Statue d’André Masséna à Nice © Verlinden

 

 

 

Accueil Provence 7

André Masséna Niçois, Maréchal d’Empire et Prince


 

 

 

 

 

 

 

Vie d’André Masséna


 

 

Enfance et Jeunesse d’André Masséna

 

 

 

Cathédrale Sainte-Réparate où André Masséna est baptisé – Village de Levens où il grandit © Verlinden.

 

 

  • 1758. 6 mai. Naissance à Nice. Fils de Jules César Masséna et de Catherine Fabre, unis en 1754.
    1. Baptisé par le chanoine Cacciardi en la Cathédrale Sainte Réparate.
    2. Sa famille d’origine italienne depuis plus de trois siècles possède des terres à Levens.
    3. Son père a servi dans l’armée avant de devenir marchand de vin puis négociant.
    4. Sa mère, Catherine Fabre, est la fille d’un entrepreneur et armateur, père de six enfants.
    5. 1764. Son père meurt de tuberculose. Catherine est vite remariée.
  • Enfance à Levens.
    1. André est un enfant turbulent. A l’âge de 14 ans, il a fait un court passage dans une boulangerie et dans la savonnerie de son oncle.
    2. L’adolescent s’enfuit comme mousse sur un navire marchand et fait plusieurs traversées océaniques.
  • A 17 ans, sur les conseils de son oncle Marcel, André Masséna s’engage, dans le régiment Royal-Italien positionné à Toulon.
    1.  1776. 1er Septembre. Caporal.
    2. 1777. 18 avril. Sergent.
    3. 1782.Fourrier.
    4. 1784. 4 septembre. Adjudant à 26 ans, grade le plus élevé qu’un roturier puisse atteindre dans l’Armée Royale Française.
  • 1784.  13 avril. Franc Maçon, Masséna est reçu apprenti dans la loge Les Élèves de Minerve, à Toulon.
  • 1787.  27 septembre. Le Grand Orient crée la loge de La Parfaite Amitié au sein même du régiment Royal-Italien. Masséna en devient le président

 

 

André Masséna, l’Ancien Régime et La Révolution

 

 

  • 1788. Masséna est envoyé à Antibes dans le corps des Chasseurs Royaux de Provence, où il se fait remarquer pour ses compétences.
    1. Bloqué dans son avancement, Masséna demande sans succès de passer dans la Gendarmerie.
  • 1789. 3 août. Lors des premiers jours de la Révolution française, André Masséna quitte son régiment pour s’installer à Antibes.
    1. Le 10 août. André Masséna épouse Marie Rosalie Lamera (ou Lamare), fille d’un maître chirurgien.
    2. Masséna ouvre une épicerie et se livre pendant près de 2 ans à la contrebande.
    3. Masséna devient alors membre actif des cercles révolutionnaires locaux.
    4. La Révolution nomme Masséna instructeur de la Garde National d’Antibes
  • 1791. 14 septembre. Masséna démontre son efficacité. Il est élu Capitaine instructeur du 2e bataillon de Volontaires du Var.
  • 1792. 1er février. Masséna passe Lieutenant-Colonel en second et lieutenant-colonel en premier le 1er août.
    1. Masséna participe à la 1ère Campagne du Piémont.
    2. 29 septembre. Le général Jacques Bernard d’Anselme entre dans la ville de Nice  à la tête des troupes françaises d’occupation du Comté de Nice.
      1. Masséna se fait remarquer par ses exactions et la répression du mouvement barbet contre-révolutionnaire.
  • 1793. 22 août. Masséna est Général de Brigade, puis Général de Division le 20 novembre dans l’Armée d’Italie.
  • 1794. André Masséna remporte la bataille de Saorge et s’empare du Massif de l’Authion.
  • 1795. Commandant l’aile droite de l’Armée d’Italie, Masséna est le principal acteur de la Victoire de Loano qui voit les Autrichiens et les Sardes perdre 5 000 prisonniers.
    1. Cette victoire est une étape majeure dans la future Campagne d’Italie de Bonaparte.

