église paroissiale.
  • 13e s. Fief du comte de Provence.
  • 13e s. et 14e s. Coseigneurie des Balb de St-Alban et des Pontevès.
  • 1430. La seigneurie passe aux mais des Rascas.
  • 1536. Charles-Quint échappe à un guet-apens tendu par la population réfugiée dans la tour.
    1. Le poète Garcilaso de la Vega est tué à sa place.
    2. L’empereur fait pendre les résistants malgré sa promesse de les épargner s’ils se rendent.
  • 1588. Une jacquerie (révolte paysanne) entraîne la mort  du Sire de Rascas.
    1. Son épouse tente de s’enfuir par le toit, fait une chute et reste suspendue par la jupe avant d’être libérée par les révoltés.
  • Henri IV fait raser les remparts. Seule la tour Charles-Quint échappe à la destruction.
  • 1697. La seigneurie est élevée au rang de marquisat au profit des Rascas.
  • 17071746. Le Muy souffre de plusieurs invasions.
  • 1793. Incendie partiel du château par la population du Muy.

 

Période contemporaine

 

  • 1944. Août. Près de 10.000 soldats sont parachutés autour du Muy afin d’appuyer de Débarquement en Provence.

 

 

Village, monuments et bâtiments remarquables de Le Muy

 

 

  • Noyau de la vieille ville.
    1. Rues médiévales prolongées par des artères modernes.
    2. 3 rues anciennes.
    3. Immeuble trapu du Gros-Four.
    4. Amorce de remparts contre le clocher.
  • Tour dite de Charles Quint.
    1. Tour défensive ronde.
    2. Inscrite aux Monuments Historiques.
    3. 15e s. Construction.
    4. 1536. La population s’enferme dans la tour avec l’objectif d’assassiner Charles Quint lors de son passage ce qui lui vaut son surnom actuel.
      1. L’empereur échappe au piège mais le poète Garcilaso de la Vega perd la vie lors de l’opération.
    5. 3 niveaux voûtés.
    6. Corbeaux.
    7. Mâchicoulis.
    8. Hourds.
  • Pont sur la Nartuby.
    1. 18e s.
  • Château de la Combe.
    1. A l’est.
  • Château du Collet-Redon.
    1. A l’ouest.
  • Domaine de Rayol.
    1. Pauline Borghèze y passe une nuit.
  • Ruines un peu étranges du village disparu de St-Candie, sur le rocher de Roquebrune.
  • Vestiges du village médiéval de Marsan.
    1. 2 km au sud, au lieu-dit San-Luen.
    2. Ruines d’une église et d’une tour carrée d’habitation.

 

 

Monuments chrétiens de Le Muy

 

 

  •  Eglise paroissiale Notre-Dame.

    1. Style gothique fortifié (rare).
    2. v. 1500.
    3. 17e s. Agrandissement.
    4. Nef unique.
    5. 3 travées.
    6. Abside à 9 pans.
    7. Chœur flamboyant.
    8. Clocher avec campanile du 19e s.
    9. Mâchicoulis et chemin de ronde.
    10. 16e s. Descente de Croix.
    11. 17e s. Tableaux.
    12. Vitraux modernes.
  •  Chapelle Saint-Pons.
    1. Sortie nord.
    2. Petit édifice de style roman.
  •  Chapelle Notre-Dame-de-la-Roquette ou Notre-Dame-du-Spasme ou Notre-Dame-des-Œufs.
    1. Appuyée sur les Roches Rouges.
    2. 17e s. La chapelle appartient au couvent défensif des Trinitaires, plus ancien 12e s.
    3. Clocher à 4 pans.
  • Chapelle Saint-Jean.
    1. Construite sur une fissure à côté de Notre-Dame-de-la-Roquette.
    2. Le Saint-Trou est une caverne naturelle proche dont la source était réputée miraculeuse.
  •  Oratoires.

 

 

Artisanat à Le Muy (83)

 

 

  •  Céramique.

 

 

Célébrités liées à Le Muy

 

 

  •  Ardisson (Victor). Le Muy,  5 septembre 1872Montfavet – Avignon, 9 mars 1944. Nécrophile surnommé le « Vampire du Muy« .
    1. 1901. Il est arrêté et condamné à perpétuité. Il meurt dans un asile.
    2. Le jeune docteur Alexis Épaulard (1878-1949) qui l’examine est l’un des premiers à employer le mot de « vampire » pour un nécrophile.
  •  Aymard (Robert). 1920 2012. Homme politique. Résistant. Directeur de l’usine de Liège des Ferrières.
    1. 19471977. Maire du Muy.
    2. 1973.  Premier conseiller général du canton du Muy.
    3. L’école élémentaire du Muy porte son nom.
  • Félix d’Ollières (Louis Nicolas Victor de). Aix-en-Provence, 23 septembre 1711 – Versailles, 10 octobre 1775. Comte du Muy. Maréchal de France. Secrétaire d’État à la Guerre sous Louis XVI.
  • Fournial (Henry). 18661932. Médecin militaire.
    1. Médecin Inspecteur Général.
    2. 18981900. Associé à la célèbre Mission Foureau-Lamy, exploration scientifique et militaire française à travers le Sahara et en direction du Soudan français.
  • Geoffroy du Muy (Guillaume).
    1. 1202. Commandeur des Templiers de Nice.
  • Go (Louis). Le Muy, rue Marceau 19342011. Entraîneur sportif. Homme politique.
    1. 1955. Il sort Major de l’Institut National des Sports (INS).
    2. Fin des années 1960. Entraîneur de l’équipe de France d’athlétisme. Membre du Comité International Olympique (CIO).
    3. 1995 2007. Adjoint au maire du Muy.
    4. La base de loisirs du Muy au bord de l’Argens, porte son nom.
  • Marsens (Bertrand de). Religieux.
    1. 10441091. Evêque de Fréjus  sous le titre de Bertrand 1er.
  • Savatier (René). 18921984. Universitaire. Propriétaire-exploitant du domaine du Château du Rouët.
  • Sénès (Henry). 18771961. Homme politique.
    1. Résistant et sénateur.

 

 


 

 

 

 

Mots Clés : , , , , ,
.