Ville de Grasse. © robert Casacci – fotolia.com.

 

 

Provence 7

Grasse à visiter (06)

 

 

 

 

 

 

 

Grasse se distingue par de nombreux aspects

 

  • Grasse est considérée comme la capitale mondiale du parfum.
  • Grasse a obtenu trois fleurs au Concours des Villes et Villages fleuris.
  • Grasse a été promue « Ville d’Art et d’Histoire ».
  • Grasse est  « Ville Internet ».

 

  • Code postal. 06130 – 06520.
  • Habitants. Grassois.
  • Superficie. 44,44 km2.
  • Altitude. 80 m – 1061 m.
  • Population. 50 409 habitants (2014).
  • Coordonnées et Carte. N 43°39’34.4″  E  6°55’28.9″Cliquer sur le lien pour afficher la carte de la commune de Grasse.

 

 

 

Situation de Grasse (06)

 

 

Communes limitrophes ou très proches de Grasse

 

 

 

Accès à Grasse

 

 

 

Distances de Grasse

 

 

 

Quartiers de Grasse

 

 

  • Les Aspres ou « Les Aspros » traversé par le canal de la Siagne.
  • La Blaquière rebaptisée Les Fleurs de Grasse.
  • La Madeleine.
  • Magagnosc ou Magonhòsc.
  • La Marigarde ou « Maligardo ».
  • Le Plan.
  • Plascassier.
  • Saint-Antoine.
  • Saint-Claude.
  • Saint-François.
  • Saint-Jacques.
  • Saint-Jean.
  • Saint-Mathieu.
  • Sainte-Anne.

 

 

La Nature à Grasse

 

 

Reliefs, sols

 

  • Au nord, plateau Napoléon prolongé par le plateau de la Malle (1051 m).
  • Le centre et le sud de la commune descendent en collines adoucies jusqu’aux plans de-Grasse, de Placassier et de Saint-Jacques.

 

 

Rivières, eau

 

  • Canal de La Siagne.
  • La Mourachonne.

 

 

Forêts, arbres

 

  • Importantes zones forestières : un quart du territoire est classé réserve naturelle communale.

 

 

Activités agricoles, gastronomie

 

  • L’activité florale est fondamentale dans le Pays de Grasse.

 

 

Histoire de Grasse

 

 

Préhistoire

 

  • Néolithique. Présence humaine attestée.

 

 

Antiquité

 

  • La présence de Ligures est attestée à Magagnosc.
  • 14 av. J.-C. Le territoire de Grasse est intégré à la province romaine des Alpes-Maritimes.
  • La présence d’un « poste romain » sur le site de Grasse fait l’objet de discussions entre experts.
  • 5e7e s. Céramiques de l’antiquité tardive découvertes lors de fouilles autour de la cathédrale.
  • 416. La Provence orientale est prise par le patrice Stilicon.
  • 443. Les Burgondes s’emparent du territoire.
  • 493. Les Ostrogoths sont maîtres des lieux.

 

