Transall, avion de transport de l’Armée de l’Air. © Unclesam –  Fotolia.com.

 

 

Accueil Provence 7

Istres à visiter (13)


 

 

 

 

 

 

 

 

Situation d’Istres (13)


 

 

Communes limitrophes d’Istres

 

 

Accès à Istres

 

 

Distances d’Istres

 

 

 

La Nature à Istres


 

 

  • Istres est une ville fleurie (4 fleurs) qui  conjugue richesses naturelles (littoral,étangs, parcs…) et urbaines (centre historique).

 

Reliefs, sols

  • Territoire plat de la plaine de la Crau pour la majeure partie du territoire.
  • Reliefs relevés et accidentés, à l’est.
  • Le vieil Istres est bâti sur un banc calcaire abondant en huîtres fossilisées.
    1. Colline de forme ovale de dimensions 250 m x 188 m dominée par une éminence centrale de 30 m d’altitude.
  • Carrières.
  • Salines.

 

Rivières, eau

 

 

Etang-de-l’Olivier  © Didier San Martin – Fotolia;com

 

 

  • Etang de l’Olivier.
    1. Etang d’eau douce.
    2. Le site de l’étang de l’Olivier est situé à proximité immédiate du centre-ville.
    3. Le site est dominé par l‘oppidum du Castellan, un promontoire rocheux occupé du 6e s. av. J.-C. au1er s.
    4. Promenade aménagée autour de l’étang.
    5. Les Jardins de l’étang.
      1. Jardin méditerranéen qui participe à l’obtention de ville fleurie 4 fleurs.
    6. Activités nautiques.
    7. 2009. L’étang est doté d’un  jet d’eau capable de culminer la hauteur moyenne de 50 mètres, ce qui en fait le plus haut jet d’eau de France. Celui de Genève fait 140 m et le plus haut du monde est à Djeddah (312 mètres de haut).

 

 

Istres.-Jet-d'eau-Fotolia_4

50 m. Le plus haut jet d’eau de France. © Bernard Girardin – Fotolia.com.

 

 

  • Etang de Berre.
    1. Istres est bordée par l’étang de Berre.
    2. Port de plaisance de 210 places dans le quartier des Heures Claires.
    3. La côte istréenne de l’étang possède deux plages aménagées et surveillées.
      1. Les plages sont ouvertes aux baigneurs l’été.
      2. Les plages sont dans les quartiers du Ranquet et de la Romaniquette.
    4. Voir article Etang de Berre.

 

 

 

Etang de Lavalduc © Paul – Fotolia.com

 

 

  • Etang de Lavalduc.
  • Etang de Rassuen et ses salines.
  • Etang d’Entressen.
  • Canal d’Istres.
  • Canal de Craponne.
    1. Une branche passe par le territoire d’Istres.
  • Plusieurs canaux d’irrigation.

 

Forêts, arbres

 

  • Une partie de la réserve naturelle nationale des Coussouls de Crau est sur le territoire d’Istres.
  • Nombreuses pinèdes.

 

Activités agricoles, gastronomie

 

 

Activités dans la nature

 

  • 3 parcours interactifs adapté au niveau de chacun : du débutant au confirmé.
    1. Le Devon. 2 km. Départ à la hauteur du château d’eau.
    2. Entressen-Mas de la Tour. 3,8 km. Départ à la hauteur du gymnase Oswaldo Arcelli.
    3. Parcours urbain. 2 km. Départ de l’Esplanade Charles De Gaule.

 

 

Histoire d’Istres


 

 

Préhistoire / Antiquité

 

  • Très importante occupation préhistorique et gallo-romaine.
  • Abri préhistorique de Cornille.
    1. Au quartier de Sulauzes.
    2. Monument Historique.
    3. Outillage lithique, faune.
  • Habitat Chasséen.
    1. Au plateau de Miouvin.
  • Oppidum Gréco-Ligure du Castellan.
    1. Promontoire rocheux dans la partie sud de l’étang de l’Olivier. But d’une agréable promenade.
    2. Environ 250 m de largeur, 500 m de longueur et 40 m de hauteur maximale.
    3. Inscription, monnaies, poteries, sépulture avec mobilier, objets divers…
    4. Magnifique point de vue sur la ville d’Istres et sur l’étang de l’Olivier.
  • Cité maritime antique.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 10e s. Castrum de Istrio est mentionné.
  • La seigneurie appartient d’abord à la Maison des Baux.
  • Les princes de Martigues prend la suite de la Maison des Baux.
  • 14 e s. Construction de a Tour d’Entressen à proximité de l’étang.
  • 1773. Arc bâti en l’honneur de maréchal de Villars.
  • 1793. 2 081 habitants.

