Magnifique site de Castellane avec son Roc. © photlook – Fotolia.com.

 

 

Provence 7

Castellane à visiter (04)

 

 

 

 

 

 

 

Castellane, porte du Verdon, sur la Route Napoléon

 

  • Code postal. 04120.
  • Habitants. Castellanais.
  • Superficie.117,79 km2.
  • Altitude. 639 m – 1761 m.
  • Population. 1 557 habitants. (2012).
  • Coordonnées. N  43°50’37.9″  E  6°30’25.5″Cliquer sur le lien texte pour afficher la carte de la commune de Castellane.

 

 

 

Situation de Castellane (04)

 

 

Communes limitrophes de Castellane

 

 

 

Accès à Castellane

 

 

 

Distances depuis Castellane

 

 

 

La Nature à Castellane

 

 

 

 

Reliefs, sols à Castellane

 

  • Montagne Destrourbes.
  • Castellard (1 725 m).
  • Pré Chauvin (1 741 m).
  • Arête dolomitique des Cadières de Grandis.
  • Roc Notre-Dame. 184 m de haut.
  • Col des Lèques.
    1. Splendide vue sur Castellane depuis le col.
    2. Col emprunté par la route Napoléon.
  • Col des Blaches, sur la route de Saint-André-les-Alpes.

 

 

Rivières, eau

 

 

 

Forêt

 

  • Forêt domaniale du Destourbes. Vers la chapelle St-Thyrse.
  • Près de 80% de la commune sont couverts de bois.

 

 

 Cultures, élevage

 

 

 

Randonnées

 

  • Passage du GR 4 (« Méditerranée – Océan »).

 

 

Histoire de Castellane

 

 

 

 

Préhistoire

 

  • 6000 av. J.-C.  Occupation  du site par des nomades au Néolithique.
    1. Grotte ornée d’art pariétal.
    2. Tombes de l’Âge du Bronze dans une grotte de Castillon.

 

 

Antiquité

 

  • Le site est occupé par les Ligures de la tribu des Suetrii (Suètres).
    1. Les Suètres créent  l’oppidum Ducelia.
    2. La tribu des Suetrii est établie à à proximité de deux sources d’eau salée qui sont exploitées pour en extraire et en vendre le sel.
  • 14 av. J.-C. Dans la Provence apaisée par l’empereur romain Auguste, Castellane est rattachée à la province romaine des Alpes-Maritimes.
    1. La cité est connue comme Civitas SaliniensumCité des marchands de sel. Elle deviendra ensuite Salinae.
    2. L’habitat se développe dans la plaine.
    3. Castellane est le point de jonction de voies romaines majeures.
      1. La Via Salinaria vers l’actuel Château-Arnoux.
      2. La Via Ventiana, de Nice-Cimiez à Sisteron par Vence. Sur cette voie, au col Saint-Pierre, une borne milliaire du début du 3e s.
      3. Un embranchement vers la Via Aurelia et la Via Domitia.
  • Cité gallo-romaine au Plan-de-Castellane.
  • Découverte en 1797, à Taloire, d’un trésor de 34 monnaies d’or de l’époque des empereurs romains Arcadius (377408) et Honorius (384423) et d’une inscription, dite de Julius Trophimus.
  • 430. Castellane devient l’un des premiers évêchés de France.
  • 439. Claude est le 1er évêque cité.
  • 506. L’évêché est transféré à Senez qui le gardera jusqu’en 1790, en étant le plus petit (et le moins connu) des évêchés de France.

 