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 534. Le secteur passe sous le contrôle des Francs.
  • 817. Les Lombards succèdent aux Francs.
  • 875. La Provence est rattachée au Royaume des Francs.
  • 879. Boson fait signer un acte d’allégeance à la Provence.
    1. Grasse refuse la signature et se rattache au Royaume de Lombardie puis au Royaume de Bourgogne Jurane et au Royaume d’Arles.
  • Grasse est ravagée par les Arabes.
  • Fin 10e s. Guillaume Le Libérateur (Arles) chasse les Arabes et il confie Grasse et sa région à l’un de ses proches, le Chevalier Rodoard.
    1. Rodoard fonde la maison de Grasse.
    2. Un régime féodal est mis en place mais il rencontre l’opposition des grassoisaidés par Monseigneur Mainfroy de Garibaldi.
  • 1138.  Le comte Raymond de Grasse n’a plus d’autorité sur sa ville, mais garde ses pouvoirs sur ses possessions antiboises.
  • Le pouvoir s’organise à Grasse.
    1. Le peuple de Grasse abolit le servage.
    2. Une aristocratie se forme et prend le pouvoir.
      1. Quatre consuls sont élus pour un an.
      2. Les consuls représentent la ville vis-à-vis des pouvoirs extérieurs.
      3. Les consuls exercent le pouvoir judiciaire.
  • 1171. Un traité de 29 ans est signé entre les Consuls et la République de Gênes. En fait, des accords seront renouvelés pendant trois siècles.
  • 1179. Un accord de 26 ans est signé avec Pise.
  • Le commerce avec les cités indépendantes se développe :  blé, cuirs, peaux brutes, peaux tannées, toiles, vin… et bétail.
  • 1207. Les comtes de Castellane offrent à Grasse un droit de passage et de pâturage sur leurs terres.
    1. 1212. Un accord similaire est signé avec le Seigneur de Séranon.
  • 1220. Le Comte de Provence Raimond Bérenger s’empare de Grasse qui se défend héroïquement sous le commandement du Chevalier Hugues Sicard de Tourettes.
    1. Grasse est rattachée au Comté de Provence.
  • 1227. Le Comte de Provence prend possession des tours du Puy et de la Foux.
    1. Les consuls sont maintenus.
    2. Un juge et un bayle sont nommés.
    3. Des nouveaux impôts sont levés : l’albergue, le droit de ban, les chevauchées (ou cavalcades), l’aide aux quatre cas et la gabelle du sel.
  • Les évêques d’Antibes s’installent à Grasse.
  • 1244. 19 juillet. Le Pape Innocent IV officialise le transfert du siège épiscopal d’Antibes à Grasse.
    1. Le nouvel évêché grassois couvre les communes d’Antibes, Cannes, Biot, Valbonne, Roquefort, Le Rouret, Le Bar-sur-Loup, Gourdon, Caussols, Saint-Vallier et Saint-Cézaire-sur-Siagne.
  • 1250. Grasse devient  chef-lieu de Viguerie.
    1. Le viguier rend la justice au nom du Roi.
    2. Le viguier possède également  un important rôle administratif .
    3. La Viguerie de Grasse comprend alors Briançonnet, La Motte, Saint-Vallier, Auribeau, Le Rouret, La Garde, Mouans, Escragnolles, Avignonnet, Saint-Cézaire, Le Bar, Gourdon, La Roquette, Mougins, Biot, Cannes, Roquefort, Châteauneuf, Opio, Caussols, Clermont (au 19e s. siècle, en 1822, par décision royale, la commune du Clermont est rattachée à Châteauneuf) , Sartoux, Cabris, Saint-Panduce, Cipières, Canneaux, Touron, Pégomas, Magagnosc, Antibes, Auria, Olive, Garbies, Valettes, Calian, La Malle, Thorenc, Andon, Arlucques et Revert.
  • Grasse obtient de nombreux privilèges du Comte de Provence, puis des Rois et Reines de France.
  • 14e s. Multiplication des couvents et des lieux de culte.
  • 14e s. Agrandissent des remparts.
  • 15 e s.  Des années de difficulté se multiplient à Grasse.
    1. Les Grassois engagent des moyens humains, matériels et financiers pour défendre la Provence  contre les troupes du roi Alphonse d’Anjou.
    2. Deux épidémies de peste en 1451 et 1470  tuent le tiers de la population de Grasse.
  • 1481 -1482. Louis XI annexe la Provence. Grasse devient française.
  • Grasse subit l’invasion de Charles Quint. La ville est incendiée et pillée.
  • 1533. 28 octobre. Le mariage, à Marseille, de Catherine de Médicis avec le futur Henri II est souvent cité comme un évènement favorable à l’artisanat du luxe de Grasse (gants, puis parfums).
  • 1589. Grasse prend position en faveur d’Henri IV et de l’édit de Nantes.
    1. Irrité, le baron de Vins assiège Grasse pendant huit jours.
    2. Grasse se rend, mais le baron de Vins est tué.
  • 18e s. Apogée de l’industrie de la tannerie et début de l’industrie du parfum stimulée par les « gants parfumés ».
  • 18e s. Exploits de l’Amiral de Grasse dans la victoire des États-Unis contre les colons britanniques.
    1. C’est à bord de La Ville de Paris qu’il remporte la victoire navale de Chesapeake.
  • 18e s. Jean Honoré Fragonard devient « peintre du Roi » avec le soutien décisif de la marquise de Pompadour.
  • 18e s. Des hôtels particuliers sont construits à Grasse pour la noblesse provençale.
  • 1789. 15 juin.  Honoré-Camille de Mougins-Roquefort, curé de Grasse, refuse de siéger dans la salle des Cent-Suisses et rejoint le Tiers Etat.
  • 1790. La France est divisée en 83 départements par l’assemblée Constituante.
    1. Grasse fait partie du département du Var dont elle est la préfecture de 1793 à 1795.

