Cathédrale Sainte-Réparate de Nice


Cathédrale de Nice, Catedrala Santa-Reparada, en niçois © Verlinden

 

Accueil Provence 7

Cathédrale Sainte-Réparate de Nice


 

Accès à la Cathédrale Sainte-Réparate de Nice


 

La Cathédrale est au cœur du Vieux Nice © Verlinden

 

  • Cathédrale Catholique Romaine, siège du Diocèse de Nice.
  • Adresse. 3 Place Rossetti dans le Vieux-Nice.
  • Cliquer sur le le lien-adresse pour visualiser l’adresse sur une carte Google N 43°41’49.6″  E 7°16’33.4″.
  • Classé Monument Historique en 1906.
  • Cathédrale Basilique Mineure.

 

Place Rossetti devant la cathédrale de Nice © Verlinden

 

Histoire de la Cathédrale Sainte-Réparate de Nice


 

Abbaye Saint-Pons © Verlinden.

 

  • 1078. Raimbald Rostagni rapporte de Rome des reliques de Sainte Réparate.
    1. Un oratoire est construit au pied du château dans la carriera Draperrium.
  • 1185. Le prieuré de Sainte-Réparate est la propriété de l’Abbaye niçoise de Saint-Pons.
    1. Le prieuré possède de nombreuses terres.
  • 16501699. Construction de la cathédrale Sainte-Réparate.
    1. L’augmentation de la population s’accompagne d’une implantation accrue dans le terres basses, autour du prieuré.
    2. La durée de la construction est longue du fait de révisions sur la taille et le plan et d’un effondrement de la voûte de la nef, le 18 septembre 1658.
      1. Blessé à la tête, l’évêque Palletis, meurt quelques heures après.
  • 1691. Fin mars. L’armée de Louis XIV, forte de 10.000 hommes sous le commandement de Catinat, franchit le Var et attaque Nice.
    1. Une bombe qui tombe sur le donjon du château met le feu à une grande quantité de poudre entraînant la destruction de l’église du château, 3ème cathédrale de Nice.
  • 1699. 30 mai. L’évêque Henri Provana de Leyni consacre la cathédrale Sainte-Réparate.
  • 1706. Louis XIV ordonne la démolition des fortifications de la colline du château.
  • 17311757. Reconstruction du campanile détruit en 1651.

 

Portrait du maréchal Masséna par Flavie Renault d’après le baron Gros, 1834. Domaine Public

 

  • v. 1758. Baptême d’André Masséna.
  • 1815. Aménagement de la place devant la cathédrale.
  • 18251830. Façade baroque plaquée sur la façade originale.
  • 1871. Destructions des dernières maisons de la place devant la cathédrale.
  • 1899. Travaux engagés par l’évêque Henri-Louis Chapon.
    1. Prolongement des deux bas-côtés de part et d’autre du chœur.
    2. Nouvel orgue.
  • 19001903. Abside ajoutée de chaque côté du chœur.
  • 1906. La cathédrale est Classée Monument Historique.
  • 1949. La Cathédrale est élevée au rang de Basilique Mineure.
  • 1989. Un incendie survient dans la Chapelle intérieure Saints-Alexandre-et-Barthélemy.
    1. La chapelle est détruite.
    2. Perte des reliques de saint Alexandre, martyr romain.
  • 2009. Importants travaux de restauration générale de l’intérieur.
  • Fin 2011. Restauration de la façade.
  • 2015. Funérailles du pilote de F1 Jules Bianchi.
  • 2016. 15 juillet. Messe d’hommage aux victimes de l’attentat terroriste commis la veille sur la Promenade des Anglais.

 

4ème cathédrale de Nice
  • 5e s. Première cathédrale paléochrétienne.
    1. 22 x 10 m.  Chœur rectangulaire de 3,40 m X 7,20 m.
    2. Réaménagement à l’époque carolingienne.
  • 1ère moitié du 11e s. 2ème cathédrale (1ère médiévale).
    1. 1049. Consécration de l’autel majeur.
    2. Eglise à 3 nefs.
  • 1ère motié du 15e s. 3ème cathédrale (2ème médiévale).
    1. A la construction de l’actuelle cathédrale Sainte-Réparate, le sanctuaire est requalifié en église du château.
  • 17e s. 4ème cathédrale, l’actuelle cathédrale sainte-Réparate.

 

Visite de la Cathédrale Sainte-Réparate de Nice


 

Dôme à lanterne de 14 000 tuiles vernissées à la mode génoise de la cathédrale Sainte-Réparate © Verlinden

 

Sainte Réparate
  • Jeune martyre de la Terre Sainte.
  • 250. La sainte aurait dérivé dans une barque halée par des anges jusqu’à la baie de Nice.

 

Architecture et style de la cathédrale
  • Architectes. Jean-André Guiberto et Marc-Antoine Grigho.

 

Gloire du Baroque ! © Verlinden

 

  • Style et architecture Baroques.
    1. Gypseries polychromes.
    2. Stucs.
    3. Marbres.
    4. Trompe-l’œil.
    5. La Chapelle du Saint-Sacrement, transept nord, porte le Baroque à son apogée.
  • Les architectes prennent comme modèle l’église Sainte-Suzanne de Rome.
  • Plan en croix latine. Orientée est.
  • Coupole couverte de 14 000 tuiles de couleur vernissées à la mode génoise.

 

Campanile © Verlinden

 

  • Campanile ajouté entre 1731 et 1757.
  • 10 chapelles intérieures.
    1. La Madone-des-Sept Douleurs – La Crucifixion – Sainte-Rose-de-Lima – Saints Alexandre-et-Barthélemy – Saint-Sacrement
    2. Sainte-Rosalie et la Vierge – Saint-Joseph – Sainte-Réparate – Les Quatre Martyrs Couronnés – Saint-Jean-Baptiste.
    3. Jusqu’à la din du 17e s.des particuliers ou des corporations entretiennent ces chapelles.
  • Façade fortement théâtralisée.
    1. Creusée de niches dans lesquelles des saints tutélaires de la ville prennent place.

 

Nef de la cathédrale de Nice © Verlinden

Statue de la façade © Verlinden.

 

Maître-autel
  • L’autel est surmonté d’une représentation de la Gloire de Sainte-Réparate, vierge martyre.
    1. La cathédrale abrite les reliques de la sainte du 3e s.

 

Grandes orgues © Verlinden

 

Orgues de la Cathédrale
  • 3 orgues dans la Cathédrale.
    1. Grandes orgues placées au-dessus du narthex sur une tribune.
    2. Orgue du chœur, placé à gauche du narthex.
    3. Orgue de la chorale. Dans la salle de répétition.

 

Articles liés à Cathédrale Sainte-Réparate de Nice


 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

             

Translate »