Massalia, Naissance de la Cité grecque de Marseille


Phocéens et Celtes fondent Massalia par le mariage de Protis et Gyptis

 

Accueil Provence 7

Massalia, Naissance de la Cité grecque de Marseille


 

  • 600 avant J.-C. Les Grecs de Phocée et les Celtes de Provence fondent Massalia/Marseille, la ville française la plus ancienne.
    1. La création d’une cité colonie est un fait majeur de l’Age du Fer.
    2. Il ne s’agit pas seulement d’une ville mais d’une Cité-Etat et d’un Comptoir commercial avec des réseaux commerciaux qui s’organisent en terre Celte.
      1. Le premier réseau commercial d’autres comptoirs maritimes et fluviaux entre l’Italie et l’Espagne.
      2. Un réseau de proximités avec des oppida-cités.
      3. Le prolongement de ces réseaux vers les Gaules, le Nord de l’Europe et les Pays de la Méditerranée.
    3. Le territoire est remarquable : rivage particulièrement bien protégé côté mer par des îles et des Calanques au 1er rang desquelles le futur Port et côté terre par une ceinture de hautes collines.
    4. Le territoire présente plusieurs analogies avec Phocée, la cité-mère.
    5. Le territoire est occupé par les Ségobriges qui ont fait de l’actuel Allauch qui domine le site leur place forte.
    6. Il est juste de dire que Massalia sera toujours avant l’Empire romain une Cité-Etat, une enclave à très fort rayonnement.

 

Massalia, Cité grecque chez les Salyens


 

 

 

  • Massalia et Massilia.
    1. Massalia est grecque. C’est le nom de la cité créée en 600 av. J.-C.
    2. Massilia est romaine. C’est le nom que les Romains lui donnent pour marquer le fait que désormais elle fait partie de l’Empire Romain.
  • Le nom de Massalia continue de diviser.
    1. Il nous semble pourtant évident que ce nom est lié eu sel (sal). Mas signifiant maison. Les rasions sont les suivantes :
      1. Phocée et Delphes (sanctuaire attaché à Phocée) sont des cités fortement liées au sel pour le commerce et des représentations symboliques.
      2. Le sel est un élément majeur de la culture et du commerce de l’Age du Fer.
      3. Le sel est une denrée importante en Provence, son commerce se développera dans les comptoirs de Marseille (Olbia – Hyères, notamment).
        1. Le sel est abondant autour de l’Etang de Berre, à Fos, en Camargue
        2. Certains pensent que l’actuel Vieux Port de Marseille a pu, au moment de la fondation,  abriter une saline, vers l’actuel Cours d’Estienne d’Orves.
      4. En toponymie, on trouve la racine Sal chez les Salyens, peuple celte de la Région.

 

 

  • L’Age du Fer en Grèce est marqué par l’avènement de Cités-Etats qui essaiment en créant des comptoirs-colonies qui  deviennent à leur tour des Cités-Etats.
    1. Phocée est devenue une colonie d’Athènes et une Cité-Etat.
    2. A son tour Phocée crée des colonie et Comptoirs et c’est ainsi que Massalia est née.
    3. Massalia est fille de l’Age du Fer. La Cité-Etat à vocation commerciale en est l’un des symboles les plus forts.

 

Partie de l’affiche d’octobre 1899 célébrant le 25 centenaire de la Fondation de Marseille (Domaine public)

 

Légende de Protis et Gyptis
  • Les Historiens Grecs ont créé leur métier en racontant les légendes (faits à lire et à connaître) des Cités-Etats.
  • Le mot légende est pris dans ce sens, il narre une histoire fondée sur des faits.
    1. Les navigateurs Phocéens sont d’excellents marins et commerçants à la recherche d’approvisionnements et de marchés.
    2. C’est le Commerce qui a accéléré le fait des Cités-Etats.
  • 2 récits, celui d’Aristote, et celui de Justin d’après le Gaulois Trogue-Pompée (ci-dessous), narrent l’arrivée des navigateurs phocéens.
    1.  » Au temps du roi Tarquin, de jeunes Phocéens venus d’Asie (…) mirent la voile vers les golfes les plus reculés de la Gaule et fondèrent Massalia entre les Ligures et les nations sauvages des Gaulois (…), ils arrivèrent dans un golfe gaulois à l’embouchure du Rhône. Séduits par la beauté du lieu, ils rapportèrent à leur retour ce qu’ils avaient vu (…). les chefs de la flotte furent Simos et Protis. Ils allèrent trouver le roi des Ségobriges, nommé Nannus, sur le territoire duquel ils désiraient fonder une ville et lui demandèrent son amitié. Justement, ce jour-là, il était occupé à préparer les noces de sa fille Gyptis que, selon la coutume de la nation, il se disposait à donner en mariage au gendre choisi pendant le festin. Tous les prétendants avaient été invités au banquet ; le roi y convia aussi ses hôtes grecs. On introduisit la jeune fille et son père lui dit d’offrir l’eau à celui qu’elle choisissait comme mari. Alors, laissant de côté tous les autres, elle se tourne vers les Grecs et présente l’eau à Protis, qui d’hôte devenu gendre, reçut de son beau-père un emplacement pour y fonder une ville. Massalia fut ainsi élevée, non loin de l’embouchure du Rhône. ».
      1. L’expédition conduite par 2 chefs, Simos et Protis, pourrait indiquer deux groupes de colons.
      2. Gyptis a aussi été appelée Petta et Gyptis a été appelé Euxénos.

