© igi0057 – Fotolia.com

 

 

Provence 7

Aston Martin DB5 en Provence

 

 

 

 

 

Aston Martin DB5 : une Sportive en Smoking

 

 

  • Les initiales DB sont celles de David Brown, un fabricant de tracteurs, qui a racheté l’entreprise de Lionel Marin en 1949.
  • L’Aston Martin DB5 n’aurait pu naître nulle part ailleurs qu’en Angleterre.
  • En affirmant, tout à la fois une exigence d’élégance et des prétentions sportives, la DB5 souligne son originalité face à ses contemporaines de chez Ferrari, Lancia, Mercedes
    1. Vendue 4 175 livres, l’Aston Martin DB5 a deux fois le prix d’une Jaguar E.
    2. L’Aston Martin DB5 est produite de 1963 à 1965.
    3. Le carrossier italien Carrozzeria Touring signe la robe en aluminium avec son procédé « Superleggera ».
    4. Poids à vide 1 465 kgs.
  • Sœur cadette de la DB3 et vivant sans complexe sa double personnalité, la DB5 annonce sous le capot un moteur de 285 chevaux alimenté par un important réservoir d’essence logé dans son coffre, tandis que sa belle carrosserie cache un châssis solide et un peu lourd.
    1. La DB5 est gourmande et consomme 19 litres aux 100 km.
    2. Moteur six-cylindres en ligne double arbre de 4 000 cm3.
    3. Vitesse de 229 km/h.
    4. Equipements dernier cri : freins à disque, boîte ZF 5 vitesses, vitres électriques, sièges inclinables, extincteur.
    5. En option, l’air conditionné est proposé, ce qui est alors exceptionnel en Europe.
  • En course, face aux Ferrari plus légères, l’Aston Martin ne se dépouille pas, elle garde le « smoking » ne sacrifiant souvent ni cuir, ni moquette à la compétition.
    1. Le palmarès de l’Aston Martin DB5 en compétition reste modeste mais la marque s’appuyait sur la victoire aux 24 Heures du Mans et le Championnat du Monde des constructeurs en 1959.
  • 886 DB5 produites en version berline. 123 en version décapotable. 12 en version break baptisée DB5 Shooting Brake.
  • La DB5 (1963) est suivie de la DB6 (1965) et de la DB7 (1967).

 

 

Aston Martin DB5 et Provence

 

 

  • La Provence des années 1960 est encore très influencée par les Anglais qui fréquentent ses palaces, achètent des maisons et sont associés à des lieux d’élégance comme Monte-Carlo et la Promenade des Anglais.
  • James Bond place très haut l’image d’Aston Martin.
    1. Aston Martin est James Bond, l’agent 007,  sont en parfaite cohérence :  gentleman et sportif, séducteur et pugnace, en smoking ou en tenue spéciale.
    2. L’Aston Martin DB5 apparaît dans Opération Tonnerre (1965), Goldeneye (1995), Demain ne meurt jamais (1997), Casino Royale (2005) et Skyfall (2012).
    3. La version d’une film comprend un siège éjectable, un générateur d’écran de fumée, un bélier à l’avant, des crèves-pneus montés sur roues, un scanner-radar, un bouclier pare-balles…
    4. L’Aston Martin DB5 de James Bond est à l’origine rouge.
      1. La voiture est finalement est repeinte dans la couleur « Silver Birch », discrétion oblige.
  • Les pilotes automobiles anglais qui s’illustrent à Monaco sont porteurs du prestige des voitures vert anglais.
    1. Stirling Moss.
    2. Jim Clark.
    3. Graham Hill…
  • 2016. Une DB5 s’élance dans le Rallye Monte-Carlo Historique dont le point de départ est à Oslo.

 

 

Collectors Aston Martin DB5

 

 

  • L’Aston Martin DB5 fait partie d’une collection de dix timbres, baptisée British Auto Legends, éditée en août 2013 au Royaume-Uni par Royal Mail.
  • Modèle miniature. Une licence à Corgi Toys vend plusieurs millions de modèles au 1/43ème.
  • Jouet de luxe. Une voiture à pédales mue par un moteur électrique est offerte aux enfants de la reine Élisabeth II.
    1. Propriété de la Couronne Britannique, la DB5 pour enfant a été prêtée pour l’exposition Des Jouets et des hommes20112012 au Grand Palais, à Paris.

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.