Paysage de chênes-lièges, commun dans le massif des Maures © Joanneke – Pixabay.com

 

 

 

Accueil Provence 7

Massif des Maures à visiter


 

 

 

 

 

 

 

 

Situation – Limites – Accès au massif des Maures


 

 

Massif des Maures depuis Gassin sur le Golfe de St-Tropez © ricky – Pixabay.com

 

  • Dans la Région Sud.
  • Dans le département du Var (83) entre Fréjus et Hyères sur une longueur d’une soixantaine de kilomètres.
    1. La plus grande largeur dépasse légèrement les 30 km.
  • A l’est, le massif des Maures est séparé du massif de l’Estérel, par le fleuve Argens qui a creusé une dépression.
  • Au nord et à l’ouest, la Plaines de Maures est traversée par les voies ferroviaires et routières (Nationale 7Nationale 97, Autoroute A8 Estérel-Côte d’Azur).
  • Au sud, le massif se jette dans la Mer Méditerranée en formant un côte découpée.

 

 

 

Nom du massif des Maures


 

 

  • Lei Mauro (norme mistralienne) – Lei Mauras (norme classique).
    1. 888. Montem Maurum est attesté.
    2. 1409. de Maura est cité.
    3. 1529. La Maura est cité.
    4. 16e s. Las Mauras de Bormettas est cité.
  • L’origine de ce nom est disputée.
    1. Le nom ferait référence à l’occupation des Maures / Sarrasins en Provence avec leur sanctuaire à La Garde-Freinet.
    2. Des toponymistes rapprochent le nom Montem Maurum de Montagne Noire dont le sens pourrait venir de la couleur du sol ou des pins maritimes (pin negre en provençal).

 

 

La Nature du Massif dans le massif des Maures


 

 

  • Points culminants. Signal de la Sauvette. 780 m et Notre-Dame-des-Anges 767 m.
  • Chaîne pyrénéo-provençale composée de trois chaînons.presque parallèles sur une axe Sud-ouest – Nord-est.
    1. Le plus au sud est le chaînon littoral qui atteint 528 m au-dessus de Cavalaire-sur-Mer.
  • Géographiquement géologiquement, plusieurs éléments naturels sont des composantes du Massif des Maures :
    1. La presqu’île de Giens.
    2. Les îles d’Hyères (Porquerolles, Port-Cros, île du Levant).
    3. La presqu’île de St-Tropez.
    4. Le cap Sicié, proche de Toulon.
    5. La partie nord-est du massif du Tanneron.
    6. Les zones basses constituées par
      1. La plaine alluviale de la Giscle (entre Cogolin et Sainte-Maxime).
      2. La baie de Cavalaire.
      3. La plaine d’HyèresLa Londe-les-Maures.
      4. Le tombolo de Giens.

 

Sols, roches

 

  • Age géologique.
    1. Roches datées entre la fin du Protérosoïque (Entre 600 et 500 Ma) et la fin du Paléozoïque.
    2. Les Maures correspondent à un socle très ancien remontant à l’Age Primaire.
  • Roches métamorphiques.

 

Eau, rivières, lacs

 

  • Etang des Pesquiers.
  • L’Argens. Fleuve côtier.
  • Littoral constitué de caps, d’îles avec souvent des falaises abruptes.

 

Forêt, Flore et Faune des massifs de l’intérieur

 

  • Le climat chaud, très ensoleillé et assez sec a favorisé l’acclimatation de plantes exotiques (eucalyptus, mimosas, palmiers…).
  • Remarquable forêt dans la partie intérieure du massif.
    1. Le Chêne-Liège y règne en maître.
      1. Son écorce épaisse le protège du feu.
      2. La couleur rouge-sang de ses troncs démasclés est un marqueur visuel.
      3. Le liège, a pendant des siècles, constitué la principale ressource économique locale.
      4. Ses troncs énormes et ses ramures tourmentées procurent un plaisir visuel que les peintres, les photographes et les randonneurs recherchent.
      5. Le chêne-liège préfère les versants les plus chauds.

 

Tronc avec la levée du siège © Joanna Tkaczuk – Fotolia.com

 

Ecorce de chêne-liège © yuli – Fotolia.com

 

 

Récolte et Stockage d’écorces de chêne-liège © anela 47 – Fotolia.com

 

  • Le Chêne-Vert au feuillage sombre et dense est également très présent.
    1. Dans la Forêt du Dom, les chênes verts atteignent 20 à 25 m de haut.

 

 

  • Le Chêne Pubescent complète la famille des chênes si triomphante sur ce territoire.

 

  • Le Châtaignier est l’autre maître de l’économie rurale locale.
    1. Les principales châtaigneraies sont autour de Collobrières, Gonfaron, La Garde-Freinet, Les Mayons.
    2. Les châtaigniers affectionnent les endroits plus frais et humides.
  • Des pinèdes plus exposées aux incendies couronnent les crêtes.
    1. Pin d’Alep et Pin Parasol.
    2. Pin Maritime.
    3. Arbousiers et Houx sont également très présents dans les belles forêts des Maures.
  • Des plantes exotiques se sont développées sur le littoral.
    1. Eucapyltus, mimosas, palmiers
  • La culture de la vigne s’est développée.
  • Le maquis forme des fourrés impénétrables : arbousiers, bruyères arborescentes, cistes, genêts…
  • Faune de l’intérieur.
    1. La variété, la qualité des couleurs et des senteurs,  entre avril et juin, ravissent les sens des promeneurs.
      1. Asphodèles.
      2. Cistes.
      3. Genêts.
      4. Immortelles.
      5. Lavandes des Maures.
      6. Narcisses.
      7. Orchydées sauvages.
    2. De la fin de l’été à l’automne, les bruyères colorent les paysages de nuances entre les mauves et les bruns…
  • Faune sur les hauteurs, et les zones intérieures.
    1. Ici, comme presque partout, les sangliers dominent le territoire.
    2. Blaireaux, couleuvres (d’Esculape, vipérine…), écureuils, genettes, lézards (verts et ocellés),  lièvres, martres, orvets, tortues Hermann…
    3. Rapaces diurnes et nocturnes.

