Nice Antique Grecque et Romaine


Nice Antique © Jean-Paul Bruno – Flickr.com – Verlinden

 

Accueil Provence 7

Nice Antique Grecque et Romaine


 

  • Le comptoir maritime grec de Nikaïa et la cité romaine de Cemenelum sont 2 sites distincts qui ont co-existé sur une longue période.
    1. Nikaïa occupe la Colline du Château en bord de mer sur la route maritime des Grecs.
    2. Cemenelum sur l’actuelle colline de Cimiez est à l’intérieur des terres sur la Voie Terrestre Romaine.
    3. 3 km séparent les 2 sites.

 

Nice Grecque : Nikaia


 

Nikaia – Nice Citadelle © Verlinden

 

Chronologie de Nice Grecque : Nikaia
  • -600. Les Phocéens (Grecs de la cité de Phocée en Asie Mineure) s’établissent sur l’actuelle partie française de la côte méditerranéenne.
    1. Masalia / Marseille est leur première fondation.
    2. Une installation dénommée Monoikos aurait été établie très tôt vers – 540 sur l’actuelle Principauté de Monaco.
  • 3e s. av. J.-C. Fondation du comptoir commercial de Nikaia (La Victoire) par les Grecs de Massalia /Marseille.
  • Début du 2e s. av. J.-C.  Les peuples ligures de la région, les Déceates et les Oxybiens, multiplient les attaques contre Antipolis et Nicea.
    1. Les Massaliotes font appel à leur allié Rome.
    2. Massalia a toujours été l’allié majeur de Rome.
    3. La Cité Phocéenne est venue à l’aide de Rome dans les temps forts de son développement.
      1. – 390. Pour payer le lourd tribu infligé par les Gaulois de Brennus après la prise de Rome.
      2. – 264 – 146. Pour remporter les Guerres Puniques face à Carthage, l’ennemi commun.
  • 154. Le consul romain Quintus Opimius remporte une victoire éclatante sur les Décéates et les Oxybiens.
    1. Les troupes romaines prennent Aegythna, oppidum des Décéates.
    2. Les Romains remettent aux Phocéens /Grecs les territoires pris aux indigènes.
    3. Les colonies grecques d’Antipolis (La ville en face de la ville) de de Nikaïa (La Victoire), citée pour lère fois administrent les territoires conquis.

 

Sens du mot Nikaïa
  • Nikos signifie la Victoire.
  • La mythologie grecque fait de nombreuses références à Nikaia ou Nicée.
    1. Nymphe de Bithynie en Anatolie.
    2. Enivrée puis enlevée par Dyonysos. Tente de suicider par pendaison.
    3. Mère la nymphe Telète.
  • Nom porté par plusieurs reines de l’époque hellénistique.
    1. Nikaïa I  Fille d’Antipater.
    2. Nikaïa II. Veuve d’Alexandre, gouverneur de Corinthe.
    3. Epouse Démétrios II de Macédoine v. 245 av. J.-C.
  • Nikaïa ou Nicée. Nom ou ancien nom de plusieurs cités fondées durant l’Antiquité.
    1. Nicée, en Anatolie.
    2. Nikaïa, en Attique.
    3. Nikaïa, en Thessalie.
    4. Nice en France.

 

Acrople de Nice – Site de Nikaïa vu depuis Cemenelum/Cimiez  © Verlinden.

 

Site de Nice Grecque : Nikaïa
  • La configuration des lieux est bien différente de celle d’aujourd’hui.
    1. Port Lympia, le port de Nice, n’existe pas encore.
      1. L’emplacement est occupé par un marécage à l’arrivée d’un cours d’eau, le Lympia.
      2. L’embouchure était à peu près au niveau de l’Eglise Notre-Dame-du-Port.
    2. La Vieille-Ville – Vieux-Nice est alors également un site assez marécageux avec les débordements du Paillon.
    3. La cité grecque s’établit sur la colline du château.
      1. Ce type d’établissement est commun cher les Grecs.
        1. Athènes et son Acropole.
        2. Phocée et sa Colline.
        3. Marseille, sa butte et l’actuelle colline de Notre-Dame.
        4. Monaco avec son Rocher.
      2. Le « port » est une playa sur laquelle on tire les bateaux.
  • Aucun vestige visitable ne subsiste mais l’archéologie et l’histoire mettent à jour des éléments permettant de comprendre l’activité antique.
    1. La succession des occupations de la colline a détruit les infrastructures.
    2. L’âpreté des combats disputés sur le site a contribué aux destructions.