 

Epoque contemporaine

 

  • 1896. 3 495 habitants.
  • 1946. 5 749 habitants.
  • 1957. 6 avril. Le Griffon réalise à Istres le premier un vol combiné turbo-stato.
  • 1962. 9 478 habitants.
  • 1968. 13 404 habitants.
  • 1999. 38 855 habitants.
  • 2012. 42 944 habitants. Spectaculaire poussée démographique depuis 1962
  • 2015. 43 086 habitants. ↑.

 

 

 Base aérienne 125 Istres-Le Tubé


 

 

  • Voir Articles dédié Base aérienne 125 Istres-Le Tubé – Provence Aviation.
  • Une base hors norme.
    1. Piste de 5 000 mètres qui lui permet d’être  capable d’accueillir des navettes spatiales.
    2. 5 000 personnes, militaires et civils.
    3. Près de 500 bâtiments.
    4. 2 400 hectares de superficie.
  • Un site expérimental exceptionnel au niveau mondial.
    1. L’histoire des prototypes et des records de la base, ses ingénieurs, pilotes d’essais… sont exceptionnels.
  • Une base aérienne de grande importance stratégique.
    1. Trois grandes unités des Forces Aériennes Stratégiques :
      1. Escadron de chasse 2/4 La Fayette sur Mirage 2000N.
      2. Groupe de ravitaillement en vol 02.091 Bretagne sur Boeing C-135 FR et KC-135 R.
      3. Escadron de Soutien Technique Spécialisé 15.093, chargé de la mise en œuvre et de la maintenance des avions de ravitaillement en vol.
    2. Autres unités basées sur la BA 125 (liste non exhaustive):
      1. Escadron de Défense Sol-Air 01.950 « Crau ».
      2. École du personnel navigant d’essais et de réception de la Direction Générale de l’Armement.

 

 

Ville, musées, monuments et bâtiments remarquables d’Istres


 

 

  • Oppidum du Castellan (voir ci-dessus Histoire).
  • Ancien village perché avec un château central.
  • Tour de la Reine Jeanne
    1. Inscrite aux Monuments Historiques.
  • Monument au bailli de Suffren
    1. Inscrit aux Monuments Historiques.

 

 

Istres.-Porte-d'Aeles.-Foto

Portes d’Arles. © Nancy – Fotolia.com.

 

 

  • Portail (ou Porte) d’Arles
    1. 1773. Arc triomphal incurvé de plein cintre.
      1. 17711773. Edification pour remplacer la porte des remparts écroulée.
      2. Réalisée par les maître-maçons Jean Tabusteau (Istres) et François Peytrau (Saint-Mitre).
      3. Les pierres sont issues d’une carrière locale.
    2. Classée Monument Historique.
    3. Orné de deux fontaines aux têtes léonines.
  • Abri préhistorique Cornille
    1. Classé Monument Historique.
  • Musée archéologique René Beaucaire.
    1. Place du Puits-Neuf.
    2. Dans un hôtel particulier du 17 e s.
    3. Collection d’objets archéologiques provenant du golfe de Fos, notamment  de nombreuses amphores et céramiques issus du port antique (v. -100 av. J.-C. v. 700).
  • Bateau de Suffren.
    1. Sur les bords de l’étang de Berre, à l’arrière de la Base Nautique des Heures Claires.
    2. Navire de pierre. Long de 23 m, large de 5 m et haut de 6,50 m. Très fortement dégradé.
    3. v. 1785. Le Jésuite Roch de Régis érige ce monument dans la falaise Saint-Pierre (nom d’alors) en hommage au Bailli de Suffren, illustre navigateur qui est son parent.
    4. 2009. 23 juillet. Inscrit aux Monuments Historiques.
  • Centre d’Art Contemporain (CAC).
    1. 2, rue Alphonse Daudet.
    2. Construction antérieure au 17e s.
    3. 18e s. Rénovation sous le règne de Louis XV.
    4. 1993. Le Centre est installé dans le plus bel hôtel particulier du 18e s. dans le centre ville.
    5. Trois expositions annuelles sont proposées.
  • Château de Saint-Martin.
  • Château de Suffren.
  • Château du Mas de Lavalduc.
  • Pavillon de Grignan.
    1. Site Inscrit aux Monuments Historiques.
    2. 1575. Construction d’un petit château à partir d’un rendez-vous de chasse.
    3. Restauration probable de la partie la plus ancienne sous Louis XV dont elle adopte le style.
    4. Propriété de la famille de Craponne puis des Comtes de Grignan jusqu’en 1853.
    5. Propriété dAndré Turcat, pilote d’essai de Concorde.
    6. Propriété de la Ville d’Istres qui en fait un site de réceptions.
  • Tour de la Reine Jeanne et sa chapelle.
    1. A l’orée de la Crau, au bord de l’Etang de La Crau à environ 10 km du centre d’Istres.
    2. 14e s. Construction.
    3. Utilisée comme poste militaire.
    4. Cadre naturel de qualité.