 

 

Campagne d’Italie et 2ème coalition : grandeur et décadence

 

 

  •  La nomination du général Napoléon Bonaparte (27 ans) au poste de Commandant en Chef de l’Armée d’Italie heurte Masséna (37 ans) et d’autres commandants de division.
    1. L’âge et le manque d’expérience de Bonaparte les heurte.
    2. La nomination de Bonaparte sous l’influence des cercles politiques parisiens (frères Robespierre…) les contrarie.
    3. Bonaparte s’impose à eux par son sens du commandement, son énergie, sa détermination et ses stratégies pleines d’audace.
    4. Masséna joue alors un rôle décisif dans les victoires, notamment à Lodi, Brescia, Verone, Castiglione, Bassano et surtout Arcole, le 17 novembre 1796 et Rivoli en janvier 1797
    5. Mars 1808, Bonaparte décerne à Masséna le titre de duc de Rivoli.
  • Si les qualités militaires de Masséna sont remarquables, l’homme présente de sérieux points de faiblesse :
    1. Pillard impitoyable, avare.
    2. Homme à femmes.
    3. Après la paix de Campo-Formio, Masséna poursuit la mise en ordre et la répression sévère d’abord sous le commandement du Général Berthier, puis en tant que Commandant des forces françaises.
      1. La mise au pas de la République Romaine, du Pape Pie VI tourne à la mise à sac en règle…
      2. Les troupes  se mutinent et Masséna semble perdre le contrôle.
      3. Bonaparte rappelle Masséna et le remplace par le Général Gouvion Saint-Cyr.
  • 1799. Une Deuxième coalition se forme contre la France. Masséna prend le commandement des troupes françaises déployées en Suisse.
    1. La situation est critique mais par ses deux victoires de Zurich Masséna sauve la France d’un projet d’invasion.
  • 1799. 9 novembre. Par le Coup d’Etat du 18 Brumaire, Napoléon Bonaparte prend le pouvoir.
    1. Masséna prend le commandement des dernières troupes françaises présentes en Italie et il subit le terrible siège de Gênes.
    2. La victoire décisive de Marengo remportée par Bonaparte qui a engagé lui-même la deuxième campagne d’Italie sauve une situation très mal engagée.
    3. Bonaparte repart à Paris en laissant le commandement à Masséna.
    4. 1800. Aôut. La corruption et le mauvais état financier de l’armée d’Italie entraînent le rapatriement de Masséna qui est exonéré de tout commandement.
      1. Masséna se retire à Antibes auprès de sa famille.
    5. 1801. Masséna s’installe au château de Rueil en région parisienne.

 

Portrait du maréchal Masséna par Flavie Renault d’après le baron Gros, 1834. Domaine Public

 

 

Masséna, Maréchal d’Empire

 

 