 

Nice Romaine : Cemenelum


 

Cemenelum – Cimiez. Amphithéâtre antique © Jean-Paul Bruno – Flickr.com 

 

Jules César prend Marseille © Verlinden – Empereurs Romains © Verlinden.

 

Chronologie de Nice Romaine : Cemenelum/Cimiez
  • – 49. Massalia ayant pris le parti de Pompée, Jules César s’empare de la cité grecque et lui retire ses colonies Antipolis et Nikaïa.

 

Marseille Grecque – Marseille Romaine © Verlinden. Buste de CésarMusée Arles Antique. Mosaïque dite de la Baigneuse. Musée Marseille. Docks.

 

  • Avant l’arrivée des Romains, le site est peuplé par les Vediantii.
  • – 13. Les Romains créent le District militaire des Alpes-Maritimes.
  • 23 79. Pline l’Ancien décrit avec précision la localisation géographique de Nice.
  • Milieu 1er s. Sous l’Empereur Claude, la Province des Alpes-Maritimes est créée.
    1. 63. Cemenelum est la capitale de la Province, sous Néron.
    2. La création de Cemenelum/ Cimiez pourrait dater de cette période.
      1. La fondation se serait faite sous le règne de l‘Empereur Auguste.
    3. A noter qu’à quelques kilomètres de distance existent 2 sites antiques : le site grec de Nikaïa et le site Romain de Cemenelum.
  • 3e s. Martyre du chevalier romain Pontius (saint Pons).
  • 261. L’impératrice Cornelia Salonina vient dans les Alpes-Maritimes afin de se soigner en prenant les eaux à Berthemont-les-Bains.
    1. La station thermale existe toujours à Berthemont-les-Bains, sur la commune de Roquebillière.
    2. La station a été récemment entièrement modernisée.
    3.  L’impératrice romaine d’origine grecque Cornelia Salonina, est l’épouse de l’Empereur Gallien.
      1. L’impératrice aurait alors demandé au procurateur de Cemenelum / Cimiez de faire cesser les persécutions contre les Chrétiens et d’accorder la liberté de culte aux habitants de Cemenelum  et des environs.
      2. Les fouilles du site de Cemenelum ont mis à jour le socle d’une statue dédiée à l’impératrice Salonine dont le règne dura 15 ans (253 – 268).

 

Concile d’Arles de 314, à l’initiative de l’empereur Constantin

 

 

Liste de tous les Evêques de Nice © Håkan Stigson – Pixabay.com

 

  • 381. Amantius, évêque de Nice, participe au concile d’Aquilée en 381.
  • 5e s. Deux évêchés existent, à Cimiez et à Nice.
    1. L’évêche de Cemenelum dépend d’Arles et celui de Nice dépend de Marseille.
  • 465. Le pape Hilaire fusionne les deux évêchés de Nice.
  • Cemenelum va peu à peu disparaître laissant le Nice médiéval prendre son essor.
    1. Fin 7e s. ou début du 8e s. Abandon du site.
  • Epoque moderne.
    1. Ferme construite dans le frigidarium des Thermes du Nord.

 

Site de Nice Romaine : Cemenelum/Cimiez
  • La cité antique n’est connue que pour une petite surface correspondant aux édifices publics.
    1. A son apogée, la population est estimée à 20 000 habitants.
    2. La cité devait être entourée de remparts ou de fossés.
    3. La Via Julia Augusta traversait Cemenelum.
      1. Venant d’Italie par les grottes de Grimaldi, Menton, La Turbie 
      2. Vers Vence et Arles.
  • L’amphithéâtre devait marquer la limite nord de la Cité.
  • Plusieurs vestiges romains importants ont été mis à jour sur le site de Cemenelum/Cimiez.
    1. Amphithéâtre.
    2. Thermes.
    3. Pavé antique.
    4. Boutiques.
    5. 2 aqueducs.
    6. Egoûts et grand collecteur.
      1. Au pied de la façade sud des thermes de l’Est.
    7. Vestiges d’une cathédrale et d’un baptistère.