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 812. Invasions barbares qui forcent les habitants à se fortifier sur le rocher désigné sous le nom de Sinaca.
  • 852. Boniface de Castellane remporte une victoire sur les Maures.
    1. Boniface de Castellane constitue alors une vaste baronnie incluant 46 communautés villageoises de Cotignac au sud,  à Thorame-Haute au Nord, et de Soleilhas à Esparron, d’est en ouest.
  • 10e s. Castellane est le siège d’une principauté indépendante, sous l’autorité d’un baron.
    1. 965. Petra Castellana est citée.
    2. La cité est composée de 3 éléménts : le Rupes (le Roc), le Castrum et le Burgum (bourg).
  • 1189. Boniface III, le baron de Castellane, subit l’attaque de son suzerain Alphonse Ier de Provence auquel il refuse l’hommage. Il doit se soumettre.
  • 1262 Castellane est rattachée à la Provence.
    1. Charles 1er d’Anjou réduit la rébellion de Boniface VI de Castellane.
    2. La baronnie compte alors 40 villes et villages.
  • 1348. Castellanne est  frappée par la peste noire.
    1. Peu de temps après la cité subit une importante inondation causée par le Verdon.
  • 1381. La terre d’Éoulx, qui avait été démembrée de la baronnie de Castellane, est donnée par la reine Jeanne, à Jean Raymond ou Raimondis, dit le Gros, en récompense de services rendus.
    1. La famille Raimondis d’Eoulx fait don à l‘Ordre de Malte de plusieurs baillis et commandeurs.
    2. Le château reste la propriété de la famille jusqu’à la Révolution.
  • Raymond de Turenne s’empare de la ville.
  • 15e s. – 16e s. La Grande transhumance se développe et fait traverser Castellane, en mai et juin, à des milliers d’ovins
  • 1483. Après le rattachement de la Provence au Royaume de France, le château est rasé sur ordre de Louis XI.
  • 1486. Premier conseil municipal.
  • 1536. Ravages de Castellane par les Impériaux de Charles-Quint en lutte contre François 1er.
  • 1559. Premiers troubles occasionnés par les Guerres de Religion.
  • 1586. Le site connaît un épisode sanglant avec le siège des Huguenots.
    1. La cité est sauvée par une femme, Judith Andrau, qui jette de la poix enflammée sur le capitaine des pétardiers assiégeants ce qui provoque leur départ.
    2. Castellane en garde le souvenir avec la Fête des Pétardiers.
  • 1630. Nouvelle épidémie de Peste qui affecte largement la Provence.
  • 1746. La ville est prise par les austro-sardes qui doivent la restituer la même année.

 

 

Epoque contemporaine

 

  • 1799.  Création de la Sous-Préfecture.
  • 1926. Le 10 septembre. Suppression de la sous-préfecture qui est rétablie par le Régime de Vichy le 1er juin 1942.
  • 1944. 18 août. Libération de Castellane par la 36e division d’infanterie britannique.
  • 1948. Rattachement de la commune de Castillon noyée dans le barrage.
  • 1964. Rattachement de la commune de Villars-Brandis.
  • 1973. Tremblement de terre à Taloire.
  • 1973. Rattachement des communes de Chasteuil, Eoulx, Robion, Taloire et Taulanne qui deviennent des hameaux.

 

 

Monuments, musées et bâtiments remarquables de Castellane

 

 

  • Musée Sirènes et fossiles et Musée du Moyen Verdon.
    1. Les 2 musées fonctionnent en réseau avec les autres musées des gorges du Verdon : 
      1. La Maison de Pauline de Gréoux-les-Bains.
      2. L’écomusée de la Vie d’antan à Esparron-de-Verdon.
      3. La Maison des gorges du Verdon à La Palud-sur-Verdon.
      4. Le Musée de la Préhistoire des gorges du Verdon de Quinson.
  • Dolmen des Pierres Blanches.
    1. Estimé au néolithique final-chalcolithique.
    2. Inscrit aux monuments historiques.
  • Pont du Roc.
    1. Sur le Verdon.
    2. 15e s. Construction.
    3. Beau pont en dos d’âne.
  • Ruines du château et du village fortifié de « Petra Castellana ».
    1. 11e s. Construction.
  • Donjon pentagonal à éperon et mâchicoulis.
    1. Dans la ville basse.
    2. 14e s. Construction.
    3. Monument Historique.
  • Porte des Pétardiers.
    1. Dans la ville basse.
    2. Entre deux tours carrées.
  • Porte de l’Horloge.
    1. Dans la ville basse.
    2. Surmontée d’un beffroi couronné par un campanile à bulbe.
    3. Monument Historique.
  • Fontaine surmontée d’une pyramide.
  • Sites pittoresques.
    1. Hameau de Villars.
    2. Hameau de Taloire.
    3. Hameau de Taulanne : replat entouré de crêtes.

