Triumph TR3 © Olympixel – Fotolia.com

Provence 7

Triumph TR3 en Provence

 

 

 

 

 

Histoire de la Triumph TR3

 

 

  • L’ancien officier de corps des blindés, John Paul Black, est bien agacé par le succès de Sir William Lyons (Jaguar).
    1. Lui qui, à la tête de l’entreprise automobile Standard n’a pas hésité à fournir des châssis et des moteurs à la Swallow Side Car Company pour la construction de leurs SS 100, se heurte à l’intransigeance de Sir Lyons qui ne veut pas lui céder une seule part de son entreprise.
    2. Le  capitaine Black qui a l’âme d’un homme d’affaires plus que d’un champion, d’un esthète ou d’un ingénieur, ne voudrait pas laisser Jaguar et MG se partager le marché de la voiture sportive.
    3. Son entreprise Standard poursuit sa vie sans éclat alors que la fabrication de tracteurs Ferguson dans laquelle il s’est lancé est une réussite.
    4. C’est à ce moment que Black achète à T.W. Wards, la Société Triumph de Conventry déclarée en faillite en 1932.
    5. A court de ressources financières après cet achat, Black met toutes ses Livres Sterling dans la conception d’un cabriolet simple et pas cher qui puisse atteindre une vitesse de 100 km/h minimum pour un prix de 1 000 livres maximum.
    6. Le petit roadster propulsé par un moteur de tracteur ressemble à une caisse à savon plus qu’à une fière sportive : il l’appelle TR 2. TR pour Triumph Roaster.
      1. C’est le succès !
      2. Entre les Jaguar et les Austin Healey un peu sophistiquées, les MG qui manquent alors de personnalité et les Morgan un peu dépassées, la TR2 plaît parce qu’elle est spontanée, brut de fonderie.

 

  • 1955. La TR3 succède à la TR2.
    1. « La voiture pour draguer » doit son succès européen et américain à sa conception particulière de voiture de sport combinant l’esthétique, le plaisir de la conduite les cheveux au vent, plus que les performances réelles.
    2. Le dessin de Michelotti donne du classicisme et du confort aux TR.

 

  • 1961. TR4.

 

  • 1965. TR4A.

 

  • Viendront ensuite les TR5, TR6 et TR7 qui sortent de la dynastie et du trait italien pour l’esthétique allemande de Karmann.

 

 

 

Triumph TR3 en Provence

 

 

  • Anglaise et cabriolet, la TR3 a les gènes de la réussite en Provence.

 

  • Dans le film La Dolce Vita, la TR3 est la plus italienne des anglaises.
    1. 1960. Film de Federico Fellini.
    2. Marcello Mastroianni. Anouk Aimée. Anita Ekberg.
    3. Le film propose le bonheur par la voiture.

 

 

Mots Clés : ,
.