 

 

Epoque contemporaine

 

  • 1811. La Princesse Pauline Bonaparte séjourne à Grasse où elle donne son nom à un jardin.
  • 19e s. Grasse devient  « Capitale mondiale des Parfums ».
  • 19e s. Grasse profite de la naissance du tourisme.
  • 1860. L’arrondissement de Grasse est détaché du département du Var pour former les Alpes-Maritimes avec le Comté de Nice.

 

 

Monuments et bâtiments remarquables de Grasse

 

 

  • Tour Sarrasine.
    1. Ancienne tour de guet.
    2. Hauteur 30 m, carrée.
  • Hôtel de ville.
    1. Place du Petit-Puy
    2. 1790. A la suppression de l’évêché, le bâtiment est transformé en hôtel de ville.
    3. Porte monumentale en pierre de taille couronnée des armes de Grasse.
    4. Cour intérieure avec  la fontaine que surplombe la statue de  Grasse allégorisée signée par le sculpteur Rabuis.
    5. Sur la droite, belle façade de l’ancien palais épiscopal.
    6. Au fond, jardin s’ouvrant sur une vue panoramique de la ville.
    7. A l’intérieur, deux arceaux du 12e s. et  la chapelle privée des évêques de Grasse du 12e s.

 

Parfumeries de Grasse

 

 

  • Parfumerie Fragonard
    1. 1926. Installation  dans une des plus anciennes fabriques de la ville.
    2. Le musée présente des objets rares de  l’histoire de la parfumerie depuis plus de 5 000 ans.
  • Parfumerie Galimard.
    1. 1747. Création par Jean de Galimard fournisseur de la Cour royale en pommades et parfums.
    2. Relancée après-guerre par Gaston de Fontmichel et Joseph Roux.
  • Parfumerie Molinard
    1. Collection de flacons anciens signés Baccarat ou Lalique.
    2. Collection d’étiquettes.
    3. L’atelier de tarinologie permet de créer son propre parfum.

 

 

Musées de Grasse

 

 

  • Musée-villa Fragonard
    1. Musée consacré au peintre Fragonard.
    2. Création à l’initiative de aveFrançois Carnot aidé par la  Société Fragonard.
    3. Le musée occupe l »hôtel Clapier-Cabris, vandalisé pendant un siècle
    4. 1921. Inauguration.  Le musée ne contient alors aucune toile de  Jean-Honoré Fragonard et ce durant plus de vingt ans.
    5. La collection actuelle inclue 13 tableaux de Fragonard.
    6. Belle cage d’escalier avec  un étonnant trompe-l’œil réalisé par Alexandre Fragonard, le fils du peintre, alors qu’il n’avait que 13 ans.
  • Musée International de la Parfumerie
    1. 1989. Ouverture.
    2. 4000 ans d’histoire de la parfumerie.
    3. 2007 et 2008. Agrandissement et rénovation.
  • Musée d’art et d’histoire de Provence.
    1. Installé dans la villa Clapiers-Cabris, demeure de la marquise de Cabris .
    2. Le musée présente l’histoire de Grasse et de sa région.
    3. L’annexe du musée, situé dans la rue droite, possède  des costumes et des bijoux provençaux des 18e s. et 19e s.
  • Musée de la Marine
    1. 2007. Le musée occupe le rez-de-chaussée de la Villa Fragonard après avoir élu domicile à l’Hôtel Pontevès.
    2. Le musée est largement consacré au grand marin François-Joseph Paul comte de Grasse (17221788).
    3. Trente maquettes de navires sont exposées.
    4. 1988. 10 octobre. Inauguration de la statue en bronze de l’Amiral de Grasse sur le cours Honoré Cresp due au sculpteur Cyril de La Patellière
  • Musée provençal du Costume et du Bijou.
    1. Collection privée (dépendance de la parfumerie Fragonard) sur le thème du costume féminin au 18e s.

 

 

Jardins de Grasse

 

 

  • Domaine de Manon
    1. Paradis des roses et des jasmins.
  • Jardin de la Princesse Pauline.
    1. 1807. La sœur de Napoléon Ier qui séjourne à Grasse et prend en affection ce jardin.

