Volkswagen Combi . Version Bus Samba © mas0380 – Fotolia.com

Provence 7

Volkswagen Combi en Provence

 

 

 

 

 

 

  • Conçu d’abord comme un pur utilitaire, au lendemain de la guerre, le Combi devient un minibus, un camping-car et même un véhicule de luxe

 

  • C’est en tant que camping-car qu’il est le plus connu en Provence.
    1. Westfalia, l’aménageur allemand est l’auteur de ce véhicule symbole des vacances post Mai 1968.

 

 

Histoire du Volkswagen Combi

 

 

  • Appellations : Combi Volkswagen, Volkswagen Type 2 ou Transporter, VW Bus...
    1. « Combi » est l’abréviation du mot allemand Kombinationenwagen, signifiant à peu près  « véhicule multi-usage ».
    2. C’est en France que Combi est l’appellation la plus connue.
    3. En Allemagne, il est surtout connu sous le surnom de bouledogue, en raison du design de la face avant de la première génération.

 

  • 1950. Le Combi est la deuxième ligne de véhicule à moteur conçue par Volkswagen, après la Coccinnelle.
    1. 1947. Le 1er prototype est contemporain du Citroën Type H.
      1. Selon l’histoire, l’importateur  de Volkswagen aux Pays-Bas, Ben Pon, aurait esquissé la forme d’un nouveau véhicule à partir d’un engin de transport de palettes vu sur le parking de l’usine : moteur à l’arrière, structure en forme de caisse…
    2. Le principe d’une fourgonnette avec moteur arrière n’est pas logique compte-tenu des besoins de chargements par l’arrière…
    3. 1949. Novembre. Le Type 1 est présenté. Cette appellation est non commerciale. Le surnom Bulli lui est immédiatement donné.
    4. 1950. Mars. Présentation au Salon de Genève.

 

  • 1951. Création du Bus Samba pour le transport de personnes. Il est particulièrement innovant.
    1. Carroserie bicolore.
    2. Toit roulant.
    3. Nombreux inserts chromés.
    4. 21 fenêtres.

 

  • 1954. Le succès du Combi est acté.
    1. Le 100 000 ème « type 2 » quitte les chaînes de Wolfsburg.
    2. Ce véhicule est incroyablement universel : 30 versions différentes sont proposées : bus, fourgon, plateau…
    3. Une usine lui est dédiée à Hanovre.

 

  • 1962. Le millionième Transporter sort des chaînes.

 

  • 1967. Août. Version T2.
    1. Nouveaux pare-chocs avant et arrière.
    2. Nouveaux feux arrière et nouvelle entrée d’air moteur.

 

  • 1972. Version T2b, précédée d’un modèle de transition.

 

  • 1979. Version T3.
    1. Nouveau design plus anguleux qui ne plaît pas aux puristes. Il est plus « utilitaire » et moins « hippie »…
    2. Apparition de la première motorisation diesel.
    3. Passage de toute la gamme, essence et diesel, au refroidissement par eau.
    4. Variante Syncro avec 4 roues motrices.

 

  • 1981. L’usine de Hanovre fête ses 25 ans et 5 millions de Transporter.

 

  • 1985. Création de la version Syncro (4×4).

 

  • 1990. Quatrième génération, traction avant, le T4.

 

  • 2003. Le Transporter T5 remplace le T4.
    1. La 5ème génération de Combis n’a plus rien à voir avec les premières séries.

 

  • 2015. L’actuel T6 remplace le T5.

 

  • 2016. Janvier. La photo d’un concept-car électrique est dévoilée au Salon de las Vegas.
    1. Le Budd-e, c’est son nom, est annoncé pour 2019.
    2. 100% électrique.

 

 

 

Volkswagen Combi en Provence

 

 

 

Phénomène des années 1970 – 1990 qui connaît encore de nombreux adeptes

 

 

  • La Provence terre de Tourisme qui accueille de nombreux vacanciers venus de Nord est devenue une Terre de Combis.

 

  • Les Combis sont associés au camping sauvage plus qu’au camping organisé.
    1. Les valeurs hippies, la notion de Liberté, les escapades en couples expliquent cette représentation.

 

  • La version « camping-car » est la plus prisée.
    1. Toit escamotable en option.
    2. Cuisine avec un réchaud à gaz, un réfrigérateur et un petit évier alimenté en eau.
    3. Banquette convertible en lit.
    4. Le Combi est véritablement le précurseur du camping-car moderne, il est souvent associé à l’époque hippie.
    5. Moins destiné aux familles qu’aux couples.

 

  • Phénomène de Mode plus que choix rationnel, le Combi présentait un certain nombre de limites.
    1. Boîte de vitesse un peu rustique.
    2. Manque de puissance du moteur.
    3. Le moteur était sujet à  court circuit et, par conséquent, à incendie.
    4. Chauffage pas très efficace.
    5. Absence d’Airbag.
    6. Le conducteur et le passager avant ont peu d’espace devant eux en cas de collision frontale.
    7. Leur homologation en France est assez compliquée.

 

 

Mots Clés : , , ,
.