 

 

Istres.-Table-orientation.-

Table d’orientation. © Verlinden.

 

 

 

Monuments chrétiens d’Istres


 

 

 

Istres.-Clocher.-P.-Verlind

Eglise N-D-de-Beauvoir © Verlinden.

 

 

Istres.-Vierge.-P.-Verlinde

Eglise N-D-de-Beauvoir. Vierge Marie © Verlinden.

 

 

 

Istres.-Eglise-1.-P.-Verlin

Tours de l’église N-D-de-Beauvoir © Verlinden.

 

 

  •  Église Notre-Dame-de-Beauvoir
    1. Egalement nommée Belveyre ou Beauvezer (Bien voir) et dite « Plus à la portée des anges que des hommes« .
    2. L’église domine la ville ancienne.
    3. 13e s. Bases
    4. 1510. Mention.
    5. 1718 1720. Rebâtie partiellement.
    6. 1997. Octobre. Inscrite aux Monuments Historiques.
    7. Bâtiment massif doté de fortifications (2 tourelles rondes) qui pourraient être les restes de l’ancien château disparu.
    8. Les terrasses qui entourent l’église offrent une vue panoramique sur Istres.
    9. Le clocher détruit plusieurs fois par la foudre (1831, 1835) est reconstruit en 1838.
    10. Le mobilier comprend notamment une belle Vierge à l’Enfant en bois doré et un bénitier orné d’écus.
    11. 18e s. Beau buffet d’orgues restauré.
    12. Beau tympan sculpté.
  • Eglise de la Sainte-Famille.
    1. Boulevard Paul Painlevé.
    2. 2001. Bénédiction de la 1ère pierre.
    3. 2004. Consécration. L’église nouvelle est mémorial du Jubilé de l’an 2000.
    4. Eglise récente capable d’accueillir 700 fidèles.
    5. Beau dôme monumental moderne en pierres taillées par les Compagnons du Devoir.
      1. Couverture extérieure de cuivre.
    6. Porte d’entrée et tympan recouverts d’une mosaïque conçue par le Père Jésuite Marko Upnik connu pour ses réalisations à Lourdes, Fatima et San Giovanni Rotondo.
  • Chapelle de l’Immaculée Conception.
    1. A Entressen.
    2. 1836.
    3. La chapelle accueil chaque année le Printemps des Poètes, événement littéraire et poétique.
    4. La chapelle est également un lieu d’exposition.

 

Istres-Chapelle.-P.-Verlind

Chapelle Saint-Sulpice. © Verlinden.

 

 

  • Chapelle Saint-Sulpice
    1. Chemin de Tivoli.
    2. 9e s.Possible, sûrement avant le 11e s. Style Roman très pur.
    3. 1942. Inscrite à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.
    4. Dotée d’une Lanterne des Morts.
    5. Cloche dénommée Sainte Catherine.
    6. Reconvertie en salle d’exposition.
  • Chapelle restaurée Saint-Michel.
    1. A Entressen.
    2. 14e s. Sur des bases plus anciennes qui pourraient être carolingiennes.
    3. Inscrite aux Monuments Historiques.
  • Chapelle Saint-Symphorien.
    1. En ville.
  • Chapelle souterraine de Saint-Pierre-de-la-Mer.
    1. Ruinée.
  • Chapelle de Coromande.
    1. A Entressen.
  • Chapelle Notre-Dame-de-la-Crau.
    1. A Entressen.
    2. Sur le domaine vinicole privé de Sulauze, au nord d’Istres, sur la route de Miramas.
    3. Probablement paléochrétienne.
    4. Chapelle troglodytique.
  • Chapelle Saint-Etienne (ou Saint-Symphorien).
    1. Au nord de la ville. Sur la colline du même nom, à 116 m d’altitude, à proximité du plateau Vulturno.
    2. Accès par le Chemin de Saint-Etienne qui quitte le Chemin du Tour de l’Etang après un très bel oratoire.
    3. 17e s.
    4. Vue magnifique sur l’Etang de Berre, l’Etang de l’Olivier et le quartier Saint-Etienne qui lui doit son nom.
  • Couvent des Carmes.
    1. 1, Place des Carmes.
    2. 17e s.
    3. Occupé par une école.