 

 

Marseille essaime à son tour en créant ses comptoirs

 

Marseille, ville la plus ancienne de France ?


 

Oppidum de Saint-Blaise © Verlinden.

 

  • Le site de Saint-Blaise, entre Martigues et Istres, est contemporain et peut-être légèrement antérieur à Massallia mais la cité a cessé son activité depuis presque une quinzaine de siècle…

 

Organisation de Massalia


 

Le tableau de Pierre Puvis de Chavannes (18241898) montre la qualité de vie et la place des femmes et des enfants dans une Cité qui valorise la recherche de la Paix (Domaine public)

 

Vieux Port actuel avec l’axe de la Canebière, ancien fleuve côtier © istockphoto.com

 

Le territoire de Massalia 
  • Strictement limité à la Cité-Etat, Polis.
  • La Cité de Marseille se présente comme un grand triangle.
    1. La pointe avancée dans la mer est occupée.
      1. Du Mucem actuel à l’Hôtel-Dieu / Hôtel Intercontinental.
      2. Pratiquement l’actuel quartier Hôtel de Ville.
        1. Le territoire sera étendu ensuite à peu près aux quartiers Grands Carmes et Arenc.
      3. La Cité est bordée par le Lacydon, petit fleuve côtier dans l’axe de l’actuelle Canebière qui se jetait dans le Vieux-Port, endroit alors marécageux.
        1. Le site de la Calanque naturelle primitive a la forme d’une corne.
      4. Une partie du territoire comprend une plaine sur laquelle l’olivier et la vigne sont cultivés et dont la greffe est enseignée aux autochtones.
  • Le domaine de Massalia s’étend ensuite pour devenir la Chora.
    1. La chora de Massalia fournira blé, huile, vin, métal, sel ?
  • L’organisation de sa sécurité et de défenses s’appuie sur les atouts du terrain.
      • Protection des 2 façades maritimes (Vieux Port actuel) et partie du littoral côtier qui s’étend jusqu’à l’actuel quartier d’Arenc, non compris.
        • Les défenses naturelles sont fortes, elles sont renforcées.
        • Le point faible est la base du triangle, la partie terrestre.
          • Il n’est pas certain qu’un mur ait été construit les premières années.
          • v. 540 av. J.-C. Phocée, la cité-mère de Massalia est prise par les Perses.
            • Massalia est l’une des principales cités d’accueil des Phocéens qui ont quitté leur cité.
            • Moins de 10 ans plus tard, Massalia s’étend vers l’est jusqu’aux abords de la zone marécageuse et englobe la Butte aux Carmes.
          • De puissantes murailles sont alors édifiées et les marseillais ne cesseront de les renforcer.
  • Habitat. Les vestiges de maisons mises à jour sur la Butte Saint-Laurent sont datées du premier quart du 6e s. av. J.-C.
    1. Les techniques de construction utilisées sont grecques : bases en pierre et élévations en brique crue.
    2. Ce type de maison s’étendra rapidement aux sites indigènes.
    3. Utilisation de matériaux locaux :
      1. Calcaire blanc dont les bancs d’extraction sont sur la rive sud, emplacement de Saint-Victor.
      2. Brique crue dont l’argile est extraite de l’actuel secteur Bourse – Alcazar.
      3. Ateliers de potiers hors les murs puis intégrés dans l’enceinte (Rue Leca, Rue Négrel, Butte des Carmes).
        1. La production d’amphores destinées à l’exportation de vin se fait très tôt.
  • Urbanisme. Massalia est construite sur un schéma d’urbanisme orthonormé.
    1. Les rues sont régulièrement espacées.
    2. Les rues de croisent à angle droit en formant des îlots rectangulaires.
    3. Un grand axe est-ouest traverse la ville dès le 6e s.
  • Religion.
    1. Des temples ont certainement occupé très tôt les buttes Saint-Laurent et des Moulins.
      1. Aucun vestige n’a été mis à jour mais la logique le dicte.
      2. Les auteurs grecs Artémidore d’Ephèse, Posidonios d’Apamée et Strabon mentionnent des temples anciens d’Athéna, d’Apollon et d’Artémis d’Ephèse.
      3. Artémis d’Ephèse est reconnue par les Phocéens sur la vision d’une femme Aristarché qui reçoit la plus haute dignité de prêtresse.
      4. Le culte d’Artémis a été étendu à toutes les colonies de Marseille.
      5. La présence d’église chrétienne sur ses sites accrédite ces observations.
        1. Le nom d’Artémis et celui de la cité d’Ephèse interpellent les Chrétiens car le culte de cette déesse et la cité d‘Ephèse sont liés à la Vierge Marie.
        2. Marseille aurait eu 7 statues dédiées à Artémis… et plus tard 7 Collines dédiées à la Vierge Marie.
    2. Strabon décrit le site religieux « Sur l’Acropole s’élèvent l’Ephésium et le sanctuaire d’Apollon Delphinien. Le culte de cet Apollon est commun à tous les Ioniens tandis que l’Ephésium est le temple d’Artémis qu’on révère seulement à Ephèse« .
    3. V. 530 av. J.-C. Les Massaliètes offrent un Trésor (petit Temple très admiré construit en marbre de Paros) à Delphes.
  • Port.
    1. Fonction primaire de la Cité.
    2. Port de commerce.
      1. Des pontons de bois retrouvés entre la Place Jules-Verne et le bas de la Rue de la République laissent penser qu’ils permettaient le chargement et le déchargement de marchandises.
      2. Un espace de construction et/ou de réparation navale a rapidement été mis en place.
    3. La pêche aux poissons côtiers ou migrateurs comme les thons a également laissé des vestiges dans le port.
    4. Un port militaire permettant de protéger les longs navires durant l’hiver a rapidement été construit.
      1. Cette flotte renommée sera engagée dans plusieurs grandes batailles notamment contre Carthage et contre César.
    5. Le Musée d’Histoire de Marseille conserve une épave d’un navire du 6e s. av. J.-C.
      1. Dénommé Jules Verne 9 ou Gyptis.
    6. Des entrepôts permettaient de stocker les marchandises.
      1. L’espace dénommé Caves de Saint-Sauveur avait probablement cette fonction première.

