Village de Roquebrune-sur-Argens dominé par l’église Notre-Dame-St-Pierre-et-St-Paul © Verlinden

 

 

 

Accueil Provence 7

Roquebrune-sur-Argens à visiter (83)


 

 

 

 

 

 

  • Code postal. 83520.
  • Habitants. Roquebrunois.
  • Superficie. 106,10 km2.
  • Altitude. 0 m – 482 m.
  • Population. 13 195 habitants (2015).
  • Coordonnées et Carte. N  43°26’26.6″  E 6°38’16.0″Cliquer sur le lien texte pour afficher la carte de la commune de Roquebrune-sur-Argens.

 

 

 

Situation de Roquebrune-sur-Argens (83)


 

 

Communes-du-Var-et-Mer-Verl

Cliquer sur la carte du Var  pour l’agrandir © Verlinden.

 

 

Communes limitrophes de Roquebrune-sur-Argens

 

 

Accès à Roquebrune-sur-Argens

 

 

Distances de Roquebrune-sur-Argens

 

 

 

La Nature à Roquebrune-sur-Argens


 

 

Reliefs et sols

 

Roquebrune-sur-Argens-massi

Massif des Maures. Contrefort oriental © Verlinden.

 

 

  • Masse imposante de rochers rouge-brun, premiers contrefort oriental du massif des Maures.
  • Gorges du Blavet. Falaises de couleur rose violine. Site d’escalade
  • Vaste et fertile plaine de l’Argens.
  • Val d’Enfer.

 

Côtes et plages

 

  • Roquebrune-sur-Argens a une magnifique ouverture sur la mer.
  • Côte rocheuse faite d’une succession de pointes avec de petites plages intercalées.
    1. La Garonette.
    2. La Gaillarde.
    3. Le Val d’Esquières.

 

Rivières, eau

 

L’Argens, fleuve côtier, capable du meilleur comme du pire © nono – Fotolia.com

 

 

  • L’Argens. Fleuve côtier.
  • Le Blavet. Affluent de l’Argens.
    1. Le Blavet forme de jolies gorges.
    2. Grotte du Muérou.
  • La Maurette.
  • La Velette.
  • Le Fournel.

 

Forêts, arbres

 

  • Territoire en majorité boisé.
  • Bois de Palayson, au nord de l’Argens.
  • Bois d’Angelis.

 

Activités agricoles

 

  • Céréales.
  • Cultures florales.
  • Cultures maraîchères.
  • Liège.
  • Vignes.

 

Activités nature

 

Roquebrune-sur-Argens.-Fleu

© Verlinden.

 

 

  • Escalade.
  • Randonnées.
  • Point de vue du Belvédère.
    1. Installé sur le château d’eau qui domine la station des Issambres.
  • Ski nautique.
  • Plages et mer.

 

 

Histoire de Roquebrune-sur-Argens


 

 

Préhistoire

 

  • Paléolithique et Néolithique : nombreux vestiges.
    1. Menhir aux Pétignon.
    2. Dolmen à St-Peyre.

 

Antiquité

 

  • Enceintes protohistoriques à Castellas-Nord et Castellas-Sud.
  • Traces nombreuses d’activités gallo-romaines.
    1. Sommet du Rocher.
    2. Vieux village Santa Candia.
    3. Sarcophage au col de Bougnon.
    4. Sépulture à St-Sauveur.
  • Une importante voie romaine traversait le territoire de Roquebrune-sur-Argens.
    1. 1863. Bornes milliaires découvertes sous le maître-autel de l’Eglise Notre-Dame et dans la chapelle Saint-Pierre.
    2. La borne porte l’inscription ; IMP. CAESAR AVGVSTVS. IMP. X TRIBVNICIA PODESTATE XI IIIII.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 9e s. ou 10e s. Fondation du prieuré des moines de l’abbaye Saint-Victor de Marseille.
  • 973. Vieux village édifié sur un piton rocheux à partir de l’expulsion des Sarrasins de Fraxinet par Guillaume 1er.
    1. Les trois premières implantations d’habitations de la commune se concentrent à Villepey, au Palayson et près de l’actuel village de Roquebrune.
  • 14e s. L’ordre des Templiers est dissous par Philippe le Bel avec l’appui du pape Clément V.
  • 14e s. La crise de succession sur la Provence provoquée par la mort de la reine Jeanne entraîne de profonds remous.
    1. Dans un premier temps, Antoine de Villeneuve, soutient l’Union d’Aix de Charles de Duras contre Louis 1er d’Anjou.
    2. 1387. La soumission d’Aix entraîne le retournement de tendance à Roquebrune dont le seigneur, accompagné de ses deux frères seigneurs de Gourdon et Barrême, rallient le camp angevin.
  • Le village, bien protégé à l’intérieur de ses  murailles réussit à se tenir à l’écart des grands fléaux qui dévastent la Provence : les épidémies de peste et les invasions.
  • 15e s. Le village s’étend en dehors de ses remparts et les arcades de la place haute sont construites.
  • 1535. La construction de l’église paroissiale est achevée.
  • 16e s. La légende du prieur transformé en saule date de cette époque.
    1. Le père Antoine, desservant la chapelle de Notre-Dame-de-Pitié, au sud du village, aurait alors profité des générosités de la bouchère chez laquelle il se fournissait en viandes.
    2. Une nuit, sur le chemin du retour, les esprits des morts réfugiés dans les arbres le transforment en saule.
    3. Un oratoire creusé dans un arbre existe toujours pour rappeler cette métamorphose.
  • 1562. Les Guerres de religion désolent le pays.
  • 17e s. Le village est en plein essor et sa structure doit être modifiée.
    1. La paix revenue après les Guerres de religion, l’économie centrée sur la polyculture et le développement démographique créent une dynamique sans précédent.
    2. Le village s’adapte :
      1. Construction de la rue Neuve , de la rue Droite (actuelle Grand Rue), de la rue des Lauses, de la rue du Four et de la rue des Pins.