 

Forêt, Flore et Faune du littoral

 

  • Grande variété de végétaux adaptés aux spécificités de micro-territoires.
    1. Chêne-Liège et Chêne Pubescent, Laurier-rose, mimosas, palmiers, tamaris…
    2. Barbe de Jupiter, euphorbe de Terracine, gattilier, lis maritime, liseron soldanelle, ophrys bombyx, oyat, panicaut maritime, roselières…
  • La variété des oiseaux nicheurs, hivernants ou migrateurs caractérise les zones littorales des Maures.
    1. Avocette élégante, chevalier gambette, chouca, échasse blanche, flamand Rose, goéland leucophée, martinet, puffin cendré, sterne…

 

Structures de protection de la nature dans les Maures

 

  • La variété et la richesse du territoire confrontée au tourisme et à l’urbanisation suscite une étroite surveillance et une protection soutenue.
    1. Les services d’incendie.
    2. L’Office National des Forêts (ONF).
    3. Le Conservatoire du Littoral.
    4. Le Parc National de Port-Cros.
    5. Le Conservatoire d’Espaces Naturels de Provence-Alpes-Côte-d’Azur.
    6. Le Conservatoire Botanique National Méditerranéen de Porquerolles.
    7. Les Communes.
  • La Réserve Naturelle Nationale de la Plaine des Maures.

 

 

Communes et axes de circulation du Massif des Maures


 

 

 

 

Visites et loisirs dans les Maures


 

 

  • L’habitat dans les villages intérieurs s’est développé avec le tourisme et la villégiature.
  • Le littoral est largement composé de demeures bourgeoises construites à la fin du 19e s. et au début du 20e s. et de lotissements de villas de la seconde moitié du 20e s.
  • Le Conservatoire du Littoral veille au contrôle de l’urbanisation.
  • Des ports de plaisance se sont multipliés.
  • Le réseau de plages est exceptionnel avec les plus belles plages de Provence et disons-le d’Europe.
    1. Voir articles Plages du Var, Plages du Lavandou, Plages de Hyères, Plages de La Croix Valmer, Plages de Ramatuelle
  • Le territoire du Massif des Maures possède quelques monuments et sites remarquables.
    1. Chartreuse de La Verne, à Collobrières.
    2. Moulin à Vent de Ramatuelle.
    3. Chapelle Notre-Dame-des-Anges, à Pignans.

 

 

Activités économiques – Loisirs – Gastronomie


 

 

  • Activités industrielles, principalement minières, quasiment disparues.
    1. Antimoine. La Londe-les-Maures.
    2. Argent, plomb, zinc. La Londe les Maures, mines des Bormettes, de Saint-Daumas.
    3. Barytine. Mine de Pic-Martin.
    4. Chrome. Cavalaire.
    5. Cuivre. Cap Garonne.
    6. Fer. Mine des Rascas (Les Mayons).
    7. Fluorine. Mines de Fontsante  (Tanneron), du Pic-Martin, de Camp-Long, de Cogolin.
    8. Houille. Plan-de-la-Tour et Reyran.
  • Activités agricoles traditionnelles : châtaigneraies, récolte du liège, exploitation du bois.
  • Développement des produits dérivés de la châtaigne par des entreprises artisanales.
    1. Crème de marrons, marrons glacés, glaces au marrons…
  • Fêtes de la Châtaigne.
    1. Collobrières.
    2. La Garde-Freinet.
    3. Les Mayons.
  • Filière Bois.
    1. 2005. Création d’un espace Bois Energie à La Môle.
  • Viticulture.
    1. Activités dynamiques souvent autour de coopératives.
  • Tourisme, Commerce, Immobilier, Bien-Etre, Services et Plaisance constituent les activités les plus dynamiques.

 

 

Histoire du Massif des Maures


 

 

  • 8e s. – 10e s. Occupation par les Maures.
  • Fin 10e s. Libération du Territoire par Guillaume Le Libérateur. Rôle important des seigneurs de Hyères.
  • 1271. La Chartreuse de la Verne est ravagée par un incendie.
  • Fin 19e s. Développement de grandes demeures le long du littoral.
  • 1990. 10 000 hectares ravagés par le feu autour de Collobrières.
  • Seconde moitié du 20e s. Développement de communes du littoral avec lotissements, commerces, ports de plaisance…
  • 2003. 17 – 28 juillet. 17 000 hectares ravagés. 10 mort dont 3 sapeurs-pompiers. des campings sont évacués…
  • 2003. 1er septembre. Incendie entre Cogolin et le Col de Taillude qui coûte la vie à trois pompiers encerclés par les flammes dans leur véhicule.
  • 2017. 24 juillet. Incendie au Cap Taillat (La Croix-Valmer/Ramatuelle).

 

 

 

 

                   

 

 

Célébrités réelles et fictives des Maures


 

  • Maurin des Maures. Jean Aicard 1908.
    1. Rival de Tartarin d’Alphonse Daudet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : ,
.