Vue générale du village de Quinson. © Verlinden

 

 

 

Accueil Provence 7

Quinson à visiter (04)


 

 

 

 

 

 

 

  • Très beau village médiéval de caractère.
    1. Quinson est à la fois un lieu de loisirs multiples dans la nature et un site historique majeur avec ses grottes et son musée.
  • Quinson fait partie du Parc Naturel Régional du Verdon.
  • Les origines du  nom de Quinson sont disputées :
    1. Certains lient le nom de Quinson au pinson, oiseau qui figure sur les armes de la commune.
    2. D’autres, considèrent le premier nom du village  Poncius de Quincione (1042). Ils en déduisent que le nom serait celui d’un Romain Quinctius ou Quintio.
  • Code postal. 04500.
  • Habitants. Quinsonnais.
  • Superficie. 28,11 km2.
  • Altitude. 353 m – 584 m.
  • Population.  443 habitants (2014).
  • Coordonnées et Carte. N  43°42’06.7″ E  6°02’19.8″Cliquer sur le lien texte pour afficher la carte de la commune de Quinson.
  • CommunautéDLVA. Durance Luberon Verdon Agglomération.

 

 

Situation de Quinson (04)


 

 

 

Communes limitrophes de Quinson

 

 

Accès à Quinson

 

 

Distances de Quinson

 

 

 

 

La Nature à Quinson


 

 

 

Lac de Quinson. Station de loisirs nautiques © Verlinden.

 

 

Eau

 

  • Le Verdon traverse le territoire communal d’Est en Ouest.
  • Le ravin de Vauclare est un affluent du Verdon.
  • Le lac de Quinson formé entre les gorges hautes et les gorges basses du Verdon.
    1. Voir articles Lac de Quinson  – Le Verdon .

 

 

Début des Basses Gorges du Verdon © Verlinden

 

 

 Bois et forêts

 

  • 1200 ha.

 

Sports de plein air

 

  • Activités nautiques sur le lac de Quinson et sur le Verdon.
    1. Bateaux électriques.
    2. Canoës.
    3. Kayaks
    4. Pédalos
  • Randonnées équestres.
  • Randonnées pédestres.
  • Randonnées cyclistes. VTT.
  • Haut-lieu de l’escalade.
    1. 170 voies disponibles à l’année.
    2. Proximité des Gorges du Verdon.

 

 

Histoire de Quinson


 

 

Préhistoire

 

  • Quinson fait partie des sites exceptionnels au regard de la Préhistoire.

 

Plusieurs sites remarquables

 

  • La fréquentation des sites à des différentes époques trouve son explication dans plusieurs facteurs :
    1. La présence de l’eau.
    2. La présence de bois pour l’outillage et le chauffage.
    3. Les abris naturels : grottes.
    4. La présence de 4 biotopes différents (falaises, rivières, forêts, plaines) qui sont à l’origine de faune et de flore favorables à la présence humaine :
      1. Falaises : bouquetin.
      2. Rivière : poisson et castor. Gué emprunté par les troupeaux pour traverser le Verdon.
      3. Forêts: cerf, chevreuil, sanglier.
      4. Plaine : chevaux…
  • Grotte de la Baume Bonne.
    1. La grotte qui est maintenant au ras du lac de retenue, surplombait le Verdon de plusieurs dizaines de mètres  ce qui permettait de suivre les migrations animales et de mieux se défendre vis-à-vis des prédateurs ou des autres groupes humains.
    2. Le Verdon fournissait des galets, silex…. en abondance.
    3. 1946. Décembre. Site signalé aux spécialistes de la Préhistoire.
    4. 19571968. Fouilles menées par Henry de Lumley.
    5. 19881998. Fouilles dirigées par Jean Gagnepain et Claire Gaillard.
    6. Habitée pendant près de 500 000 ans, la grotte a fourni plus de 80 000 objets.
  • Grottes de Sainte-Maxime.
    1. Occupation par l’homme de Néandertal.
    2. Alimentation à base de cheval et de bouquetin.
  • Grotte Sauzade.
  • Abri du Pont-de-Quinson.
    1. Occupation à l’époque Mésolithique, antérieure au Néolithique.
  • Abri Donner.
    1. Fin du Néolithique.
    2. Traces d’art schématique linéaire.
  • Abri des Pointes Rouges.

 

Une occupation très ancienne et continue

 

  • 400 000 ans. Fin du paléolithique inférieur.
  • 300 000150 000 ans. Période de fabrication des outils selon la méthode Levallois.
  • 130 000 ans. Restes d’un ours des cavernes retrouvés.
  • Moustérien. Présence de l’homme de Néandertal.
  • Paléolithique supérieur (Arénien et Épigravettien). Présence de l’homme de Cro-Magnon.
    1. Outils en os et bois d’animaux.
    2. Pointes de flèche taillées dans le silex de Sisteron.
  • Néolithique supérieur (Cardial). Céramiques, outils en pierre polie.
    1. 5800 av. J.-C.v. 4000 av. J.-C. La part de la chasse dans l’alimentation diminue.
    2. Consommation accrue de chèvre et le mouton. Fabrication de fromages (faisselles).

