Base école Général Lejay. Armée du Terre. © Montagne & Secours – Fotolia.com.

 

 

Provence 7

Le Luc à visiter (83)


 

 

 

 

 

 

  •  Le Luc est un village du département du Var (83).
  • Code postal. 83340.
  • Habitants. Lucois – Lucoises.
  • Superficie. 44,16 km2.
  • Altitude. 79 m – 400 m.
  • Population. 10 502 habitants (2014).
  • Nom. Luc est issu de lucus, bois sacré en latin. La commune est souvent appelée Le Luc en Provence.
  • Coordonnées et Carte. N 43° 23′ 44″ E  6° 18′ 48″. Cliquer sur le lien pour afficher la carte de la commune.

 

 

Situation de Le Luc (83)

 

 

Communes limitrophes de Le Luc

 

 

Accès au Luc

 

 

Distances de Le Luc

 

 

La Nature au Luc

 

 

Reliefs, sols

 

  • Plaine fertile et verdoyante au cœur du département du Var.
  • Au pied du versant septentrional des Maures.
  • Au nord et au sud collines peu élevées.
  • Au nord. Gorge des Destrets.
  • Bauxite.

 

Rivières, eau

 

  •  Source de Pioule.
    1. Connue dès le néolithique.
    2. Exploitée par les Romains.
    3. Station thermale connue au tournant du 20e s.
    4. L’activité thermale  est très fortement réduite.
    5. La mise en bouteille a continué.
  •  Le Ritort.
    1. Le ruisseau serpente au milieu de la plaine.
  • Irrigation de la plaine.

 

Arbres, activités agricoles, gastronomie

 

  • Céréales.
  • Châtaigneraies.
  • Fruits.
  • Oliviers.
  • Vignes.

 

Activités dans la nature, sports

 

  • Randonnées.
  • Parachutisme.
  • Sports mécaniques.

 

Micro-climat

 

  • Le Luc est la commune de France métropolitaine qui compte te plus de « jours estivaux« .
    1. Les « jours estivaux » sont ceux qui ont une température maximale supérieure à 25°C.
    2. Sur la période 19712000, Météo-France relève 119,3 jours estivaux au Luc.

 

 

Histoire de Le Luc

 

 

  •  Le « bois sacré » (lucus en latin) entre dans l’histoire avec l’Edit de Nantes.
    1. Le Luc est désignée comme l’une des trois villes de Provence dans laquelle les Protestants peuvent exercer leur culte librement.
    2. Il s’ensuit une période faste.
  • L’histoire du site est largement fondée sur la position de carrefour.

 

 

Préhistoire

 

  • Riches vestiges préhistoriques.
    1. Dolmens aux Muraires.
    2. Gisements de silex préhistoriques au Vergeiras, aux Muraire, au Codonnier et au Vieux-Cannet.

 

Antiquité

 

  •  Important centre celto-ligure.
    1. Oppidum de La Fouirrette considéré comme l’une des plus beaux du Var. Beau panorama.
    2. Oppidum du plateau de Vaulongue.
    3. Plusieurs autres oppida dans le secteur et au Cannet-des-Maures : la Retrache, Meren, Pas du Recous (citerne creusée dans le roc), Camp de Parrecourt
  • La période gallo-romaine laisse des traces importantes :
    1. Le nom Lucus, bois sacré.
    2. Le passage de la grande route romaine la Via Aurelia / Voie Aurélienne.
    3. Villae romaines.
    4. Thermes aux sources de la Pioule.
    5. Poteries, statuettes, mosaïques, sépultures à Tabarry.
    6. Nécropole de 3 ha au quartier du Paradis

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • Le territoire est envahi par les Sarrasins.
  • 1019. Luc est cité.
  • 14e s. Seigneurie des Lascaris-Vintimille.
  • 14e s. Patrie du troubadour Geoffroy du Luc.
  • 16e s.  Les Vintimille abandonnent l’ancien château.
    1. La nouvelle résidence est construite au pied de la colline.
    2. Les jardins seront dessinés par Le Nôtre.
  • 1523. Le connétable de Bourbon occupe le site.
  • 1536. Les troupes de Charles Quint envahissent le territoire.
  • 1598. L’Édit de Nantes est un édit de tolérance promulgué en avril par le roi de France Henri IV.
    1. Cet édit accordait notamment des droits de culte, des droits civils et des droits politiques aux protestants.
    2. Selon l’Edit de Nantes, Le Luc est l’une des trois cirés résidences accordées aux Protestants en Provence.
  • 1688. La seigneurie des Lascaris-Ventimille est érigée en marquisat par lettres patentes  pour François-Charles de Vintimille, capitaine de galère.
  • 1707. Le Prince Eugène envahit le territoire.
  • Pendant la Révolution française, la résidence des Vintimille est transformée en hôpital dont il ne reste rien.

 

Epoque contemporaine

 

  • 1946. 2 842 habitants.
  • 2013. 10 183 habitants. Explosion démographique.