  • Depuis son château de Rueil, Masséna ne cesse de manifester son opposition aux décisions politiques de Napoléon Bonaparte, notamment le Concordat de 1801.
    1. 1802. Elu député au Corps législatif, Masséna vote contre le Consulat à Vie.
  • 1804. 19 mai. Masséna reçoit le bâton de Maréchal d’Empire ce qui a pour effet de faire cesser son opposition et d’user de son pouvoir pour s’enrichir.
  • 1804.  Masséna participe à la réorganisation des obédiences françaises.
  • 1805. Troisième Coalition. Masséna qui parle couramment l’Italien et qui a une grande expérience du théâtre d’opération italien reçoit le Commandement de l’Armée d’Italie.
    1. Masséna multiplie les actions victorieuses ce qui a pour effet de fixer des troupes autrichiennes importantes dans ce secteur.
    2. Après la victoire décisive de Napoléon à Austerlitz, Masséna reste en Italie où il engage la conquête du Royaume de Naples.
      1. Après une invasion relativement facile, la situation devient dramatique avec un conflit impitoyable, des exactions et des pillages.
      2. L’armée française ne parvient pas à contrôler la situation malgré sa grande brutalité.
      3. L’arrivée d’un corps expéditionnaire anglais complique encore la situation.
      4. Masséna dévaste le territoire et agit très largement pour ses propres intérêts.
      5. 1806. 15 décembre. En conflit avec le roi Joseph, frère aîné de Napoléon BonaparteMasséna donne sa démission et rentre en France début 1807.
  • 1807. Février. Masséna reçoit le Commandement du Ve Corps d’Armée stationné en Pologne qui doit couvrir Varsovie et fixer des troupes russes.
    1. Le rôle des troupes de Masséna n’est pas majeur mais la campagne se solde par la défaite de la Russie et de la Prusse.
    2. Masséna se plaint de son commandement marginal et du climat glacial loin de la Provence et de l’Italie.
    3. Atteint d’une maladie pulmonaire, Masséna retourne en France en juillet.
  • 1808. 19 mars. Masséna qui gère sa fortune et vient d’acquérir l’Hôtel de Bentheim proche de Saint-Germain, reçoit le titre de Duc de Rivoli.
    1. Septembre. Masséna manque de perdre un œil par un coup de fusil tiré par Napoléon lors d’une partie de chasse… La responsabilité du coup est diplomatiquement attribuée à Berthier.
  • 1809. Masséna s’illustre lors de la guerre contre l’Autriche, notamment à Essling ce qui lui vaut le titre de Prince d’Essling et lors de la terrible Bataille de Wagram.
  • 1810. 17 avril. Alors que la Guerre d’Espagne fait rage, Napoléon décide de confier à Masséna la reconquête du Portugal après les défaites de Junot (1808) et Soult (1809).
    1. Masséna ne réussit pas à mobilier les moyens humains et matériels prévus et il se heurte à des problèmes de commandement notamment face à Ney, Lepic, Bessières
    2. L’adversaire est le redoutable général anglais Wellington.
    3. Epuisé et peu motivé Masséna s’engage dans la bataille mais la reconquête est un échec. Masséna cède la commandement au Maréchal Marmont le 11 mai 1811.
    4. L’accueil de Napoléon est glacial. L’Empereur lui lance « eh bien, prince d’Essling, vous n’êtes donc plus Masséna ?« …
    5. La Guerre du Portugal met un terme à la carrière militaire de Masséna.

 

 

Les dernières années de Masséna

 

 

  • Après 1810. Retiré dans son Château de Rueil, Masséna s’occupe de ses enfants et rédige ses mémoires.
    1. 1812. Masséna ne joue aucun rôle dans la Campagne de Russie.
    2. En l’absence de Napoléon, Cambacérès décide d’envoyer Masséna en Espagne où les défaites  se multiplient.
    3. Une forte fièvre arrête Masséna à Bayonne qui retourne dans sa ville natale de Nice avant de revenir à Rueil.
  • 1813. Avril. Napoléon met Masséna à la tête de la 8e Division Militaire, basée à Toulon.
    1. Masséna stoppe une insurrection, fait face à des tentatives d’incursions des Anglais, lutte contre des réfractaires à la circonscription…
  • 1814. Avril. Louis XVIII maintient Masséna dans ses fonctions et le fait Grand-Croix de l’Ordre de Saint-Louis.
  • 1815. Fidèle aux Bourbons, Masséna n’accepte aucun service pendants les Cent Jours.
    1. Après l’abdication de Napoléon, Masséna est nommé Commandant de la Garde Nationale de Paris.
  • 1817. 4 avril. Agé de 58 ans, rongé par la tuberculose, le Maréchal Masséna meurt à Paris. Il est enterré au Père Lachaise.

 

 

La fortune de Masséna

 

 

  • Masséna  a accumulé une immense fortune :
    1. Dotations de l’Empereur.
    2. Traitements de Maréchal et de La Légion d’Honneur.
    3. Pension de Duc.
    4. Très importants produits de ses pillages et de ses affaires douteuses.
    5. L’argent, les œuvres d’art s’ajoutent au Château de Rueil, à l’Hôtel de Bentheim, rue Saint-Dominique à Paris, maison de campagne en région parisienne…

 

André Masséna et la Provence


 

 

 

Statue d’André Massena © Verlinden.

 

 

Place Masséna de Nice © goghy73 – Fotolia.com.

 

 

 

 

Lycée Masséna © Verlinden

 

 

 

Articles liés à André Masséna Niçois Maréchal d’Empire et Prince


 

 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

 

              

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , ,
.