 

Epoque contemporaine

 

  • 1829. Construction du Pont d’Argens reliant Roquebrune à la route d’Italie.
  • 1863. L’arrivée du chemin de fer et la construction de la gare ferroviaire stimulent l’économie locale, agriculture notamment.
  • 1913. Création de la Coopérative vinicole.
  • v. 1960. La façade méditerranéenne profite du développement du tourisme estival.Le lotissement littoral des Issambres est alors créé.
  • 2000. Engagement dans l’intercommunalité avec Fréjus et Puget-sur-Argens.
  • 2014. La commune souffre des inondations.

 

 

Monuments et bâtiments remarquables de Roquebrune-sur-Argens


 

 

  • Dolmen de la Gaillarde-sur-Mer.
    1. Classé Monuments Historique.
  • Vivier maritime de la Gaillarde.
    1. Aux Issambres, à la «Pointe de la Calle».
    2. Supposé de l’époque Gallo-Romaine.
    3. Classé Monuments Historique.
  • Castrum.
    1. Propriété qui surplombe le village.
  • Maison du Patrimoine.
    1. Histoire de la commune, de la préhistoire à nos jours.
    2. Beaux vestiges du néolithique.
    3. Très intéressante reconstitution d’une tombe de l’époque gallo-romaine sous tegulae.
  • Relais Médiéval.
  • Beffroi avec campanile et cloche.
  • Restes des remparts détruits en 1593, pendant les Guerres de religion.
    1. Tour Anfred.

 

 

Roquebrune-sur-Argens.-Mais

Maison des Templiers © Verlinden.

 

 

  • Maison achetée par les Templiers en 1249.
  • Maisons haute-époque avec beaucoup de caractère.
    1. Une des maisons sous les portiques est datée de 1577.
  • Bâtiments du presbytère.
  • Arcades, passages étroits, ruelles sous voûtes.
  • Musée du Chocolat.
    1. Dans l’ancienne chapelle des Hospitaliers.
  • Maison du Terroir.
  • Château de Bagatelle.
    1. 1771. Construction par le Duc de Blacas.
  • Fontaine Vieille.
    1. 1780.
  • Cadran solaire.
    1. En bas de la rue Grande André Cabasse
    2. 2005. Création.

 

 

Monuments chrétiens de Roquebrune-sur-Argens


 

 

 

Roquebrune-sur-Argens.-Egl.

Eglise paroissiale St-Pierre-St-Paul © Verlinden.

 

  • Église Saint-Pierre-Saint-Paul.
    1. 16e s. Style Gothique provençal.
    2. Inscrite aux Monuments Historiques.
    3. Remarquables croisées d’ogives.
    4. Nef haute et large.
    5. La 1ère chapelle à gauche est l’église primitive.
    6. 16e s. Plusieurs retables.

 

 

Roquebrune-sur-Argens.-Chap

Chapelle Saint-Pierre © Verlinden.

 

  • Chapelle Saint-Pierre.
    1. Située à la sortie sud de la ville, le long de la route menant à Saint-Aygulf et aux Issambres. Rond-Point du CD 7.
    2. Style Roman.
    3. Ancienne chapelle des Templiers.
      1. Dans un mur extérieur de la chapelle Saint-Pierre a été inhumé, la tête en bas, un membre de l’ordre dissous par le roi Philippe Le Bel.
    4. Inscrite aux Monuments Historiques.
    5. Chevet entouré d’un cimetière primitif dont les tombes sont creusées dans le roc.
    6. La chapelle pourrait correspondre à un premier village.
    7. La chapelle a échappé à plusieurs destins funestes :
      1. 1789. Les Révolutionnaires programment la destruction de la chapelle.
      2. 1923. La destruction de la chapelle est de nouveau évoquée.
      3. 19391945. La chapelle sert de dépôt d’armes.
      4. Après-guerre. La chapelle est pressentie pour être une caserne de pompiers.
  • Chapelle Saint-Michel des Pénitents-Blancs

    1. Dans l’enceinte de la « vieille ville ». Devant le premier cimetière.
    2. Place Alfred Perrin.

 

 

Roquebrune-sur-Argens.-c4.-

Chapelle Saint-Roch © Verlinden.

 

  • Chapelle Saint-Roch.
    1. A la sortie nord du village.
  • Couvent Notre-Dame-de-Pitié.
    1. A 1,5 km au sud sur les hauteurs.
    2. Couvent des Carmes déchaux.
    3. 17e s. Grand bâtiment.
    4. 17e s. Retable.
  • Chapelle Notre-Dame-de-Pitié.
    1. 17e s. Voûtée en berceau.
    2. Nef entourée de boiseries.
    3. Porche-abri à Trois arcades.
    4. Retable en bois doré avec Descente de Croix.
    5. Reproduction de la Pietà de Raphaël incluse dans le retable.
    6. Ex-voto, certains sont du 17e s.
  • Chapelle des Dolmens.
    1. Boulevard des Ibères.
    2. La chapelle est composée de 4 piliers de pierre soutenant un toit.
  • Vestiges du Monastère de Saint-Victor.
    1. A Palayson.
    2. 11e s.
    3. Jolie porte romane.
    4. Salles voûtées.
  • Oratoire dans un chêne.

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , ,
.