 

 

Célébrités liées à Istres


 

 

  • Gouin (Félix). Peypin, 4 octobre  1884 –  Nice, 25 octobre 1977. Homme politique.
    1. Initié franc-maçon au sein de la loge les Arts et l’Amitié à l’Orient d’Aix-en-Provence.
    2. 19221941. Maire d’Istres.
    3. 19451959. Maire d’Istres.
    4. 1924 1958. Député SFIO des Bouches-du-Rhône.
    5. 1940. Il fait partie des 80 députés qui refusent les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain.
    6. 1946. Président du Gouvernement provisoire de la République française.
  •  Groguhé (Sadia).  Istres. 9 novembre 1962. Femme politique.
    1. Fille d’immigrés algériens. Fratrie de 12 enfants.
    2. 19952000. Conseillère municipale d’Istres.
    3. Députée fédérale de la circonscription de Saint-Lambert à la Chambre des communes du Canada.
  • Lafi (Nora). Istres, 1965. Historienne française d’origine algérienne. Spécialiste de l’histoire de l’Empire Ottoman.
    1. Etudes au lycée Arthur-Rimbaud d’Istres.
    2. Fortement impliquée dans l’Athlétisme.
    3. Carrière universitaire à Aix-en-Provence, Tunis, Tours.
    4. Chercheuse et enseignante au Zentrum Moderner Orient de Berlin.
  • Leduc (René). Saint-Germain-lès-Corbeil (91). 24 avril 1898Istres, 8 mars 1968. Ingénieur aéronautique.
    1. René Leduc conçoit et fabrique des avions à statoréacteur remarquablement en avance sur leur temps.
    2. Il vit ses dernières années à Istres où il décède.
    3. 2003. René Leduc est désigné comme « l’une des 100 premières personnalités de toute l’histoire de l’aérospatial ».
      1. Reconnaissance accordée à l’occasion du centenaire du premier vol des frères Wright par l’American Institute of Aeronautics and Astronautics (AIAA).
    4. René Leduc est un précurseur exceptionnel par ses brevets et inventions :
      1. René Leduc décrit deux nouveaux modes de propulsion : Pulsoréacteur (appliqué par les Allemands dans leurs V1) et Stratoréacteur.
      2. Parmi ses brevets, on peut noter :  Turbine à gaz, destinée à alimenter les servitudes de l’avion – Servocommandes hydrauliques, les premières au monde – Système d’arrimage tripode avec mesure d’efforts, pour l’accrochage sur avion porteur et largage en vol – Cabine éjectable pressurisée, comme solution pour le sauvetage des équipages sur avions rapides et en altitude – Pompe à débit de carburant – Prisme pour visibilité vers l’avant – Diffuseur poreux d’entrée de tuyère pour absorber la couche limite – Ailes fraisées dans la masse – Distribution iso-richesse…
  • Mifsud (Stéphane). Istres, 14 août 1971. Apnéiste et chasseur sous-marin.
    1. 11 l de capacité pulmonaire (2X la moyenne).
    2. 5 fois champion du Monde.
    3. Apnée statique : 11 minutes 35 secondes le 8 juin 2009 (record mondial).
    4. Apnée dynamique avec palmes : 213 m le 13 mars 2006.
    5. Apnée dynamique sans palmes : 131 m en mars 2004
  • Régis (Jean-Baptiste). Istres, 11 juin 1663Pékin, 24 novembre 1738. Religieux. Savant.
    1. Jésuite, missionnaire en Chine.
    2. Auteur de la première carte de la Corée.
  • Rostaing (Charles) Istres, 9 octobre 1904St-Mitre-les-Remparts, 24 avril 1999. Linguiste.
    1. L’un des spécialistes les plus reconnus de la toponymie française en général et provençale en particulier.
  • Sarrail (Jean). Toulouse, 23 septembre 1919Istres, 7 juillet 2012, Pilote d’essai.
    1. Il fait l’essentiel de sa carrière à Istres aux commandes de près de 200 appareils dont 70 prototypes.
    2. 19521957. Il est  l’un des trois pilotes d’essais officiels de René Leduc avec Jean Gonord et Yvan Littolff.
    3. Jean Sarrail est victime de 18 accidents majeurs. Le plus grave est celui du 29 juillet 1961 lorsqu’il est obligé de s’éjecter en vol de son Mirage III. L’avion s’écrase en plein milieu de la ville de Fos-sur-Mer tandis que le pilote tombe en mer où il est secouru plus d’une heure plus tard.Il fut également l’un des derniers à voir vivant le général Leclerc,
  • Sibour (Léon-François). Istres, 9 février 1807Antibes, 19 novembre 1865. Religieux.
    1. Chanoine de Saint-Denis.
    2. 1848 – 1849. Député de l’Ardèche.
    3. 1857. Evêque de Tripoli.
  • Soma. 4 amis du lycée d’Istres.groupe de pop-rock.
    1. 2001. Création du groupe.
    2. Thomas Bitoun à la batterie.
    3. Lionel Buzac, leader chanteur et guitariste.
    4. Sébastien Claret, guitariste.
    5. Thomas Fenouil à la basse.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.