© monikaP – grafikacesky – Pixabay.com

 

 

 

Accueil Provence 7

Histoire détaillée du Verdon


 

 

 

 

 

 

  • 40 millions d’années d’histoire géologique, 400 000 ans d’histoire humaine, 4 000 ans d’histoire en société… le territoire du Verdon a une histoire exceptionnelle.
  • Ici, l’Homme et la Nature échangent des rapports dans la durée.
  • 7 Ages du Verdon.

 

 

 

 

 

 

Préhistoire du Verdon


 

 

 

 

 

  • 40 millions d’années. Toute la Provence est couverte d’une mer qui remonte jusqu’à Lyon.
    1. La Réserve géologique de Haute-Provence conserve de nombreuses traces de cette époque.
    2. Le Col de Lecques et le Musée de Castellane permettent de mieux comprendre cette époque notamment avec des fossiles de lamantins.
    3. Le Musée de la Préhistoire Quinson décrit parfaitement l’histoire du territoire à ces âges très lointains de la Terre.
  • 400 000 ans. Présence attestée des humains en Provence dans des gorges qui surplombent le Verdon.
    1. Ces traces sont les plus anciennes de Provence et figurent parmi les plus anciennes en Europe.
      1. On estime à 1,5 million d’années l’arrivée de l’Homme en Europe.
    2. L’homme y apprend à vivre et découvre le feu, le fer, le bronze, l’art, l’architecture…
      1. C’est en Europe qu’apparaît Homo habilis qui taille les premiers outils de pierre jamais découverts.
  • Une soixantaine de sites préhistoriques mis à jour dans la région des Gorges du Verdon.
    1. La Grotte de Baume Bonne à Quinson qui aboutit à la création du Musée de Préhistoire, est le plus connu.

 

 

Histoire Antique du Verdon : Celto-Ligures et Romains


 

 

  • 900 – 500 av. J.-C. Les populations de Ligures d’Italie et de Celtes d’Europe Centrale et du Nord forment le groupe des Celto-Ligures.
    1. Les peuplades Celto-Ligures sont nombreuses en Provence.
    2. Chaque groupe établit des places-fortes perchées que l’on nomme oppidum au singulier et oppida au pluriel.
      1. Un oppidum a été mis à jour à proximité de Saint-Martin-de-Brômes.
  • 600 av. J.-C. – 100 av. J.-C. Les Celto-Ligures entrent en contact avec les Grecs de Marseille (Phocéens) et les oppida se multiplient en Provence.
    1. Les rapports prennent surtout la forme d’échanges économiques.
      1. Les rapports avec Marseille se tendent et prennent de plus en plus la forme de conflits armés.
      2.  Devant le nombre, Marseille fait appel à son allié, Rome qui envoie à plusieurs reprises des Légions pour contrôler et pacifier le territoire.
        1. la coalition de Salyens, d’Allobroges, de Voconces et de Ligures menace directement Marseille.
        2. 125 av. J.-C. Intervention majeure de Rome et destruction de nombreux oppida et villages.
        3. Entre 125 et 121, les Romains battent tous les adversaires coalisés de Marseille.

 

      

 

  • A partir de 125 av. J.-C. Les Romains s’implantent peu en peu dans la région connue comme Provincia Romana, à l’origine du mot Provence.
    1. Riez (temple probablement dédié à Apollon) et Gréoux-les-Bains (thermes romaines) gardent des vestiges de cette époque.
    2. Des voies romaines traversent le territoire des Hautes-Alpes.

 

 

Barbares et Sarrasins dans le Verdon


 

 

