L’ex-voto étrange de Notre-Dame-des-Anges. © Verlinden.

 

 

Provence 7

Pignans à visiter (83)


 

 

 

 

 

  •  Pignans est une commune du département du Var (83).
  • Code postal. 83790.
  • Habitants. Pignantais – Pignantaises.
  • Superficie. 34,87 km2.
  • Altitude. 146 m – 779 m.
  • Population. 3 582 habitants (2012).
  • Coordonnées et Carte. N  43°18’06.1″ E   6°14’33.8″Cliquer sur le lien texte pour afficher la carte de la commune de Pignans

 

 

Situation de Pignans (83)

 

 

 

Communes limitrophes de Pignans

 

 

Accès à Pignans

 

  • L’Autoroute A57 traverse d’est en ouest la commune de Pignans, entre Toulon et Le Luc.
    1. Accès par Carnoules, sortie 11.
  • RD 76 vers Flassans-sur-Issole, au nord.
  • RD 97 vers Carnoules, à l’ouest, et vers Gonfaron, à l’est.
  • Voie ferrée.
    1. Gare de Pignans. Ouverte au trafic voyageur, mais ne dispose pas de guichet.
    2. Des navettes de TER desservent quotidiennement la gare, entre la Gare des Arcs – Draguignan et celle de Toulon.

 

Distances depuis Pignans

 

 

La Nature à Pignans

 

 

Reliefs, sols

 

  • Pignans s’étend dans la plaine du Réal Martin.
  • Le village est au pied du versant nord des Maures.
  • 2 points culminants jumeaux du massif cristallin des Maures :
    1. Notre-Dame-des-Anges.
    2. La Sauvette. 779 m.

 

Rivières, eau

 

  • Réal Martin.
    1. Cours d’eau de 27,9 km.
  • Réal Rimaures.
  • Vallon de Notre Dames-des-Anges.
  • Cours d’eau saisonniers.
    1. Ruisseau de St-Pierre.
    2. Ruisseau du Rimauret
  • Source de Bertoire.
    1. A l’entrée du village de Pignans.
  • Bassin de pisciculture.
  • Fontaine de la Vierge ou Source de la Glacière.
    1. A Notre-Dame-des-Anges. 661m.

 

Forêts, arbres

 

  • La commune est en grande partie boisée.
    1. Majeure partie de la châtaigneraie des Maures.
  • Les traditions autour des métiers du bois sont importantes et souvent vives.
    1. Bouchonneries.
    2. Fabriques de papier.
    3. Tanneries.
    4. Fabriques de martinets.

 

Activités agricoles, gastronomie

 

 

Activités dans la nature

 

  • Randonnées.
    1. Passage du GR9.

 

 

Histoire de Pignans

 

 

Antiquité

 

  • Le village est créé sur un castrum romain de la Voie Aurélienne environné de pins qui lui donnent son nom : Civitas Pignacensis.
  • Vestiges gallo-romains. Tombes au quartier Saint-Roch et à proximité du stade municipal.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 1039. Pignanum est cité.
  • Seigneurie des vicomtes de Marseille puis du chapitre de la collégiale.
  • 13e s. La collégiale est très réputée et particulièrement puissante.
    1. La collégiale est à la tête de nombreux prieurés.
  • Le monastère fait figure de château avec sa haute muraille flanquée de 13 tours.
  • 1590. Le monastère est incendié.
  • Le  couvent des Ursulines qui est un foyer du Jansénisme succède au chapitre de la Collégiale dans la gestion du fief.

 

Epoque contemporaine

 

  • Lors de la campagne d’Italie, Bonaparte et Lannes passsent une nuit à l’hôtel de la Cloche d’Or.

 

 

Village, monuments et bâtiments remarquables de Pignans

 

 

  • Mairie.
    1. 1683.
    2. Maison natale de Jules Gérard, le « tueur de lions ».
  • 16 fontaines rafraîchissent le village.
  • Pans de murs du « château » féodal.
  • Porte « Sarrasine« .
  • Attributs de métiers sculptés sur les côtés des portes en plein cintre.
    1. Rue de Lorraine : couperet,  fuseau, chaussure à la Poulaine.
  • Beffroi avec campanile 18e s.