 

 

Monuments chrétiens de Grasse

 

 

  • Ancienne cathédrale Notre-Dame-del’Assomption.
    1. 12451270.
    2. Classée Monument Historique.
    3. Style roman tardif avec une forte influence lombarde notamment au niveau de la façade à deux niveaux et de la nef.
    4. 18e s. Vantaux de l’entrée en noyer sculpté.
    5. Portail en saillie entouré de deux portes condamnées surmontées de fenêtres.
    6. Le portail s’ouvre sur un double perron.
    7. Les niveaux de la façade sont séparés par des bandes lombardes.
    8. Le second étage comprend une baie arquée laissant passer la lumière.
    9. Immense clocher carré refait au 18e s.
    10. A l’intérieur, se mêlent les influences romanes et gothiques dans une nef haute et étroite flanquée de collatéraux.
    11. Douze piliers ronds massifs scandent un espace plutôt sombre. Ils rappellent que l’église s’est bâtie sur la proclamation de foi des douze apôtres.
    12. Fin 17e s. Des tribunes ont été rajoutées.
    13. 1855. Orgues du facteur Junk de Toulouse.
  • Ancien Palais Episcopal.
  • Eglise Notre-Dame-des-Chênes.
  • Eglise Saint-Barnabé.
  • Chapelle Saint-Thomas.
  • Chapelle de l’Oratoire.
  • Chapelle des Pénitents Saint-Michel.
  • Nombreuses chapelles rurales.
    1. Sainte Anne
      1. Voir article Anne en Provence.
    2. Saint-Antoine
    3. Saint-Christophe (romane), à La Malle
    4. Saint-Claude
    5. Saint-François, au quartier de La Paoute
    6. Saint-Hilaire
    7. Saint-Jacques
    8. Saint-Jean de Malbosc
    9. Saint- Joseph
    10. Saint-Mathieu
    11. Saint Sauveur
  • Nombreux oratoires.
  • Chapelle anglicane Saint John.
    1. 1891. Inauguration.
    2. 1970. Le bâtiment est donné à l’Église Réformée de France.

 

Magagnosc

 

  • Eglise Saint-Laurent.
    1. 18e s. Construction.
    2. Inscrite aux Monuments Historiques.
    3. Style italien.
    4. Clocher surmonté d’un campanile.
    5. Peinture contemporaine de R. Savary.
    6. Copie de fresque byzantine.
  • Chapelle Saint-Michel ou des Pénitents-Bleus.
    1. En face de l’église.
    2. Voûte romane et peintures murales.
  • Chapelle des Roumégons.
    1. 17e s. Construction.

 

 

Plascassier

 

  • Eglise Saint-Pancrace.
    1. 18e s. Construction.
    2. Bien restaurée.
    3. Haut clocher carré.
    4. Beau porche classique.
    5. Statue de Saint-Pancrace.

 

 Manifestations à Grasse

 

 

  • Vénusia ou Congrès International de Cosmétologie.
    1. En avril.
  • Festival « Les toutes premières fois ».
    1. En avril.
    2. Depuis 1998.
  • Festival des Didascalies.
    1. Au printemps, généralement au mois de mai.
    2. Depuis 1990.
  • Exporose ou Exposition Internationale de Roses.
    1. En mai.
    2. Depuis 1972.
  • Olivéa
    1. En juin.
    2. Autour du thème de l’olive et des traditions locales provençales.
  • Fête du Jasmin
    1. Début du mois d’août.
    2. Depuis 1948.
  • Bio Grasse
    1. Marché bio, économie durable, écologie.
    2. Début septembre.
    3. Depuis 1996.
  • Congrès Centifolia.
    1. En octobre.
    2. Depuis 2001.
    3. Centré sur la filière du parfum.
  • Symposium International d’Aromathérapie et Plantes Médicinales.

 

 

 

Célébrités liées à Grasse

 

 