  • 4e s. Les incursions de peuples barbares se multiplient : ostrogoths, wisigoths…
  • 5e s. Le Christianisme s’implante largement dans les cités de Provence.
    1. Le baptistère de Riez témoigne remarquablement de cette période.
    2. Les Moines de Lérins implantés sur l’île Saint-Honorat v. 410, fondent un monastère à Moustiers-Sainte-Marie.
    3. 476. Fin de l’Empire Romain d’Occident.
  • 6e s. Le territoire entre dans l’instabilité permanente.
  • 8e s. Les incursions sarrasines se multiplient et le territoire plonge dans l’obscurité, les sources d’informations et de nombreuses constructions et monuments disparaissent.
    1. Les populations se réfugient sur des hauteurs fortifiées : Castellane, Riez, St-Martin-de-Brômes
  • Les Sarrasins enlèvent l’abbé de Cluny, saint Mayeul de Valensole, personnage le plus important de la Chrétienté avec le pape.
    1. 972974. Cet acte violent provoque la Libération de la Provence de l’occupation musulmane par Guillaume Le Libérateur.
    2. Le seigneur de Rougon aide Guillaume Le Libérateur à vaincre et à expulser les Sarrasins.
      1. Pour le remercier, le pont de Tusset est bâti afin de relier les domaines du seigneur qui sont répartis de chaque côté du Verdon.

 

 

Prospérité du Haut-Moyen-Age dans le Verdon


 

 

   

 

  • Libérée du joug sarrasin, la Provence entre dans une période de grande prospérité.
  • Les ordres chevaliers, notamment les Templiers, exercent un pouvoir important : religieux, militaire…
  • La mise en place du féodalisme s’accompagne de mariages et de jeux d’alliances.
  • 12e s. Les comtes Catalans exercent le pouvoir dominant.
  • 13e s. La Maison d’Anjou prend le pouvoir jusqu’au roi René.

 

 

Rattachement du Verdon au Royaume de France


 

 

 

  • 1481. La Provence est rattachée au Royaume de France.
    1. Des franchises et des libertés propres sont toutefois accordées.
  • 16e s. Le Comté subit les Guerres de Religion.
  • 17e s. Les invasions autrichiennes dévastent la Provence.
  • 17e s.18e s. Sous le règne de Louis XIV, Moustiers devient l’un des plus grands centres le la Faïence, en France.
  • 1720. La Grande Peste, entrée par le port de Marseille, se répand en Provence.
    1. A proximité de Valensole, la chapelle de la Trinité remercie Dieu de la délivrance du fléau.

 

 

 

 

 

Le Verdon sous la Révolution et l’Empire


 

 

   

 

  • 17881789. L’hiver est désastreux.
    1. Gel des oliviers.
    2. Disette.
    3. Soulèvements contre les Privilèges.
    4. Pillages et destructions.
      1. Château des Commandeurs de Puimoisson détruit.
      2. Château de la Palud-sur-Verdon envahi et réquisitionné peu après son ouverture.
      3. Le Château d’Allemagne-en-Provence échappe aux destructions en raison du respect des Castellane, ses propriétaires.
  • Se succèdent trois périodes très instables.
    1. Contre-Révolution.
    2. Terreur blanche.
    3. Consulat et Empire de Napoléon Bonaparte.
  • 18141815. Napoléon 1er traverse la Provence lors de son aller-retour sur l’île d’Elbe.
    1. La Route Napoléon, N 85, traverse la partie Est du Verdon.
    2. La « Voie Impériale » présente des randonnées sur ce parcours.

 

 

Le Verdon Contemporain


 

 

  • 1820. La Provence s’affirme rapidement Républicaine.
  • Une puissante résistance au Second Empire se met en place en Provence.
  • Le rôle des maires est majeur dans le développement des villages.
    1. Des éléments de confort, de savoir et de bien-être de la population se mettent en place.
      1. Fontaines et lavoirs.
      2. Eclairage.
      3. Ecoles…
    2. Ces éléments sont devenus des ressources du patrimoine.
  • 19e s. et 20e s. Le territoire du Verdon connaît un rapide dépeuplement.