 

Vestiges de l’amphithéâtre © Fotolia.com – Amphithéâtres Romains en Provence © Musée Arles Antique – Verlinden.

 

  • Amphithéâtre Romain.
    1. Situé à proximité du Musée.
    2. En libre accès.
    3. 7083. Construction de l’amphithéâtre.
      1. 3e s. Modifications.
    4. Taille modeste. 69 m X 57 m.
    5. Capacité. Environ 4 000 spectateurs.
    6. Façade extérieure de la partie nord-est conservée sur une hauteur de 7 m.
    7. 2 portes monumentales.
      1. La porte Nord sert à l’entrée des combattants ou à l’évacuation des victimes.
      2. Le cortège inaugural (pompa) passe par l’entrée sud.
    8. 2010. Vestiges d’un dallage mis à jour par  le Service Archéologie Nice Côte d’Azur.
    9. Accueille des manifestations culturelles.
    10. 1965. Classement aux Monuments Historiques.

 

Colonne romaine et vestiges des thermes © Fotolia.com

 

  • Thermes.
    1. 160 Avenue des Arènes. A proximité de l’amphithéâtre.
    2. Fin du 1er s. Construction des thermes du Nord.
    3. 3 ensembles thermaux : Nord- Est (2e s.) et Ouest (3e s.).
      1. Thermes de l’Ouest remaniés pour y installer une église-cathédrale avec son baptistère, au nord.
      2. Les marbres des thermes venaient d’Afrique, de Grèce, d’Italie.
      3. Les Thermes de cemenelum étaient à vocation hygiénique, pas curative.
    4. 1958. Classement aux Monuments Historiques.
    5. Visite contrôlée.

 

Vestiges de l’aqueduc de Barbegal (13) © PHB.cz Fotolia.com

 

  • 2 aqueducs alimentent en eau la cité romaine de Cemenelum.
    1. Aqueduc dit de Falicon.
    2. Aqueduc dit de Mouraille.
    3. Les eaux sont puisées au nord de Cimiez.

 

 

Musée Matisse et site antique © lionel Valenti – Fotolia.com

 

  • Le Musée Archéologique de Cimiez possède un remarquable fond d’objets mis à jour sur le site antique de Cemenelum.
    1. 160 avenue des Arènes.
    2. Centre majeur de vestiges romains.
    3. 1989. Janvier. Inauguration. succède au premier musée de site créé en 1960 dans la villa des Arènes, actuel musée Matisse.
      1. Collections concernant les âges des métaux, l’antiquité et se développent jusqu’au haut Moyen Age.
      2. Accent mis sur la vie de Cemenelum et de la province des Alpes Maritimae, à travers les nombreux objets et documents officiels ou privés découverts lors des fouilles archéologiques de 1950 à 1969 dans le site acquis par la municipalité niçoise, mais aussi au-delà.
      3. Des objets de toute la région ainsi que ceux découverts dans l’épave de la Fourmigue C au large de Golfe-Juan, sont présentés.
    4. A voir sur le thème Romain.
      1. Applique d’accoudoir de lit (1er s. av. J.-C.)
      2. Autel portant les symboles de Mercure (le coq et le caducée).
      3. Buste d’homme.
      4. Statue d’Antonia Minor.
      5. Bijoux.
      6. Bornes milliaires.
      7. Inscriptions lapidaires.
      8. Monnaies.
      9. Objets de la vie quotidienne : bel ensemble d’aiguilles et d’épingles à cheveux.
      10. Sarcophages.
      11. Statues et statuettes.
      12. Stèles.
      13. Tombes.

 

Articles liés à Nice Antique


 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

         

Translate »