  • Bellone (Gilbert). Grasse 27 décembre 1942. Champion cycliste.
    1. 19611973. Coureur  professionnel.
  • Bernier (Mélanie). Grasse 5 janvier 1985. Actrice. Cinéma. Théâtre. Télévision.
  • Bonaparte (Napoléon). 17691821. Empereur des Français.
    1. 1815Napoléon 1er fait une halte à Grasse  lors de sa remontée sur Paris.
    2. Il est contraint d’y abandonner, place de la Foux, 4 canons, une berline et plusieurs voitures.
  • Bonaparte (Pauline). 17801825. Princesse, sœur de Napoléon Bonaparte.
    1. 1811. Pauline séjourne à Grasse.
    2. Pauline aime se promener dans ce qui est devenu les Jardins de la princesse Pauline.
  • Bounine (Ivan). Voronej 1870 Paris 1953. Ecrivain russe,
    1. 1933. Lauréat du Prix Nobel de littérature.
  • Chiris (Léon). Grasse 18391900. Grand industriel de la parfumerie. Homme politique.
  • Fontmichel (Hippolyte-Honoré-Joseph Court de). Grasse 5 mai 1799Grasse 19 octobre 1874. Musicien. Compositeur.
  • Diverly (Eliane). Grasse 1914 2012. Peintre, portraitiste, aquarelliste .
    1. Née dans une famille de parfumeurs.
    2. Elle peint Grasse et ses environs.
  • Gazan (Honoré Théodore Maxime). Grasse 1765 – . Militaire. Général d’Empire.
  • Grasse Tilly (François Joseph Paul, marquis de). Comte de Grasse . Amiral de Grasse. Bar-sur-Loup 1722 1788. Militaire.
    1.  Fin 18e s. Il commande la flotte française envoyée par le roi Louis XVI lors de la guerre d’indépendance des États-Unis.
    2. Il remporte alors sur la flotte britannique la victoire de la baie de Chesapeake alors qu’à terre se déroule la décisive bataille de Yorktown qui met  fin à la guerre.
    3. Un lycée de Grasse porte son nom.
  • Guidal (Emmanuel Maximilien Joseph). 1764Fusillé à Paris le 29 octobre 1812. Militaire.
    1. Général des armées de la République et de l’Empire.
    2. Compromis dans la conspiration de Malet.
  • Fragonard (Honoré). 17321799. Anatomiste célèbre pour ses « écorchés ».
  • Fragonard (Jean Honoré). 1732 1806. Peintre.
  • Isnard (Maximin) Grasse 1755Grasse 1825. Politique.
    1. Député du Var lors de la Révolution.
    2. Président de l’Assemblée nationale et élu au Conseil des Cinq-Cents.
  • Le Sommer (Eugénie). Grasse 18 mai 1989. Sportive.
    1. Joueuse de Football. Attaquante.
    2. Evolue à l’Olympique Lyonnais.
    3. Internationale.
  • Lions (Jacques-Louis). Grasse 3 mai 1928 Paris 17 mai 2001 . Mathématicien.
    1. Président de l’Académie des Sciences.
  • Lions (Pierre-Louis). Grasse 11 août 1956. Mathématicien.
    1. 1994. Lauréat de la médaille Fields.
  • Maupassant (Guy de). 18501893. Ecrivain.
    1. Maupassant fait plusieurs séjours à Grasse.
    2. Sa nièce et héritière Simone de Maupassant épouse Jean Ossola, homme politique né à Grasse le 24 janvier 1881.
  • Pasqua (Charles). Grasse 18 avril 1927Suresnes, 29 juin 2015. Homme politique.
    1. Ministre de l’Intérieur.
  • Philipe (Gérard). Cannes 4 décembre 1922 –  Paris 25 novembre 1959. Acteur.
    1. Gérard Philippe passe sa jeunesse à Grasse au Parc Palace, présidé par son père pendant l’Occupation.
    2. Son grand-père fut maire de Grasse.
  • Piaf (Edith). 1915Grasse – Plascassier 10 octobre 1963. Chanteuse.
  • Polge (Olivier). Grasse 1974. Parfumeur.
    1. Travaille Chez Chanel.
  • Rothschild (Alice de).
  • Sustrac (Didier). Grasse 14 décembre 1959. Chanteur. Varité française. Bossa Nova. Musique brésilienne.
  • Victoria. 18191901. Reine du Royaume-Uni à partir de 1837.
    1. 1891. 25 mars – 28 avril. La Reine séjourne à Grasse. Elle y visite les jardins d’Alice de Rothschild à la Villa Victoria.

 

 

Livres et Films liés à Grasse

 

 

Livres

 

  • 1985. Le Parfum. Patrick Süskin.
  • Dans un grand vent de fleurs.  Janine Montupet. Adapté en 1996 en téléfilm par Gérard Vergez.
  • 2005. Le Moulin du Rossignol. Georges Caméra.
    1. Prix littéraire de la Ville de Grasse 2005.

 

 

Liens internationaux, jumelages

 

 

  • 1963. Ingolstadt (Allemagne).
  • 1964. Opole (Pologne).
  •  1975. Vila Real (Espagne).
  • 1986. Marblehead (Massachusetts – États-Unis).
  • 1990. Murcie (Espagne).
  • 1992. Ichinomiya (Japon).
  • 1995. Carrare (Italie).
  • 1999. Ariana (Tunisie).

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.