 

 

Monuments chrétiens de Castellane

 

 

  • Chapelle Notre-Dame-du-Roc.
    1. La chapelle domine la ville d’une butte « Le Roc » qui s’élève à 903 m.
    2. Magnifique vue sur le village de Castellane et sur la vallée du Verdon.
    3. 825. Fondation célébrant la victoire sur les envahisseurs Sarrasins.
    4. 1703. Construction de l’édifice actuel.
    5. Trois autels.
    6. La chapelle est un lieu de pèlerinage : Lundi de Pâques et de la Pentecôte, dernier dimanche de mai, soir du 14 août.
    7. 19 e s. Une imposante statue de la Vierge Marie couronne le sanctuaire.
  • Eglise Saint-Victor.
    1. 1040 et 1445. Comme son nom l’indique, l’église est construite par les moines marseillais de l‘abbaye de Saint-Victor.
    2. En plus petite, l’église rappelle la cathédrale de Fréjus.
    3. Classée.
    4. Style de transition entre le Roman et le Gothique.
    5. Abside en cul-de-four.
    6. Nef gothique couverte de grosses croisées d’ogives.
    7. Le bas-côté nord est plus récent.
    8. Le mur sud qui donne sur la rue Saint-Victor montre toute la qualité de l’appareillage du 12e s.
    9. Beau clocher lombard, de la même famille que celui de Moustiers-Sainte-Marie. : larges baies en plein cintre (13e s. repris au 14e s.). Le clocher a limité l’extension de l’église ce qui a justifié la construction de la Nouvelle Saint-Victor.
    10. 17e s. Beau retable en bois doré.
    11. Tableaux des 16e s. et 18e s.
    12. Plusieurs bustes reliquaires.
  • Nouvelle Eglise Saint-Victor.
    1. Place Marcel Sauvage.
    2. Facture contemporaine.
  • Eglise Notre-Dame-du-Plan.
    1. 12 e s. Prieuré.
  • Chapelle.
    1. A Blaron.
  • Chapelle Saint-Thyrse.
    1. 7 km au sud par RD 102.
    2. Bel appareil de pierres de taille.
    3. Clocher du premier art roman.
  • Cloître des Augustins.
    1. Facture classique.
  • 14 oratoires jalonnent la route de Notre-Dame-du-Roc.
  • Ruines de l’église St-Pons d’Eoulx.
    1. 12e s.
    2. Classées Monument Historique.
  • Château d’Éoulx.
    1. 17e s. et 18e s.
    2. Deux belles tours. Des ouvertures cintrées.
    3. Intérieurs très largement orné de gypseries.

 

 

Célébrités liées à Castellane

 

 

  • Boniface VI de Castellane.
    1. Seigneur et Baron de Castellane.
    2. Troubadour.
  • Boni de Castellane. Homme politique.
    1. Descendant du maréchal gouverneur de Lyon.
    2. 18981910. Député.
    3. Il épouse Anna Gould.
    4. Il fait construire le Palais Rose sur l’avenue Foch, à Paris.
  •  Bourdin (Gilbert). 25 juin 1923Castellane 19 mars 1998.
    1. Dirigeant du mouvement du Mandarom qui est considéré comme une secte dans le rapport parlementaire de 1995.
    2. 1969. Gilbert Bourdin s’installe à Castellane jusqu’à la fin de sa vie. Il y fait construire son monastère.
  • Châteaudouble (Jean, Antoine, Emmanuel de Paul de ) Castellane 17741846.
    1. 18151830. Député du Var.
  • Dolle (Jacques). Sculpteur.
    1. Il appartient à une famille de sculpteurs de l’Ancien Régime.
  • Emeric. Savant. Naturaliste.
  • Laurens. Religieux.
    1. Auteur de « L’Histoire de Castellane« .
  • Meiffreid. Musicien.
    1. Inventeur du cor à piston.
  • Poilroux (Jacques). Médecin. Auteur.
    1. 1799. Auteur de Vues Générales de prophilactique appliquées aux femmes enceintes.
    2. 1823. Auteur de Nouvelles recherches sur les maladies chroniques.
    3. 1834. Auteur du Traité de la médecine légale.
  • Richery (Joseph de).  1757Eoulx/Castellane 1798. Amiral.
  • Routtier. Architecte – Sculpteur.

 

 

Cinéma

 

 

  • Tournage.
    1. 1969L’Arbre de Noël. Film de Terence Young.
  • Cinéma.
    1. Cinéma de Pays.

 

 

Liens internationaux, jumelage

 

 

  • 2001. Pescasseroli (Italie).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , ,
.