 

 

Patrimoine, monuments et bâtiments remarquables de Le Luc

 

 

  • Le centre ancien reste accroché à son éperon.
  • Tour hexagonale.
    1. 1517. Construction.
    2. Inscrite aux Monuments Historiques.
    3. La tour sert de clocher à l’ancienne église Notre-Dame-de-Nazareth, devenue l’église romane Saint-Pierre (12e s16e s. 17e s.) elle même liée à un prieuré du 11e s.
      1. L’église est ensuite devenue salle communale (Place Pasteur).
  • Tour de l’Horloge.
    1. 12e s. Construction.
  • Maison Auvelly Renaissance.
  • Musée Historique du Centre Var.
  • Musée régional du Timbre.
    1. Façade composée d’un tampon postal géant.
  • La Place du marché.
    1. Elle occupe la cour de la résidence des Vintimille restaurée.
  • Vieilles fontaines.
  • Pont du Mage.
    1. Sur l’Aille. Entre Le Luc et la Garde-Freinet.
    2. Inscrit aux Monuments historiques.
  • Circuit automobile.
    1. Circuit du Luc ou Circuit du Var
    2. 2010. Circuit homologué par la CNECV.
    3. Longueur de 2 200 m à 2 400 m selon la configuration. Largeur 9 m.
    4. Circuit ouvert aux motos et aux voitures.
    5. Circuit géré par un syndicat mixte composé du Conseil Général du Var, de la commune du Luc en Provence et de la commune des Mayons.
    6. La société AGS, qui a notamment couru en Formule 1 entre 1986 et 1991, y possède son usine et son siège social. Le circuit sert de support au stage organisé par la société AGS depuis 1992.
  • Aérodrome Le Luc-Le Cannet.
    1. Base école Général Lejay. Armée du Terre. Hélicoptères  et équipements.
    2. Ecole de saut en parachute.
    3. 2 pistes en asphalte.

 

 

Monuments chrétiens de Le Luc

 

 

  • Eglise Notre-Dame-du-Mont-Carmel.
    1. 12 Place de Verdun.
    2. 14e s. et 15e s. L’église actuelle remplace la chapelle d’un couvent des Carmes (1360).
    3. Inscrite aux Monuments Historiques.
    4. Style gothique.
    5. 17e s. Clocher.
    6. Chœur à cinq pans.
    7. Début 19e s. Belle chaire en bois.
    8. Belles boiseries.
    9. La chaire avec promenoir comporte un beau pied en forme de palmier et un élégant abat-voix.
    10. 19e s. Autel en marbre polychrome.
  • Chapelle Sainte-Anne.
    1. Rue Victor Hugo.
    2. 1662. Restaurée.
    3. La chapelle abrite désormais le Musée Historique du Haut-Var dont le fond comprend des éléments très originaux comme la maquette du bateau inventé par le Lucois Jean-Baptiste Appolinaire Lebas pour transporter l’obélisque de Louxor en 1831.
    4. Un sarcophage romain.
    5. Une Vierge primitive.
  • Autres édifices chrétiens.
    1. Chapelle Saint-Antoine. 19e s. Au Vergeiras. Elle serait un monument sépulcral de famille.
    2. Chapelle romane. Foyer des Anciens.
    3. Chapelle Notre-Dame-de-Lausade. 12e s.
    4. Chapelle de l’ancien couvent des Trinitaires.
    5. Notre-Dame-de-Consolation. 16e s. et 17e s. Détruite pour construire l’autoroute dans les années 1960 et remplacée par la chapelle Saint-Joseph.
    6. Oratoire Sainte-Brigitte. 1500. Sur la route de Cabasse au Val de Solies.

 

 

Célébrités liées au Luc

 

 

Famille Auvelly ou Ovelly

 

Diplomates. Le terme drogman développé avec les Croisades signifie « interprète ». Il s’est étendu ensuite à la diplomatie.

 

  • Auvelly (Jacques). Le  Luc, 1692Edirne (Andrinople) 1756. Consul de France à Edirne.
    1. Il est issu issu d’une célèbre famille de drogman dans l’Empire Ottoman.
    2. Epoux de Lucia Fornetti, fille de Charles-François Fornetti, drogman de France.
  • Auvelly (Pierre). Le Luc, ? –  1792. Fils de Jacques. Officier de Marine.
    1. 1759. Il est actif à Constantinople.
    2. Il obtient du ministre Gaspard Monge la reconnaissance de son statut par le nouveau gouvernement.
  •  Auvelly (Antoine). Edirne, 12 août 1729 – après 1777. Frère de Pierre. Régisseur à Tunis.
  • Bertrand-Geslin (Jean-Baptiste). Le Luc, 10 septembre 1770Le Luc, 6 octobre 1843. Militaire. Homme politique.
    1. 18051813. et 1815. Maire de Nantes.
    2. 1815. Député de Loire-Inférieure.
    3. Maire de La Flèche.
  • Lambert (Antoine). Le Luc, début 17e s. – Marseille, 1699.
    1. Chirurgien.
    2. Auteur de traités médicaux sous Louis XIV.
  • Larcari (Geoffroy). Chevalier originaire de Gênes
    1. Conseiller et familier des souverains, il combat pour eux tant sur terre que sur mer.
    2. Ses services sont largement récompensés. Les souverains lui donnent les droits de la cour sur les villages du Luc, de Roquebrune et de Guillaumes. Il est seigneur du Luc et de Roquebrune,
    3.  Entre 1349 et 1359. Louis et Jeanne lui inféodent le château de Séderon.
    4. 1353. Homme de confiance, il est envoyé en ambassade par Louis de Tarente, en Avignon, auprès du pape Innocent VI .
    5. 13561358. Viguier de Marseille.
    6. 1359. Amiral de Provence. après la mort de Pierre de Lamanon, le
  • Lebas (Apollinaire). Le Luc, 13 août 1797Paris, 12 janvier 1873. Ingénieur. Polytechnicien. Ingénieur de la Marine.
    1. Il dirige le transport et la mise en place de l’obélisque de la Concorde à Paris.
  • Sivray (Louis Bertrand de). Le Luc,  23 août 1766 – Le Luc, 3 juillet 1850 Militaire.
    1. Général de la Révolution et de l’Empire.

 

 

Fêtes, manifestations, marchés à Le Luc

 

 

  • Marché hebdomadaire.
  • Novembre. Foire des Antiquaires.

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , , ,
.