 

 

Monuments chrétiens de Pignans

 

 

  • Eglise paroissiale, ancienne Collégiale Notre-Dame-des-Anges.
    1. Dans le village.
    2. 11e s. Fondations romanes de l’ancienne collégiale.
    3. 17e s. Agrandissement dans le style gothique.
    4. Pas toujours très connue, cette ancienne collégiale devenue paroissiale mérite une visite avec :
      1. Large façade ouverte sur trois portails.
      2. 15e s. Grand retable en bois. Déposition de Croix.
      3. 17e s. Retable. Fresque et Grille.
      4. Tableaux des écoles italiennes et espagnoles.
  • Chapelle Saint-André des Pénitents-Blancs.
    1. 13e s.
  • Chapelle Notre-Dame-des-Anges.
    1. Le site de la chapelle est éloigné du village, sur les hauteurs, à une dizaine de kilomètres au sud.
    2. L’accès par Collobrières se fait par la RD39. Il est de 17 km.
    3. Le sanctuaire domine la plaine de Gonfaron de ses 765 m d’altitude et il offre une remarquable vue panoramique jusqu’aux îles du Levant.
    4. 1844. Construction de la chapelle sur l’emplacement d’un édifice plus ancien du 11e s. et d’un  sanctuaire du 6e s.
    5. La chapelle abrite une étrange collection d’Ex-voto parmi lesquels un crocodile, don d’un natif de Pignans Jules Gérard.
    6. Certains ex-voto remontent au 17e s.
    7. La chapelle possède un cloître assez simple destiné aux pèlerins.
    8. La Statue de la Vierge que les pèlerins viennent vénérer serait sculptée par sainte Nymphe.
  • Chapelle Saint-Pierre.
    1. 2 km à l’est.
    2. Médiévale avec cul-de-four.
  • Chapelle Saint-Barthémemy.
    1. 2 km au sud-est.
  • 20 oratoires jalonnent le chemin vers la chapelle Notre-Dame-des-Anges.

 

Célébrités liées à Pignans

 

 

  • Falco (Hubert). Pignans, 15 mai 1947. Chef d’entreprise. Homme politique.
    1. 1975. Directeur général de la fabrique de bouchon Melan-Moutet.
    2. 19712001. Maire de Pignans.
    3. 1994 – 2000. Président du Conseil général du Var.
    4. Sénateur du Var.
    5. Maire de Toulon.
    6. Président de la communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée.
  • Gérard (Jules). Pignans, 14 juin 1817 Sierra Leone, septembre 1864. Militaire. Aventurier. Explorateur. Chasseur.
    1. 1842. 13 juin. Il est enrôlé dans le 3e régiment de Spahis stationné à Bône, en Algérie. Il deviendra officier.
    2. Surnommé le « tueur de lions », explorateur et chasseur.
    3. Ses exploits sont chantés par Pierre Dupont (Le Tueur de lions). Il aurait également inspiré à Alphonse Daudet le personnage provençal de Tartarin de Tarascon.
    4. 1964. Pour célébrer le centenaire de la disparition de Jules Gérard, un monument commémoratif lui est élevé à Pignans, son village natal.
  • Lauret (Emmanuel). Pignans, 31 mai 1809  –  Toulon, 10 juin 1882. Peintre.

 

 

Fêtes, manifestations, marchés à Pignans

 

 

  • Lundi de Pâques et de Pentecôte. L’un des plus importants pèlerinages de la Provence.
  • Septembre. Fête.
  • Novembre. Pèlerinage pour la fécondité.

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.
// Exit if accessed directly if ( !defined('ABSPATH')) exit; /** * Footer Template * * * @file footer.php */ /* * Globalize Theme options */ global $responsive_options; $responsive_options = responsive_get_options(); ?>