 

 

Mise en place du Tourisme fortement liée à la gestion de l’eau et aux transports

 

 

     

 

  • Le Verdon est devenu l’un des sites les plus visité de France, sur le terrain, dans les livres et sur internet.
  • 1782. L’Histoire naturelle de la Provence de l’aixois Michel Darluc est le 1er document à donner une brève description des Gorges du Verdon.
  • 1787. Le médecin marseillais Claude-François Achard publie sa Description historique, géographique et topographique de la Provence.
    1. L’auteur cite un projet utopique d’Adam de Craponne voulant rendre le Verdon flottable.
  • 18e s. Les Cartes de Cassini et surtout celles de l’armée royale donnent des informations très précises sur les Gorges du Verdon.
  • 1804. Le voyage en Provence du Parisien Aubin-Louis Millin, naturaliste et archéologue,  est majeur dans la connaissance du Verdon.
    1. Son livre Voyage dans les départements du midi de la France (1897-1811), fait autorité.
  • 1879. Le tome II de la Nouvelle Géographie Universelle du géographe Elisée Reclus est un monument d’informations…
    1. Les premières cartes postales et les premiers guides touristiques y trouvent leur inspiration.
    2. Peintres et photographes s’intéressent au Verdon.

 

 

  • 19e s. Les besoins en eau de La Provence augmentent considérablement.
    1. Augmentation des surfaces cultivables de La Provence.
    2. Forte poussée démographique des grandes villes : Marseille, Toulon
    3. 1870. Le canal de Pontoise est mis en eau.
    4. 1873. Le canal du Verdon ou canal d’Aix est mis en eau.
      1. Plus de 80 km entre Quinson et Aix.
      2. 2 souterrains de 4 km et 5 km.
      3. Plus de 500 ouvriers Piémontais.
      4. Abandonné depuis, son cours longe la jolie randonnée des Basses Gorges du Verdon.
  • 2ème moitié du 19e s. Adolphe Joanne est le principal promoteur français du tourisme.
    1. Ses guides sont les ancêtres des Guides Bleus : Nouvelle collection de géographies départementales, Géographie des Basses-Alpes
    2. 1877. Le Guide Joanne décrit la visite de l’itinéraire entre Castellane et Gréoux.
    3. Le tourisme dans la région intéresse principalement à cette époque les bourgeois habitant les villes de la Provence littorale « amateurs de pittoresque et d’imprévu ».
  • 1890. Fondation du Touring Club de France. Le cyclotourisme y tient une place importante.
  • 1893. Adoption du terme Gorges du Verdon à Digne lors de la constitution e la Société de villégiature des Basses-Alpes.
  • 1895. Création de l’Automobile Club de France.
  • 1897. Le volume consacré à La Provence des Voyages en France d’Ardouin-Dumazet parle de « gorges sublimes et tragiques« .
  • Fin 19e s. Adrien de Baroncelli,  marquis de Javon, publie ses Guides Baroncelli « à l’usage des Cyclistes et des Automobilistes« .
  • Fin 19e s. Multiplication des Syndicats d’Initiatives créés à Grenoble en 1889.
  • 1903. Le Guide Joanne de la Provence présente des nombreuses innovations touristiques :
    1. Excursion pédestre vers les fermes de Guègues et de La Moline afin d’admirer le confluent du Verdon et de l’Artuby : La Mescle.
    2. La descente vers Moustiers « dangereuse pour les cyclistes et les automobilistes« .
  • 1905. 11 – 14 août. la descente complète par le fond des 21 km du Grand Canyon par l’équipe dirigée par Edouard-Alfred Martel est un événement majeur pour le Verdon.
  • Les trois villages de Rougon, La Palud et Aiguines se distinguent très vite.
  • Les excursionnistes sont de plus en plus organisés et structurés à l’image des Excursionistes Marseillais.
  • L’autocar et le train prennent rapidement de l’importance.
  • 1927Marcel Provence relance la production faïencière de Moustiers-Sainte-Marie.
  • Programme d’aménagement de l’E.D.F. (Electricité De France) permettant l’édification de 5 barrages et la création de lacs à vocation touristique.
    1. 1948. Castillon.
    2. 1952. Chaudanne.
    3. 1967. Gréoux-les-Bains.
    4. 1972. Quinson.
    5. 1974. Sainte-Croix.
  • 1963. Ere du nucléaire dans le Verdon avec l’inauguration du Centre d’Etudes Nucléaires de Cadarache.
  • 1970. Inauguration du camp militaire de Canjuers.
    1. Superficie. 35 000 ha.  Nouveau symbole de l’expropriation du territoire.

 

 

  

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : ,
.