 

Antiquité

 

  • Age du Bronze final. Epingles retrouvées à l’aven de Vauclareet sépulture des Points rouges.
  • v. 600 av. J.-C.  Tessons de céramique d’époque grecque attestant les échanges avec Marseille, colonie grecque.
  • v. 600 av. J.-C. Aménagement de l’éperon barré de Saint-Michel. L’oppidum celto-ligure occupe l’emplacement actuel du village médiéval.
  • 1er s. av. J.-C. Preuves d’une présence romaine.
  • Une Villa Romaine est implantée dans la plaine.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 1042. Apparition du village médiéval dans les chartes.
  • Les évêques de Riez sont les premiers seigneurs.
  • 1113. Les abbés de Lérins rachètent les droits seigneuriaux.
  • 1248. Les comtes de Provence deviennent seigneurs de Quinson.
    1. L‘abbaye de Lérins conserve la propriété de la paroisse et du prieuré Sainte-Marie-de-la-Vallée.
  • 12771775. Quinson dépend de la prévôté de Barjols.
  • 1419. Yolande d’Aragon, régente de Provence, autorise les villageois à s’établir dans la plaine et à construire des murailles.
    1. Des vestiges de ces remparts sont encore visibles.
  • 16e s. Quinson devient ville royale.
  • 1790. 29 décembre. La commune est constituée avec l’adjonction de la Roquette.
    1. Quinson est d’abord chef-lieu de canton avant d’être rattachée à Riez.
  • 1791. Création de la société patriotique.
  • 1792. Création d’une seconde société patriotique qui fusionne avec la première.

 

Epoque contemporaine

 

  • 1851. 2 décembre. Coup d’Etat de Louis-Napoléon Bonaparte contre la Deuxième République. Il suscite une vive réaction armée dans les Basses-Alpes qui est suivie d’une répression.
    1. 10 habitants de Quinson sont traduits devant la commission mixte, une majorité est déportée en Algérie.
  • 18651875. Construction du canal du Verdon à Aix-en-Provence par 500 bagnards.
  • Fin 19e s. La construction de voies ferrées qui passent au sud de Quinson contribue à isoler Quinson et à réduire sa prospérité.
  • 20e s. Jusque dans les années 1950, Quinson subit l’exode rural de sa population.
  • La construction par EDF des barrages sur le Verdon et la création de lacs est à l’origine de la relance du tourisme vert.
  • 2013. 1er janvier. Quinson fait partie de la Communauté d’Agglomération Durance Luberon Verdon.
    1. Voir article DLVA.

 

 

Hameaux, places et rues de Quinson


 

 

Village de Quinson © Verlinden

 

  • La commune de Quinson compte deux hameaux.
    1. Super Quinson.
    2. La Chéline.

 

 

Monuments et bâtiments remarquables de Quinson


 

 

Musée de la Préhistoire conçu par l’architecte Norman Foster  © Verlinden.

 

 

  • 17e s. et 18e s. la Place de la Paix, la Grand-Rue et le Cours s’étendent au-delà des murailles.
  • 19e s. 8 fontaines font leur apparition sur les places et les rues du village.
  • Musée de la Préhistoire des gorges du Verdon
    1. 1992. Création des Journées de la Préhistoire.
    2. 2001. Ouverture du nouveau musée conçu par l’architecte anglais Norman Foster.
      1. Route de Montmeyan.
      2. En extérieur, un immense mur courbe en pierre locale pénètre à l’intérieur du bâtiment.
      3. Nombreuses pièces, présentation claire et structuré, spectacle multimédia autour de la grotte de la Baume Bonne reconstituée.
    3. Le musée fonctionne en coordination avec les réseau de musées des gorges du Verdon.
      1. La Maison de Pauline, à Gréoux-les-Bains.
      2. L’écomusée de la Vie d’antan à Esparron-de-Verdon.
      3. La Maison des gorges du Verdon à La Palud-sur-Verdon.
      4. Les musées Sirènes et fossiles et du Moyen Verdon de Castellane.
  • Enceinte médiévale.
    1. v. 1419. Construction.
    2. 2 portes. 7 tours.
  • Maisons.
    1. Plusieurs datent du 15e s.

 

 

Monuments chrétiens de Quinson


 

 

  • Eglise paroissiale Notre-Dame-du-Plan et Sainte-Maxime.
    1. 11e s. 1ère construction.
    2. Fin 18e s. Ecroulement de l’église pendant la Révolution.
    3. 1807. Reconstruction.
    4. 1858-60. Importants travaux.
    5. Nef de quatre travées voûtées d’arêtes.
    6. Chœur sous fausse coupole.
    7. Un collatéral remplace les chapelles du côté sud.
    8. Campanile cosmologique.
  • Petite chapelle Sainte-Maxime à clocheton.
    1. Un peu à l’écart du village.
  • Chapelle Notre-Dame-de-Quinson.
    1. Ancien siège d’un prieuré.
  • Chapelle Saint-Esprit.
    1. La chapelle est occupée par le Syndicat d’Initiative.
  • 2 oratoires.

 

 

 

   

© Pixaday.com – Verlinden – Marina-Fotolia.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , ,
.