 

Les objectifs de la Cité – Etat
  • Développer les activités de commerce.
  • Développer un art de Vivre.
  • Tisser des liens commerciaux et culturels.
  • A aucun moment l’objectif est de conquérir un pays ou d’étendre un territoire.

 

 

Le gouvernement de Massalia
  • L’empire marchand de la Cité-Etat est assis sur des bases institutionnelles ioniennes, austères et traditionnelles.
    1. Le livre d‘Aristote la République des Marseillais est malheureusement perdu. Restent les textes de Strabon, plus récents.
    2. Jusqu’à l’occupation Romaine Massalia sera reconnue en Occident comme une Cité capitale pour le Droit notamment le Droit Constitutionnel.
    3. Constitution aristocratique.
      1. Collège de 600 membres ou timouques. Titre acquis à vie.
      2. Conseil Supérieur formé de 15 timouques en charge de l’exécution des affaires courantes.
      3. 3 reçoivent des pouvoirs considérables avec la présidence de l’un des trois.
      4. Massalia conserve ses institutions inchangées 600 ans, jusqu’à la prise de la cité par César.
      5. Cicéron écrira « Massilia est gouvernée avec la plus grande justice par l’élite des citoyens« .
  • Très vite Massalia bat monnaie ce qui s’explique par la fonction commerciale dominante.
    1. La première monnaie utilisée est celle frappée à Phocée dont l’emblème est le phoque et celle de Velia, autre fondation phocéenne au sud de Naples dont le symbole est le Lion.
    2. Le Trésor d’Auriol découvert au 20e s. révèle plus de 2 000 monnaies dans un vase de céramique locale enfoui vers 470 av. J.-C.
    3. Cette monnaie d’argent est la plus ancienne connue sur le sol français.
    4. Les pièces représentent des animaux et des têtes d’hommes ou de divinités.
    5. L’empire marchand des Massaliotes concurrence très vite celui des Etrusques et celui des Carthaginois.

 

Articles liés à Massalia, Naissance de la Cité Grecque de Marseille


 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

   

Translate »